Adopte un soumis : la candidature de Denis

Qui es tu ?

bonjour madame

je m’appelles denis

on peut me joindre au mail suivant : denis191@sfr.fr

j’habite à la campagne, au calme, dans une maison située entre TOULOUSE et MONTAUBAN

je suis célibataire, sans enfants, j’ai 54 ans, mesure 1.82 m, suis corpulent et un peu enrobé, mais tout disposé à faire
des efforts si je suis bien coatché

je suis trapu et charpenté, assez poilu, mais sexe et testicules épilés

je porte barbe et chevaux longs que je peux sacrifier au désir d’une dominante qui saura m’en donner l’envie.
 

Qui es tu au fond ?

je suis progressivement arrivé au désir de soumission en découvrant que ce n’était pas un simple abandon,
mais que ce pouvait être curieusement une source de grande fierté et d’apaisement intellectuel.

d’abord par jeu avec mes partenaires: mise à disposition, attaché et ensuite, plus profondement en exécutant les ordres (d’une maîtresse virtuelle, non vénale rencontrée sur internet), j’ai découvert le plaisir d’obéir et de me respecter pour cela, même dans des circonstances ne permettant pas le contrôle

j’ai ensuite franchi le pas avec une rencontre vénale (pas une maîtresse, mais une joueuse) à qui je me soumets et avec qui nous évoluons pas à pas.

je me suis tellement pris au jeu que je souhaite à nouveau évoluer vers une intimité hiérarchisée avec un femme qui partagerais ce projet de vie.

intentionnellement je dis « intimité hiérarchisée » car je ne suis pas certain de m’épanouir complètement dans un rapport trop brut de domination.

ce projet peut se mettre en place doucement en commençant par me mettre au service d’une femme dominante avec qui pourrait se construire dans le temps, un vrai et profond lien de vie

dans l’idéal une évolution vers le grand amour réciproque serait un climax.

 

Toi et la soumission ?

comme je le disais précédemment, je me suis soumi par jeu d’abord, puis de plus en plus par goût et maintenant plutôt comme un équilibre nécessaire, ou du moins comme une tentative d’équilibre (ne sachant pas si sur la durée cette situation me conviendrait tout à fait); seule la plongée dans une expérience réelle pourra le décider.

voilà bientôt deux ans que je suis en recherche active d’une vraie compagne dominante.

mes pratiques varient de la mise à disposition sous contrainte (attaché), à la mise en chasteté sous contrôle, à l’urophilie que je pratique courament.

la dominante que je rencontre épisodiquement a commencé avec moi un training anal assez invasif, avec le projet de me faire accepter le fist, je me révèle assez obéissant, investi, désireux d’avancer et vraiment impliqué dans le bien être de ma partenaire.

 je sais pour avoir vécu cette situation avec d’autres partenaires précédentes, qu’une situation de cuckolding ne me déplairait pas, qu’il serait même possible de la pousser jusqu’à une situation de trouple où je serais assujetti au rôle du cocu sous réserve de réels sentiments de ma compagne à mon égard.

tout petit, j’ai le souvenir d’avoir joué à un jeu ressemblant fortement au facesitting avec ma petite voisine et je pratique encore avec plaisir et délice, très disponible à satisfaire devant comme derrière.

 

Ta terra incognita ?

Ma plus grande inconnue reste mon comportement dans le long terme, mes pratiques ayant essentiellement eu lieu dans un cadre ludique même si contraignant.

ce que je vivrais comme un vrai bonus c’est une femme réussissant à me convaincre de m’abandonner sans retour dans un cadre de bienveillance réciproque et d’empathie commune, dans un vrai projet constructif.

constater que mon abandon lui est source de bonheur me comblerait et m’aiderais à progresser pour elle.

je ne pense pas avoir en dehors de celles liées à un masochisme primaire ou à un sadisme sans raison, de réelles limites qui ne puissent être franchies de façon commune et en adéquation avec les désirs de la dominante à qui je me donnerais.

 

Que proposes tu ?

dans l’idéal, la progression pourra se faire naturellement: une première mise en contact suivie rapidement par une rencontre pour se connaître avec un dialogue mutuel franc et véridique, une consolidation du lien par mail, sms et téléphone, un premier temps avec des services à domiciles ou à l’extérieur permettrait de tisser l’affectif et qui pourrait servir de période de test vers un engagement plus profond et que je souhaite réciproque.

des étapes et des mises à l’épreuve peuvent être aménagées pour renforcer et construire la relation de confiance et d’abandon.

la prise en main de madame sur moi se fera selon ses souhaits en fonction de la manière dont elle ressent mon abandon et ma disponibilité à son égard.

 

Quels sont tes talents ?

fétichiste convaincu des odeurs féminines, je peux marquer ma dévotion par le biais des objets appartenant à ma dominante ce qui ne manquera pas d’augmenter son pouvoir d’attraction sur moi, je sais masser le corps, les pieds et le sexe, je pense pratiquer assez bien cunni et anulingus et suis très réceptif à ces moments d’abandon d’une femme

doux et caressant, je suis résistant et déja habitué à la pratique de la chasteté, je ne manifeste pas de jalousie (ce qui ne veux pas dire que j’ignore ce sentiment) et je suis très tolérant aux escapades sexuelles d’une éventuelle compagne de vie qui pourrait me traiter selon son désir comme un vrai cocu.

 

Un dernier petit mot ?

paradoxalement, mon mot de motivation exprimera plutôt ma crainte de plonger entièrement dans ce mode de vie et au grand bonheur que serait pour moi de pouvoir trouver cette compagne de vie qui me permettrais ainsi qu’à elle de nous y épanouir sereinement et sans heurts.

c’est vraiment un désir sincère que j’ai essayé d’exprimer au plus juste au travers de la trame de ce questionnaire et j’espère vraiment que sa publication sera l’occasion de faire naître cette relation que j’ambitionne et que je crains (pour l’instant) tout autant.

Les commentaires sont clos.