Faisons ensemble la promotion de la chasteté masculine sous contrôle féminin

NB préalable : si c’est contrôle par un autre homme, ou par soi-même, ça ne me pose pas de problème n’est ce pas. C’est juste que le propos du blog est la domination féminine. Voilà c’est dit.

Vous savez que je pratique la chasteté contrainte sur mon mari, comme beaucoup d’autres, et que j’en fais la promotion dès que l’occasion se présente. Je voudrais qu’en début d’année 2019, on puisse faire, toutes et tous ensemble, une gigantesque opération de vulgarisation de la pratique de la cage de chasteté, partout où c’est possible. Sur nos blogs bien sur (en commençant par les recenser), mais aussi en allant écrire sur les sites connus, « aufeminin », « marieclaire », et tous les forums sur lesquels on trouvera une audience, avec des propos explicatifs « en douceur », d’initiation, en expliquant les bénéfices que l’on peut en retirer, et en proposant de porter la clé haut et fort dans nos quotidiens.
On pourrait refaire un concours de photos au passage, ça fait longtemps …
La première chose est de nous « recenser », de nous compter. Toutes celles et ceux qui connaissent des sites faisant la promotion de la cage ou de la chasteté sans cage, peu importe, merci de me les signaler, à condition bien sur que ça ne soit pas des sites « putaclics » (avec des pubs et des fenêtres qui s’ouvrent partout, vous voyez ce que je veux dire …).
Je prendrai contact avec les différents sites pour faire cette opération de façon conjointe, je proposerai que nous publions en même temps un « appel aux femmes à prendre en main la sexualité de leurs compagnons par la chasteté sous contrôle ».

Ensuite nous verrons comment procéder : rédaction de l’appel, quelques articles explicatifs, à partir de ce que l’on a déjà, témoignages, on pourra s’organiser en décembre pour être prêtes début janvier.
En attendant je suis preneuse, dans les commentaires ou par mail à contact@jedominemonmari.com avec comme objet « promotion chasteté » (pour m’y retrouver merci) de :
– sites sur le thème
– articles existants pour initiation (uniquement, pas d’articles techniques)
– à l’adresse des femmes, ou des hommes
– de témoignages sur la façon dont la cage a pu relancer des couples, apporter une nouvelle relation, etc …
– d’idées de forum et sites généralistes ou féminin où aller porter la bonne parole
– éventuellement de photos de clés portées (les photos de cages il y a en a des milliers partout)


Merci et à bientôt !

 

 

 

 

 

52 Commentaires

  1. Christian lubonis

    nous participerons volontiers a votre initiative avec ma keyholder femme adorèe
    trop rares sont les hommes femmes à évoquer publiquement leur pratique de la chasteté masculine contrôlée au sein de leur couple et d’afficher ouvertement leur mode de vie

  2. bonjour , excellente initiative,
    dans ce contexte de MeToo et de ras-le-bol de violence masculine, un certain nombre de femmes (beaucoup espérons) pourront être sensible à cette nouvelle pratique. Et les journalistes seront friands de cette nouveauté. Le côté renforcement de l’amour me paraît important. Dans les trois sites que je conseille (anglo-saxons), l’amour est très présent.
    http://femdomthinktank.blogspot.com
    http://femdom101.blogspot.com
    http://poppetsubslut.blogspot.com/?zx=a68359c56bfd2006

  3. Mais , mais, mais… c’est du prosélytisme ! (Mdrrr…)

  4. Il existe à ma connaissance 3 sites francophones qui promeuvent la cage de chasteté sous contrôle féminin :
    http://osezlacmc.com/
    http://www.chastete-masculine.com/
    http://www.cage-et-chastete.com/
    Mais ils font déjà eux-même la promotion de la chasteté et de la domination féminine.

    • Merci.
      L’idée c’est de faire une promotion conjointe hors de nos sphères habituelles

    • Je connais bien cage-et-chastete.com pour en avoir été récemment bani pour avoir dénoncé des affabulateurs de plus en plus présent…
      C’est bien dommage, il y a quelques membres sympa sur ce site avec qui je ne peux plus échanger, à croire que les admins gèrent plusieurs profils, que dès que l’on les contredits, l’exclusion est imminente…
      Finalement on se rend compte que ce site a peu d’intérêt et que leur discernement est aussi serré que leur trou du cul !
      Houlà, je suis en colère tout rouge, je suis désolé, j’ai fini de cracher mon venin, on passe à autre chose !

    • Je confirme la qualité de ces sites …
      Pour ce qui concerne l’an chastete masculine, sous le contrôle des l’autorité féminine …

  5. Bonjour, il y a aussi les articles de Maïa Mazaurette dans le Monde.
    dans M Le Monde, rubrique l’époque.
    elle écrirait sûrement un article sur ce sujet.

  6. J’ai déjà parlé de la cage de chasteté à ma Compagne. A-t’elle déjà abordé le sujet avec ses copines, peut-être, je ne pourrais confirmer.

    Et j’ai déjà lu un article sur internet, qui avait été publié dans Le Journal de Montréal ( quotidien très populaire au Québec )

    https://www.journaldemontreal.com/2017/11/01/la-chastete-masculine–des-hommes-a-mettre-en-cage

    Dans l’article il y est mentionné que 4% des hommes québécois auraient leurs sexes encagés.

    Pour faire ma part je pourrais essayer d’écrire à des journalistes de magasine féminin, et aussi masculin, pour leur proposer de parler de la chasteté et de la cage. J’imagine qu’il sont constamment à la recherche de nouveau sujet.

    Bonne journée à tous

    bass

  7. bonjour,
    un blog très intéressant écrit par une femme.
    https://evolvingyourman.wordpress.com/

    • En effet. Je ne connaissais pas, c’est très abouti et je m’y retrouve parfaitement (sauf sur les durée de chasteté imposée, je suis nettement plus … cruelle … )

      • Oui effectivement excellent, bien sur Goddess Marie Severine, un homme en cage de chasteté permanent, tel que votre serviteur subi de la part de son épouse Goddess, ne devrait être libéré qu’un maximum 4 fois par an, en ce qui me concerne, c’est trois milking annuels sans retirer ma cage Red chili, qui a été posée de façon définitive, il y a 14 mois, le médecin qui osculte ma prostate tous les six mois étant une femme. Bravo pour votre Site.

    • Celui-ci est très bon

  8. Oui, la durée de chasteté est plus courte que ce que l’on peut lire sur ce site. Peut-être est-ce parce qu’il s’agit d’un couple jeune ou qui a peu d’années de pratique.
    Mais là encore chaque couple trouve ce qui lui convient, l’important n’est-il pas le contrôle strict.

  9. Excellente initiative ! J’espère que ma fiancée sera atteinte par cette campagne et aura envie d’essayer.

    Par curiosité, quel est le bilan de la précédente campagne de vulgarisation que vous aviez initiée ?

  10. l’ art de bien commencer l’ année 2019 excellente idée

  11. Magnifique projet ! La chasteté masculine reste encore en France trop méconnue et pourrait pourtant faire de très nombreux adeptes !
    Je pense que des journaux en ligne comme Vice pourrait facilement traiter de ce sujet.
    Autre piste : renforcer la présence du thème de la chasteté masculine sur les réseaux sociaux, notamment Instagram: choix d’hashtags visibles, thème abordé sur un ton humoristique, voire pourquoi pas contacter directement des influenceuses pour atteindre leurs abonnés.
    Je vous souhaite une très belle réussite !
    Charles

  12. Dans un registre un peu différent …
    Il y a …
    https://teasingquebec.page.tl/
    Qui parle de tease & denial avec chzstete masculine sous cage ou non …
    Blog amateur très sympathique

  13. Excellente initiative que la votre !
    Auto-soumis en errance, à la recherche d’une KH faute d’avoir pu convaincre mon épouse jusqu’ici, je ne peux qu’approuver cette démarche.

  14. Un magnifique bijou…

    Quel beau bijou qu’une cage de chasteté. Elle permet de rendre beaucoup plus esthétique les sexes masculin.
    Il ne faut pas avoir honte de porter ce bijou intime mais plutôt en être fier et de pouvoir ainsi confier à la Femme de sa vie notre virilité.
    C’est presque une évidence, le port de la cage nous rend 100% plus amoureux et servile pour Celle qu’on aime par dessus tout.

  15. Je souhaite un joyeux Noël et une belle année 2019 à Mesdames Marie-Séverine, Kayenne, Véronique et toutes les Dames que nous vénérons ici.
    Puisse 2019 être l’année d’un formidable développement de la domination féminine !

  16. Pourquoi prendre un soumis ?

    Un soumis, sur un simple claquement de doigts, sera fier de venir à vos pieds.
    Il sera votre chevalier servant au quotidien pour vous rendre la vie plus facile. C’est une sorte de cadeau qu’il vous fait en étant ainsi à votre disposition. Pendant que le soumis s’occupe des taches ménagères, vous, vous avez tout le loisir de prendre soin de vous, de vous offrir du bon temps. Le but, étant que vous soyez complètement détendue de épanouie. Et ainsi, plus disponible aussi pour pouvoir donner votre amour à votre soumis.
    Il est évident que ce mode de vie n’est pas standard, mais cette démarche s’inscrit dans une quête de bonheur et d’épanouissement. Être un mari soumis est une des manières d’y accéder.
    Vous avez des peines, vous êtes pas bien. Votre soumis sera à vos côtés pour vous soutenir. Il sera peut être assis à vos pieds, sa tête posée sur vos genoux pour vous écouter.
    Vous rentrez tard du travail. Si vous aviez un mari lambda, il serait avachi dans le canapé à regarder un match de foot à la tv. Mais, votre soumis, lui, attendra sagement votre retour et il se jettera à vos pieds dès que vous arrivez pour y déposer un tendre bisou, il vous fera couler un bon bain pour vous relaxer, il sera là pour vous masser…. Il vous aura préparé un bon repas. Vous êtes une Reine aux yeux de votre soumis et il fera tout pour que vous soyez traitée tel quel.
    Vous partez en randonnée, et bien, votre soumis sera fier de porter le sac à dos. Vous allez faire du shopping, votre soumis est là aussi pour porter les sacs. Vous faites tomber quelque chose, votre soumis le ramassera…. Le mari soumis ne demandera que cela, de pouvoir vous servir. Se savoir ainsi tout pour vous, il vous aimera d’autant plus fort car votre bonheur sera sa priorité. Vous ne trouverez que des joies et des satisfactions.
    Vous voulez passer une soirée en amoureux au restaurant ? Pour cette occasion vous voulez voir votre soumis avec cette belle chemise qui vous plaît tant. Vous avez juste à ordonner et il la portera. Vous voulez que votre soumis porte une culotte de femme sous son pantalon, vous ordonnez. Vous voulez que votre soumis porte un plug pour la soirée, vous ordonnez aussi. Votre soumis aura bien entendu pris soin de bien repasser la belle robe que vous allez porter, votre soumis sera à vos pieds pour vous chausser…. Au restaurant, votre soumis mangera ce que vous aurez commandé….
    Certes, parfois des taches ne seront pas réalisées comme bon vous semble et vous serez bien obligé de punir votre soumis. C’est aussi pour son bien et il vous en remerciera ensuite. Votre soumis doit être façonné selon vos désirs et vos exigences. Les avantages d’avoir un soumis ne tarderont pas se faire sentir. Vous n’avez pas à vous justifier pour donner une fessée ou des coups de cravache à votre soumis. Vous œuvrez ainsi autant pour vous même que pour la continuité du couple. Si par exemple, vous voulez contraindre votre soumis à rester debout immobile durant toute une soirée, cela renforcera aussi le sentiment d’appartenance du soumis et procurera aussi au couple une solidité et de l’harmonie. Chose que vous ne pourrez jamais ordonner à un homme lambda.
    Le soumis sera aussi apprécier un baiser profond alors qu’il est en pleine tâche ménagère. Le fait de le voir nu avec son collier vous aura donné envie de l’embrasser. Le devoir du soumis est avant tout de vaquer à son travail mais il sera apprécier ce bon moment que lui aura donné sa Maîtresse.
    Et le sexe dans tout ça ?
    Un soumis est avant tout un homme amoureux. Le soumis a mis sa vie à votre service. Il s’attend à ce que vous preniez du plaisir en profitant au mieux de son dévouement. Si par exemple, un soir vous êtes particulièrement excitée et que vous avez envie d’avoir du plaisir, et bien, la langue de votre soumis sera là selon vos ordres pour vous conduire au 7ème ciel. Si un soir, vous avez envie de sortir vous amuser, vous n’aurez pas à justifier votre décision. Bien au contraire, votre soumis sera même fier de savoir que sa Maîtresse s’amuse et prend du plaisir. Avec un homme lambda, cela fini par un divorce. Avec un soumis, il est même heureux de vous voir rentrer toute contente et joyeuse et cela enlève en vous toute notion de culpabilité pour exprimer librement vos désirs. Le soumis aura sans doute un soupçon de jalousie mais n’en sera que plus amoureux et il en tirera l’avantage de vous savoir heureuse donc, peut être de moins le punir.
    Parfois, la masturbation soulagera votre soumis, qu’il soit ou non en cage de chasteté. Et vous seule serait habilitée à décider de l’opportunité d’une masturbation. Un soumis n’a jamais à demander puisqu’il dépend de vos décisions. Un soumis a librement consenti à n’éjaculer que sur la permission de sa Maîtresse.
    Bref, en dominant son soumis en toute conscience, cela permet au couple de régler des conflits et des divergences autrement que par la voie de la destruction car la Maîtresse détient le plein pouvoir de décision. Vous pouvez ainsi savourer l’obéissance du soumis au sein du foyer. Vous êtes libre de le récompenser ou non car vous avez les pleins pouvoirs. Beaucoup d’hommes en effet ne comprennent pas, ou ne veulent pas comprendre cette attitude et cette dévotion envers la Femme. L’abandon de soi n’est pas un sacrifice,mais un acte d’amour. Quel autre plaisir aussi fort peut il y avoir que de rendre une femme heureuse ? Le soumis vous appartient, il vous a offert son corps et son âme, il s’abandonne totalement à vous, c’est quelque chose de magique, de précieux et donc, à vous de prendre soin de votre soumis. Quel dommage de passer à côté du bonheur qui souvent nous tend les bras.

    • Je comprends votre philosophie, sans pour autant la partager. Mais si c’est ce qui vous rend heureux, vous et votre maitresse, alors c’est bien ainsi.
      En revanche, quelques raccourcis un peu curieux dans votre déclaration assez binaire (le bon soumis Vs le vilain mâle « lambda »). Heureusement, il y a aussi la vraie vie et pas seulement le monde virtuel que vous décrivez. La vraie vie n’est pas seulement noire ou blanche ; elle admet bien plus de « 50 nuances de gris » (Mdrrr… Désolé, je n’ai pas pu m’empêcher de la faire, celle-ci).
      Sérieusement, on peut être un mari (ou un compagnon) attentionné, amoureux, serviable, compatissant, ne pas vivre vautré dans le canapé en regardant le foot et rotant des bières… sans être soumis. Une vie de partage moins disproportionnée, ça peut être bien aussi, et réellement épanouissant. Parce que là je suis d’accord avec vous : l’enjeu, c’est la recherche du bonheur et de l’épanouissement dans le couple. Et dans cette démarche, les voies pour y parvenir sont nombreuses et impénétrables (contrairement au fondement du soumis… :))

  17. Bonjour, la chasteté masculine doit-elle être toujours associée à la Gynarchie, la domination de la femme sur l’homme? Je pense que l’on peut en tirer de nombreux bénéfices, indépendamment de ces questions, tels que la vitalité, la préservation de son esprit et de son énergie, et bien sûr un caractère plus doux, affectueux, moins centré sur ses pulsions primaires. Il serait intéressant d’accepter cette pratique sans pour autant la lier toujours à une idéologie, que ne partagent pas forcément certains hommes et certaines femmes. Il est intéressant également de ne pas cantonner cela à une simple pratique sexuelle, car cela a un impact sur la vie de couple en général, et c’est cet impact positif qui est recherché. Je pense que ces angles-là pourraient ouvrir la question au grand public.

  18. Bonjour Fab,
    Je suis intégralement de votre avis.
    Evoquer la gynarchie, voire même la domination de l’homme, dans une approche basique de la chasteté masculine serait improductive et pire, irait dans le sens contraire de cet objectif.
    Il faut l’aborder avec plus de finesse.
    Kayenne

  19. Bonjour, je partage aussi vos avis.
    La chasteté masculine est un mode de vie qui peut attirer certaines personnes qui ne le connaissent pas.
    Dans un monde Metoo, à une époque où les articles journaux ou du Net présentent des pratiques variées, face à des jeunes générations qui font voler en éclats la notion de genre, la chasteté est une voie attirante.
    Mais, il faut la dissocier de la domination féminine qui rebutera certaines et certains. Libre à elles et à eux d’y venir par la suite.
    On peut présenter la chasteté sous son aspect amour tantrique, témoigner des bénéfices pour le couple. On peut aussi remettre au goût du jour l’approche amour courtois et posture chevaleresque.
    Dans l’amour courtois, le chevalier reste chaste pour sa Dame et attend son bon vouloir pour venir la servir.
    Des approches qui peuvent plaire à notre époque.

  20. Pour l’approche tantrique, un site en veille depuis 10 mois
    FLR 101

  21. Bonjour Dame Kayenne, je crois qu’on s’est croisé sous d’autres cieux:)…

    Je vous souhaites tous mes vœux 2019 ainsi qu’à Dame Marie Séverine et à Toutes et tous ici.

    alainsoum

  22. Bonjour alainsoum,
    Je confirme et je ne crois pas que l’on puisse vous oublier.
    J’espère sincèrement que ce « croisement » a été bénéfique dans votre intérêt et je souhaite qu’une Dame prenne en charge votre éducation pour 2019 si ce n’est déjà fait.
    Ce sera mes vœux pour vous.
    Kayenne

    • Mais heu … c’est pas copains d’avant ici ^^ (je plaisante bien sur)
      Au contraire, si notre blog permet de se recroiser, c’est un plaisir !
      Bonne fin d’année

    • Bonjour Dame Kayenne
      Merci de vos vœux.
      J’ai depuis trouvé ma moitié mais je la préfère soumise :)…
      En tout état de cause j’ai trouvé l’amour, mais pour cela il faut aimer le sex opposé (cas des hétéros bien sur); difficile pour celles qui, sur le fond, détestent, comme vous, tous les hommes… Au moins, Dame Marie-Séverine aime son mari en comparaison, et c’est pourquoi j’apprécie son site qui me donne des idées (en particulier pour mieux soumettre ma chérie)

  23. Bonjour.
    J’anime une page et un groupe Facebook sur la suprématie féminine et la gynarchie.
    Si je peux vous rendre service en promouvant vos méthodes, c’est très volontiers.
    Je vous adresse tous mes respects.
    Patrick.

    https://www.facebook.com/SFG136/
    https://www.facebook.com/groups/309696992917989/

  24. Le 14 janvier approche, avec le mot d’ordre d’un encagement généralisé ! Pourquoi pas… Chacun son truc.
    Si l’Histoire, et les musées, nous parlent de dispositifs de chasteté féminine dès le moyen âge (quand ces messieurs partaient faire une petite Croisade, notamment) certains ou certaines, savent-elles à quand remonte la « cage masculine » (dans sa version moderne actuelle, notamment) ? Le PA n’est-il pas un dispositif de chasteté masculine contrôlée antérieur à la cage ?

  25. Monsieur André Amigo,
    Je vais finir par croire que vous le faites exprès !!
    Promis, juré, je n’ai rien contre vous mais une nouvelle fois je me dois de rétablir la vérité.
    Vous faites remonter l’origine des ceintures féminine de chasteté au Moyen-âge.
    Or tous les historiens sont unanimes à ce sujet, il s’agit d’un mythe comme il en existe d’autres pour cette période.
    Car voyez-vous, on sait relativement bien dater un objet et le peu de ces ceintures de chasteté qui soient remontées jusqu’à nous démontrent que les plus anciennes datent de la… Renaissance, soit plus d’un siècle après les dernières croisades !!! On considère depuis qu’il s’agit de faux et je crois me souvenir que les musées français ont cessé depuis de les exposer pour cette raison.
    Il faut aussi savoir qu’il n’existe aucun écrit datant du Moyen-âge attestant que des femmes auraient été mises sous ceinture de chasteté.
    Et heureusement car vu le nombre important de chevaliers qui ne sont jamais revenus des croisades, on pourrait plaindre ces pauvres femmes, surtout qu’il est apparu impossible de les porter pendant très longtemps, sans parler des risques d’infection avec le frottement contre la peau.
    Le premier écrit date du XVème siècle (donc sous la Renaissance), en Italie, selon lequel des femmes se seraient volontairement enfermées dans ces ceintures pour se protéger d’un viol.
    Cette description est néanmoins contestée, on se demande s’il ne s’agit pas là d’une fantaisie de l’auteur.
    Et puis il ne faut pas oublier, en admettant que la ceinture empêche toute pénétration vaginale, que rien n’aurait empêché un viol rectal.
    Les ceintures de chasteté se sont développées entre le XVIIIème et XIXème siècle pour les deux sexes à des fins médicales ou pour lutter contre les débauches sexuelles.
    J’en profite pour compléter vos propos quant au 14 janvier : il s’agit de la journée internationale de la chasteté masculine qui dure jusqu’au 14 février, date de la St Valentin.

    • Merci de ces précisions, Kayenne.
      Formulées de manière courtoise et pédagogique, cela ne me gêne aucunement, au contraire.
      J’espère que beaucoup de ces pauvres femmes de la Renaissance avaient dans leurs relations (ou leur domestique) quelque bon serrurier, parce qu’en effet, difficile de vivre bien longtemps avec les dispositifs que l’on voit parfois dans les vitrines de certains musées.
      Très belle journée à vous.

    • Bonjour Madame Kayenne,

      Merci d’apporter ces rectifications qui tordent le cou aux croyances populaires décidément bien ancrées.
      Un moment culturel très agréable.
      Chapeau bas !

      trait blanc

      • Je vous remercie également, Madame Kayenne, de rétablir la vérité historique.
        Concernant la cage de chasteté masculine, je crois savoir qu’elle a été inventée au XIXe siècle par des médecins hygiènistes/moralisateurs pour empêcher les jeunes garçons ados de se masturber ; la masturbation étant considérée comme néfaste à la santé en plus d’immorale.
        Quant à la ceinture de chasteté féminine, je pense qu’elle n’existe que depuis peu, comme sex-toy vendu sur les sites commerçants. Pour le reste, je pense qu’il s’agit surtout d’un fantasme essentiellement masculin …

  26. Merci trait blanc, pour vos compliments.
    Le Moyen-âge fascine comme il effraie, et il est intéressant de savoir que la place des femmes en général était bien plus envieuse que sous la Renaissance, période qui a été le début de notre mise sous tutelle patriarcale.

    • Le Moyen-âge est une période sans doute trop succinctement abordée à l’école.
      On y apprend bien sûr l’agencement des châteaux forts et la destination de telles constructions, les parties de chasses seigneuriales, leurs guerres pour jouir d’un plus grand domaine, leurs croisades… mais finalement assez peu de la vie usuelle et de l’art de cette époque. Pourtant, nos cathédrales sont un témoignage éloquent de leur savoir-faire.
      Récemment, certains auteurs et certains historiens travaillent à en réhabiliter la richesse.
      J’ai par exemple appris qu’avant leurs rendez-vous galants, les gens se parfumaient la bouche. Intéressant !
      On pourra aussi voir dans la domination féminine la version contemporaine du fin’amor médiéval : l’amour courtois.

      trait blanc

      • ‌‌Bonjour, Trait Blanc,
        Oui, il valait mieux que les galants de l’époque se parfumassent la bouche. L’hygiène dentaire était encore dans les limbes ! Ce bon Jacquouille nous le présente de manière humoristique dans les Visiteurs ! :))
        « La domination féminine comme la version contemporaine du fin’amor médiéval » écrivez-vous…
        Par certains côtés, très certainement : la dévotion à sa Dame, élevée au rang de reine (régnant en tout cas sur son preux chevalier dévoué), relever les défis qu’elle lance, lui être totalement dévoué… Mais à cette époque, les défis faisaient surtout appel la célébration des valeurs nobles, et tout particulièrement aux démonstrations de courage. Je doute fort que la dame imposât à son serviteur chevaleresque le port d’un collier et d’une laisse pour le promener en son donjon à quatre pattes avec un plug-queue, ni ne le faisait manger dans une écuelle !
        Tout dépend finalement de ce que l’on met dans votre « contemporain ».
        Peut-être faites-vous référence à l’évolution (la dégradation, devrais-je dire) de ces valeurs nobles d’antan ? Que reste-t-il des « valeurs » dans nos sociétés contemporaines :
        la liberté : tellement de gens ont oublié le précepte de base, « la liberté des uns s’arrête où commence celles des autres ». Ce que l’on voit aujourd’hui, c’est plutôt « je fais ce que je veux, quand je veux… et les autres je m’en tape ! » ;
        l’égalité : là encore, beaucoup ont oublié que l’égalité défendue par la république, c’est « l’égalité des droits », et non une ridicule « égalité de tout pour tous ». Certains, qui ont parfois gaspillé cette égalité des droits, notamment celle permise de s’instruire et d’étudier, de progresser… voudraient aujourd’hui une égalité des situations, des revenus, au motif d’une pseudo justice… Utopie assez risible, qui n’a bien sûr rien de juste ;
        la fraternité : quand j’étais ado, tous ceux qui avaient eu la chance d’aller faire un séjour linguistique aux USA revenaient en disant que les ricains étaient cool, mais que derrière l’amitié de façade il n’y avait pas de vraie relation amicale, et que sitôt la « party » terminée on ne vous connaissait plus. La fraternité a suivi le même chemin que « l’amitié américaine » d’alors. C’est un peu chacun pour soi et Dieu pour tous ;
        la famille : la quoi ?, diront beaucoup. Alors que régulièrement des articles dans les médias nous disent qu’un couple sur deux divorce en France (et même 2/3 en région parisienne) voilà un concept qui en fait rire plusieurs aujourd’hui ;
        le courage : un mot qui a disparu du dictionnaire de beaucoup ! Lorsque, il y a quelques années, j’avais prêté main forte à un jeune officier sur le quai du métro à Perrache, pris à partie par deux voyous qui lui avaient dérobé sa casquette (c’est amusant, à 2/1 ils étaient bravaches, mais à 2/2 il n’y avait plus personne !), j’ai surtout vu des gens qui regardaient le bout de leurs chaussures dans cette station de métro !
        la fidélité ? La mode est à la liberté, voire au libertinage ou au polyamour revendiqué. Alors, la fidélité, vous pensez bien… La relation D/s, qu’elle soit D/s féminine ou D/s masculine, challenge fortement « feue cette valeur »…
        Je pourrai continuer la liste à l’envi (mais ce serait vite fastidieux).
        S’il y a tout cela dans votre contemporain, la D/s féminine peut en effet être interprétée comme la version contemporaine de l’amour courtois de jadis.

    • Au 18ème siècle, donc bien après le moyen-âge, l’espérance de vie était inférieur à 25 ans ce qui par projection donne une idée de l’espérance de vie 3 à 13 siècles auparavant !!!
      Quoi qu’on en pense Game of Thrones décrit très bien le moyen âge (l’auteur reconnait s’être largement inspiré des rois maudits de Druon) du moment qu’on retire la partie romancée (dragons et tutti quanti).
      A l’époque plus qu’être un homme ou une femme il importait de savoir le milieu de naissance pour en déterminer et votre espérance de vie et surtout votre liberté.
      L’esclavage (le vrai), le servage et la destinée était inscrite dés votre naissance!!!
      Bref la renaissance me semble être une période bien plus propice pour la vie.
      Quand au début de la soumission de la femme à l’homme je pense qu’elle est inhérente à toutes les sociétés humaines, sauf rares exceptions, depuis l’aube des temps et que nous ne sommes (malheureusement cela va de soi à mes yeux) qu’au début d’un léger frémissement à l’échelle de l’humanité du droit des femmes à se faire entendre.
      En France il y a même recul en la matière (et pas qu’en France) puisque les injonctions sont légions.

  27. Et dire que Marie-Séverine voulait qu’en ce début d’année 2019 on puisse faire une opération de vulgarisation de la cage de chasteté et nous voilà au Moyen-âge !!!
    Bon, les garçons, je veux bien continuer sur le Moyen-âge qui a duré un millier d’années grosso modo, mais je crois qu’il faut revenir au sujet si l’on veut pas se faire gronder.

    • Bonjour Kayenne,
      Revenir au sujet, bien sûr !
      ‌Mais « il ne faut jamais perdre une occasion de s’instruire, dans tous les domaines et en toutes circonstances ». C’est l’une de mes devises.
      C’est pourquoi, sans dévier de l’esprit lancé par Marie-Séverine (faire la promotion de la chasteté masculine en ce début d’année), initier une petite discussion autour des dispositifs de chasteté dans l’histoire me paraissait intéressant… voire instructif ! ;))

  28. bonjour Marie severine si je vous envoie le mail de mon amie pouvez vous lui envoyer un lien de votre blog afin de devenir son soumis . merci beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *