Carole, Béa, Bernard, la suite …

Pour faire suite à la remarque de Carole sur le nombre et la longueur des commentaires, nous avons mis en place cet « article suite ». Donc de 2 choses l’une :
– soit vous ne connaissez pas l’histoire de Bernard, et il faut commencer au début,
– soit vous avez suivi et on peut directement poursuivre dans les commentaires qui suivent (j’ai juste recopié le dernier de Carole pour faire le lien).
NB : non, les photos ne sont pas réellement Béa et Carole ^^

32 Commentaires

  1. Bonjour.
    Ca commence à faire des kilomètres de long tous ces commentaires. Et il y en a des passionnants. J’indique à trait.blanc que nous lisons tous les 3 ses analyses et même que nous en avons parlé ensemble sur un ou deux points. Bon, il faut juste avoir le temps.
    Comment avance-t-on ? Pas mal du tout ! Après pas mal de répétitions, par morceaux, de séances de questions, de temps pour réfléchir, de discussions deux à deux, à trois, j’ai obtenu ce que je désirais : une séance complète d’aveu et de souhaits de la part de mon mari, face à nous deux, dimanche soir.
    Nous nous sommes habillées de façon assez chic et sexy, et nous sommes installées cote à cote dans un canapé. Lui s’est retrouvé nu avec un tablier de cuisinier, pour symboliser sa situation enfin assumée, assis sur un tabouret bas devant nous.
    A genoux ça n’est pas possible très longtemps pour lui (douleurs), et la séance a duré un peu.
    Première chose, il nous a avoué son fantasme d’être dominé par une ou des femmes. Il a ensuite regretté explicitement que je ne l’aie pas dominé pendant notre première vie commune.
    Clairement, les yeux dans les yeux. Ça c’est fait.
    A ce stade nous lui avons posé des questions, certaines préparées, d’autres non, pour garder à cette cérémonie une part de danger. Comprend il ce que dominé par des femmes peut vouloir dire ? Comprend il que cela implique une perte de contrôle totale à terme ? Comprend il que cela ne peut être ni lacunaire, ni parcellaire, du fait de notre tempérament.
    Réalise-t-il que face à deux femmes, l’espoir de moments de répit sera considérablement réduit ? Etc etc …. Ces questions avaient comme objectif de bien tout verbaliser, exprimer, partager. Et pour nous deux, Béa et moi, aussi ! Et être sures ! Car ne croyez pas bêtement que ça ne soit pas super important pour nous. Et même un peu stressant.
    J’en profite pour préciser que Béa, plutôt joueuse, a passé ce moment avec un sérieux, voire une concentration, digne d’un jeune qui passe une audition impressionnante. Elle a tenu a exprimer de son coté son engagement dans la fermeté et dans la mesure.
    Dans ce moment où tout s’est mélangé, concentration, précision, relâchement des barrières, dépose des armures, complicité (hé oui !), il y a eu des moments qui peuvent paraître étranges. Par exemple, Bernard a semblé satisfait quand Béa lui a promis d’être féroce.
    Nous l’avons du reste été un peu, car pendant qu’il nous répondait, il nous arrivait de nous embrasser et de nous caresser mutuellement.
    Dans un second temps, mon mari nous a formulé sa demande officielle, parfaitement explicite, et dans les formes dignes d’un acte notarié, que nous le placions sous notre tutelle et domination.
    Nous lui avons ensuite posé quelques nouvelles questions pour « secouer », mais il a bien résisté, et a confirmé sa demande. Nous avons filmé, la clé USB est au coffre, et n’en sortira pas.
    Comme je suis aussi un peu joueuse, et que tout cela a commencé sur internet, je lui ai accordé les 7 jours de rétractation d’usage (ha ha!). Si n’a rien dit d’ici ce dimanche soir, il est à nous ! Le couperet tombe !

    Nous avons vaguement prévu 3 phases, mais nous sommes novices.
    La phase 1, nous l’avons appelée la base.
    D’abord, la mise en cage de chasteté à mi temps. Par périodes de 10 jours. Nous avons compris que c’est une pratique utile, et en plus de cela l’idée nous plait beaucoup.
    Ensuite, une série d’interdictions et de contraintes, même s’il en a déjà (pas au point mais il y a pas mal d’idées sur le blog).
    Et pour finir, une mise sous tutelle administrative. C’est déjà en partie le cas, mais je boucle.
    A la fin de cette phase, et j’y tiens, il pourra dire « Stop ou Encore » Ce sera vers septembre.

    Après, c’est la phase 2.
    Si Stop, bien sur, je continue de l’héberger, mais il vivra dans son coin, et nous dans le notre.
    Si Encore, on passera dans la phase de « resserrement ».
    On visera l’obéissance aux ordres, certainement, comme c’est décrit, avec des rituels.
    Il devra nous obéir à toutes les deux, mais aussi à nos amies, à priori.
    Chasteté conditionnée à l’obéissance, moins de liberté, et si possible, je rendrai la mise sous tutelle quasi irréversible.

    Après, la phase 3, c’est plus vague. On sent qu’il y a quelque chose après, mais on ne sait pas encore quoi. Mais on en est pas là du tout. On a dit 3 phases un peu comme ça, et pourtant on est pas des énarques.
    Voilà les nouvelles. Et petit bonus, Bernard pourra bientôt revenir vous parler.

  2. Chère Carole,
    Si je peux risquer un conseil c’est celui de la progressivité. Ce qui ne serait pas accepté aujourd’hui le sera probablement dans 3 ou 6 mois.
    Par ailleurs il me semble que la libération de la cage est plutôt une récompense qu’il s’agit de mériter. Ce peut-être aussi une lubie de la Maitresse. Je ne crois pas, en tous cas, que ce doive être programmé. La cage joue un rôle de pression vis à vis des résultats.
    Vous allez vous avancer vers une maison parfaitement tenue par un esclave qui cherchera à vous obéir toujours et en tout. Belle perspective !
    Quel sera l’intérêt de Bernard ? C’est que l’on s’occupe de lui. Même si c’est pour le punir ou l’humilier. Ses deux maitresses le regarderont, le manipuleront, le commanderont. Bernard sera comblé.
    Merci de nous tenir informé. Votre cheminement peut être exemplaire à bien d’autres !

  3. Oui Carole, je soumets moi-même mon mari depuis des années (et me retrouve dans les articles ici) et je rejoins quelque part le message précédant (Ben B). J’ai commencé à soumettre mon mari, sous son impulsion, mais le but commun était de renforcer notre couple, sa complicité principalement sexuelle… et cela a été au dessus de nos espérances. Maintenant, il ne vit que pour mon plaisir et mes désirs et est encagé, c’est à mon sens cela « l’intérêt » commun et principal pour un couple Dominante/mari soumis qui les comble tous les 2. Cela « marche bien » car il y a, au cœur, « soumission sexuelle » au sens où le mari aime, accepte par amour et envie, d’être l’objet sexuel de sa femme, et de lui obéir en prenant du plaisir (cérébrale) à le faire….La femme lui donne en retour beaucoup de son temps, de l’amour, et reçoit des orgasmes à tout vas et quand elle le veut…en « utilisant » son mari… En d’autres mots, s’il s’agit d’avoir qu’un « homme de ménage ou lessive » gratuit, cela ne correspond pas à une relation D/s durable qui demande énormément d’investissement réciproque, « s’occuper de l’un l’autre » pour que chacun s’épanouisse et soit heureux. Mon mari fait l’essentiel des tâches ménagères car je l’ordonne et çà lui procure du plaisir, mais çà ne constitue qu’une conséquence de la relation de soumission sexuelle… ce n’est pas cela qui peut tenir le relation…
    Dame Marie-Pierre

  4. Bonjour, merci à toutes et tous pour les encouragements.
    Dimanche soir 31 mai mon mari n’avait pas manifesté le désir de se rétracter. J’ai quand même préféré lui demander, on ne sait jamais. Il est donc maintenant sous notre domination.
    J’ai décidé qu’il porterait la cage de chasteté du 1er juin au 10 juin, pour une première série de jours. Il l’a mise lui même sous ma surveillance. J’ai gardé la clé, mais en lui précisant qu’il devait me tenir au courant des sensations et éventuels problèmes.
    Cette nuit il est venu me réveiller, et après constat, j’ai du le libérer. 3 jours au lieu de 10 ….
    Je ne suis pas du genre à lâcher un objectif, et on avait dit à mi-temps. Et je comprends par ailleurs qu’il faut s’habituer. Donc je lui laisse 5 jours pour se soigner et récupérer, et on repartira pour 10 jours avec des réglages un peu différents.
    Pour le reste, du jour au lendemain, il fait à la maison tout ce qu’on lui demande. C’est vraiment incroyable ! Lui qui essayait de négocier sans cesse ! D’un coup ! Hop ! Il fait le ménage, la vaisselle, la cuisine. Il va lire ces lignes, alors je te le dis mon chéri : bravo ! Nous sommes scotchées !
    Du coup, on demande gentiment, et si c’est pas top, on le dit gentiment.
    Pour le moment.
    Donc ambiance cool à la maison, sauf que le fait qu’il ne puisse plus se masturber a semblé être un peu compliqué pour lui. Béa pense qu’il s’est irrité la peau à force d’essayer quand même.
    Sinon autre règle, il a le droit d’être sans le séjour avec nous …. tant qu’il reste debout !
    Progressif, a dit quelqu’un plus haut … Je le serai !
    Mais il est dit ailleurs qu’il ne faut pas revenir en arrière … je sens que ça va avec. Déjà, la cage à retirer après 3 jours alors que j’avais décidé 10, ça me montre que le rôle de la femme qui domine a un job pas simple du tout : avancer, décider, annoncer, mais pas trop vite pour ne pas devoir manger son chapeau, recommencer, ne pas lâcher, mais en prenant en compte les réalités …
    Je me suis lancée dans un truc pas facile, je crois, mais hyper excitant !

  5. Bonjour Madame Carole,

    Merci de partager avec nous cette belle histoire 🙂
    J’ai juste une petite question qui je le précise n’est absolument pas une critique, mais une vraie question pour comprendre : pour quelle raison avez-vous décidé de placer votre mari sous cage de chasteté ?

    Vous ne semblez plus avoir de vie sexuelle avec lui, étant donné qu’il a été remplacé dans ce rôle là par Béa. Pourquoi vouloir contrôler chez votre mari une sexualité pour laquelle vous semble ne plus éprouver d’intérêt ?

    Il a été capable dès le début de vous obéir en tout et de prendre en charge toutes les tâches que vous lui assignez sans même avoir besoin pour cela d’être frustré sexuellement au préalable par une longue période d’encagement. Pour quoi souhaiter l’encager si visiblement cela n’est pas nécessaire à son obéissance?

    Si même vous souhaitez le frustrer d’orgasmes sur une période donnée pour une raison qui est vous est propre, êtes-vous certaine qu’il n’y parviendrait pas de sa propre volonté? Qu’est ce qui vous ferait penser qu’il pourrait échouer à obéir dans ce domaine alors qu’il y parvient dans d’autres?

    Respectueusement,
    newermind.

  6. Je viens de tout lire et je dois reconnaître que c’est très excitant, même si aussi un peu « effrayant » par son côté irréversible.

  7. Bonjour,
    Un petit point en ce lundi.
    Primo, nous avons fait ce dimanche une nouvelle petite cérémonie :)) Nous aimons bien.
    Cette fois c’était pour se jurer de ne pas se séparer, mon mari et moi-même. Béa n’était pas en reste, mais elle comprend que tous les liens deux à deux ne sont pas de même nature.
    Bernard à juré de ne jamais partir, et moi de ne jamais le faire partir. C’était bizarrement plus puissant que lors de notre mariage, quand on y croyait sans comprendre tout.
    Là, on sait. Dès qu’on est un peu cabossé par la vie, on sait mieux ce que c’est que l’engagement.
    Ce qu’il n’a pas vu venir, c’est que j’en ai conclu que je pouvais du coup le mettre sous ma tutelle administrative, puisque nous sommes scellés.
    C’était déjà plus ou moins vrai en partie. Mais il a ses papiers, ses photos, ses classeurs, son compte (avec pas grand chose dessus, certes), etc …
    A partir de ce soir, comme c’est très bien expliqué sur ce site, je vais mettre la main sur tout, et classer ses papiers dans mes papiers. L’ingérer administrativement, le vassaliser.
    Il peut revenir écrire sur ce blog depuis 3 jours, mais il dit être mal à l’aise vis à vis de vous tous, car tout a changé. Il lui faut du temps. Je l’encourage.
    Il est aussi à nouveau en cage de chasteté. Pourquoi cela ? (il y a une question plus haut). D’abord parce qu’il se masturbe beaucoup et Béa pense que ça le rend aigre. Ensuite parce que l’idée nous plait beaucoup ! Ce pouvoir …. ! Et je dois avouer (et je ne m’en cache pas auprès d’elle) que je dois satisfaire Béa qui est une fan de la cage de chasteté. J’équilibre.
    Et la relation entre Béa et Bernard devient assez curieuse. Une étude à faire, mais pas le temps aujourd’hui ! Une fois prochaine.

    • Bonjour Carole, tout ce passe comme vous le souhaitez, votre mari évolue bien dans son nouveau statut?

      Au plaisir de vous lire…

  8. Bravo Carole pour l’ouverture d’esprit dont vous avez fait preuve en apprenant la présence de Bernard sur le blog, et la façon dont vous avez réagi.
    Il semble maintenant que chacun(e) de vous trois y trouve son équilibre, vous avez mené ça d’une main de maître(sse) ^^
    Tenez nous vite au courant de l’évolution de la situation.

  9. Bonjour!
    Je pense que nous sommes nombreux a vouloir connaitre l’evolution de votre situation…
    Donnez nous de vos nouvelles svp! 🙂

  10. Bonjour tout le monde !
    Mon mari a toujours un peu de mal à se décider à revenir parler sur le blog, mais ça devrait venir.
    Et de mon coté j’ai trainé à vous donner des nouvelles. Sorry !
    Je prends un peu le temps de le faire.
    Nous sommes toujours dans la phase 1 telle que je l’avais imaginée. Mais les deux principales choses n’avancent pas de la même façon.
    La cage de chasteté … pas simple ! Sur juin j’ai du faire de nombreuses interruptions, il n’

  11. mauvaise manipulation, je continue dans ce commentaire suite …

    Je disais donc que sur juin, bernard n’a pas passé plus de 5 jours d’affilé dans sa cage. Il semblait penser que c’etait un grand maximum, et se plaignait de douleurs.
    Une fois libéré, dieu sait ce qu’il faisait, hélas.
    Mais la plus énervée de ces difficultés, c’était Bea, qui pense qu’il faut absolument le maintenir chaste, et qui crisait presque chaque fois que je devais le libérer.
    Mais j’ai eu LA bonne idée ! Et quand ça m’a traversé l’esprit, je ne croyais pas ça possible.
    Je leur ai proposé que Bea s’occupe de la cage. Etonnant non ?
    Coté Bea, il est clair qu’elle n’a jamais touché le sexe de mon mari. Incongru ! Mais quand je lui ai dit qu’au lieu de râler, elle n’avait qu’à s’en occuper, elle a tout de suite accepté !!!
    Et coté bernard, c’est l’excitation qui a pris le dessus. Il est un peu fasciné par Bea, je crois que je l’ai dit ici. Il la craint beaucoup, car il sent qu’elle veut le rendre chaste de façon un peu obsessionnelle. Mais il la craint, et ça le fascine en même temps. En lisant des témoignages sur le site, j’ai retrouvé plusieurs fois ce sentiment décrit pas les hommes soumis.
    Et donc deuxième effet surprise, il a accepté également.
    Et le mois de juillet s’est super bien passé sur ce plan : une fois 5 jours, et une fois 10 jours !
    Pour aider à ce que ça puisse durer, Bea a confectionné des petits tubes de lycra pour faire comme un petit chausson dans la cage. C’est pas mignon ?
    Bon, elle se lave les mains 40 fois après les inspections et les mises en cage, elle met la pommade du bout des doigts. Et elle fait super vite parce que le pèpère bande vite ! Plus vite que quand c’est moi qui traite !
    Quand c’est Ok, qu’elle referme, et prend la clé dans la main, il se passe un drole de truc : il en a presque des tremblements, et elle ne lui épargne rien : gloussements, sentences de durée, etc … Elle porte la clé les 5 premiers jours, c’est convenu entre nous, et ensuite c’est moi qui la porte sur ma poitrine. Elle a comme cela le rôle de garante de la durée minimum, et moi ensuite de celle qui décide quand sera la libération.
    Il faut aussi qu’on ait un equilibre dans notre petit couple, hein !
    On a pas fini d’explorer et de jouer avec la clé, je vous le garantis, car ça le rend fou et d’une docilité !
    Et depuis que c’est Bea, il est 5 fois plus fou, et 10 fois plus docile.

    Coté mise sous controle administratif, comme dirait Marie Séverine avec son coté austère qui lui va bien (clin d’œil, hein !), ça marche super bien.
    J’ai récupéré tous ses papiers. On avait pas mélangé, comme beaucoup de couples je crois. Maintenant, il n’a plus rien. J’ai trié feuille par feuille, jeté des trucs inutiles, et classé le reste dans mes affaires. Par exemple les papiers de sa dernière voiture, qu’il a vendu, sont classé dans le dossier de mes voitures. C’est annexé, confisqué, intégré, digéré.
    Tous mes dossiers sont dans une armoire bien fermée.
    Pour les comptes c’est fini également. Il ne traitera plus rien, même s’il retrouve un travail.
    Bien sur, il peut toujours partir en courant et en criant au secours, mais en dehors de ça, il ne peut pas faire grand chose sans devoir me le demander bien gentiment.
    Cet aspect n’interesse pas Bea, mais j’y ai pris un certain plaisir.

    Pour le reste, peu d’évolution, il fait les travaux ménagers, et tout ce qu’on lui demande.
    Bea claque des doigts chaque fois qu’elle lui demande quelque chose, moi pas encore. J’hésite, je suis plus « timide » sur le coté extériorisé je crois. Et puis c’est un spectacle pour moi : voir Bea claquer des doigts en se tenant droite, et voir mon mari arriver pour savoir ce qu’elle veut, puis repartir faire ce qu’elle a ordonné, c’est vraiment un spectacle. J’essaie de ne pas rire nerveusement pour ne pas lui flinguer l’effet, mais c’est dur… Je peux donc aussi laisser cette pratique à bea et trouver autre chose pour moi.

    Il faudrait surement faire d’autres choses, mais d’un autre coté ça a été vite aussi …
    Il est en liberté …. Il ne le sait pas mais Bea va le remettre en cage ce soir à 20h.
    Elle calcule … le WE prochain, il sera chaste depuis 8 ou 9 jours. Comme elle dit, il sera bien « mûr » !
    Et on attend ce WE là deux couples d’ami(e)s (un couple de femmes, un autre mixte). Le dimanche midi.

    Je partage bien l’interet de l’idée… Un mari un peu à cran, bien dominé et dépendant, et du monde avec le risque que les invités ne s’aperçoivent du truc … Il va filer doux le pèpère !

  12. Bonjour tout le monde.
    Je profite de ce dimanche entre periode d’été et rentrée pour revenir sur ce blog. Ca fait longtemps que j’hesite, et que je relis ce que j’ai écris tout au début, ce que ma femme Carole a écrit ensuite.
    Je vous assure que c’est bizarre de voir sa vie décrite ainsi. Carole avait été surprise, et c’est un peu mon tour.
    J’ai le droit d’écrire ce que je veux, mais je sais que tout sera lu et décortiqué.
    J’apprécierai beaucoup que certains veuillent bien me conseiller aussi, comme dans la première partie. Très utile, très intéressant.
    Les échanges ici ont nettement changé ma vie. Des choses amusantes et d’autres moins.
    Globalement je plus serein, mais je suis archi dominé. Mon tout premier message etait pour prevenir le reste du monde que c’est bien plus dangereux que ta femme ait une amante qu’un amant.
    Maintenant, je dirai que d’etre dominé par sa femme est plutot interessant, et je lis tous les temoignages sur le site, et ceux qui en ont tellement envie. Mais dominé par 2 femmes qui se coordonnent, c’est tout simplement implacable. Si l’une laisse une faille, l’autre la bouche. Je ne me plains pas vraiment, même si certains trucs sont un peu lourds à porter, mais il faut savoir que c’est implacable.
    Un des trucs lourds par moment, c’est la cage de chasteté. Vraiment un changement pour moi, qui ai besoin d’expulser frequemment.
    Il y a des phases ou on voudrait tout arracher.
    par contre (et je lis bien les débats ici, et je ne prendrai pas parti pour ou contre, surtout que je n’ai pas le choix), l’effet de la cage est radical. Apres 3 ou 4 jours, je deviens vraiment plus soumis, et ce qui est le plus terrible, c’est que j’accepte alors des choses qui perdurent ensuite.
    Bea qui le lire mais qui le sait, est une experte. Elle profite des 5 jours ou elle détient la clé, avec le droit pour elle de 1 à 5 jours de plus si je ne suis pas bien soumis, pour m’astreindre a des nouveautés. Elle a par exemple institué « ma place ». Quand je n’ai rien à faire, je peux vaquer dans certaines limites, ou bien Bea claque des doigts en m’ordonnant d’aller à ma place, qui est une simple chaise, dans l’entrée juste au bord de la cuisine. je dois y rester assis jusqu’à un autre ordre. Elle l’a appris sur le site. J’en profite pour dire ici que c’est quelquefois pesant, de devoir rester bloqué ainsi.
    Mais quand je suis à 5 ou 6 jours sans expulser, j’accepte tout, et je vois le regard de Bea qui ordonne cette « mise à la place », melange de plaisir et de cruauté. Surtout qu’elle dit ensuite à Carole sur un ton ordinaire « j’ai rangé ton mari ».
    Et je vous garantis que je ne bouge pas, meme si elles sont allé s’installer sur le canapé et que je les entends se caliner au loin sans les voir.
    Un truc plus amusant : mes vetements avaient migré de « notre » chambre à l’appenti quand Bea etait arrivée, eh bien ils ont re-migré vers le dressing ! mais simplement je n’y accede plus, c’est Carole qui décide tous les matins de ce que je vais mettre. Je n’y accède que pour ranger le linge propre.
    En fait Carole ne voulait plus que je sois isolé dans mon coin. Je dois être intégré, me tenir en retrait, avec des règles, mais je suis là. Soumis, pas encore totalement esclavagisé. 🙂
    Ce que je crains (et je ne m’en cache pas), c’est que justement la pression augmente. On dirait que chaque semaine, elles veulent me pousser un petit peu plus loin. pensez vous que cela soit souhaitable, que je dois continuer à glisser lentement dans cette espece de cone avec Bea qui me pousse lentement ?
    Ou bien une sorte d’armistice pour stabiliser est il possible ?
    Un autre point m’a poussé à revenir : Carole et Bea invitent. Des couples lesbiens, des couples normaux. (Elles ont même retrouvé 2 couples d’amis dont les hommes sont des amis de l’époque ou je travaillais, mais seulement par internet). Je sens qu’elle sont envie de me mettre en situation de soumission devant des tiers (qui pensent pour le moment que je suis extremement serviable).
    Faut il que j’accepte l’idée, ou est ce une voie dangereuse (Carole hésite, je le sais). On en parle, ou plutot l’une des deux me pose la question genre « tu aimerais que etc … ? » d’un air un peu sadique, comme s’il fallait que je le demande !
    Bref, il y a peut etre ici des gens qui ont une experience dans la matiere.

    • Marie Séverine

      Bonjour Bernard !
      Je suis ravie de ton retour ! Mais il vaut mieux que je laisse les autres répondre, hein !
      Passe le bonjour de ma part à Carole

  13. Bonjour Bernard,
    Belle expérience que tu vis là ! Mais je me garderai bien de te donner des conseils, n’ayant jamais vécu une telle expérience.
    Mais je peux te faire part de mon ressenti, je pense (peut être à tort) que tu trouveras de l’apaisement et du plaisir dans l’acceptation et non dans la contrainte.
    Si tu sers tes Maitresses, y compris devant des tiers, avec plaisirs et sincérité, je doute que l’on te juges mal, bien au contraire !

  14. Bonjour à toutes et à tous,

    J’espère ne pas être trop hors sujet, mais quel peut-être la motivation ou le plaisir d’une femme lesbienne a dominer un homme?

    Moi par exemple, qui suis hétéro, je ne peux me soumettre qu’à une femme car je peux érotiser cette soumission. Le plaisir et le bien-être que j’apporte à une Dame peut-être une métaphore de l’acte sexuel que nous ne ferons peut-être jamais ensemble. Mais je n’aurais aucune motivation pour me soumettre à un homme.

    Donc quel peut-être le plaisir pour une lesbienne de dominer un homme si elle ne peut pas érotiser cette domination ?

    Mes respects aux Dames, mes amitiés aux soumis,
    newermind.

    • Intéressante question en effet !
      Une chose dont je suis sure, c’est que Carole a une véritable affection pour son mari.
      La relation de soumission Bernard à Bea est non sexuelle, mais certainement pas sans érotisme, pour ce que je perçois.
      Et Bea doit certainement jouer le jeu en partie au moins par amour pour Carole, voire une sorte intermédiaire de soumission.
      Voilà pour mes 2 cts, sur cette question pas résolue ^^

    • Bonjour Newermind,

      L’empathie est ici assez difficile, n’étant ni femme ni homosexuelle je ne peux me projeter dans une telle situation. Et je pense qu’on est tous d’accord pour affirmer que la sexualité d’une femme est différente de celle d’un homme.
      Il faut aussi différencier le plaisir d’une femme de soumettre un homme de celui d’un homme de servir une femme.
      Je pense que Bernard érotise la situation même s’il n’a plus la possibilité de concrétiser par un orgasme …

      Béa étant la seule à ne jamais s’être exprimée ici est plus difficile à cerner. Le fait elle par amour pour Carole ? J’en doute vu qu’elle était précurseur (trice?) à la soumission de Bernard et que c’est Carole qui a suivi.

      Séductrice elle pourrait tout simplement aimer voir Bernard la courtiser tout en lui interdisant de le faire. Belle dualité s’il en est.

      Une fois encore c’est une vue masculine qui peut être tout à fait erronée. Fantasme quand tu nous tiens !

      JC

  15. Bonjour Mesdammes Carole et Bea

    Cest par hasard que jai decouvert la discussion au sujet de votre soumis.

    Ayant vecu durant plus de 9 ans comme soumis gynarchiste de ma Reine Catherine et de sa compagne. Suite a une mort accidentelle; je suis malheureusement seul depuis 3 ans. Madame Benedicte, sa compagne, souhaitant refaire sa vie avec une autre femme; jai été contraint de vivre seul et de faire mon deuil.

    Cher Bernard, le jour ou tout se termine brusquement tu comprendras vraiment la chance que tu as actuellement. Il serait temps que tu t’abandonne vraiment et que, au lieu de geindre, tu remettes ton ame a ta chérie. Ne l’use pas avec ton matchisme. Elle t’aime ta Reine alors essaie de l’aimer aussi et abandonne toi entierement a elle. Reflechis pas, abandonne toi pour de vrai.

    A l’heure actuelle je suis prêt emotionellement a me donner a une autre femme. Mais cest pas facille a renouer contact avec une autre Reine. Mais je perds pas courage.

    David

  16. Bonjour madame Marie Severine

    Avez vous encore des nouvelles de madame Carole. Il y aurait il moyen de parler a Madame Carole vu que mon histoire resemble fort a celle de son esclave. Je pense pouvoir aider son soumis pour quil soit plus en paix avec la situation.

    Puis je vous demander egalement de creer un article sur les enfants au sein du couple dominant/domine et un article sur la situation d’un cas de deces de sa maitresse.

    Bien a vous

    Servilement

  17. Bonjour. Je ne me suis jamais exprimmée ici et je ne pensais pas le faire.
    Mais je dois dire que depuis quelques semaines, je lis le post de ANNA et ça me met le feu.
    Grace à CAROLE, j’ai un soumis un peu dans un contexte du meme genre.
    Ce n’est pas mon ex beau père, c’est l’ex de ma conjointe.
    Si vous ne voyez pas le rapprochement, tant pis.
    Mais cette histoire d’ANNA a cassé des barrieres. Et comme CAROLE et sa chose ne parlent pas beaucoup ici, j’ai proposé de prendre la main.
    Banco ! CAROLE est OK, et l’autre fait ce qu’on décide.
    Je vais dominer la chose de CAROLE, et tout ce qui est expliqué dans le poste de ANNA, ce seront des cibles pour moi.
    Mais j’ai commencé par un truc de mon cru. La cage de chasteté.
    A partir du 1er octobre, je la gère completement. Délégation totale de CAROLE. Je lui dis, c’est tout.
    Nouvelle regle : je l’ai mis en cage, pour une nouvelle première période. Je pense 10 jours (ça fait 9 ce soir). Ensuite période sans. Je pense 8 ou 10 jours, c’est ce qu’on fait depuis cet été.
    MAIS MAIS MAIS ….
    La période N°2 en cage sera plus longue que la première.
    Et la 3eme sera plus longue que la 2, et ainsi de suite. Je NOUS fixe comme règle que chaque mise en cage sera plus longue que la précédente.
    MAIS CE N’EST PAS TOUT !
    Chaque période de liberté entre deux mises en cage sera plus COURTE que la précedente.
    1 minute, 1 jour, 1 heure de moins … A moi de voir. Autre chose : dans cette periode de liberté, il est moins obeissant. Si il abuse, hop, en cage direct. Et si c’est au bout de 2 jours, tant pis, ça compte, ça veut dire que la fois d’après, ce sera moins de 2 jours.
    Vous pigez ?
    Il va faire gaffe quand je lui dirai d’aller ranger la maison ! En cage ou pas, il va ramper !
    Et il va comprendre ou on va, plus long et plus court, un truc inexorable.
    Le seul espoir pour lui, ne pas y aller trop vite…
    CAROLE s’occupe aussi de lui, mais plus sur d’autres plans, administratif, affectif, obéissance aussi, mais pas de la même façon que moi.
    ANNA Merci, tu es mon inspiration. Et tout a tellement changé en quelques mois ! Dire qu’au début je voulais plutôt qu’il parte !
    Quelle idiote !
    Alors que ce gars est là, quasiment livré à domicile, esclave à 60% et que je vais pouvoir me delecter de consommer lentement des 40% qui reste pour l’asservir.
    Hein la chose qui lit ces lignes ?
    Merci qui ???

  18. Madame Béa je vous présente mes respects.
    Je suis moi-même le soumis de ma maîtresse qui prend parfois des amants (pas très souvent mais c’est sa liberté) alors que je dois rester en cage de chasteté. Mais pour ma part, je trouve bien plus humiliant de comparaître ainsi devant un amant que devant une amie lesbienne. C’est très différent pour un homme.
    Malgré tout le respect que je vous dois, je trouve la comparaison avec Mademoiselle Anna pas tout à fait juste. Je vous comparerais plutôt à son amie à qui elle « prête » son soumis parfois devant elle. Cette amie apparemment méprise profondément les hommes et je pense que c’est votre cas. Pour moi vous n’êtes donc pas une « vraie » dominatrice qui, à mon sens, domine son homme pour son plaisir et bien-être bien sûr, mais surtout avec amour et attachement, pour le faire progresser à son profit et pour un plaisir partagé, non pour mépriser, voire se venger et sans sentiments ni affection.
    Vous le dites vous-même : au début vous vouliez qu’il parte. Puis vous avez réalisé qu’il pouvait vous être utile pour passer vos nerfs ou vous amuser à ses dépends. Je crois que c’est très différent des Dames ici qui dominent leur compagnon, même hard, mais sans les mépriser.
    Cela dit, peut-être Bernard est-il très heureux ainsi (même si vous vous en fichez) et peut-être aimerais-je être à sa place (dommage que ma maîtresse ne soit pas du tout lesbienne). Mais je tenais à vous exprimer cet avis. Après, reste à savoir si Madame Carole a toujours des sentiments pour lui …

    • Oui cougarillo vous avez tout à fait raison, Anna a la fibre « dominante », en particulier parce qu’elle a plaisir à nourrir la soumission (si naturelle chez lui) de son ex-beau-père. Béa n’est que l’ombre de Carole qui, elle, comme une dominante, a de la considération véritable pour son mari et veut le voir s’épanouir, pas passer ses nerfs sur lui ou ses vengeances sur les hommes… D’ailleurs Carole, je vous conseillerai de vous méfier beaucoup des idées de Béa en la matière^^, c’est vous qui devez tenir les choses et décider l’essentiel concernant Bernard, pour que çà ne dérape pas vers le mépris… car l’objectif est que tous soit heureux dans votre maison à 3 personnes, pas que Béa développe son mépris évident pour Bernard et que celui-ci en paie les conséquences…

      Cordialement
      Gérard

  19. cougarillo et gerard vous etes bien gentils mais personne ne méprise personne dans notre « famille ».
    CAROLE qui me laisse vous le dire, controle parfaitement la situation, et je suis en quelque sorte son bras armé.
    Notre chose est tout sauf une personne méprisable. Il a d’ailleurs initié ce processus via ce site, ce qui est en soi une performance !
    Une façon de s’offrir de façon semi volontaire qui mérite toute attention …
    On est peut être pas dans le schema classique de ce site, mais il semble bien que ce site est justement ouvert aux autres schemas.
    En tous cas, CAROLE a fait de son mari une proie, qu’elle m’offre en partie.
    Je prends.
    Et même si l’analogie de situation avec celle d’ANNA a des limites, je ressens la même excitation et jouissance à l’idée de prendre ce pouvoir si délicieux !
    Il restera en cage 2 jours de plus.

    • oui, je veux bien vous croire Béa mais je note que vous vouliez qu’il parte et d’un coup çà vous arrange d’en profiter, de l’exploiter…. ; partir c’est ce que ferait d’ailleurs tous les hommes sauf exception, dès ou presque, que leur femme « emménage » avec une autre femme, même s’ils sont encore amoureux. Ces exceptions correspondent aux très rares hommes qui sont de genre soumis vrais et très amoureux simultanément et qui ont un besoin viscéral d’exprimer leur amour (ici pour Carole) par la soumission (une manière aussi de rester auprès de leur amour malgré les circonstances …). Bernard avait du mal à admettre être de ces exceptions-là (au fond de lui) mais il a franchi le pas en venant peu ou prou sur ce blog exprimer ses envies profondes en la matière (et par la son amour pur^^), ce qui est une démarche très noble. En ce sens, même si évidemment seuls ces soumis vrais peuvent comprendre cela, Bernard est une perle rare, pas seulement « tout sauf une personne méprisable », mais beaucoup plus … et Carole secondée par vous Béa (et pas armée, pas besoin, c’est sa nature…) a désormais la responsabilité de son bonheur. Bernard, en fait, exprime un type d’amour exceptionnel (absurde, pour presque tous les autres, hommes ou femmes) mais noble et pur.

      Gérard

  20. Bonjour madame Bea et madame Carole

    Avez vous lues mon commentaire sur lautre article?

    Je suis un homme soumis qui a vecu la situation de votre soumis. Et je pourrais peut etre vous aider a mieux comprendre votre sujet ou je peux peut etre aider votre soumis a mieux se comprendre lui même.

    Pour lea autres personnes qui jugent Madame Bea; je ne peux que dire que cest totalement naturel ce qui se passe. Bernard est lex de son amoureuse; donc il nest pas neutre… et cest aussi plus naturel et aise de dominer et punir ce sujet la. Jai vecu la relation ambigue; comme bernard…. et ca peut devenir un vrai regal pour tout les 3! Tres loin de vos jugements.

    Gynarchiste

  21. Je n’ai jamais commenté votre histoire, mais l’apparition de Béa m’en donne envie.
    J’ai presque envie de dire que sans vous, Béa, l’histoire serait un peu banale. Si on peut utiliser le terme banale pour des vies comme les nôtres, bien entendu. Gerard va nous dire une 212ème fois que c’est rare et minoritaire et tutti quantti.
    Je reviens à vous, Béa.
    Dans cette histoire vous êtes le moteur et le trublion, la fée et la perversité, celle par laquelle tout arrive et s’aggrave. Carole est celle qui tient, qui construit, qui assure, et tous les rôles sont nécessaires.
    Au passage, pour que le tableau soit complet, je me fais un plaisir de dire que le rôle de bernard est lui aussi bien borné : servir et obéir. J’espère que sa situation va se resserrer pour que tout soit bien dans l’ordre des choses.
    Nous autres devons souvent assurer, construire, et en même temps avancer, être le moteur. D’où un certain épuisement quelquefois. La vie de femme dominante est très lourde.
    Votre partage des tâches est très intriguant, et je dois avouer que cela fait rêver…
    D’autant que selon mon humble avis, cela ne laisse aucune chance à bernard de pouvoir s’en sortir. Il avait déjà peu de chance, vu son niveau d’acceptation. Mais entre vous deux, et la façon dont vous prenez les choses (j’allais dire « la chose » mais j’avoue que le terme ne me plait pas trop, Béa, c’est l’occasion de le dire) en mains, je pense qu’il va s’enfoncer comme s’il était sur une pente savonneuse de façon inexorable …. Comme mon mari avant qu’on ne passe le point de non-retour…
    Donc, Béa, sachez que je suis avec attention. Et que je suis persuadée que contrairement à ce qui a été dit ici, vous apportez une érotisation réelle (bernard l’a plus ou moins évoqué), notamment parce que vous avez une belle poitrine, ce que je comprends très bien. Et je sais à quel point cela peut les tournebouler, nos pauvres petits mâles …
    N’hésitez pas à en jouer, il sera comme le lapin dans les phares.
    Continuez à le mettre au pas, lisez les articles de Marie Séverine, et continuez à nous raconter !

  22. Bonsoir Madame Virginie,

    vous avez très bien décrit la situation. j’ai été moi meme soumis a un couple de femmes, et quand mon ex Reine a décidée de se mettre en ménage, on ressent une confusion mentale; qui ne ressemble pas à la confusion qu’un homme peut ressentir quand sa Reine decide de rencontrer d’autres hommes.

    ma Reine a eut des amants avant de se mettre en ménage avec Madame Benedicte. etre cocu, c’est spécial, on a des sentiments de jalousie et on est en meme temps heureux pour sa Reine…. mais cela se passe vis à vis d’un autre homme. meme si cela peut sembler bizare, mais j’ai eut plus facille de gerer d’être cocu que de subir l’arrivée de la nouvelle compagne de ma Reine. Déjà avant les amants de Reine ne sont jamais resté vivre sur place, et donc j’ai toujours su canaliser ma jalousie.

    par contre, le jour où Madame Bénédicte est venue habiter dans la maison familiale, j’ai été tres confus. car d’un côté c’est une femme vis a vis de la quelle on sent beaucoup de jalousie, du jour au lendemain on a plus le droit de dormir au pres de sa bien aimée…. tout d’un coup on est déclassé. on passe au 2eme rang. et la j’ai ressenti beaucoup de jalousie et de colere vis a vis de la compagne de ma Reine. mais on a difficile d’acter ces sentiments. quelquepart on est confus, on est destabilisé, car cette femme elle nous attire secrètement aussi. pour peu qu »elle joue de ses charmes, ca peut devenir une vraie torture mentale :). on n’aprécie pas mais on est tres fort attiré par cette femme. je peux confirmer Madame Virginie, que l’arrivée de cette compagne n’est pas simple a gerer au début. elle est l’intrus, en quelque sorte, elle provoque des sentiments négatifs, ….. mais on est attiré par ses charmes, on est content de pouvoir encore rester à la maison, meme si ce n’est plus à la 2eme place. petit a petit, les sentiments négatifs vis a vis de Madame Bénédicte se sont estompés. mais au début ce n’est pas evident. progressivement j’ai commencé à mieux la comprendre, et parfois j’ai ressenti comme une satisfaction d’avoir pris ma place. le sentiment qu’elle avait « gagné » et moi perdu.

    de plus dans mon cas, Madame Bénédicte ressemblait tres fort a Madame Bea. elle etait provocante, un peu perverse, plutot dure, joueuse, a distance. c’est elle qui a commencé à prendre le role d’éducatrice, de gardienne des regles, des inspections, de l’agent de controle. elle gerait les punitions, elle infligeait les soufrance et les punitions, elle contollait mes jouissances. vu qu »elle n’avait pas de passé avec moi, j’ai toujours cru comprendre, que c’etait plus facille pour elle. mon ex reine m’aimait encore de maniere afectueuse… et parfois ca rendait les choses compliquées pour elle. avec la venue de Madame Bénédicte, les choses sont devenues plus simples pour elle. elle pouvait se donner à coeur joie dans sa nouvelle relation qui la comblait plus et elle ne perdait pas son amour « premier » et elle ne devait plus me gerer.

    avec le temps j’ai vu que ma Reine etait vraiment plus heureuse, plus enjouée, plus resplendissante, plus amoureuse, et ca j’ai compris que cetait grace a Madame Benedicte…… alors oui Madame Bea, c’est pas facile pour le soumis, mais c’est pas grave. continuez surtout, malgré les nottes négatives de certains. Madame Carole va devenir de plus en plus heureuse, et vous et Bernard vont être rempli de joie en ressentant cela.

    bravo Madame Bea

  23. Bonjour,
    Comme nous passons dans une sorte de nouvelle phase, je voudrais savoir si nous pourrions voir notre histoire changer une nouvelle fois de post, et que je puisse passer dans la rubrique coaching.
    En me fixant comme objectif de dresser l’ancien mari de ma compagne, je rentre dans une partie inconnue, et j’aurai surement besoin de conseils.

    • ça me parait possible, il faudrait juste commencer ce nouveau post par un petit « résumé des épisodes précédents ».
      Vous vous sentez de le préparer et me l’envoyer par mail ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *