Le témoignage de Lucas, larbin de soirées spéciales

Ce témoignage est spontané, il est intéressant et fera plaisir à … Véronique 🙂

Je me présente, je m’appelle Lucas, j’ai 32 ans et je vis en Ile De France.

Je suis un adepte de la soumission depuis très longtemps, je dirai depuis mes 13-14 ans, âge auquel j’ai commencé à être sérieusement attiré par cela.

En devenant majeur, j’ai fortement hésité à me lancer. Trop de timidité en moi, je ne parvenais pas à franchir le cap. Aussi parce qu’en réalité, la violence ne m’intéressait finalement pas tant que ça. Je ne rêvais pas de violence physique ou de crachat, mais bien plus de soumission cérébrale, psychologique.

A l’âge de 25 ans, prenant mon courage à deux mains (et ma timidité s’estompant), je me lance et prend contact avec une Maîtresse via le net. Une jeune fille plus jeune (21 ans).

Le rendez-vous arrive, me voilà donc propulsé dans un quartier très aisé de Paris, pas très loin de chez elle me dit-elle.

Et là, la rencontre. Je la trouve tellement belle et je suis tellement impressionné par son charisme, que j’ai du mal à parler devant elle, j’avais l’impression d’être redevenu un enfant devant une grande Dame imposante.

Dès le début , il a été convenu que je l’accompagne ou l’amène en voiture durant ses sorties et achats. Durant ses achats, je me contentai de porter les sacs et de la suivre sagement. Ça peut sembler n’être pas grand-chose pour beaucoup, mais j’ai adoré.

Marcher derrière elle, porter ces sacs, le bon domestique obéissant, j’ai tout de suite su que c’était ce qu’il me fallait. Enfin une femme qui m’accorde un minimum d’importance , même dans la soumission. Moi, le type en surpoids avec de grosses lunettes, puceau et impuissant, ma fonction est toute trouvée : être au service des femmes de cette façon.  

Outre la suivre durant des achats, il me fallait aussi l’amener en voiture à certaines de ces soirées , puis l’attendre à sa sortie. Il m’est donc arrivé de passer des vendredi ou samedi soir, des nuits dans la voiture à l’attendre. Déposer sa Princesse (car c’est comme ça que je devais l’appeler) un soir à 20H et ne la voir refaire son apparition que le lendemain matin à 5 ou 6h, le temps est long, très long….la fatigue est là, mais quand Princesse est de retour, qu’elle monte dans la voiture en nous gratifiant d’un virulent « allez on rentre, dépêche-toi je suis fatiguée », et bien ça réveille !

Le temps passe, il me faut être de plus en plus à sa disposition (appel en urgence, de dernière minute, de nuit).

Jusqu’au jour ou elle me propose de tenir mon rôle de domestique durant……….une soirée. Celle-ci ne se passera pas à Paris, mais à la campagne à environ 2H de Paris.

Une soirée « Mandigo » me dit-elle. J’ai compris de quoi il s’agissait, mais la peur me prenant, je ne savais pas quoi répondre, avant de finalement lâcher un « oui ». Après coup, je me suis demandé dans quoi je m’embarquais (la peur d’un refus envers ma Princesse a sûrement été plus grande…). Elle me rassure le plus possible en me disant que tout se passera bien, que les gens sur place ne seront pas du tout étonnés de me voir, et qu’elle m’achètera même une tenue.

La veille de la soirée, rendez-vous dans une boutique Parisienne pour ma tenue. Princesse choisi pour moi. Veste noire avec nœud papillon, pantalon noir, chaussures noires. Le costume me va très bien, mais je me trouve complètement ridicule là-dedans.

Le nœud papillon étant en place plutôt serré, cela fait clairement ressortir et apparaître mon double menton (je suis en surpoids). Je lui fait remarqué, mais pas grave pour elle, je mettrai ça un point c’est tout.

Le jour J, j’ai rendez-vous directement chez elle. On prend la voiture, et on arrive sur place un samedi vers 16H. Nous sommes les premiers. Grande maison luxueuse, piscine, assez isolée, grand terrain. Je comprends que je suis chez des gens de la même catégorie sociale (voir bien plus) que ma Princesse.

La Dame qui nous accueille (début de quarantaine) est très sympathique et semble connaître Princesse depuis déjà pas mal de temps, beaucoup de complicité entre elles. Passe les choses sérieuses, la tenue. Je l’enfile. Ensuite, explication du déroulement de la soirée.

Les invités vont arriver, les uns après les autres à partir de 20H. Il me faut les accueillir avec la plus grande courtoisie, prendre leurs vestiaires. Ensuite, faire le service , servir les verres, être à l’écoute de chaque demande et être réactif. Enfin après la soirée, je serai chargé du nettoyage et rangement des pièces.

20H arrive, 1ers invités. Je me mets dans mon rôle. Je comprends vite que je serai le seul homme blanc de la soirée, les couples étant tous soit des hommes noirs avec femmes blanches, certains arrive seul. Il y a en tout près de 20 personnes. Les âges sont assez variés, de la vingtaine à la cinquantaine. La révérence est de mise à chaque arrivée (je me suis entrainé). Vouvoiement obligatoire envers les participants, ainsi que les « Madame » et « Monsieur ». Pas d’autres appellations possibles.

Tout le monde est installé, la Maîtresse de maison m’indique sur un ton ferme et discret « Allez commence le service ». Je m’exécute. Je le fait tant bien que mal, n’étant pas du tout habitué. Les verres sur un plateau, à zigzaguer entre les invités.

Ce n’est pas évident, c’est un soir de mois de juin, il fait chaud, je commence un peu à transpirer. Je me prends des regards assez moqueurs ou méprisants émanant des femmes, en particulier émanant de la Dame la plus âgée du groupe, une femme d’une cinquantaine d’années, très autoritaire et méprisante. A chaque regard qu’elle me lance, j’ai l’impression d’être un sous-être. Je baisse les yeux à chaque fois. J’en ai jusqu’à avoir la sensation que si je n’était pas sous la protection de Princesse, elle m’aurait surement dit tout ce qu’elle pensait de moi, voir plus….

Un étalon noir me dit « Alors, c’est donc toi le babtou de la soirée ? Tu vas voir des vrais mecs ici ce soir». Un autre me renomme « Nestor » pour la soirée. Il est venu seul. Il me siffle ou me claque des doigts allégrement durant la soirée. Il est naturellement autoritaire, il me fait courir à chaque fois, ayant l’impression d’être un toutou. La Dame avec qui il se trouve durant toute la soirée se marre en le voyant faire, j’ai même l’impression que parfois ça l’impressionne un peu.

L’ambiance est très cool et détendue, sauf pour moi.

Plus la soirée avance, plus je sens l’ambiance et la chaleur monter. Des regards chaleureux commence à s’échanger, des rapprochements sensuels, puis viennent les baisers, je commence à voir des vêtements tomber. J’ai pour ordre de les ramasser et de les ranger dans un coin de la pièce prévu à cet effet.

Une jeune fille, blonde magnifique, me tend même son soutien-gorge , laissant apparaître devant moi sa splendide poitrine. Je résiste pour ne pas rester les yeux scotchés sur elle. De toute façon, c’est comme si elle ne me voyait pas, coller aux bras de son étalon d’un soir. Certain(e)s participant(e)s mettent ni plus ni moins leurs affaires sur moi sans trop se poser de questions.

Les hommes noirs se mettent aussi à nue, je vois des sexes très imposants, je me dis encore heureux que moi je ne dois pas me mettre nu…..impossible de rivaliser avec eux.

J’amène une petite montagne de préservatifs sur un plateau, et la soirée commence. A partir de ce moment, je reste dans un coin de la pièce, à attendre qu’éventuellement on ait besoin de moi. On me siffle ou me fait un geste de la main pour avoir un verre, ou………. pour venir récupérer les préservatifs usagers au fil de la soirée…..

J’assiste à une orgie, j’ai du mal à croire à ce que je vois. L’ambiance est très chaude, je vois ma Princesse s’en donner à cœur joie. Si je n’étais pas impuissant, mon pénis aurait surement déchiré mon pantalon tellement ce à quoi j’assistais était excitant. Une jeune femme passe à côté de moi , elle prend un verre que je tenais sur mon plateau, avant de me lancer « alors, on s’amuse bien ? », avant de lancer un rire extrêmement moqueur et hautain comme je ne m’en était encore jamais reçu.

Les festivités se déroulent dans plusieurs pièces à la fois.

Près de moi, une chaise sur laquelle se trouve une Dame, prise par son étalon. Il y va fort, il est puissant, et ne s’arrête pas. La chaise est à deux doigts de craquer. Je me demande comment elle tient, et la Dame aussi…..

Soudain, un bruit inhabituel venant d’une chambre. J’y vais de ce pas, une bouteille de champagne était tombée par terre. Je la ramasse et nettoie le sol, pendant que dans la même chambre, trois femmes (oui trois…) s’occupaient du sexe d’un étalon, qui avait l’air bien heureux.

De façon instinctive, il pouvait m’arriver de porter ma main vers mon sexe. Même impuissant, ce réflexe est présent. Mais je me reprenais toujours à temps. Je me devais de rester digne de ma fonction. Inutile de dire, que j’avais l’interdiction totale de toucher ni d’effleurer la moindre femme.

Après certains ébats, les participants discutent entre eux. Une Dame évoque auprès de son étalon son mari , un « pauvre con de facho » dont elle se demande bien ce qu’elle fait avec, qu’elle est bien heureuse de faire cocu et « qu’elle va larguer dans pas longtemps. »

Arrive 4H du matin, l’orgie se termine, j’ai assister à je ne sais combien d’éjaculations et de jouissances. Les étalons sont transpirants, les femmes se remettent, les cigarettes sont allumées et ça réclame à boire. Je remets les chaussures de ces messieurs et talons de ces Dames. Tout le monde finit par partir, sauf ma Princesse et moi-même, Princesse qui reste dormir sur place.

Alors que la soirée est finie pour tout le monde, pour moi elle continue, devant m’occuper du rangement et du nettoyage, vidage des poubelles. Bon, je vous épargne les détails, vous devez bien vous imaginer par vous-même…

Avec Princesse, nous quittons les lieux à 10H du matin, je n’ai pas dormi, je suis fatigué, mais la route m’attend pour raccompagner Princesse, ravie de sa soirée.

Voilà pour ma 1ère participation à une soirée privée en tant que domestique. Il y en a eu d’autres par la suite (8). J’ai décidé de vous raconter en détail la première, mais si vous souhaitez d’autres détails sur d’autres soirées, je ne manquerai pas de vous les faire parvenir »

20 Commentaires

  1. Bonjour à toutes et tous,
    Très beau et bon récit.
    Bravo

  2. Bonsoir,

    Effectivement j’ai adoré ce récit et j’espère que nous aurons une suite. J’aurais adoré participer à ce genre de soirée, vous me connaissez.

    Ça me donne des idées d’ailleurs, et l’auteur vit exactement ce que vit mon mari soumis. C’est exquis.

    Merci pour le récit, en attendant la suite.

    Maîtresse Véronique

    • Bonsoir, très beau récit, serait il possible d’avoir la suite .

    • Madame Véronique, je suis un white boi!
      J’aime bien votre style. Et si votre soumis vous filmait avec masque dans vos ébats….
      Ceci dit, c’est peut être déjà le cas. Nous en tant que soumis ne pourrions qu’espérer Maîtresse, avoir le lien et visionner le tout en cage… bien sûr!

      PS: Madame Marie Séverine, suite à une de vos publications, je pari que votre soumis de mari est en rétorsion cette semaine, il doit avoir été désobéissant et mérité de rencontrer le facteur ce week-end.

      Bonne journée et humble respect à toutes les maîtresses!

    • Votre mari est bien chanceux chère maitresse

  3. Bravo pour cet excellent témoignage, bien sûr j’aimerais avoir plus de détails… Mais c’est une magnifique expérience.

  4. Bonjour,
    Je pense qu’un serviteur pour ce genre de soirée se doit d’être nu et de porter une cage.

    • Bonjour encagé57. C’est moi l’auteur de ce texte. Le costume était une exigence de la Maîtresse de maison.

      Pour la cage, étant impuissant (comme je le dis dans le texte), ça ne sert pas à grand chose, si ce n’est peut-être, dans mon cas, pour l’esthétique et que ça fasse jolie

  5. Bonsoir,

    Merci, Ady, pour ce superbe temoignage. J’espere que nous aurons droit a une suite…je trouve que c’est une magnifique contribution.
    Nicolas

    • Merci Nicolas 😉

      Pour la suite, à voir, ça ne se fera évidemment qu’avec l’accord de Madame Marie-Séverine, qui m’as offert cette possibilité de publier sur le site.

      • Bonjour,

        Si la suite est du même acabit (domination et amants blacks) je suis preneuse d’une suite 😉 !

        Maîtresse Véronique

  6. Merci…nous verrons donc – je croise les doigts.
    Bonne continuation,
    Nicolas

  7. Pour ceux qui veulent discuter avec moi : lucas.larbin@laposte.net

  8. Toujours rien, malheureusement…est ce une volonte de l’auteur? Des gestionnaires du site? Ravi de vous relire, Ady, meme si c’est « hors site », s’il le faut! 🙂

  9. Nicolas : Je pense à écrire un nouveau texte (avec autorisation) mais je n’ai pas encore eu le temps (et ce n’est pas simple non plus). Si tu veux correspondre, envoie moi un mail, j’ai laissé mon adresse plus haut.

    Ady

    • Maîtresse Marie Christina

      Bonjour Ady,

      J’ai adoré ton récit et j’espère également que nous aurons une suite.
      Je recois actuellement mon amant black à la maison.
      Tu vis exactement ce que vit mon mari soumis.
      Il ne participe pas à mes ébats mais il nous sert 24h sur 24h.
      Une telle situation a augmenté la soumission de mon mari.
      Je suppose qu’apres que tu ais participé à une telle soirée avec de vrais males, tes fantasmes de soumission à ta maitresse ont augmenté ?
      Au plaisir de te lire.

      Maîtresse Marie Christina

  10. Bonjour Maîtresse Marie Christina.

    Merci pour vos compliments.

    Oui, je confirme que mon désir de soumission a augmenté 🙂 même si je n’ai plus de Maîtresse à l’heure actuelle.

    Respectueusement,

    Ady

  11. Bonjour je suis soumis a la recherche d’une femme dominatrice sur clermont ferrand 6300

  12. Merci Lucas pour cette soirée, peux-tu nous raconter une autre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *