Cage de chasteté : Et la clé ???

Mettre son mari sous clé, le sexe enfermé dans une cage de chasteté, c’est une chose. Mais il faut ensuite gérer les clés, dans les toutes premières phases, puis ensuite dans la période de maturité, et finalement apporter un peu de jeu, ou de cruauté pour rendre l’activité plus piquante.

Un article qui vise à aider les novices, mais aussi à proposer de nouvelles idées aux dominantes plus aguerries. Et comme d’habitude, toute nouvelle idée sera bienvenue via les commentaires. Les plus intéressantes seront « remontées » dans l’article avec mention de l’auteur(e).

La phase d’apprentissage.

20140621_075533Vous venez d’acquérir une première cage, ou bien un nouveau modèle différent du précédent ? Je ne vais pas y aller par 4 chemins : vous devez laisser la clé à votre mari, tout à fait librement, pendant un temps.

Vous devez de surcroît l’équiper pour qu’il puisse lutter contre les désagréments du début : tube de vaseline pour l’anneau des testicules, cicatryl (super pratique en petits sachet dans la poche) pour les irritations, tout ce qui qui pourra l’aider à s’habituer à porter la cage, avec son système de fermeture, sur une ou plusieurs journées, et le gérer. Une fois n’est pas coutume, soyez aux petits soins.

Cette phase peut être assez longue. Plusieurs fois une journée, plusieurs fois 2, 3 ou 4 jours et nuits, etc … Mais il faut qu’il ait la clé pour pouvoir la retirer en cas de problème sérieux.

Si une irritation devient une petite plaie, il faudra des semaines avant de reprendre, ce n’est pas votre intérêt.

On peut fantasmer sur une mise en cage de but en blanc, hop ! D’un coup ! Et pour des semaines ! Mais ici nous sommes dans le monde réel. Donc autant savoir qu’il faut du temps. Il faut aussi en général essayer plusieurs réglages pour trouver la bonne taille. Mais ce n’est pas le sujet. On parle ici des clés.

La phase mixte.

Après un certain temps, vous allez remonter le niveau. Il y a en général 2 clés pour un cadenas classique. Vous en gardez une, de préférence avec une chaînette, et au lieu de lui laisser l’autre librement, vous allez la mettre dans une enveloppe que vous allez sceller. Vous avez peut être de la cire à cacheter ^^?

20140627_152630Mais sinon pas de souci : la clé dans une enveloppe ordinaire, repliée en 4, vous écrivez qqchose dessus, par exemple la mention de rappel qu’il ne faut pas l’utiliser sans votre accord, et vous la scotchez dans tous les sens, de façon volontairement irrégulière.

Vous la prenez en photo avec votre smartphone, et le tour est joué. L’ouvrir et refaire exactement la même chose sera tout simplement impossible.

Vous lui confiez avec interdiction de l’ouvrir sans votre accord formel, par téléphone ou SMS, s’il y a une urgence. C’est un cap de plus.

Cette astuce est également valable pour celle qui ont leur mari à distance, par exemple une partie de la semaine, et pour ceux qui se déplacent, car le dispositif est léger.

Il existe d’autres possibilités sur des sites de vente, il faut le signaler. Des dispositifs ou la clé est bloquée par une tirette en plastique qu’il faut casser, quelquefois numérotés. Mais ils sont fonctionnellement équivalents à l’enveloppe scotchée.

Une phase mixte bis …

Mais ce dispositif a un inconvénient : il n’est pas « bloquant ». Si votre mari, malgré l’interdiction, décide tout seul de couper l’enveloppe, d’utiliser la clé pour se libérer, en se disant qu’il pourra toujours s’expliquer avec vous après, voire supporter une punition, rien ne l’en empêche vraiment.

Un autre dispositif est alors possible, le mini-coffre à combinaison.

 

20140625_200845J’ai pris le mien en photo dans la main de mon mari pour vous montrer ce que c’est. On en trouve dans les magasins de bricolage et autres. Mais attention au poids ! Le mien est assez léger, quoique indestructible avec des moyens normaux, mais il y en a des super lourds, à éviter !

Dans ce cas, vous enfermez la « clé de secours » et vous choisissez une combinaison. Il n’y a que 4 chiffres (si qq’un trouve mieux je suis preneuse!!) mais il faut plusieurs heures pour tout essayer. Et rien ne vous empêche de la changer de temps en temps pour être sure.

Mais l’avantage de ce dispositif est clair : même en cas d’urgence réelle, pour pouvoir ouvrir la cage, il DOIT vous demander le code du coffre, et donc obtenir votre accord formel. Comme dit la chanson, c’est peut être un détail pour vous, mais pour lui ça veut dire beaucoup…

Il peut y avoir plusieurs coffres : un dans son bureau, un autre chez vous pour les périodes où vous n’êtes pas là, etc …

Et la votre ?

A ce stade, la clé que vous avez gardé commence à prendre du sens. Chacune d’entre nous à sa façon de faire, mais on retrouve globalement deux grandes tendances : la clé dans le sac à main, et la clé sur soi. Et il faut admettre que ce sont deux façons de l’avoir à la fois à l’abri, et à disposition.

Le sac à main. C’est notre lieu intime par excellence, celui où notre mari ne fouille jamais. Mais gare tout de même …On peut ouvrir rapidement un cadenas, et remettre la clé tout de suite. Contrairement aux fermetures intégrées, un cadenas peut se refermer bien plus tard, ça laisse du temps …

DSC04176La clé sur soi, notamment en pendentif (chose que je pratique personnellement). C’est le plus sûr. Si la clé est visible, cela attire des questions. Ca peut être amusant, mais pas toujours. On peut mêler la clé dans différentes quincailles d’un pendentif qui en contient plusieurs. Mais c’est un peu passé de mode, et je ne sais pas pourquoi, les gens la repèrent tout de même.
On peut rentrer la clé sous les vêtements. Elle vient en général se « loger » entre les seins, et c’est une sensation ambiguë. A la fois piquante, comme le cilice des membres de l’Opus Dei (que je n’admire pas spécialement, ce n’est pas le sujet), et excitante. On la sent en permanence, et ça rappelle sans cesse que votre mari est sous clé, que LA clé est là, que VOUS décidez …

Quand on est sans trop de monde autour, j’adore qu’elle soit bien visible sur ma poitrine. Il y a un outil de management paradoxal (au fait, cet article …) dans cette proximité visuelle entre ma poitrine, généreuse, symbole de sensualité et de plénitude sexuelle, et cette petite clé qui lui rappelle sa chasteté, et le fait que son sexe soit maintenu dans cet espace minuscule à l’abri de toute sensation.

Nous avons plusieurs conventions, pour ce qui nous concerne.

La première est que je ne porte les clés sur moi que lorsqu’il est en cage. C’est lui qui l’a demandé au début, amusé par cet effet de teasing, comme disent les anglais. Mais maintenant, il le regrette un peu : la clé me manque très vite, et le petit geste machinal de la toucher, dans le vide, me rappelle sans cesse qu’il faudrait rapidement la remettre sur moi …

Autre convention : quand je vais ouvrir, pour de bon ou juste pour une toilette, la clé passe dans ma poche ou dans ma main. Et puis ensuite, suivant les cas….

La clé unique.

Il arrive un moment ou vous êtes sûre du dispositif. Vous êtes passée à une cage en métal, et vous l’avez plusieurs fois imposée, sur des périodes plus ou moins longues, et tout s’est parfaitement passé. Vous pouvez alors vous offrir, ne serait ce que sur quelques jours, le plaisir ultime de la clé unique sur vous (ou des deux clés). Aucune sécurité, pas de filet, la seule clé est sur vous. C’est ressenti de façon puissante des deux cotés, c’est pour les gourmets ^^

La clé qui voyage.

Vous pensiez qu’on est arrivé au bout des possibilités ? Haha ! On va maintenant passer aux raffinements, avec la clé en promenade.

Vous gardez une des clés, mais vous faites voyager l’autre, en vous fixant pour règle de ne pas ouvrir avec la votre (sauf cas d’urgence absolue), donc pas avant le retour de l’autre clé.

Pour faire voyager la clé, il faut des complices. Vous envoyez la clé par la poste à la complice, et elle vous la renvoie après un moment.

Pour vous donner une idée de l’étendue des possibilités, je vais prendre un exemple que j’ai mis en œuvre en ce début d’année.

boite_lettresJ’ai une amie (en couple) qui habite en Bretagne et que l’on voit rarement. Mais on se connaît bien tous les 4. Mais ils ignorent tout de nos pratiques. Je lui ai expliqué que mon mari s’est acheté une console de jeux et qu’il est devenu accroc, au point qu’il ne s’occupe plus de moi.

Je lui explique que par périodes, pour lutter, j’ai mis la console sous clé, dans un tiroir. Elle n’est pas étonnée. Elle ignore nos pratiques, mais elle connaît mon caractère. Mais je lui explique que ça ne suffit pas, qu’il me harcèle pour la clé, et que je vais donc lui envoyer cette clé pour qu’il se calme.

Il lui a fallu l’appeler plusieurs fois, prendre des leçons de morale au téléphone, pour la convaincre de renvoyer la clé, avec mon accord. Quand à elle, ne connaissant pas l’enjeu réel, et pensant mieux me rendre service, elle a fait durer le plaisir avec une jubilation et une « garçitude » que je n’avais pas anticipée mais qui m’a réjouie !

Si vous avez des amies qui sont dans la confidence, c’est encore plus amusant. Vous pouvez organiser des épreuves ou des services que votre mari doit rendre à la tierce personne avant de voir la clé revenir.

Voila pour un aperçu. L’article est un peu long, mais l’imagination étant au pouvoir, je suis sure qu’il va s’allonger encore avec vos propres idées.

 

 

21 Commentaires

  1. Dans la réalité, nous n’avons jamais eu besoin de clé de secours :
    S’il y a une urgence, on casse le mini cadenas, ça ne doit pas être bien difficile avec une pince !

    Donc Mesdames, ne vous préoccupez plus de ce détail…

    • Marie Séverine

      Bonjour jph. Ce n’est pas un détail, loin de là !
      Ta femme utilise peut être des petits cadenas qui se cassent à la la pince, mais pas moi ^^
      Et on a essayé une fois avec une scie à métaux, il faut du temps ! Beaucoup de temps !
      Quand à la disqueuse, je ne sais pas pourquoi, mon mari n’a jamais voulu tester ^^
      Mais ce qui n’est pas un détail pour moi, c’est que l’autre puisse le faire sans m’en parler ou pas. Tout est là.
      Dans le processus que je préconise, il faut mon accord, et c’est ça que j’aime.

    • bonjour jph je ne sais pas si cela est si facile que cela de casser le cadenas

  2. Je me permets ce premier commentaire sur ce site que j’apprécie tout particulièrement.

    J’éprouve un plaisir tout particulier à voir cette clef synonyme de libération, soit au cou de ma Princesse, soit à sa cheville. Elle a mis un peu de temps à comprendre toute la portée symbolique que cela avait mais maintenant elle prend un malin plaisir à me narguer avec ce clefs.

    J’ai beaucoup apprécié cette article, vraiment ancré dans le réalisme d’une vrai relation de couple. C’est la marque de fabrique de ce site et c’est ce que j’apprécie.

    Je souhaitais vous remercier Marie Séverine pour le travail effectué sur ce site. Je suis fan.

  3. Je vous fais part du problème qua eu une amie
    Son mari est un souminateur sur mon conseil je lui est suggérer de lui mettre une CAGE
    il a été d’accord aussitôt (‘sous réserve qu’elle lui la pose )il s’en amusais la première fois je lui est aidé ca c’est bien passé la suite étais galère (il bandais a chaque fois et elle n’arrivais pas a mettre le tube )une de mes amies que son concubin est encagé lui aidais a la poser
    Sur ce je l’ai conseillé de lui la laisser (bizarrement il étais d’accord )comme nous au début il avais le double de la clé (au cas ou il y aurais un problème )au bous d’un mois elle étais dans une enveloppe
    Il restais encagé de longue période et ne se plaignais pas elle lui la retirais lorsqu’elle voulais un rapport et bizarrement certaine fois il n’avais pas envie et parfois il n’avais pas les testicules bien remplis il éjaculais peu nous avions des doutes
    Je lui est conseillé de changer le cadenas il a contesté aussitôt les jours suivent c’étais galère la semaine suivante il réclamais la deuxième clé sa femme ne lui l’a pas donné ‘il a fais un scandale notre réunion mensuelle étais le lendemains il nous a avoué qu’au départ il avais fais faire une troisième clé
    Cher collègue dominatrice changez le cadenas en cas de doute
    MAITRESSE IZABELLE

    • Eh oui le cadenas doit être fournir acheté par Madame souvent il y a trois clés donc se méfier si le soumis en donne que deux !!

      • On peut aussi adjoindre en plus du cadenas un cadenas en plastique numéroté il y a la place de la passer dans le système de fermeture

  4. quelle drole d’idée … tant de males soumis revent de vivre ainsi, et de plus est au contact de plusieures Dames..

    quel gachis de tricher ainsi, le male est bien petit…

  5. Bonjour
    Pour ma part , j’ai tout de suite commencé par une cage métal , j’ai chercher les réglages pendant deux semaines environ , et ensuite j’ai confier les clefs a ma femme qui les met dans un endroit connue d’elle seule , je n’ai pas de clef de secours , je doit vivre avec ma cage , c’est un choix et je l’assume complétement .

  6. Bonjour,
    Comme vous je porte toujours la clef de sa cage de chasteté autour du cou.
    Elle vient en général se « loger » entre les seins normalement sous mes habits en particulier au bureau, avec nos amis, la famille qui ne sont pas au courant.
    Car pas toujours facile d’expliquer, ma solution, c’est la clef de notre amour.
    par contre lors de nos sorties au restaurant, vacances…. la clef est souvent au-dessus et visible par tous.
    Etant naturiste évidement ma clef est visible en permanence au tour de cou quand je suis chez moi au cap d’agde.
    Evidement je ne la porte que lorsqu’il est en cage.
    Comme vous Marie Séverine des fois sans ma clef je me trouve nue donc il faut que je lui passe à nouveau sa cage.
    et cela de plus en plus souvent.
    Maitresse Anne

  7. Cet article est croustillant la clé qui voyage c’ est une idée géniale et surtout quand elle est en pendentif au cou de Madame alors là j’ adore.
    bravo !

    • votre homme a vraiment de la chance madame Anne je l’ envie vous voir avec la clé autour de votre cou doit être fort pour lui

  8. bonour;
    Nous pratiquons la chasteté depuis un ans au début pour des pérodes courtes et me femme laissait les clefs a la maison mais depuis 6 mois je suis sous chasteté permanente elle a alors décidée d accrocher une clef a sa chaine de cheville , la deuxieme est a sont bureau et la troisieme elle l a confiée lors d’un apero a sa meilleure amie au courant de nos pratiques.

  9. Retour PingCage de chasteté Aken spéciale PA : l'essai en réel - JeDomineMonMari.com

  10. Bonjour à tous,
    J’aime beaucoup votre site, regorgeant d’expériences diverses.

    je relance un peu ce sujet en vous faisant part de notre façon de gérer ce problème de clé.

    L’une d’entre elles est sur moi en permanence, que ce soit en pendentif, dans mon sac à main ou tout simplement dans mon porte-monnaie. Mon mari et moi savons simplement que je peux en disposer à tout moment.

    La seconde est placée dans notre salle de bain, suffisamment en vue pour nous deux mais enfermée dans une boite vitrée de type incendie, scellée dans le mur avec la mention « A briser en cas d’urgence ».

    Le principe reste le même que celui de l’enveloppe cachetée avec l’avantage de lui permettre de voir chaque jour ce petit instrument de possible libération.
    Il lui est ainsi tellement tentant de briser la vitre …..

  11. C’est une extension du concept de « plafond de verre » ?

  12. Bonjour. pour enfermer la clef : il existe des mini coffre a minuteurs qui permettent d’enfermer la clef jusqu »à 10 jours. j’en ai un et c’est redoutable. en cas d’urgence, le coffre etant en plastique (dur) peut etre cassé si besoin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *