Aidons Carine à emprisonner son homme dans sa toile !

Carine fait appel à nous, c’est à dire à nous toutes (et tous aussi, bien sur) pour l’aider. Nous l’avons donc invitée dans cette rubrique coaching et je recopie ses indications de contexte.

J’avoue avoir un peu de mal à m’exprimer par écrit, mais vous avez très bien compris mon questionnement dans cette situation sur le fait de solidifier et capter cet homme et dans le futur comment le et me positionner avec mes enfants…

Lui demande une relation entièrement destinée à mon bien être, mon plaisir… il souhaite être mis en cage, ne plus avoir de sexualité à proprement dit avec son sexe ou alors uniquement pour une vidange physiologique.
Il serait prêt dans quelques temps à déménager et venir vivre avec moi pour me servir complètement. Cet homme a une situation financière très correcte, et désire m’en faire pleinement profiter.

IL veut que je sois ferme, et que la décision que de prendre possession de lui soit « définitive » et entière… Il a eu des relations BDSM, avec des souffrances physiques, humiliations, sodomies…. mais apprécie aussi le côté psychologique de l’appartenance.
Les souffrances physiques sont importantes par moment pour vraiment imposer le cadre, tout en sachant que parfois une punition plutôt psychologique a plus de répercussions que la punition physique.

Personnellement je suis partisane des 2, j’aime beaucoup sodomiser un homme…cette pratique qui me procure un véritable plaisir pouvant aller jusqu’à l’orgasme, les « coups » permettent un bon rappel à l’ordre malgré tout… même si j’aurai un petit penchant sur le psychologique tout de même.

Un  » frein » dans cette situation : mes filles, et le fait de devoir le positionner de façon homme dans la relation (sachant que n’ayant plus de papa;..la présence masculine sera importante pour elles) et que dans l’intimité l’homme le sera moins, car soumis.

Petit ajout : pour mon plaisir , j’ai des amants, et cet homme l’accepte et me l’a proposé de suite car il sait que uniquement sa langue ou ses doigts pourront me donner du plaisir !!!

J’ai peur de le perdre en ne faisant pas ce qu’il faut comme il faut. D’où ma question : comment faire pour l’emprisonner définitivement et efficacement ?

 

19 Commentaires

  1. A partir du moment qu’il joue la présence masculine vous devriez vous en sortir , en famille c’est papa et maman et dans l’intimité c’est vous qui sodomiser et pourquoi pas le recompenser quand vous etes contente par des pénétrations plus longues

  2. Marie Séverine

    Bonjour Carine. Ma première réaction est de vous conseiller de beaucoup communiquer. Il faut lui parler souvent, et le faire parler. Le dialogue rapproche et permet de se caler mutuellement, et ça diminue les risques de rupture.
    Ensuite il faut certainement éviter de « craindre de le perdre » et de faire en fonction de ça. Il le sentira, et vous trouvera trop gentille, ce qui aura l’effet inverse. Ne craignez pas d’être sèche, brutale, exigeante avec lui. Il aura certainement besoin de se sentir pris en main, alors laissez vous aller, ne le ménagez pas.

  3. bonjour , vous etes tiraillée entre l’éducation de vos filles et votre relation avec un soumis , il faut faire la part des choses en famille on prends les décisions ensemble vous et votre ami , apres dans votre sphère privée vous etes libre , après tout la vie est une comédie humaine


  4. ​​
    ​​
    Bonjour Carine,
    je ne viens pas vraiment donner des conseils mais partager vos questionnements.
    Ce qui serait pas mal serait déterminer ce qu’il est de l’envie de vivre avec vous et de ce qui est de l’érotisme possible avec vous. J’ai conscience que les deux, dans le meilleur des cas, sont liés.
    Je pense qu’il faut que vous laissiez décanter cette décision d’engagement. Un déroulement positif et constructif serait comme le suggère Marie Séverine que vous fassiez parler et s’exposer votre compagnon. Que vous le mettiez « au travail » sur ce qu’il veut vraiment. Concrètement.
    « Je ne veux que ton bonheur, je veux te servir, je suis entièrement orienté vers ton plaisir »… c’est bien gentil mais c’est encore mieux si c’est vrai avec la conscience de pourquoi… Pourquoi vous… car on peut aussi des fois être capable de s’engager sur ces modalités sans être amoureux. Ca arrive aussi.
    C’est très délicat d’intégrer un nouveau compagnon au sein de sa famille et ses enfants.
    Par ailleurs en tant que parent je suis convaincu que les enfants sentent… ils sentent les secrets, sentent sans comprendre avec précision qu’il se passe derrière le mur ou le silence. Je ne crois pas qu’il faille s’arrêter de vivre et d’inventer vos existences pour autant mais je crois que vous devriez vous questionner et laisser décanter pour vous-même aussi. Il vous est demandé d’être dans vos comportements à l’encontre de cet homme une personnalité que vous n’êtes peut-être pas. Tous-deux, si vous vous donnez le temps, pouvez « tamiser » ce qui peut être et ce qui n’arrivera pas. Ou plus tard.
    En invitant votre compagnon à s’expliquer vous pourrez vous aussi mieux saisir, prendre le temps propice pour sasir tout ce qui se joue et mieux vous investir dans cette histoire.
    Peut-être que durant cette période de précisions mutuelles vous pourriez prendre des notes. Y revenir des fois. Réitérer certaines questions à un moment clef. Avancer pour plus de densité, moins d’irréalisme ou d’irrationalité pour assoir un rapport avec une base solide, moins de doutes et tout autant de possibles qui s’y ajouteront.
    Pour resumer, construire comme lorsqu’on élabore un contrat spécifique et ensuite, point important par point important, concrétiser.
    Je vous souhaite le meilleur

  5. Je suis entièrement d’accord avec cette réflexion de Marie-Séverine :

     » Ensuite il faut certainement éviter de « craindre de le perdre » et de faire en fonction de ça. Il le sentira, et vous trouvera trop gentille, ce qui aura l’effet inverse. Ne craignez pas d’être sèche, brutale, exigeante avec lui. Il aura certainement besoin de se sentir pris en main, alors laissez vous aller, ne le ménagez pas.  »

    En ce qui concerne vos attitudes devant vos filles, il est évident que vous ne pouvez pas jouer explicitement à la maîtresse et au soumis. Néanmoins, vous pouvez très bien conserver votre autorité et diriger le ménage. La figure masculine à leur montrer n’est pas nécessairement l’image du macho qui ne fait rien des tâches ménagères, qui se met les pieds sous la table et qui décide de tout ! Vos filles peuvent bien apprendre qu’un homme est quelqu’un qui se montre galant, prévenant, qui prend plus que sa part des tâches ménagères, qui donne son avis mais qui se plie aux décisions de sa compagne au final, tout en se tenant droit et fier d’être un homme bien éduqué.
    Avec tous mes respects Madame Carine.

  6. Et vous vous avez certainement une idée , vous travailler vous etes peut etre impliquée dans des associations et peut etre aussi votre ami , vous donner des conseils ouais , le seul conseil c’est de ne pas tenir compte des conseils , vous décider avec votre ami c’est le plus simple

  7. Bonjour Marie severine
    Si il désire vraiment être asservi. Un truc efficace et vous verrez vraiment son engagement. C’est que vous lui faite supprimer son compte bancaire qu il vire tout sur le vôtre. Et que vous lui donniez juste le strict nécessaire. Et ll doit justifier ses dépenses. Voilà un bon moyen pour l avoir avec vous et a vos pieds. Ensuite à vous de jouer

  8. Bonjour Marie-Séverine,

    Je suis en partie d’accord avec Drenek.
    Le tester afin de voir s’il serait d’accord de laisser son compte bancaire sous le contrôle de Carine pourrait être un bon indicateur de sa bonne foi.

    Pour les filles, vous n’avez pas mentionné leur âge. Il faudrait bien sûr rediscuter l’attitude en fonction.

    Emmanuel

  9. Bonjour
    Il y a tellement de courant et de vision de ce qu’est une relation BDSM qu’il vous faudra trouver votre voie, aimez vous la féminisation ou pas du tout, la cage ou pas du tout, êtes vous sado et lui maso ou la simple idée de voir le sang vous fait peur, aimez vous le style chien chien à 4 pattes avec gamelle laisse collier ou pas du tout etc etc
    La vision de notre couple concernant les enfants (peu importe l’âge les enfants, ados inclus, sont des enfants) c’est qu’il faut tout faire pour les préserver de la sexualité des adultes pour justement les influencer le moins possible.
    Etant entendu qu’on les influence déjà à notre corps défendant et même si on voudrait bien prétendre parfois le contraire, les attitudes, le comportement, la nature nous trahisse et les enfants sont ceux qui connaissent le mieux leurs parents et vice versa.
    Donc autant que faire se peut, le meilleur conseil c’est la discrétion.
    Après comme il a été maintes et maintes fois rappelé ici pas la peine d’être un homme soumis pour participer aux tâches ménagères, prendre sa part dans les tâches quotidiennes et montrer l’image d’un homme qui ne se la coule pas douce à la maison
    Les rapports Maitresse-soumis n’ont rien à faire dans le cercle familial.

  10. Julien Bernager

    Bonjour,
    J’ai juste une petite question, ce n’est en aucun cas un jugement.
    S’il n’avait pas une situation financière confortable. S’il avait une situation modeste, il ne vous coûte rien mais ne vous apporte rien financièrement… Cela vous intéresserait-il toujours ?
    Merci beaucoup,
    Julien

  11. Bonjour,
    +1 pour Julien
    et concernant votre relation, elle est bizarre, vous souhaitez fondée une famille avec vos enfants avec en plus une relation bdsm avec votre conjoint, ou vous souhaitez juste une relation bdsm

    C’est un peu bizarre comme situation, une famille recomposée est difficile déjà en soit, et la fonder juste sur une relation bdsm risque de ne pas fonctionner
    c’est un avis personnel

    • Marie Séverine

      Servus, les situations de vie sont très souvent des agglomérats de la conséquence de se qui s’est passé avant, et des aspirations pour l’avenir. Je crois que Carine expose sa situations précisément parce qu’elle est particulière, et elle a besoin de conseils, pas d’être fustigée.

  12. Bonjour Carine,
    Situation pas simple, mais je suis sûr que vous allez trouver ensemble des solutions. Échanger, communiquer, cela a été dit souvent ici, c’est évidemment la clé ; les non-dits, les suppositions non vérifiées auprès de l’autre ne sont jamais la solution (même dans un couple « vanille » !).
    Pour le reste, et cela a aussi été dit, les enfants sont incroyablement doués pour sentir les situations. Donc prudence et discrétion sur ce point, quitte a être tous les deux un peu frustrés de différer vos jeux parfois…
    Pas de « vous » dans votre communication devant eux, évidemment ; même si une comm. tu/Vous est une règle courante dans une relation D/s féminine, et sauf à avoir une double particule (au moins ! Rire) chacun dans votre patronyme, ce serait totalement anachronique en 2019… et donc suspect aux yeux de vos filles.
    En revanche, il n’y a aucun problème à ce que vous lui « suggériez fortement » de vous aider à certaines tâches, y compris (surtout…) ménagères, devant elles, et cette aide pourra naturellement glisser progressivement vers 90 à 100 % d’actions réalisées par lui sans que ce soit surprenant. Si vous verbalisez convenablement votre « suggestion », aucun risque : elles percevront que vous agissez seulement comme un couple moderne du 21ème siècle… dont la femme porte la culotte.
    Have fun!

  13. Bonjour à toutes chères Maîtresses ,

    Je suis un soumis suisse de 54 ans vivant sur Lausanne et je suis désemparement à la recherche d’une maîtresse . J’aime surtout la soumission cérébrale et certains châtiments corporels. Je cherche surtout une maîtresse émasculatrice. C’est sous la menace d’être émasculé que j’obéis le mieux à ma maîtresse. Surtout si je suis toujours tout nu à son service.

    C’est vraiment bien ces maris qui sont soumis par leur femme. Moi j’ai pas cette chance Pour moi c’est dans la nature des choses d’être soumis par une femme. Le pouvoir doit revenir aux femmes uniquement.

    Merci d’avoir lu mon message. Je m’incline cordialement à vos pieds comme un bon soumis.

  14. Je me permets de relancer une interrogation qui mériterait qui sait si ce n’est un article un développement
    Est-ce qu’il y aurait un lien entre femmes fortes et/ou femmes à fortes poitrines et domination ?
    Est-ce uniquement un cliché, une représentation classique ?
    Rien que sur ce site qu’on ne peut taxer de misogyne les photos du dernier concours vont nettement dans cette direction lorsque les décolletés sont visibles.
    Plus encore la rubrique « brève de comptoir » en est un parfait exemple et il est percutant de mon point de vue étant donné que ce sont les Maitresses « éditrices » qui ont choisies les photos représentatives de la dominatrice d’après elles ?
    Si c’est un cliché alors même les femmes dominantes semblent en être « victime »
    Et je ne parle pas des dessins (BD ou dessins) érotiques, notamment Namio Harukawa, qui représentent très majoritairement des femmes fortes à fortes poitrines et des hommes fluets, minces, faible physiquement l’on pourrait dire.
    Merci

    • Mon témoignage ne vaut que ce qu’il vaut, mais dans mon cas c’est le contraire : mon épouse est le stéréotype de la bonde sportive gaulée comme un mannequin, super petit c… et petits seins.
      De mon coté je ne suis pas fluet, mais grand, sportif ….. un mec normal.
      D’amoureux on devient soumis, on accepte la cage, toujours par amour. Les critères physiques relèvent du mystère de la séduction, pas de celui de la domination.
      Voilà mon avis, au suivant.

  15. Tout le monde aura bien entendu corrigé, brève de carcan et pas les brèves de comptoir !!!

  16. Bonjour,
    Moi-même étant soumis Marie Severine a raison, soyez ferme, stricte, punissez le fermement quand il le méritera, il sera le plus heureux des soumis.
    Mais rien ne l’empêche de paraître normal aves filles.
    Le port de sa cage lui rappelle à chaque instant qu’il vous appartient..

  17. Bonsoir, avec ma maîtresse nous avons recomposé une famille et construit un couplé qui fonctionne très bien. Je suis h24 en cage, maîtresse à des amants, nous organisons chaque semaine une séance de dressage à une heure ou les enfants ne sont pas présent. Je n’ai pas de problème à garder mon rôle de père pour ses enfants et les miens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *