Drainer sa prostate en écartant ses cuisses !

Après un article très « méthode » avec la domination en spirale, varions un peu les propos pour vous raconter mes expériences de massages prostatique « outillé » !
Je l’ai toujours dit, je ne suis pas du tout une pro de la traite, mais je progresse. Je suis certaine que beaucoup d’entre vous rencontrent les mêmes difficultés, ce n’est pas possible autrement !
Certes il y a des spécialistes, comme Dame Anne qui intervient ici dans les commentaires. Virginie a déjeuné avec elle récemment et elles n’ont parlé que de sa technique parait il imparable. Un déjeuner entier à discuter du trou du cul de leur maris, je suis impatiente de voir le compte rendu ^^.

J’ai précisé « outillé » un peu plus haut parce que voulais pour une fois me servir d’ustensiles bien adaptés. Un outil pour m’aider à mettre en place mon mari, et un autre pour masser sa prostate. Je commence par vous les présenter.

Le premier n’a pas de nom. Il permet d’attacher la cuisse et le poignet ensemble de part et d’autre de la zone de tir (haha ! ) … Il est ici : Contrainte

Quand au second, je l’ai surnommé Jésus… Parce que le chemin, il le connaît si bien … Et il est LA :  Masseur

Encore un surnom pour l’un de mes ustensiles, et je m’en excuse pour les croyants qui manquent un peu d’humour, mais je le suis moi-même, et ce surnom m’est venu tout de suite. Il accompagnera dans cette tradition les autres Lord, Peggy, Juppé, Laurel et Hardy et toute la bande. Si vous fréquentez ce blog, vous commencez à les connaître.

J’ai pris pas mal de photos pour illustrer, et je vais surtout essayer de vous expliquer comment bien s’en servir, ce qu’il faut éviter, ou pas ….

Les contraintes d’abord. J’ai commencé par les utiliser en contexte de suspension. Crochets au plafond au dessus du lit (franchement un must !), menottes de chevilles, sangles réglables facilement (bleues), et les fameuses contraintes cuisses-poignets. Regardez comme il est mignon !

susp1Les détails maintenant …. La contrainte se met en place avec des scratches, et en situation, c’est super pratique. Quand le corps (même uniquement le bassin et les jambes) est en suspension, tout devient compliqué, car tout est sous tension à cause du poids de mon gros hanneton (qui détient des record s d’absence de souplesse !) … Accrocher et décrocher des crochets, des mousquetons, ça demande de soulever d’une main pour mettre en place de l’autre. Sans compter qu’en cas de crampe ou autre problème, il faut retirer vite pour soulager. A ce titre, je deviens fan des scratches, quand ils sont de bonne qualité. Par contre, un petit conseil, si vous voulez que les scratches ne se défassent pas en tirant dessus, posez les bien à plat, bien complètement l’un sur l’autre. Si la qualité est là, comme avec cet article, rien à faire même en tirant fort, on a testé !

20160220_113951 20160220_114148

20160220_11424220160212_14540320160212_145646

Alors bien sur vous me direz qu’en tortillant les doigts, il peut attraper entre deux doigts un coin de scratch et tirer pour se libérer ? C’est vrai ! Mais c’est sans compter avec le gros scotch acheté chez Casto par Marie Séverine (haha !).

 

 

 

 

main1

 

Mais mon cher mari qui ne rate pas l’occasion de faire le malin a voulu me montrer que cela ne l’empêchait pas complètement. J’ai réglé la question à ma façon ….
J’en profite pour vous conseiller de ne pas hésiter à utiliser cette astuce dans d’autres circonstances. Quand votre « victime » a le sentiment qu’il pourra, malgré vos liens et précautions, se libérer s’il le souhaite, les sensations ne sont pas du tout les mêmes. Il faut vraiment qu’il dépende de vous, y compris pour être libéré.

 

Pour revenir à notre propos, je trouve que ces contraintes cuisses-poignets sont particulièrement efficaces dans « l’autre sens », c’est à dire avec son cul en l’air. Ca sera particulièrement le cas pour l’activité qui va suivre. La photo qui suit montre tout en un : les contraintes en place, Jésus dans son « chemin », et mon gode préféré, le « Lord » (voir lien en bas de l’article) pour les proportions.

20160213_112811Parlons donc de Jésus : c’est un appareil pour masser la prostate. Pour la drainer, ou pour la stimuler. Mon but, c’est que la drainer pour en vider une partie. Après avoir privé mon cher et tendre de toute éjaculation pendant un bon moment (disons quelques semaines), avec une cage de chasteté, j’adore ruiner ses espoirs en vidant son sperme sans orgasme, et repartir ainsi pour une nouvelle période.

Le principe de ce masseur (que je ne connaissais pas, je dois l’avouer), c’est d’être parfaitement calibré pour masser exactement au bon endroit. Voilà l’outil en photo tout seul, et avec son ami (je ne peux pas m’en empêcher, c’est terrible…)

20160220_11384120160220_113924

Mon premier conseil, c’est de commencer par sodomiser votre compagnon. Pas forcément très longtemps, mais ça permettra d’ouvrir la voie, ce qui facilitera la suite, et de « sensibiliser » la zone arrière qui est beaucoup moins sensible et efficace à froid. 10 ou 15 minutes. Le système nerveux de la zone anale doit prendre le temps de monter en « chaleur » pour que tout fonctionne bien.  Ensuite, il faut rentrer Jésus dans sa petite crèche (oui, j’abuse …) avec la poignée vers le haut.

Au passage, pour celles qui ne connaissent pas trop la géographie intérieure de nos hannetons, un petit dessin utile, notamment pour apprécier les distances (la prostate est en rouge, très accessible) :

prostate

Revenons à notre masseur : vous aurez remarqué qu’il est asymétrique : un coté sert de « butée » ou plus exactement de levier. Ainsi, en bougeant la partie « poignée », vous faites bouger le masseur à l’intérieur dans un mouvement régulier, parfaitement centré sur la prostate. Quand je dis « bouger » c’est très simple : il suffit de tirer dessus légèrement en arrière des fesses puis de relâcher, il rentre tout seul, et on recommence. Pas fatiguant haha !

14562101319151456210289366

Il y a un débat parmi nous et des lecteurs : certain(e)s l’utilisent dans l’autre sens (photos suivantes). Le principe est le même, et la « cale » agit sur le plancher entre l’anus et les testicule, qui est sensible. A chacun d’essayer et de faire selon les sensations, ou de varier …

20160213_112022 20160213_112046

Ce petit appareil va vous permettre de traire votre mari plus facilement. On sait qu’il faut 10 à 15 minutes, quelquefois 20, de massage, pour que ce soit efficace. Rien ne remplace les doigts, et la sensation est moins intense, selon mon mari, mais cela permet de faire le plus gros du travail avec un effort minimal. Vous pourriez presque masser d’une main et tenir un livre de l’autre ^^. On peut ainsi travailler un certain temps, et finir ensuite à la main, ce qui créé une accélération de la sensation et peut déclencher la coulée. On peut aussi tout faire avec le masseur.
Pour ma part, je l’utilise comme un préliminaire très efficace. Mon mari a tendance à couiner après quelques minutes, mais je continue, avec la cruelle douceur et lenteur que j’affectionne, surtout quand je l’ai bien immobilisé avant ^^.
Une autre petite astuce : on peut avant ou pendant caresser les testicules (ce qui peut se faire avec la cage). Avec un gel de préférence pour ne pas irriter la peau souvent déjà tendue. Mais si le pénis est libre, ne le touchez surtout pas ! Sinon votre traite va virer à l’orgasme, ce qui n’est pas le but.

On reparlera (notamment avec Dame Anne) de la traite, mais en attendant, j’ai beaucoup aimé cette association entre une contrainte qui permet de mettre mon mari en position, et l’outil de massage de prostate qui permet de vider sa petite réserve.

L’article d’essai du Lord est ici, pour mémoire : Essai du Lord

 

 

37 Commentaires

  1. bravo et merci pour cet article madame mari severine

  2. Madame Marie-Séverine, merci pour ces explications fort claires. Je connaissais l’aneros par des sites ou des blogs qui en parlent mais aucune explication assez claire. Je ne savais donc pas comment il s’utilisait. Merci de donner à nos Dames ces indications utiles.

  3. MARIE SEVRINE
    Très belle présentation (instructif pour les dominas débutantes )c’est très agréable un jolie CUL comme celui de votre MALE je suppose que vous le mettez juste a la bonne hauteur (pour ètre a l’aise ) et sa tète plus basse il a de très belle fesses (elle ne sons pas marquer )vous ne devez pas lui infliger de correction sur ses fesses moi et mes collègues nous trouvons que c’est sur les fesses le plus efficace la correction est très vite infligé (l’inconvénient il on leurs fesses qui reste marqué )vous le rasez ou épilation(le miens est très poilue il en a au ras de l’anus je le rase régulièrement et je lui épile le pubis
    Votre méthode doit ètre efficace es qu’il coule abondement moi pour le vider il me faux du temps il coule un peu je le re sodomise et a plusieurs reprise je le masse avec les doigts (il faut ètre très vigilante si non il a un début d’orgasme et si on stop pas il éjacule tous d’un seul coup (c’est très rare car il sait qu’il vas recevoir une correction)et garder sa cage plusieurs jours
    Bonne TRAITE
    IZABELLE

  4. Bonjour Madame Marie Séverine,
    Merci pour cet article qui est vraiment super tant par sa précision que par ses illustrations. Je suis sûr qu’il servira à beaucoup de Dames .
    Mes respects
    subfab

  5. Bonjour Maitresse Marie-Séverin
    Merci pour vos textes et articles très bien documentés. Voilà bien une technique que j’aimerai vivre, mais aucune Domina n’a pu me vidanger ainsi. Faut-il une technique particulière ? Faut-il stimuler la prostate longtemps pour arriver à ce résultat ?
    Merci de vos réponses
    eric soumis 69

  6. Bonjour Mesdames, messieurs,

    Une fois de plus Madame Marie Séverine montre que science sans conscience n’est que ruine de l’âme et que traite bien menée et l’apanage des âmes bien nées.

    Cordialement.

    • La vraie méthode scientifique serait de comparer l’écoulement obtenu avec les doigts de celui obtenu avec l’aneros.
      Il faudrait voir aussi si il y a une influence sur le volume écoulé de l’écartement des cuisses du sujet male et /ou de la présence des liens ou pas.
      Tout ceci mené sur une étude de plusieurs jours et avec plusieurs dames et sujets mâles afin de s’affranchir du facteur humain.
      Nul doute que certaines dames avec un bagage d’infirmière(ici ?!) seraient à même de mener une telle étude.
      N’est-ce pas ?
      🙂

      • En qualité d’infirmière et d’avoir pratiqué sur différent MALE je vous certifie que c’est bien le doitée qui procure le plus d’écoulement de sperme et le plus rapide
        L’aneros est moins efficace ( il est utilisé par le MALE seul en se compriment le périnée et l’anus en présence d’une femme sexy il arrive a couler un peu ) pas tous
        La méthode idéal il doit porter un plug (nos MALE en on un presqu’en permanence )ca les stimule
        Je met en place un préservatif sur le tube de sa cage le met a genou jambe écarté sur le canapé la tète en bas bloqué contre le dossier il a le cul en l’air (très accessible ) je retire le plug avec la main gauche je lui tiens ses couilles en les massant lentement et avec la droite je lui masse délicatement sa prostate il se triture l’anus et en principe il coule rapidement abondement sans orgasme (c’est très différent d’un MALE a l’autre ) après plusieurs essais sans cage deus fois sur deus ils obtienne un orgasme et éjacule
        En utilisent l’anéros il coule beaucoup moins et il faut beaucoup plus de temps même en leurs massent les couilles (le doigter féminins est très importent pour un MALE
        IZABELLE

        • Merci pour cette précision, je veux vraiment que mon Mâle ne jouisse pas ou le moins possible et surtout le traire a moments irréguliers pour en tirer le plus de sperme possible .

  7. Magnifique article bien documenté avec de belles images,
    L’Anéros est utilisé par certains hommes pour se procurer du plaisir de manière solitaire et dans n’importe qu’elle situation vue sa parfaite discrétion.
    http://www.dailymotion.com/video/x5zabe_point-g-masculin-point-p_na
    Pour ma part, mon soumis n’arrive pas à ce type de résultat c’est plus du domaine de la contrainte pour lui.
    Je l’introduit dans son c… et je lui intime l’ordre de faire travaillé son périnée par des contractions cela vas dans le sens du sport que je lui fait pratiquer , j’obtient un écoulement satisfaisant sans avoir rien à faire, il est vrai que sa chasteté est quasi permanente, et qu’entre deux auto-traite « s’écoule » de nombreuses semaines, ceci expliquant cela, ce type d’ exercice se fait avec la cage.

  8. Et bien justement Mme Fleur … si vous êtes pour que votre mari^^ connaisse différents types d’orgasmes comme le mari de Mme Marie-Séverine…. (et comme votre video en atteste en effet l’existence) pourquoi, vous privez-vous, vous-même, de votre jouissance via votre propre point G intra-utérin, en supprimant les coïts avec votre mari ? (au passage l’existence de ces jouissances utérines sont aussi précisées dans votre video…). Même question pour Marie-Séverine…?

    • M. Luc
      Je pense que vous m’avez pas bien comprise, je ne cherche nullement à procurer des orgasmes à mon maris, bien au contraire de cette vidéo, pour lui ce petit instrument est une contrainte pour une auto traite et non un plaisir.
      Chaque hommes est différents, je ne vous apprends rien, si certains éprouve une jouissance avec l’Anèros d’autres ne ressentent que gênes et désagréments.
      Pour ce qui est de mon propre plaisir, je vous rassure, à mon âge je me connait très bien et je sais utiliser mon petit soumis aux fins que je souhaite pour l’atteindre.

  9. Nous savons que l’accumulation de sperme dans la prostate n’est pas un problème de santé puisqu’elle se résorbe régulièrement d’elle-même. Aussi il n’est nul besoin sanitaire ou hygiénique de vidanger un soumis. Le problème de santé viendra plutôt d’un manque de production de testostérone lié à une abstinence trop longue. La traite ne permet pas de produire de la testostérone puisque le soumis ne ressent rien.
    Aussi, j’en tire deux conclusions :
    a) La traite du soumis est avant tout une marque de domination, sans rapport avec une nécessité quelconque, sauf de faire plaisir à dame maîtresse qui jouit essentiellement de cette domination.
    b) Pour ce qui concerne la production de testostérone, il est nécessaire de procurer au soumis, de temps à autre de vrais orgasmes. D’ailleurs, ce sont ces périodes de plaisirs qui rendront les périodes d’abstinences plus efficaces.

    La domination est jouissive et, me semble-t-il, très addictive !

  10. bonjour
    votre blog est très intéressant. je ressens le besoin d’etre soumis mais ma femme ne partage pas du tout ces pratiques.
    je me permets une remarque sur l’aneros , car j’en possède un.
    sur vos photos il est positionné à l’envers
    l’anneau doit etre du coté du dos, la prostate étant sur le devant du ventre, derriere le pubis, la partie enflée de l’objet viens mieux appuyer sur la prostate .
    d’autre part, la partie opposée à l’anneau ( à l’extérieur) viens appuyer sur la partie entre l’anus et les testicules, ce qui procure aussi des sensations.
    je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre, mais je reste à votre disposition

  11. maine12@orange.fr

    Mais oui,
    sur les 2 photos, l’anéros est à l’envers et ne peut pas masser efficacement la prostate.

    • Marie Séverine

      oui oui oui …. on a fait des photos dans les 2 sens et je me suis trompée… je vais le corriger ^^

  12. Passionnant ! Et délicieusement tentant…
    Une question me vient à l’esprit, cependant… Et si, Mesdames, vous vous abusiez du tout au tout… Et si, en réalité, cette façon d’ejaculer était en fait des plus voluptueuses? Et si, bien loin de priver votre soumis de plaisir, vous lui offriez à votre insu le plus intense et le plus puissant qui soit? Ne serait-ce pas délicieusement ironique ?

  13. Mais oui Greg,
    Le plaisir prostatique (avec l’anéros ou autre) est bien un cadeau offert par nos Dames…

    Je peux même te livrer quelques détails en ma qualité d’hétéro.

    Ce plaisir est centré sur le bas du bassin mais son rayonnement va au delà, sans vraiment être capable de sentir où il s’arrête, tant les décharges procurées sont puissantes. (jusqu’au cerveau?)
    Il n’est pas limité à une seule « décharge »,
    Il peut être combiné au plaisir éjaculatoire mais alors le désir cesse,
    Il me semble que son usage régulier et fréquent (imposant une attitude sexuelle passive) est de nature à affaiblir plus rapidement notre capacité à bander (mais de toutes façons c’est une fatalité biologique); un homme habitué à éjaculer en même temps que vient son plaisir prostatique pourra
    de moins en moins éjaculer isolément,
    Il induit en nous des changements de comportement favorables envers notre bien-aimée,
    Il n’est plus le monopôle des gays.

    Et une intuition personnelle ( « tuyau refilé par notre inconscient »):
    Je me demande si nous n’avons pas en nous un capital de « plaisirs sexuels » de départ.
    Un peu comme un capital soleil pour la peau ou bien
    comme le pétrole qu’il serait de plus en plus difficile d’extraire des profondeurs de la nappe.

    A chacun de choisir de vivre sa vie sexuelle à petit feu ou à pleine dent.
    Les Dames qui trônent dans ce site ont choisi, depuis parfois longtemps, pour leur partenaire.

    Cordialement.

    • Joli bien pensé, mais tu m’invites pour me démontrer que tu « décharges » avec aneros au sens éjaculation et on fait une petite vidéo pour ce site. on se réjouit de voir cela. Mais mission impossible

  14. Un article très intéressant, j’ai tendance à ne pas être assez patiente, et l’idée de pouvoir bouquiner en préparant mon soumis, pour le finir au doigt m’a ouvert de nouvelles perspectives. Je n’avais jamais trouvé de mode d’emploi clair de l’aneros, merci! Je vais pouvoir sortir le mien du fond de mon sac.

  15. J’en apprends tous les jours, grâce cet excellent article de Madame Marie-Séverine, compte tenu de l’importante précision apportée par Youri. Merci également à Madame Fleur pour le lien vers ce très surprenant et très passionnant exposé/débat sur « le point G masculin ». Merci Mesdames.

  16. Jean First
    ce plaisir particulier n’est peut être pas accessible à tout le monde.
    Selon notre degré d « excitation, le massage de la prostate peut être
    plus ou moins long avant de parvenir à cette « décharge ».
    Deux impératifs pour aboutir : lenteur et douceur dans la pression sur la prostate.

  17. Toujours à l’envers l’aneros sur les photos…

    • Marie Séverine

      non, il y a des photos avec les deux sens. Visiblement il y a des adepte de chaque.

      • J’imagine que le sens importe peu si le résultat est bien la : au fond ce que vous rechercher c’est de pouvoir lui montrer que tout en restant bien enfermé en cage et impuissant, vous vous avez le pouvoir de le faire couler à VOTRE volonté sans qu’il puisse rien y faire… qu’il le veuille ou non … et c’est ca qui est excitant, je me trompe ?

        • Marie Séverine

          Absolument. Je décide, j’exécute, il obéit et il subit.

          • Bonjour Marie Severine,

            Je me posais une petite question à propos de votre soumis: a t’il l’autorisation de s’exprimer sur ce forum ? De le lire seulement ? Ou aucun des deux ?

            Bien à vous.
            Paul.

          • Marie Séverine

            Pour le moment ça n’est pas arrivé, mais j’envisage de lui faire rédiger quelque chose pour qu’il puisse exprimer quelques sensations.

        • OUI vous avez raison mes collègues et moi (lorsque nous n’utilisons pas nos MALES ) et qu’il reste en cage on les fait couler régulièrement même qu’il non pas orgasme il nous dise qu’il adore et resente du plaisir et pour nous cet très excitant que se soit avec nos doigts ou l’ anéros ou au gode ceinture (l’important est qu’il coule lorsque l’on en a envie )

  18. La soumission, c’est en réalité très simple : confiance, docilité, obéissance.
    Le plus difficile, c’est bien entendu d’atteindre cette simplicité..

  19. excellent article instructif la vidange sans orgasme cela est parfait madame Marie Séverine

  20. bonjour,
    merci de vos articles, j’aimerais tant avoir une maitresse pour me le faire, je testerais donc seul ce massage sans me toucher la verge afin d’obtenir l’écoulement sans orgasme, une question cela ne déclenche pas d’érection ?

  21. Marie-Séverin pour un encagé combien de fois, il faut drainer la prostate pour maintenir son encagé en bonne condition, c’est-à-dire afin qu’il ne devienne pas impuissant…..
    1 fois par semaine, 2 fois tous les deux semaines, ou tout les 2 mois….

    • La cage ne rend pas impuissant. Le milking n’a rien à voir avec la production de testostérone. Lis et relis les sujets de ce blog. Tout a déjà été dit et redit…
      Quand à l’impuissance très éventuelle quelle importance puisque tu souhaites être encagé?
      Ton pénis ne t’appartient plus. C’est la chose de ta femme. Si tu n’as pas compris ce principe, pas la peine de dépenser des sous pour acheter une cage.

  22. Nous pratiquons le milking depuis des années sur notre soumis(e).
    On le faisait avec nos doigts.
    Nous allons essayer cette nouvelle pratique pour faire de bon milking sur notre soumis(e).
    Maitresses Sophie & Elodie et leur soumis Jean devenu Jeanne

  23. Je l’ai decouvert Hier sur internet il est deja en commande…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *