Après le réseau 4G, passez à la culotte 2G !

Ça fait longtemps que j’ai envie de vous parler de cette pratique, et cette semaine, j’en ai parlé longuement avec une autre femme de notre groupe, Virginie, qui pratique à peu de chose près la même chose, en tous cas avec le même ustensile.

C’est donc l’occasion de vous raconter. Je rédige l’article, et Virginie fera le premier commentaire pour ajouter son expérience. Cela va vous faire un peu entrer dans nos intimités nocturnes. Oui nocturnes. Du reste je comptais appeler cet article « histoire d’une agression nocturne » avant de savoir que l’ustensile que nous utilisons est surnommé « ma culotte 2G » par Virginie.

Commençons par l’objet lui-même, vous saurez comme ça de quoi on parle. Il est là  Slip 2 godes latex noir

Je re-précise pour les nouvelles et nouveaux que nous ne sommes pas un site marchand, nous ne vendons rien.Nous avons juste un accord qui nous permet de montrer les articles que nous utilisons, et si vous les achetez en passant par nos lien, nous avons une (légère !) rémunération qui nous permet de financer nos frais informatiques. Rien d’autre.

Je disais donc que Virginie et moi utilisons cette culotte. C’est facile à comprendre (et en fait pas très nouveau) la culotte se plaque exactement à la peau, ne glisse pas. Un gode est destiné à notre vagin, pour notre plaisir (on en reparlera ^^) et un autre devant est parfaitement et clairement destiné à ramoner (les anglais disent râper, c’est pas mal aussi) le tréfonds de notre mari de façon approfondie.

L’énorme avantage de cet outil est qu’il est discret et maniable. Le gode intérieur peut se retirer du vagin pour se positionner sur le coté, dans la culotte.
Parce que ces messieurs ne le savent peut être pas, garder des heures un gode en nous, cela n’est pas jouable, ça finit par irriter.
Mais ce n’est pas tout : si vous portez une autre culotte par dessus, vous pouvez aussi replier le gode extérieur pour le cacher. J’y reviendrai plus loin pour un usage « alternatif ».

Mon mari est régulièrement semi-restreint, quand il dort avec moi. C’est assez simple : ses pieds sont liés au montant du pied du lit, et les poignets au haut du lit, de telle façon qu’il puisse replier les bras jusqu’à avoir les mains au niveau de la tête. On a longuement cherché le bon réglage, mais on l’a trouvé ! Il dort sur les cotés, l’un et l’autre alternativement. Ni dos, ni ventre. Ses mouvements sont réduits, mais il dort parfaitement. Il ne peut pas se toucher la cage de chasteté, ni ma poitrine, ni mon corps. Et c’est moi qui décide, ou pas, de venir me plaquer contre lui et l’embrasser avant de m’endormir. La chasteté imposée est un art qui ne se limite pas à la cage ^^.

Il est également ainsi une proie facile pour ce qui va suivre. Il s’endort en général avant moi, et je me relève pour mettre ma culotte 2G. Je mets un préservatif de chaque coté. Oui, primo il y a la question de l’hygiène, mais ça change tout au niveau pénétration, surtout en hors piste … Je mets même un flacon de gel à coté de moi dans le lit. Je glisse le gode intérieur sur le coté, et je m’endors heureuse.

Je me réveille régulièrement dans ce cas, et comme je suis une gentille épouse, je fais en sorte qu’il ait dormi un cycle complet. Je me glisse alors le gode intérieur en moi, et à ce moment les frissons de plaisir commencent déjà. J’enduis le gode externe de gel, par dessus le préservatif, et dans ces conditions, je vous assure que rien ne résiste.

Je précise que le gode n’est pas très gros, mais que c’est très bien ainsi. Il est plutôt « tendre », ce qui me va bien, mon mari risque d’être blessé avec des godes durs, et dans ce cas il faut arrêter, ce qui me contrarie … Contrairement à des séances de sodomie avec préparation, progression, etc … il faut ici que ça « rentre tout de suite ». Je bascule donc mon mari sur le ventre et je m’installe sur ses cuisses. Très rapidement, grâce au gel, j’arrive à rentrer le bout du gode en lui. Juste le bout. Et il commence à s’agiter dans un demi réveil. Dans sa conscience émergente, mon brave mari comprend progressivement ce qui arrive. les jambes tendues mais liées, il ne peut se soustraire, et il sait ce qui suit. Surtout, il sait que si le bout est rentré, le reste suivra.

Ensuite, c’est le moment que je préfère. Je m’enfonce assez vite, mais pas d’un coup, entièrement en lui, et il se trémousse pour résister. Je sais que pour lui, cette intrusion trop facile et cette présence qui écarte ses chairs sont insupportables. Je reste plaquée contre lui plus d’une minute, pour bien marquer les chairs de mon empreinte, et parce que je sais qu’à cet instant il ne veut plus qu’une chose, c’est que je sorte ! Quand je sors, lentement, hélas pour lui, c’est pour rentrer tout de suite, et rester encore un bon moment à le sentir se tortiller pour essayer de mettre fin à ce que j’impose.

Ensuite, je plaque bien mes cuisses autour des siennes, je prends de bons appuis, et je commence cette danse du bassin si délicieuse… Lentement, puis un peu plus vite…. Le plaisir est démultiplié par le gode intérieur qui « répond » de façon très excitante. Je vais jusqu’à mon orgasme.
Il sait que le gode intérieur me procure cette sensation, qui s’ajoute au plaisir de le dominer. C’est quasiment pour lui la « garantie » que j’irai jusqu’à la jouissance, et que je recommencerai une autre fois dans la nuit, ou au petit matin avant de le détacher.

Une fois que j’ai joui, je me laisse glisser à coté de lui, je glisse le gode intérieur sur le coté, et je m’endors très vite.
J’ai le sens de la mesure, heureusement pour lui, car sans cela je serais capable de le faire toutes les nuits, plusieurs fois. Il y aurait presque une accoutumance (enfin de mon coté, je veux dire ^^)…

J’ai promis de parler d’un second usage, assez similaire. Il m’est arrivé de porter cette culotte 2G avec les godes repliés, sous une seconde culotte (pas un string, ça marche pas haha !) et une jupe plissée un peu ample, mais à peine, car en fait c’est très discret.

Mon mari fait la vaisselle, à la main, avec le tablier que je lui impose pour cela, et qui laisse sa raie des fesses à l’air… Je mets les godes en place, le gel, j’ai les talons pour être à bonne hauteur, je viens doucement derrière lui prenant tendrement la taille, je me plaque un peu, et je lui murmure à l’oreille « j’ai envie de te sodomiser ». D’une main, car je suis assez adroite, je rentre … De l’autre, posée sur la tête, je le plie en deux, il a presque le visage dans l’eau de la vaisselle. Je m’appuie ensuite des deux mains sur ses épaules, ce qui le maintient plié, je place mes genoux à l’extérieur des siens, en pression, pour limiter ses possibilités de bouger, et je le prends, littéralement.  Je vous laisse imaginer la suite… n’est ce pas ?

Non, je suis sure que vous n’avez pas tout imaginé. Notamment ce qui, en situation, s’impose comme une évidence : il m’est arrivé de lui ordonner de reprendre la vaisselle pendant que je continue à le prendre comme une soubrette. C’est vraiment une situation incroyable, qu’il faut vivre et goûter pleinement !

Quand je mets une jupe plissée le matin, en tous cas, mon mari a des petites convulsions  en me servant le café, c’est assez mignon à voir ….

 

 

16 Commentaires

  1. Bonsoir à Toutes

    Pour poursuivre le propos de Marie Séverine

    Comme Marie Séverine, je domine mon compagnon et le sodomise régulièrement.
    Ces séances de sodomie demande une préparation, le choix du lieu sur un lit sur une table ?, de la position lui sur les avant bras, genoux pliés le cul bien offert, ou bien sur le dos les poignets attachés et les chevilles également liées et relevées vers le haut pour offrir son anus ! Ensuite lui faire sucer Mon gode afin qu’il le mentalise bien avant de le pénétrer entièrement et inflexiblement. Prendre son temps gouter son plaisir, croiser son regard et l’obliger à croiser celui de sa femme déterminer à le sodomiser, enduire le gode d’un lubrifiant sous ses yeux … l’heure est venue de prendre le corridor humide, lentement mais fermement. Le gode glisse inexorablement, il peut geindre si ça vous déconcentre mettez lui un bâillon! Mais surtout restez quelques instants sans bouger, juste pour le contentement de la conquête. Puis vient le mouvement cadencé de l’entrée et de la sortie du gode de ce fourreau, alternez les rythmes de votre bassin, lent, un peu plus vite, sortez totalement, revenez immédiatement, restez à l’écoute, vivez une longue séance de pur ravissement.
    Vous pouvez et je le pratique vous amusez à changer de gode, le choix des tailles est vaste.
    Cette pratique généralement avec de gros godes demande une préparation et une concentration.
    Pour certaines Femmes, comme Marie Séverine, dominer à chaque instant, sodomiser son mari presque par pulsion est un vrai désir… et la culotte 2G offre ce loisir sans préliminaire.
    La nuit il dort à vos cotés, ou au bout de votre lit, vous portez la 2G, il a l’habitude des séances de sodomisation plus intenses, il vous suffira de vous plaquer sur lui et reprendre la conquête de votre « fer de lance » ; – ). La taille des godes sont classiques et surtout relativement souple sans risque de blessure, ni irritation (avec préservatif). Vous voilà libre d’inculquer votre désir de domination et d’en jouir pleinement. Le va et vient est en parfaite osmose avec votre gode intime la jouissance est assurée.
    Plus tardivement dans la nuit, vous y reviendrai …. Et pourquoi pas lui dire avant qu’il ne s’endorme que cette nuit vous décidez d’avoir 3 ou 4 orgasmes, vous lui ordonnerez de vous supplier de jouir autant de fois que vous le souhaitez en le sodomisant, vous le méritez !
    Le port de la 2G peut être assez discret comme l’explique Marie Séverine, la culotte est bien plaquée sur la peau, sinon elle ne prend pas beaucoup de place dans son sac à main….
    Imaginez…. vous revenez d’un dîner où votre mari a manqué à ses obligations d’attention à votre personne, ou a-t-il regardé une autre femme avec ce regard un peu trop insistant ?
    Sur le chemin du retour dans un endroit discret, remettez-le à sa place avec une petite sodomie le temps de votre jouissance. ; -)
    La 2G est indispensable, pratique, et surtout très jouissive pour nous !

  2. Jolie histoire Marie-Séverine.
    Mais j’ai quelques questions….
    Attacher les pieds de son mari au lit ça sert à quoi?
    Les mains je veux bien. Il ne peut pas tripoter sa cage. Ni son anus. Et encore moins ses tétons qui deviennent au fil du temps la source de plaisir des encagés.

    Vous prenez votre pied avec le gode intérieur! Vous qui avez mis le kiki du mari en cage ?
    Je pourrais en déduire que vous êtes « vaginale » adepte du latex.
    Mais je croyais avoir compris que c’est plus la langue habile de votre mari que vous aimez que son pénis captif.

    J’ai quand même le sentiment qu’un bon zizi d’homme même captif presque tout le temps est meilleur que le latex et peut représenter le lien entre lui et vous. Donc l’amour.
    Comme un mec vous vous endormez après l’avoir pénétré et joui.
    Et lui ? il a coulé ? Il retrouve le sommeil pieds et points liés ?
    Il n’a pas envie de faire pipi après toutes ces pressions sur sa prostate?
    Le gode ne lui a pas donné envie d’aller aux toilettes ?
    On le délie ?
    Il a le droit de crier fort pour vous réveiller et demander sa libération temporaire ?
    Ou alors il porte des couches pour tout faire dedans?
    Tiens! Voilà un thème pas encore abordé ici.
    J’attends de vous lire Mari-Sévère.
    Jean

    • Marie Séverine

      Bonjour Jean.
      Beaucoup de questions ^^ Allons y !
      Les pieds attachés : c’est tout bête. Les premières fois je ne le faisais pas, et quand je le sodomisais, il … avançait ! Pour échapper plus ou moins au gode. En attachant un pied au moins ce n’est plus possible ! (du reste souvent c’est un seul pied pour ne pas s’entortiller en se retournant).
      Oui, il est en cage quand je le sodomise, j’aime particulièrement cette inversion !
      Mais pour ma part, j’aime jouir des deux façons (et de plein d’autres ^^), et il nous arrive de faire l’amour « normalement ».
      Je m’endors après avoir joui. Très juste. Et j’ajoute que quand il le faisait « autrefois », ça ne m’a jamais choquée. J’ai même toujours respecté ce « trou affectif » qui suit l’expulsion, sachant qu’on n’y peut pas grand chose.
      Je respecte la nature ^^
      Pour finir, pas de couches, mais en effet il m’arrive de devoir le libérer, pour un pipi nocturne. C’est rapide, pas de souci.
      Et il n’est plus tout jeune, donc ça arrive. Là aussi, c’est la nature et on doit faire avec.
      Je sais qu’il y a des adeptes des couches. On ne pratique pas ça, ni les unes ni les autres. Mais s’il y a des spécialistes qui veulent publier là dessus, il suffit de nous écrire.

      • Bonjour Marie Séverine,

        j’ai du passé à coté de ce poste.
        pour moi cela fait longtemps que je lui mets une couche après nos jeux et particulier quand il est attaché dans notre lit ou dans une autre chambre (quand je suis avec une amie).
        Comme cela je ne suis pas dérangé par ses envies nocturnes.
        J’aime aussi lui en faire porter à d’autre occasion pour l’humilier en particulier quand il est en cage j’aime lui mettre des couches pour femme incontinente car je me suis aperçu qu’après un pipi (évidement assis ) il avait tendance à laisser échapper quelques goutes dans son pantalon donc maintenant il en porte souvent (style tena silhouette http://www.sphere-sante.com/couches-culottes/tena-lady-silhouette-medium-normal.html).

        Dame Anne

        • Marie Séverine

          Bonjour Dame Anne
          Pareil pour le mien, même si en général c’est juste 3 feuilles de sopalin pliées en 4 pour mettre entre la cage et le slip.
          Il gère ça tout seul en général, comme la pommade pour éviter les irritations etc ..

  3. Lady’s cela me réconforte un peu , car après quelques essais avec ce type d’ustensile , cela n’a jamais été très concluant
    nous avions donc du nous positionner sur un modele plus « pratique  »
    appeler ici ou ailleurs le  » share  » mais chez vos  » amies »
    Gode anatomique Toy Joy
    celui-ci maintenue avec le harnais du gode ceinture cela nous a permis d’avoir un réel plaisir mutuel
    grand bien a vous

  4. Bonjour a toutes
    avez vous pas peur que leur rondelle ne se referme plus?
    bonne journee a vous Florence

  5. Bonjour!!!

    Quelle histoire très … je ne sais pas… excitante est le premier mot qui me vient.
    Félicitations Marie-Séverine, vous avez les mots pour évoquer des sensations, des images.
    Ca me donnerait presque envie de me mettre à sa place… je fantasme sur la sodomie, et mon amie me pénètre de temps en temps avec un feeldoe, mais je dois avouer qu’être impuissante à résister à ce point, dans la nuit me semble beaucoup plus extrème… je ne suis pas encore soumise à ce point.
    Merci beaucoup pour ce blog qui me fascine et me fait aussi peur à cause des envies qu’il suscite en moi.

    Dans l’attente de lire plus de vous

  6. Bonjour mesdames.
    Je m’intéresse de près à cette article car je suis évidemment à la recherche de l’appareil qui me permettras de sodomiser mon mari et en même temps d’éprouver du plaisir jusqu’à l’orgasme. Je précise que je n’est jamais pratiqué ce genre de choses mais y penser me procure beaucoup d’excitation, et lorsque je parle mal à mon mari en lui promettant une sodomie sauvage, et bien voyez vous cela lui fait beaucoup d’effet.
    Mais je me demandais si ce genre d’article pouvait me satisfaire sachant que j’ai du mal à atteindre un orgasme sans stimulation du clitoris. Peut on y insérer un petit vibro par exemple comme ceci:
    Love Bullet Vibrating
    Merci de vos précieux conseils.

    • Bonjour Miss Novice ! Et bienvenue !
      Oui, bien sur, on peut très bien utiliser cet article. Il faudrait arriver à le fixer.
      Sinon, même si c’est (beaucoup) plus cher, il y a ce gode : Godemiché anatomique - Elite
      Il a l’avantage d’avoir des petits reliefs au bon endroit, qui massent le clitoris de la femme.
      Il peut s’utiliser seul, mais aussi avec le harnais dont on parle dans cet article :
      L’association des deux est assez … impitoyable ^^

  7. Bonjour mesdames,

    Après plusieurs essais avec différents harnais / godes ceintures et même cette culotte 2G, je n’arrive toujours pas à atteindre l’orgasme en pénétrant mon mari … pouvez vous me dire ce qu’il en est pour vous ?

    Est-ce plus facile avec cette culotte grâce au gode interne, ou bien un simple harnais (par frottement) vous convient également ?

    Disons qu’au dela de 20 minutes, l’épuisement prend le dessus sur le plaisir et je n’arrive pas à prendre mon plaisir au final même si au niveau cérébral, l’excitation est bien la mais j’ai besoin de plus de frottements/stimulations pour ce que marche

  8. Bonjour,

    Je suis ici pour devenir un travesti soumis, viril mais un peu de féminité, je recherche donc une gentlewoman qui accepterai de me prendre en main à fin de me façonner. Dans un premier temps des exercices a distance permettront de voir la compatibilité et de prendre la mesure chacun de l’autre.

    Je pense qu’être un bon soumis passe avant tout par l’attitude et l’obéissance et autant viril, le sexe (rapport ou chasteté) n’étant qu’un exercice d’obéissance et d’abandon à sa douce.
    Je suis a l’écoute de toute gentlewoman ayant des conseils pour m aider dans mes premiers pas vers ce fantasme de mode de vie.
    Voici mon adresse mail: douceurviril@gmail.com
    bises

  9. Leçon apprise et retenue !

  10. A MVH 8 juin 2014 à 6:10 et aux autres !
    « Ensuite je lui faire sucer Mon gode afin qu’il le mentalise bien avant de le pénétrer entièrement et inflexiblement »

    OK avant ! Mais attention à l’après, au nettoyage !

    Par ex., le contact avec des traces peut provoquer, quelques mois plus tard, sans qu’on n’en comprenne la cause, l’apparition d’une langue présentant quelques traces noirâtres bizarres … Puis, si on ne consulte pas ,de suite, l’extension du phénomène !

    Et la ou le toubib vous déclare alors que vous êtes infecté(e) par un champigon : le candida albicans

    Internet : Êtes-vous infesté de Candida Albicans ? – Santé Nature …
    Plus vous avez de Candida albicans dans le corps, plus vous devenez vulnérable aux infections. La candidose peut ainsi provoquer le syndrome du colon irritable, …
    https://www.santenatureinnovation.com/etes-vous-infeste-de-candida
    Internet : Candida albicans – Santé-Médecine
    Le candida albicans est un champignon microscopique, habituellement inoffensif et que nous retrouvons sans effet pathologique, au niveau des voies génitales, du tube …
    sante-medecine.journaldesfemmes.com/faq/8438-

    ***RÉSULTAT CONCRET : Pendant des années vous risquez de demeurer infecté(e), d’être ballonné(e), de devoir cherche r des coins pour évacuer discrètement ce gaz, etc.
    A l’époque, il n’y avait pas de grands remèdes ! Seule la prise de charbon de bois modérait le développement des flatulences …
    ATTENTION !

    • Bien sur ! L’hygiène est primordiale ! Toujours utiliser des préservatifs pour les godes (et ça glisse mieux avec le gel ^^), et les nettoyer à chaque fois. C’est le job de votre compagnon soumis ! C’est son intérêt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *