Initiation à la domination : prenez le pouvoir en passant par dessus

Cet article est clairement destiné aux femmes qui débutent dans la montée en puissance. Voire qui sont dans le tout début et qui se demandent comment affirmer leur volonté de prendre la main.

Cela fera sourire toutes mes consœurs qui vont bien au-delà de ces pratiques de domination, mais il en faut pour tout le monde et ce site a pour vocation d’aider les femmes qui veulent se lancer, ou tout simplement essayer.

De quoi s’agit il ? De faire dans le cadre de la chambre, dans le silence de l’alcôve, une petite surprise à votre compagnon… Et au passage une façon de voir s’il est prêt ou pas à aller plus loin.

Imaginons que vous soyez au lit, en pleine action, ou pendant les préliminaires, et que vous ayez fait en sorte qu’il soit sur le dos, et vous au dessus de lui, enfourchée sur son bassin.

(au passage, si vous ne pratiquez pas ce genre de situation, il faut vous y mettre !)

Vous allez exploiter cette situation comme vous le faites d’habitude, et soudain, c’est la surprise. En vous appuyant alternativement sur vos genoux et sur vos mains, sortez de la position et avancez progressivement. Le sexe de votre compagnon va se retrouver à l’air libre, c’est volontaire, ne vous en occupez plus du tout, ce n’est plus le centre de gravité de l’action qui suit.

Il va peut être avoir comme réflexe de tendre la main vers son précieux, soudain privé, pour le caresser. Laissez le faire pour un temps, ça le rassurera, mais continuez à avancer progressivement vers la position qui sera celle ci : vous devez vous retrouver au dessus de son visage, avec votre sexe juste au dessus de sa bouche, et idéalement ses bras coincés sous vos jambes, au niveau des tibias.

Ne vous pressez pas, on va toujours trop vite au début, sûrement à cause de la petite gêne de la nouveauté. Appliquez vous à le faire lentement, en attrapant gentiment les poignets au passage pour mettre les bras sous vos jambes.

Si vous le préférez, vous pouvez sortir une petite cagoule de sous l’oreiller, pour diminuer sa vision et créer une ambiance plus mystérieuse. Mais une cagoule avec un orifice pour sa langue comme CELLE CI , ou même avec une petite fermeture éclair comme CELLE LA que vous ouvrirez au dernier moment.

Il pensera que cette cagoule que vous lui mettrez vous même est un nouveau jeu, mais le vrai jeu sera ailleurs.

La suite est claire, et il comprendra assez vite ce que vous attendez de lui. Laissez le faire le temps que vous voulez, et ne stimulez pas son précieux. Le centre de gravité de cette action, c’est VOTRE sexe.

Quand vous aurez eu assez de plaisir, vous allez lentement vous retourner. En maintenant ses bras, retournez vous pour que votre position soit exactement la même, mais dans l’autre sens, c’est à dire que votre visage soit tourné vers ses pieds, ses bras bloqués si possible, et surtout, votre sexe juste au dessus de sa bouche, disons 1 cm au dessus.

Je le redis ici, c’est encore plus important dans ce mouvement, c’est de ne pas aller trop vite. Vos mouvements vont se graver dans sa mémoire, il y repensera de nombreuses fois. Donc plus vous prenez le temps, plus vous gravez les choses.

De telle façon qu’il comprenne bien ce qui lui reste à faire, bloqué en dessous de vous. Au travail !

C’est l’occasion de regarder s’il est toujours en érection, moins, ou plus ? Vous qui le connaissez bien (les réactions ne sont pas les mêmes d’un homme à l’autre), vous saurez interpréter…

Il est temps de le mettre sous pression. Vous allez très progressivement abaisser le bassin pour qu’il devienne plus compliqué pour lui de bouger la langue. Si vous le pouvez, resserrez un peu les pieds et les jambes pour lui créer une sensation d’augmentation de votre emprise.

Il va se retrouver bloqué et devrait redoubler d’efforts pour vous satisfaire.

Après un moment raisonnable à le maintenir serré à la limite (une minute ou deux), montrez lui votre pouvoir. Abaissez vous complètement sur lui, en l’étouffant. Pas plus de 10 secondes pour éviter tout rejet, mais juste pour lui faire sentir que vous dominez.

A ce stade, soit cela peut suffire et vous pouvez retourner tranquillement vers son bassin, avec éventuellement une petite récompense. Mais si vous vous sentez bien et pensez qu’il va bien également vous pouvez continuer, rester en place pour qu’il continue de vous procurer du plaisir, et refaire quelques petits étouffements quand vous trouvez que ça mollit un peu.

Vous pouvez par exemple rester assise sur son visage et vous pencher pour caresser son précieux. Il sera content, mais restera néanmoins bloqué avec votre sexe comme horizon. Une belle symbolique. Et après 30 secondes, vous lâchez son sexe et vous vous redressez lentement à la verticale, ce qui aura comme effet de l’étouffer sous vos fesses, la bouche contre votre sexe, le nez dans votre sillon, pour ne pas dire plus. 30 secondes ainsi et vous recommencez. Toujours avec lenteur, qui signifie ici assurance. Maîtresse du jeu, imposant votre plaisir, vous allez vite y prendre goût…

Voilà, c’était l’article initiation du jour.

S’il y en a qui essaient, un petit retour serait sympathique !

dessus

 

34 Commentaires

  1. Très belle méthode d’initiation
    que j’imagine volontiers infaillible
    pour de futures dominantes.
    Bravo !

    • Je suis en couple depuis 20 ans. Mon mari a toujours eu une admiration pour la domination: il aime être dominé, et fantasme sur la femme des années 50 (e.g. Dita Von Teese, les bas, etc.).
      Nous avons commencé à pratiquer la domination depuis quelques années seulement, mais je n’ai pas été à la hauteur de ses attentes. Pour cela nous sommes allés voir une professionnelle à Londres, qui m’a enseigné beaucoup de choses et donné l’envie d’aller plus loin. C’est aussi un privilège de pouvoir le dominer et qu’il m’accorde sa confiance, mais mon problème est que nous avons des enfants encore petits qui demandent beaucoup d’attention: je n’arrive pas à être maman et à la fois Maîtresse dominante pour mon mari. Etant sûre que je ne suis pas la seule dans cette situation, je me demandais comment font les autres femmes à concilier ces 2 vies bien éloignées.
      A part cela, je me trouve bien comme dominatrice et j’aime ça… Mon mari a acheté une cage de chasteté, et je dois encore trouver mes marques pour l’utiliser à bon escient. Vos conseils sont les bienvenus.

      • Bonjour Madame Abbly !
        Ce sont des excellentes questions. Je vous propose un espace dans la rubrique coaching en direct pour que les échanges sur ces thèmes ne se perdent pas dans le « grand flux » des commentaires variés ….

    • En tant que judokate, cette technique d’immobilisation et de soumission indirecte (car il ne se soumet pas techniquement) est excellente! Une variante que j’applique personnellement est le « prendre en triangle renversé » : http://heinzdesignz.deviantart.com/art/Judo-Sankaku-475588074
      Avec cette variante, mon homme est immobilisé par la prise mais cela me donne l’occasion d’avoir son sexe devant moi sans qu’il puisse se protéger…Je serre de plus en plus et je le caresse aussi… à 2 doigts de perdre connaissance (pour un court laps de temps je vous rassure) je lui monte dessus et il n’a plus d’autre choix que de me faire plaisir. En effet, il est épuisé pour s’être débattu en vain et doit se soumettre…

  2. Bonjour,

    ce moment particulier où une femme applique pour la première fois ce qui est appelé souvent un « facesitting », est un moment fort dans un couple tant pour elle que pour lui.
    La position d’Andromaque (la femme sur le sexe de l’homme) est déjà une position dominante pour la femme mais sans être propre à la domination. Par contre le facesitting commence vraiment à « appuyer » plus sur la prise en main de la sexualité par la femme sur l’homme.

    Il apporte plusieurs attraits :
    – l’homme se retrouve vraiment presque coincé, sans être attaché, avec les bras bloqués sous les jambes de la femme et tout le corps de celle-ci appuyant sur le haut du corps de l’homme
    – la femme impose complètement la position de son sexe sur la bouche de l’homme. En le positionnant plus ou moins haut et/ou plus ou ou moins fort sur sa bouche. Choisissant exactement le plaisir qu’elle veut ressentir. Plus sur le clitoris. Plus sur sa vulve.
    – Elle peut en plus faire varier la position soit en se redressant au maximum, ou en s’abaissant. Et en faisant aussi varier la position de son corps avec l’avant soit vers la tête, soit vers le ventre de l’homme
    – et elle seule choisit (ou non) de lui rendre la pareille.
    L’homme est vraiment utilisé comme un sextoy vivant pour le plaisir de sa Dame sans contrôle de sa part. Un début de lâcher prise pour lui et de prise en charge de la sexualité pour Elle.

    Bien prendre garde, les premières fois quand même, de ne pas prolonger trop longtemps la position appuyée sur la bouche sous peine de créer un début d’étouffement qui peut créer un peu de panique et casser le plaisir créer pour chacun. Cela pourra venir plus tard, progressivement, dans les jeux de domination en mesurant toujours le trop et le trop peu.

    Je me permets aussi, afin d’y aller toujours progressivement, de ne pas conseiller le masque pour la première fois. Toujours pour la mise en confiance. Le masque pourra être mis en place plus tard. Tout comme des liens pour les bras et les jambes. Car la même chose, en étant attaché et les yeux bandés, et nous entrons vraiment dans les jeux de domination.

    J’ai déjà passé et donné des moments de volupté dans cette position avec mon ancienne Maîtresse.

    Cordialement
    Gilles

  3. bonjour Mesdames
    en effet j’aimerai que ma femme fasse cela comment lui faire comprendre mon envie de soumission

  4. Bonjour à tous
    De passage par ici je découvre ce magnifique blog, bravo à vous Mesdames !
    J’ai essayé cette position avec mon mari seulement voilà je prend moins de plaisir assise sur lui que couchée quand il est entre mes jambes, alors je me demande : vous mesdames arrivez vous à atteindre la jouissance dans cet ‘angle’ ?
    En revanche, j’aime toute la symbolique de cette position : la femme dessus, peut importe la volonté ou non de l’homme de lécher, il doit y passer ! On peut y ajouter toutes les petites piques additionnelles du genre en revenant du sport, ou avant une douche, ca pimente un peu le tout pour lui ! Et quand j’ai un collègue masculin au téléphone (avant ou pendant) il y a beaucoup de choses implicites aussi héhé !

    A vous lire …

  5. Bonsoir,
    Merci pour cet excellent site …
    Votre article me pousse à laisser un commentaire.
    Contraint (très consentant) à me soumettre à ma compagne-Maitresse, je me retrouve souvent immobilisé ainsi.
    Mon plus grand plaisir dans cette situation c’est de sentir le pouvoir de ma Maîtresse et le plaisir qu’elle y prend. Plaisir que je lape goulûment.
    Lorsque qu’elle veut me faire sentir toute l’emprise qu’elle a sur moi, elle s’assied franchement sur mon visage jusqu’à ce que je fasse le geste de safeword indiquant que je le l’implore de me libérer.
    Cette victoire sur ma fierté la remplie de joie et déclenche chez elle un flux de plaisir que je m’empressement d’avaler.
    D’autres positions de cunilingus provoquent son plaisir surtout quand je suis encagé, uniquement préoccupé de Son plaisir.
    j’aime profondément lui appartenir.
    Je l’aime !!!!!!!

  6. Bonsoir Mesdames, messieurs,

    Madame Hélène avant tout prendre du plaisir, la position décrite est formidable sans sa symbolique, mais effectivement peut ne pas convenir à Toutes Les Dames, par contre pour les messieurs, c’est un régal…

  7. Pour ma part, je ne suis pas une débutante mais j’aime beaucoup venir me mettre au dessus de cette façon ….
    La seule différence c’est que le « précieux » de mon mari est ratatiné dans une petite cage de chasteté. Bon, comme il est précieux, il faut bien le mettre à l’abri n’est ce pas ? On ne sait jamais ce qui peut arriver !
    L’autre différence c’est qu’il a en général les 4 membres écartelés avec des sangles aux 4 pieds du lit. Je tends bien les sangles, il ne peut pas bouger. Je mets un coussin ferme sous sa tête et quand je suis en position, je rabats les cotés du coussin avec mes talons pour que la tête soit bien immobile.
    Comme quoi il existe une version moins débutante.
    Ce qui me reste souvent à choisir, c’est la tenue pour l’exercice. J’aime bien la robe courte, mais il faudrait peut être que je varie, si d’autres consoeurs ont des idées …

    • Moi et mes amies nous procédons presque de la même façon lors de nos réunions mensuel (nous sommes 6 MAITRESSES avec nos MALES soumis qui sons encagé et nue et nous invitons des amies (qui vive seule)une quinzaine (le nombre ne cesse d’augmenter )une MAITRESSE est en tenue de DOMINA pour donner les punitions et corrections au MALE qui ne respecte pas les règles(les autre femme sons en tenue sexy (collant ouvert entre jambe mini jupe ou robe courte pas de CULOTTE (elle est interdite )
      Nos MALE son a disposition de toute les FEMME elle fons se qu’elle désire (les rapport sexuel son interdit )les orgasmes ruiné ou traite sont admis
      Plusieurs femme les chevauche et pose leurs postérieur sur leurs visage il on le nez dans l’anus et avec leur langue il font un clitos (il respire par la bouche ) (en principe elle on un orgasme (il son prévenue si MADAMME n’est pas satisfaite c’est punitions immédiate il doive tout accepter (il arrive lors d’un clitos que madame se laisse aller et urine il son tenue d’avaler et lécher le minou et l’anus )il sont sollicité en permanence (le matin on leurs donne une dose de CIALIS (il son très virile d’avance le cialis les bouste )certaine MAITRESSE leur redonne une dose en soirée il n’est pas rare que du matin vers 10 h au soir minuit il on été pompé 5 a 7 fois
      Les femmes invité son au ange de se servir de nos MALES
      MAITRESSE IZABELLE

      • Bonjour Izabelle

        J’ai beau être soumis et aimer la domination, je ne comprends pas comment vous pouvez en arriver a traiter vos maris comme vous les traiter. Personnellement,je trouve inacceptable ce genre de soirée ou on offre son partenaire de vie, a toute et a chacune. Il y a une différence entre domination consensuelle a l’intérieur d’un couple, et traiter son conjoint comme de la viande et du bétail, comme vous le faites dans vos soirées de filles.

        Vous me direz que vos maris sont librement consentant. Beau consentement, avec la cage de chasteté qui met vos maris a votre merci et les rends sexuellement comme des bêtes. Pour moi, vous abusez simplement du pouvoir que vous donne la cage de chasteté sur vos maris, et je ne voit vraiment pas comment vous pouvez être fière de ce que vous faites. Et en plus vous les bourrez de CIALIS pour les booster.

        Personnellement, je pense que la cage de chasteté affecte tellement le jugement de l’homme, qu’il donne la responsabilité a la maitresse de pas abuser de son pouvoir. Le problème, c’est que griser par leur pouvoir certaines maitresses se laissent emporter par la domination, et ne savent plus ou s’arrêter.

        Quoi qu’il en soit, je ne comprends pas que Marie Séverine, puisse laisser passer ce genre de commentaires SANS RIEN DIRE. Pourtant , je ne pense pas que ce soit le but de ce site d’encourager ce genre de choses. Moi, je pense que Marie Séverine est tellement dans l’univers de la domination que parfois, malgré toute sa bonne volonté, je suppose qu’elle en vient a trouver tout normal.

        La domination, je veux bien, mais quand on traite son conjoint comme de la viande et du bétail, même avec leur supposé consentement (???), je ne suis plus d’accord. SI DES HOMMES TRAITERAIENT LEURS ÉPOUSES, COMME VOUS LE FAITES AVEC VOS MARIS DANS VOS SOIRÉES DE FILLES COMME DE LA VIANDE ET DU BÉTAIL, TROUVERIEZ VOUS CELA ACCEPTABLE ?

        Bonjour Marie Séverine

        J’aimerais bien qu’on envoie mon commentaire a maitresse Isabelle, pour qu’elle voit que tout le monde n’est pas d’accord avec ses pratiques.

        C’est sur que j’aimerais mieux lancer des fleurs que de faire des critiques, mais tout le monde est d’accord sur ce site, personnes ne prend la peine de dire peut être qu’on va trop loin. Moi, souvent j’ai les larmes aux yeux a lire certains commentaires.

        BL

        • Je suis en accord avec vous BL et je suis bien le seul (avec toi je vois) à prévenir sur ce blog des pratiques qui Marie-Séverine ne devraient pas laisser passer …. J’ai répondu d’ailleurs plusieurs fois à Izabelle sur ces pratiques extrêmes/déviantes de couples Ds s’aimant et se respectant …^^
          Je peux le dire, coté Maîtres BDSM/soumises il ne nous viendrait pas à l’esprit d’inviter 15 hommes célibataires pour « abuser » de nos femmes, fussent-elles simultanément nos soumises …
          Parfois j’entends parler de gangbang que soit-disant une femme aurait demandé, mais cela est rare et concerne alors le milieu échangiste ou libertin

          • Bonjour Monsieur Luc

            Enfin, je vais pouvoir tutoyer sur ce site sans me faire chicaner !!! Hourraaaa !!!

            Très bien dit quand tu dis il ne nous viendrait pas a l’esprit d’inviter 15 hommes célibataires pour abuser de nos femmes. Nos conjoints et nos conjointes ne sont pas du bétail.

            Je ne pense pas que Marie Séverine soit d’accord avec les
            pratiques d’Izabelle, elle a trop de respect pour approuver de telle chose. Pourquoi elle ne dit rien je ne comprends pas, mais ça laisse la porte ouverte a penser, pour monsieur et madame tout le monde, quelle approuve de telle chose, et donner une mauvaise impression de son site et de elle.

            BL

      • Bonjour Marie Séverine

        Quand j’ai lu le commentaire de maitresse Izabelle pour la première fois, ça m’a vraiment fait de la peine de penser que des femmes puisse avoir un tel manque de respect envers leur conjoint.

        Mais a bien y penser, je me dit que c’est pas vrai, des femmes ne ferait pas cela. Les femmes ont trop de respect pour le couple pour faire de telle choses. Quant aux femmes invitées, les femmes ne sont pas bestiales comme ça.

        Personnellement, je n’y crois pas. Je pense que c’est une histoire inventée, peut être même par un homme.

        BL

  8. J’aimerai beaucoup…une variante serait pour la femme de maintenir l’homme à la limite de l’éjaculation, en le faisant supplier de jouir en même temps qu’il procure du plaisir à sa Maitresse…sans le satisfaire bien sur!

  9. Si je peux me permettre une petite incrustation dans votre échange moi lorsque je lui donne sa récompense il a interdiction d’éjaculer sans mon autorisation et je lui ordonne de me dire si ça vient et dès que c’est le cas j’arrête et je le frappe sur le sexe et les testicules pour qu’il comprenne bien, au début y a eu des loupés car il éjaculait trop rapidement donc pour le punir je lui faisait avaler ou lecher son sperme il deteste tjrs d’ailleurs donc même si il a droit à sa gaterie il doit tjrs lescher et avaler son sperme c’est la règle, il n’a jamais une totale satisfaction. Pour l’instant je ne l’ai fait lecher mon sexe qu’une fois et c’était après être allé pisser il avait orde de me laver et il était attaché bien sûr.

    • C’est une belle récompense Maitresse Anna,
      autoriser votre esclave à glisser sa langue dans votre intimité; après être allée aux toilettes, ou bien en fin de journée, avant la douche, c’est délicieux pour celui qui vous vénère.

  10. Mademoiselle Anna, Je me permets d’indiquer comment procède ma Maîtresse, au cas où vous aimeriez faire de même.
    Lorsqu’elle a une petite envie, elle dit simplement « je vais faire pipi ». Je comprends immédiatement. Je dois la suivre jusqu’aux toilettes, moi nu et encagé. Elle s’asseoit sur le siège, cuisses ouvertes. Je dois être à genoux en face et j’ai l’honneur de contempler sa merveilleuse chatte qui pisse en de forts jets. Lorsqu’elle se relève, je dois la lécher et bien nettoyer, devant et derrière. Puis je baise ses pieds pour la remercier de cet honneur. Elle adore ce rituel.
    Et vous Mademoiselle, que ressentez-vous lorsqu’il vous lèche ainsi ?

  11. Bonjour Mesdames,
    en premier lieu Bravo pour votre site/blog qui, sans tabous et sans vulgarité aucune, permet de se documenter et de partager sur ce sujet ô combien détourné de ses bases la plupart du temps !
    Je me permet de vous demander un service, des conseils, etc… Ce post risque d’être un peu long car je vais y exposer ma situation, pardon d’avance.

    Je suis depuis quelques mois dans une relation avec un jeune homme. relation qui à commencé à distance, s’est épanouie grâce à nos affinités, nos points communs, nos différences, bref, de façon régulière et magique. Je pense qu’il est l’Homme avec un grand H dans ma vie.
    Il m’a très rapidement avoué être à tendance soumis, et sans vouloir me pousser aucunement dans cette direction si je ne le souhaitais pas, il est prêt à explorer et à expérimenter avec moi.
    Petite précision, il à 12 ans de moins que moi: j’en ai 30 et lui 18.
    J’ai toujours été quelqu’un d’assez dirigiste et autoritaire, et très longtemps dans la chambre j’étais très dominatrice… Mais ma dernière relation était avec un homme extrêmement dominant, où les rôles se sont inversés du tout au tout. je le dominais à tout moment, sauf sexuel, où là il était le maître et me « violait » – avec mon consentement- 95% du temps.
    J’avoue apprécier, très occasionnellement, cette soumission, mais ce n’est pas la plus naturelle chez moi. hors, cette relation, qui à duré un an et demi, m’a quelque peu changée. je ne retrouve plus ces reflexes de domination, cette assurance, cette toute puissance qui me permettait, durant un acte, de saisir mon partenaire à la gorge pour lui interdire de jouir sans mon consentement, de saisir ses bras et les immobiliser puis le laisser là, pantelant, attendant mon bon vouloir.
    J’ai de la domination ( sexuelle en tout cas) une vision plus légère que certaines d’entre vous, mais je souhaite dominer mon Homme, non comme il le souhaiterai, mais comme je sais qu’il l’appréciera à la longue et tel que je me sentirai à l’aise.
    Retrouver cette confiance en moi et la lui imposer, pour notre délice commun.
    Malheureusement, en raison de son jeune âge, il nous est impossible de vivre ensemble avant la fin de ses études, et il reste, à mon avis, assez rétif malgré ses dires. Je le pense très souminateur, soumis au lit mais pas au quotidien, et j’aimerai quelques conseils si vous pouviez m’en donner afin de faire tout ceci en progressif: Sa réelle soumission, et ma (re)montée en puissance.
    J’ajoute que notre difference d’âge me fais légèrement complexer, et cela est un obstacle à ma prise de pouvoir, je me sens parfois (moi qui ai des kilos en trop, mais j’y travaille) molle et moche à côté de lui, qui est un véritable athlète, sportif, bien dessiné.
    Voilà, merci par avance de votre aide potentielle mesdames.

    • Marie Séverine

      Bonjour Louve,
      J’ai l’impression que vous avez toutes les dispositions et les cartes en mains… Un seul petit obstacle, votre petit blocage sur la différence d’age … Et il y a fort à parier que ce soit juste en vous, donc un petit pb à régler avec vous même… Bonne nouvelle donc ^^.
      J’aurais tendance à vous proposer de le verbaliser pour atténuer l’obstacle. Prenez l’habitude de l’appeler « mon p’tit jeune » par exemple, vis à vis des autres et de lui. Tout ce qui est verbalisé se résorbe.
      Ensuite pour le coté souminateur, il faut trouver des contraintes du quotidien qui ne sont pas ideales pour lui, mais dont dependent des plaisirs qu’il apprécie.
      Un exemple : il aime etre ligoté, mais il n’aime pas etre tracké. Vous lui imposez de vous dire dans la journée où il est chaque fois qu’il change d’endroit, par SMS. Vous verifiez de temps en temps.
      S’il ne se soumet pas bien à ça, pas de ligotages.
      Le souminateur aime bien choisir des choses et en rejeter d’autres, il faut donc associer ce qu’il aime à ce que vous voulez lui imposer. Et aller assez doucement dans la mise en place, pour eviter de reculer.
      Reculer n’est jamais bon, avec un souminateur, c’est carrément la loose. Donc lentement, avec le sourire, mais de la poigne.
      Bonne chance.

    • Bonjour Madame,

      À mon humble avis, vous n’avez aucune raison de complexer sur votre différence d’âge. Justement, le fait que vous ayez plus d’expérience et êtes une adulte indépendante renforce votre capacité à le dominer, lui qui ne l’est pas encore.
      (Je ne fais pas l’apologie de la domination d’adolescents, le garçon est majeur et consentant.)

      Votre attitude est bien plus importante que votre physique.
      Ainsi perdre quelques kg n’a rien d’obligatoire, cependant si cela vous permet de vous-même vous sentir davantage désirable, vous gagnerez en confiance et serez plus à l’aise dans votre capacité à dominer.
      Votre domination reviendra en pratiquant. Sa soumission nourrira votre domination, et inversement.

      Mais attention, il est très jeune et ne doit donc pas encore avoir une idée totalement claire de ses envies. Il convient donc d’être progressiste, et de lui faire comprendre que le dominer signifie que vous décidez. Vous pouvez jouer avec certains de ses fantasmes pour les mêler à vos attentes.

      Un jeune homme

    • Dominer un jeune homme à peine sorti de l’adolescence est un challenge certain et il vous faudra, ma chère Louve, une patience à toutes épreuves pour arriver à vos fins, j’en ai bien peur.

      Tout d’abord, il vous faudra tester sa détermination et sa volonté quant au devenir d’une telle relation et le « trackage » conseillé par Marie Séverine me semble aussi une bonne façon d’éprouver sa servilité.

      Ensuite, vous pourriez également agrémenter cela par un contrôle de ses tenues ou de son look en lui imposant, par exemple, le costume – cravate, une coupe de cheveux nette et entretenue ou encore un visage glabre en toutes circonstance, et cela en fonction de vos désirs et de vos gouts, bien entendu. L’envoi d’une photo journalière, en fonction de vos directives, sera l’assurance pour vous que celles-ci seront observées mais il est essentiel, je pense, qu’elles soient une réelle contrainte pour ce jeune homme.

      Ce ne sont là que quelques conseils supplémentaires pour vous assurer que son désir de soumission ne s’arrête pas à un simple jeu sexuel.

      Bon courage à vous

      • Tout d’abord merci de vos conseils et de votre soutien. Oui effectivement mon âge me donne une certaine ascendance, et pour moi c’est là le piège, : je ne veux pas que cela en devienne la base. mais cela sera à travailler, comme vous le dites, de mon côté, en effet c’est un complexe qui vient de moi, pas de lui.
        De plus dans la configuration actuelle nous n’avons que très peu de temps ensemble, il est difficile de créer cette relation quasi-fusionnelle qui nait naturellement dans ces cas là… plus des contretemps de santé, etc. mais je retiens cette idée de tracking, et de tenue.. même si ça tenue actuelle est déjà fort plaisante et recherchée.
        Mon drame, je crois, c’est qu’au final il n’y a pas grand chose que j’aimerai lui imposer, vu qu’il a des goûts et des idées qui me satisfont haha ^^ Mais je devrai pouvoir trouver quelques choses rééllement contraignantes pour lui sans prendre sur son emploi du temps déjà surchargé… comme vous dites, une coupe, une tenue… un envoi régulier d’informations (mais pas systématiques, je pensais plutôt le surprendre et lui demander ponctuellement, sans habitudes, une obéissance totale pendant un certain laps de temps, puis lui relaisser la bride sur le cou…)
        Bref comme débourrer un cheval fougueux 😉 le dompter, le seller et le laisser s’épuiser brièvement, et faire preuve d’une docilité à toute épreuve, puis le laisser de nouveau libre afin que ça devienne pas une corvée, mais une source d’honneur et de récompenses… qu’en pensez-vous?
        et oui, commencer par un fantasme pour dériver ensuite sur le quotidien, progressivement, si cela nous convient ^^

        • Bonjour Louve,

          Je me permets de vous part de mon expérience.
          Mon ame soeur a 12 ans de moins que moi et nous sommes en couple depuis ses 20 ans.
          La différence d’age n’est pas un problème et vous ne devez pas faire de blocage.
          Je m’étais également posé pas mal de questions.
          Vous semblez manquer un peu de confiance en vous …
          Pour perdre quelques kilos, la meilleure facon se sont des jus de legumes et fruits frais et une alimentation saine.
          Une certaine confiance en soi est indispensable pour se sentir bien comme dominatrice.
          Ce n’est pas un problème de dominer un jeune homme, je dirai que c’est plus simple de le soumettre …
          Mon mari n’avait pas eu d’experience avec d’autres femmes compte tenu de sa timidité et de son manque d’assurance.
          Aussi c’est un plaisir infini de modeler la sexualité de son homme, basé sur sa fidélité, sa vénération et sa soumission.
          Il y a une telle intensité chez un jeune homme qui decouvre le plaisir, le corps de la femme …
          Je vous souhaite plein de plaisirs ….

          Maitresse Marie

  12. Oui Marie facile de dominer un timide manquant d’assurance… Cela interroge beaucoup sur vos véritables sentiments pour lui, dès le départ

  13. Bonjour Louve
    Je pense que c’est génial de commencer avec un jeune débutant, quant j’étais plus jeune j’aurais voulu connaître une femme t’elle que vous ,la différence d’âge et un avantage pour vous et bien lui faire comprendre qui’il à de la chance de vous avoir,et que seul votre plaisir compte.
    Vous êtes comme vous êtes, libre et gracieuse capricieuse et désirable.
    Trouvez lui des défauts et changez les petit à petit et serra de plus en plus à vous.
    Au plaisir
    Chriss

  14. Merci à tous et désolée de donner un coup de pied dans ces beaux sentiments:
    Il a de gros problèmes de santé et doit subir une opération en urgence samedi… opération dangereuse. depuis 15jrs son attitude n’est plus la même, on lui a d’abord dit qu’il mourrait dans trois mois, et ses pensées et son humeur ont été gâtées par ça.
    Il m’a quittée hier soir, en me disant que même si il survivait à l’opération, il ne voyait plus son avenir avec moi, qu’il ne m’aimait plus et que selon lui notre relation était vouée à l’echec. il nous qualifiait pourtant d’âmes soeurs il y a un mois…
    Merci à tous, cela aurait pu en effet être une belle histoire. peut-être un jour retrouverais-je qqun comme lui, même si je ne le pense pas.
    Au final, il m’a dominée: je l’aime encore, et lui non.
    au revoir.

  15. Louve,
    il y a un mot qui me semble l’emporter sur toutes les autres émotions;
    Vous l’avez employé vous-même… Dangereux.
    J’en suis sincèrement désolé.
    Vous avez aussi lors de précédents post dit que vous aussi étiez passée par un épisode physique difficile.
    Vous savez et pouvez ressentir, donc, que lors d’une séquence aussi sérieuse et incertaine l’on peut être enclin à s’isoler, à préférer la rupture (des fois en espérant l’exact contraire). En fait on est incapable de repondre à la moindre sollicitation. Et des fois ce qui sont des attentions soutenantes et prévenantes sont prises pour des sollicitations.
    Que l’on ait 18, 32, 64 ans, c’est un réflexe, une ornière dans lesquelles tout le monde peut tomber.
    J’espère que vous arriverez à rester solide, à faire sentir auprès de votre protégé que vous l’êtes et ça, qu’il réponde ou pas, c’est inestimable. Parce que l’on peut se reposer sur ça. L’on peut se dire que même si on est isolé, malade, pas beau, fatigué et tous les noms d’oiseaux qui s’y ajoutent, une réalité que l’on ne maitrise pas et que l’on a pas choisi perdure; celle d’être estimé et aimé par l’Autre.
    Peut-être que votre nature dominante s’exprime ici pour soutenir d’une manière ou d’une autre, pas forcément gagnante certe, ce garçon. Il s’agit moins de vous que de lui. Pour le moment.
    C’est après cet épisode que vous-deux pourrez envisager une suite ou un adieu.
    Pour l’heur, tenez bon. C’est, pour vous et pour lui et selon moi (le mec qui s’incruste pas-;) , le meilleur choix; si tant est que choix cela puisse être.
    Beaucoup de courage à vous.

    • j’en suis également là de mes reflexions, et croyez moi je ne sous estime pas l’impact que ce genre de situation peut avoir sur ce que vous ressentez ou vivez 🙂 je ne suis pas du genre à lâcher facilement l’affaire, et si il croit qu’en me repoussant à la veille de ce genre d’évènement je vais partir, il se fourre le doigt dans l’oeil jusqu’au nombril 😉
      il ne veut plus être en couple? très bien je ne le forcerai pas. mais je ne risque pas de l’abandonner, c’est sûr.
      de toute façon, je pense qu’il nous reste, à lui et à moi, des tas d’idées que ce site m’a donné à appliquer, à tester. on verra si il en a encore envie après tout ceci… ou si je lui laisse vraiment le choix, avec amour et compréhension… 😛
      Bref ceci commence à être clairement hors sujet, je reviendrai vers vous lorsque j’aurai besoin de conseils plus axés domination 🙂 je ne désespère jamais, et je compte bien, un jour prochain, le voir lever des yeux soumis vers moi en m’appelant Maîtresse, pour son plus grand plaisir 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *