Dominer son compagnon : lui imposer un journal de bord

Un petit article certainement assez bref mais pour conseiller à mes consœurs un outil de domination assez efficace : imposer à son compagnon ou mari, à la maison ou à distance, de tenir un journal de bord, ou un journal intime.

On peut adapter le dispositif selon les habitudes …. un mail par jour, un vrai journal papier rempli à la main, un document sur ordi, dans une zone partagée, ou des feuillets … bref, la contrainte n’est pas dans la forme.

depositphotos_48737011-Writer-and-his-muse-young-couple-freelance-typing-on-an-old-typewriter

L’idée de base est que votre compagnon puisse se « confier » d’une façon différente que de vous dire les chose en face. Il ne doit pas savoir si vous le lisez ou pas, ni quand, et je vous engage à ne pas réagir à chaud à ce que vous y trouvez. Ainsi, il aura plus tendance à y inscrire des sensations ou des désirs, mieux encore des craintes, sans trop se cacher, et sans craindre que vous l’utilisiez contre lui.

Bien sur, vous allez à terme utiliser ces données précieuses à un moment ou un autre, et du reste il est probable qu’il le souhaitera secrètement, mais plus certainement, il sera dans un mélange de crainte et d’espoir, et si vous le laissez s’y habituer, il sera comme le lapin dans les phares, fasciné par le danger ….

ecrivain

Votre exigence sera idéalement sur un autre point : qu’il écrive quelque chose chaque jour, ou très régulièrement, et que ce soit du contenu sur ses sensations, pas le déroulé de sa journée ou le résumé de ce qu’il a entendu à la radio … En exigeant cela, et en vérifiant que c’est tenu, vous obtiendrez un rituel que vous surveillez de loin, sans trop mettre le nez dedans tout de suite.

Il manque d’idées ? Je « vous lui » en donne : comment se sent il vis à vis de vous ? A t il le sentiment d’avoir été un bon compagnon obéissant ? A t il quelque chose à avouer après coup ? A t il admiré une tenue sur vous ? Sur une autre femme ou dans une vitrine, qu’il aurait aimé sur vous ? Se sent il suffisamment contraint ? Trop ? A t il des désirs ? des craintes ? A t il envie de jouir ? A t il lu un article de notre blog qui le fait frémir (haha !) ? A t il des brusques poussées de libido ? A quelles occasions ? etc …

Chaque jour, il inscrit. De temps en temps, vous consultez. Pour éviter ses remords, vous pouvez confisquer les feuillets antérieurs, et quand vous le souhaitez, vous utilisez ces données, tantôt pour lui plaire, par une nouvelle tenue ou un nouveau supplice, tantôt pour le châtier en constatant un désordre qu’il avait évoqué et qui se révèle exact.

femme-qui-lit-un-magazine

Ce carnet de bord, journal intime, carnet de route, peu importe le nom, est une contrainte en tant que telle, et c’est une bonne chose dans tous les cas. S’il a tendance à oublier, ritualisez son exécution : avant le dîner, après, devant vous, à vos pieds pendant que vous buvez l’apéritif, etc … En cas d’oubli, il peut aussi être enfermé dans une cage ou un placard pour rattraper le temps perdu … Il oubliera moins souvent !

L’expérience montre que sans avoir à rédiger des pages et des pages, des informations utiles ressortent assez vite. Cela peut aussi servir d’alerte si votre compagnon ne se sent pas bien, si vous êtes allée trop loin ou trop vite, ou bien si au contraire il se sent un peu trop libre… Un outil pour faire un peu de « tunning » dans votre domination au quotidien.

Il reste que le but final est d’améliorer votre domination, de le resserrer de façon adéquate, de le mettre sous votre contrôle de façon encore plus serrée, lentement mais inexorablement. Et dans certaines circonstances (nouvelles contraintes, ou privations de liberté), si votre compagnon « couine » dans son livre de bord, c’est que la direction est la bonne et qu’il faut justement bien verrouiller. Par amour !

bb306ecc5ace3e45454a3acd02c1565e.pearlsquare

Nous sommes plusieurs à le pratiquer ici, si d’autres souhaitent nous raconter leurs pratiques et ce qu’elles en retirent (ou les soumis sur ce qu’ils en pensent), nous sommes bien intéressées. Les commentaires sont là pour ça !

17 Commentaires

  1. Bonsoir Mesdames, messieurs,

    Le carnet de bord, le journal intime, le confessionnal, le livre de l’intime, de l’âme, enfin, le confident est le meilleur ami du soumis. Surtout, si celui-ci sait que Madame peut le lire. Il se doit de le remplir avec la plus extrême attention, la plus douce des passions, avec dans l’idée de dire la vérité, sa vérité, sur ses fautes, ses espoirs, son désespoirs, sa crainte, sa jalousie, son bonheur de ne plus être qu’une part de l’Etre Suprême, un prolongement de Son Esprit tutélaire et indispensable.
    Le mot est le sang du soumis, la phrase sa veine, le paragraphe son artère et le sens son coeur. Madame le sait, Madame le veut, Madame le compulse et puis rend Son verdict sans que le soumis puisse savoir si ce verdict vient de la confession ou de l’envie de Madame.
    Mais, quoi qu’il en soit, l’important est d’être auprès d’Elle, comme Elle entend que l’on soit et le journal est une catharsis indispensable pour le soumis et une générosité de La Dame car Elle offre au soumis un dialogue entre Déesse et l’esclave, un dialogue réfléchi, une pensée aboutie. Une caresse du soumis, pour l’intelligence de Madame. Une caresse de Madame pour l’honnêteté du soumis.

    Cordialement

    • Marie Séverine

      Ah mais nada, tu dis les choses mieux que moi ^^

      • Bonjour Dame Séverine ,
        Très bonne article j’ai moi même un journal de soumis que je tiens depuis le début de ma relation ,ma Maitresse la imposé pour que je puisse y inscrire tous mes sentiment ainsi que des rapports de séance, il y a aussi plusieurs section .
        Il y aussi une section en fin de cahier pour mes corrections d’orthographe ou j’écris 10 × chaque erreur comise.
        Section:
        Maitresse
        Soumis
        Le contract
        Règles des séances
        Positions
        Rapports des séances
        J’aime beaucoup se mode de contrôle qui me permet de tj mieux m’améliorer nous pouvons ainsi mieux nous connaître et exprimer nos sentiments et nos désirent.
        Au plaisir
        Chriss
        Ps j’ai pas oublié je vous envoye mon contract des que possible

      • C’ est vrai qu’elle écrit très bien !

        Compliments !

    • A Nada !

      Bravo !

  2. Comme c’est bien vu ! Délicieusement, amoureusement pervers !
    Comme toujours.
    On vous reconnait bien là, Madame Marie-Séverine.
    Des contraintes comme celle-la, on en veut tous les jours.
    Et ça tombe bien, il s’agit d’un journal quotidien.

  3. Bonjours à tous
    Petite réflexion Tout savoir de l’autre pour sans servir à assoir une domination quotidienne Ne pourrais pas mener vers une lassitude rapidement ?

  4. Bonjour. Excellent article. Soumis, je suis aussi tenu à un exercice quotidien consistant à remplir « mon » journal intime. Cela présente toutes les qualités que vous avez évoquées.
    J’entends aussi la remarque sur le risque de lassitude mais j’objecterai que dans une relation véritable et sincère de D/s, le soumis n’a pas, ne peut voir la moindre intimité. Il est toujours en pleine lumière pour sa Maitresse qui doit tout connaître de lui, et qui decide de s’en servir ou pas, et quand. Et cette transparence est bien entendu essentielle pour la réussite de l’éducation et du dressage du soumis. Aucun angle mort, aussi petit et infime soit-il ne peut être toléré (enfin, c’est ainsi que ma Maitresse l’envisage en tout cas 🙂 ) d’une manière un peu plus symbolique, j’y vois une forme de pénétration plus profonde qu’une pénétration physique, puisque c’est l’animus du soumis qui est ainsi pris, envahi, contrôlé par sa Maitresse.

  5. Délicieusement pervers… Comme d’habitude

  6. Madame Marie Séverine,

    Du tout Madame, sans Vous point d’inspiration, Vous êtes Une Muse,

    Merci pour tout et de Vous

    Cordialement

  7. J’apprécie beaucoup l’idée, qui pourrait utilement systématiser les contenus que j’adresse parfois à ma délicieuse -et à ses heures, dominante par jeu- compagne. Je vous remercie pour la suggestion, partagée illico avec ma chérie, laquelle n’y a pas vu de contre-indication. Nous testerons donc!

  8. Bonsoir

    Merci car une fois de plus une idée géniale ,simple mais efficace.
    Qui pourrait peut etre aussi enrayer les pertes de régimes dans la relation DS.

    Merci pour tout

    Cordialement

  9. Retour PingLa suite pour les "gagnants" en cage, c'est ici ! - JeDomineMonMari.com

  10. Bonsoir,
    Je me suis mis à l’écriture sur demande de ma protectrice.
    Cette pratique me rapprochait plus de mes fantasmes que d’autre chose : ma protectrice n’est pas réellement dans le monde du BDSM et ne s’intéresse ni aux punitions, ni à la cage, ni au god ceinture… Elle aime bien mes attentions, mes massages et ma façon de supporter des situations douloureuses mais n’aime pas m’humilier ni me faire mal ni me contrôler (même si de fait, la situation que nous vivons est humiliante et douloureuse pour moi).

    L’écriture se résumait à de la soumination qui se transformait en frustration de sa part et de la mienne : je décrivais ce que je ressentais, les pensées qui me hantaient, mes peurs, mes fantasmes, etc…

    Je pense que ce genre de choses est parmi les plus intimes et devrait se réserver aux couples qui partagent déjà beaucoup d’autres formes de complicités, sans taboux et qui ou la domination est bien installée. Commencer par ça dans un couple ou l’homme a des penchants de soumis mais ou la femme a du mal à se dire que ce n’est pas « mal » de fouetter son homme, ça peut déstabiliser.

  11. Moi qui ai un bullet journal pour la vie quotidienne, familial…, cette idée est génial, j’en prend note . Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *