Mesdames, passez de l’implicite à l’explicite !

Cet article s’adresse aux femmes qui ne dominent pas (encore) explicitement leur mari ou compagnon, ou qui hésitent à le faire. Je souhaite vous convaincre, Mesdames, qui y a en fait très peu pour passer de l’un à l’autre, que vous y trouverez beaucoup d’avantages (vous d’abord, mais votre compagnon également), qu’il n’y a pas de risques, et que cela peut même apporter le bonheur d’un renouveau au sein du couple.

Je compare quelquefois ces situations aux actionnaires de sociétés qui possèdent 51 % des actions quand l’autre en a 49 %. Il y a très peu de choses pour passer de 49 à 51 … juste 2 %, mais ils donnent le contrôle à 100 %. Ou presque … Le minoritaire peut encore faire blocage sur certains points. La bascule consiste à lui dire « Bon allez, je prends les 100 %, comme ça c’est clair, et de toute façon la résistance était compliquée et puérile. Maintenant il n’y en aura plus ».

Ce que j’appelle « l’implicite », c’est une situation que nous sommes très, très nombreuses à connaître ou à avoir connu : dans un couple, la femme décide de beaucoup plus de choses que l’homme, même quand ce dernier croit le faire, et la femme gère la majorité des questions qui se posent, notamment d’avenir.

Dans beaucoup de couples, c’est la femme qui gère les finances, qui décide des achats, ou les valide, qui décide si on fait ou pas l’amour, et à quel moment, même si c’est l’homme qui le suggère, qui a une vision globale de l’avenir et initialise les projets. Les vendeurs de voitures le savent tous : quels que soient les échanges avec l’homme, c’est quand la femme s’installe dedans et montre son accord que la vente est faite, pas avant.

Le phénomène est plus ou moins prononcé, et en général il s’accentue avec l’âge. Il peut s’appliquer à des domaines variés, différents selon les couples. Le mari peut le prendre bien (le mien disait avec humour « vous savez, je ne suis que le président, il faut demander au premier ministre … »), mais en général il y a une certaine résistance, source de frictions. Il y a également une fierté, surtout devant des tiers. Du coup, le compagnon est souvent conscient de la situation, l’accepte partiellement, mais combat sur une ligne de front qui varie dans le temps.

Pour reprendre un thème que j’aime bien, il faut négocier pour qu’il aille vider la poubelle, même s’il sait qu’en fin de compte vous arrivez toujours à le lui faire faire. Ce dont il n’est pas forcément conscient, c’est que c’est vous qui avez décidé qu’on devait vider la poubelle maintenant (lui l’aurait laissé déborder), et que sur le plan de la gestion globale, vous avez en réalité déjà la main. Il ne reste plus en fait que le « petit plus » pour qu’il le fasse au moment où vous l’avez décidé.

Ce « petit plus », c’est la faculté d’ordonner, et qu’il obéisse.

Et on passe maintenant à l’explicite.

Dans ce mode, on a clairement décidé que la domination passera à 100 %, et qu’on bascule, ou qu’on a basculé dans une relation où il n’y a plus de « non-dit ». Tout le reste du site y est consacré, je ne vais pas le décrire.

Mais je voudrais focaliser de ce moment clé. Il faut en parler, c’est une décision importante. Votre mari va peut être le proposer ? Cela arrive souvent. Dans ce cas attention, il faut qu’il soit conscient que pour lui c’est peut être un fantasme qui peut s’éteindre, notamment lors des « vides post-coïtaux ». Il faut donc lui faire exprimer qu’il est conscient du fait que l’enjeu dépasse le simple fantasme.

Ce sera peut être vous. Il faut dans tous les cas partager des lectures sur ce thème (sur ce site ou sur d’autres), il faut faire des petits essais au lit, inverser la situation dans tous les sens du terme….

Mais il faut au début, lui, vous, ou les deux, indiquer clairement votre envie. L’explicite verbal permet d’avancer.

Si un soir à table vous évoquez de plus ou moins loin le sujet, dites lui par exemple les yeux dans les yeux et de but en blanc « j’ai envie de te dominer. Totalement. Il faudra des étapes, du temps, mais maintenant, je suis prête à le décider. Te dominer totalement ».

Vous verrez l’effet ! Et regardez si ça le met en érection, c’est instructif (haha !)

Dites lui régulièrement des choses comme « je vais te mettre sous mon contrôle », « tu seras sous mon autorité », ou encore « à partir de maintenant, je décide, tu exécutes. J’ordonne, tu obéis », et bien d’autres encore qui vont lui montrer ce qui l’attend.

S’il ne le fait pas, exigez de lui qu’il verbalise également de son coté. Et attention de ne pas le laisser devenir un souminateur (voir article) : il ne doit pas verbaliser ce que VOUS devez faire, mais ce qu’IL va faire pour se soumettre. Et bien sur son souhait.

Quels sont les avantages de basculer à l’explicite ?

Le tout premier c’est de vous mettre tous les deux à l’aise en mettant le non-dit à mort ! Fini les faux semblants, les dialogues de vieux couples 1000 fois répétés. Fini pour vous l’énervement et la contrariété quand il refuse puérilement de faire quelque chose alors que vous savez, et lui aussi, que vous aurez le dernier mot. Les choses sont plus claires, chacun doit s’appliquer dans son nouveau rôle, qui est en réalisté LE vrai rôle.

C’est une nouvelle aventure qui commence, et qui va souder le couple. Vous êtes passée de 49 à 51% ? Très bien, mais il va falloir viser les 100% (ou la cible que chacune choisit, bien sur), et ce sera un travail de plusieurs années. Il s’ensuit une nouvelle aventure, comme au tout premiers temps. Vous n’imaginez pas le nombre de témoignages que nous avons de couples qui ont trouvé un second souffle, voire LE souffle, qui les rapproche et les soude, dans une relation ou la progression se fait dans un effet miroir permanent, et où l’attention à l’autre n’a pas d’équivalent, et ce dans les deux sens.

Vous allez devenir la Reine, décider de tout, le mettre à votre service. Il n’y aura pas de limites, même pas celles que vous aurez imaginées. Vos amies vous envieront d’avoir un mari si serviable.
Mais surtout, la « ligne de front » dont je parlais plus haut n’existera plus. Ou plus exactement vous la ferez reculer à votre guise, vous enfoncerez ses défenses si facilement que c’est vous qui devrez doser pour que les choses n’aillent pas trop vite, et que la mise sous contrôle se fasse avec la lenteur qui accompagne les meilleurs supplices.
Le but est important et non-négociable, le chemin est délicieux …

Passer de l’implicite à l’explicite, c’est passer du pareil au même, sauf que c’est différent ^-^ Et tellement plus agréable ….

11 Commentaires

  1. Madame Marie Séverine
    Il me semble avoir souligné déjà (dans mon dernier post à Mme Véronique) que la majorité des hommes sont très heureux dans leurs couples (qu’ils aient ou non une autorité naturelle comme en parlais Mme Véronique). Si certains, peut-être beaucoup, laissent la gestion du quotidien à leur femme (y compris prendre le décision d’où aller en vacances ou acheter des objets…lancer un projet, voiture pk pas) c’est, soit par flemme de prendre ces décisions ou car ils tiennent évidemment compte de l’avis ou des idées/projets de celles qu’ils aiment (en particulier s’ils hésitent sur 2 modèles de voiture par exemple) mais çà n’a rien à voir avec une forme de pré-soumission… au contraire ils délèguent pour bon nombres sans doute (particulièrement vrai pour les couples ou l’homme travail pour faire vivre financièrement sa femme et parfois des enfants) …
    Vous savez très bien, et même des psychologues très connus et en même temps aimant aussi la suprématie féminine, que la part des hommes pouvant aimer se soumettre n’est pas la majorité, loin de là… (qq fois çà provient de leur enfance par exemple, même si c’est pas les seules raisons possibles)… Donc, excusez moi, mais, à moins que vous ne parliez que de ces hommes soumis dans l’âme qq part (et donc demandant a priori un jour eux même la soumission ou l’acceptant de leur femme qd leur couple est mûr pour çà), les autres risqueraient de bien mal réagir s’ils entendent, je vous cite : « à partir de maintenant, je décide, tu exécutes. J’ordonne, tu obéis »…Et encore plus si leur femme essaie « d’exigez de lui qu’il verbalise également de son coté »…Là il risque fort, croyez-moi, de bien verbaliser…..: « Ecoute chérie ! je te laisse l’initiative sur bcp de choses de notre vie privée …car je ne pourrais pas tout gérer et çà n’a pas de sens, un couple partage le quotidien, on s’aide mutuellement. Donc je ne vois pas ce que tu veux, ou alors si …. ce qui m’exciterait (ce serait le cas d’homme dominateur çà existe aussi) c’est que tu me sois totalement soumise (çà peut être un fantasme aussi, permettez moi de prendre ce contre pied pour faire comprendre mon commentaire) »
    Voilà, j’espère avoir permis la nuance. Avec mes respects Madame.
    Dominique

    • Bien sur Dominique, et merci.
      Il faut que dans le couple ce soit installé un rapport non pas de domination explicite, mais disons de « grande différence d’influence » implicite, pour que l’on puisse basculer ainsi. L’article se place bien dans cette situation (qui est néanmoins très courante). Merci de tes nuances, toujours … en nuances ^^

      • Merci Madame Marie-Séverine
        Oui, mais cette « grande différence d’influence » (sinon ce n’est qu’un partage plus ou moins équilibré des décisions et projets, avec éventuellement une partie des taches/conception projets…déléguée sur l’un ou sur l’autre d’un comment accord ou par nécessité natérielle comme je le décris entre autres ci-dessus ^^) se sera installée principalement parce que le mari sera soumis qq part dans l’âme du fait de son parcours/profil psychologique (sans peut-etre qu’il ne le sache lui-même vraiment, mais qui aura peut-être influé implicitement dans le fait qu’il soit à l’origine tombé amoureux d’une femme qq part autoritaire…) donc la boucle est bouclée.
        Avec mes respects
        Dominique

  2. Bonjour Maitresse Marie-Séverine

    Encore un belle article venant de votre part .

    Inconsiament les hommes ne se rende pas toujours compte que ces Madame qui décide et Votre article en donne la preuve
    Au final Madame à toujours le dernier mot !
    Et ces bien sur plus qu’un fantasme pour certain ces la réalité en général

    Merci à vous Maitresse Marie-Séverine

    Bonne domination

  3. Bonjour Maîtresse Marie-Severine, un grand merci pour ce blog que j’ai déjà lu en entier. Je vous ai envoyé un mail pour vous demander s’il vous serait possible de contacter ma compagne car j’aimerais réellement devenir un beau soumis et rentrer à son service. Je fais beaucoup d’efforts de comportement en ce moment, je sais qu’il lui faudra du temps mais c’est une femme intelligente et je serais tellement heureux qu’elle soit un jour une de vos consœur. Je vous remercie encore et félicitations pour ce blog

  4. Qu’il est DUR de trouver ce fameux déclic pour inciter mon Epouse à passer de l’implicite à l’explicite.
    Je résume l’état des lieux de mon couple comme suit :
    – Mon Epouse prend les décisions dans le ménage mais refuse de s’impliquer dans la gestion financière (vu qu’on n’a pas besoin de compter…).
    – Nous avons des enfants majeurs et mon épouse n’a jamais eu à exercer une activité professionnelle.
    – Je m’applique depuis des semaines à lui éviter toute tache qu’elle juge pénible à la maison.
    – J’essaie d’envoyer des signaux réguliers que je souhaite être totalement et inconditionnellement soumis. Je me fais à chaque fois traiter de pervers, d’obsédé.
    – Nous n’avons pas de relations sexuelles (elle ne le souhaite pas et je respecte son choix) ou presque mais nous nous aimons.
    – J’ai été étonné de l’entendre dire hier qu’elle aurait aimé que quelqu’un puisse s’occuper de garder ses chaussures dans un état impeccable. Je me suis proposé de le faire. Et illico, fut traité de pervers, fétichiste….
    – Mon épouse est d’un naturel plus que dominante consciente du pouvoir dont elle dispose dans le couple et qu’elle peut à tout moment passer de l’implicite à l’explicite. Elle semble satisfaite de cette situation.

    Pourquoi ce refus de passer de l’implicite à l’explicite alors que toutes les conditions sont remplies?

    Comment déclencher ce déclic.

    C’est un appel de plus en plus désespéré.

    Gabriel

    • Gabriel,
      Vous dites respecter son choix de n’avoir que de rares rapports sexuels, mais son choix a-t-il un sens ? un motif ? Que vous respectiez une sécheresse vaginale tenace, voire un traumatisme ancien, je comprendrais. Mais, « son choix » ?? Est-ce une manière « calculée » (ou je pourrais dire « optimale ») d’exercer son pouvoir sur vous, sans aucun égard à votre bien-être ?

      • Bonsoir Phil,

        Veuillez excuser mon petit de tard de réponse.

        Concernant la sexualité, il y a effectivement un problème de nature vaginale et aussi le fait qu’elle n’aime pas mon côté « femmelette » comme elle me l’a souligné à plusieurs reprises.

        Il est quasi impossible d’aborder avec la problématique de la soumission sans qu’elle monte sur ses grands chevaux en me traitant de pervers, détraqué…. Est ce calculé? Est ce une façon d’éviter un débat dans lequel elle ne souhaite pas s’engager? Elle est intellectuellement brillante pour me mener à la baguette sans me dominer et éluder ce débat.

        Par moments j’arrive à craquer. Mais ai je le choix? Je l’aime (et je pense que c’est réciproque). Que n’accepterait on pas par amour?

        Gabriel

        • Bonjour Gabriel,
          J’avais trouvé cette page qui vous sera peut-être utile. Elle parle de soumission de la femme mais elle est parfaitement transposable.
          http://cercleo.net/2006/08/26/trouver-un-maitre-son-propre-mari-ou-un-autre-homme/
          Dans votre cas, pourquoi ne pas proposer à votre femme une thérapie de couple. Pas besoin de parler de D/s au thérapeute mais de l’énergie amoureuse que vous souhaitez investir et de l’absence d’écho trouvé d’une part, et du manque de communication constructive dont vous souffrez de la part de votre femme.
          Vous n’obtiendriez pas la maîtresse de vos rêves, mais au moins, vous devriez ainsi être mieux informé sur l’envie et le potentiel de votre femme de vous donner un amour plus concret que vous laisser supposer qu’elle vous aime encore.

  5. Hier soir…
    J’ai préparé le dîner…
    Je l’ai servir… porté attention à la moindre chose…
    J’ai débarrassé et rangé alors qu’Elle envoyait des messages via son tel…
    Je l’ai ensuite massée alors qu’Elle était encore assise…
    Elle est monté pour se changer et me demandant (pas en m’en donnant l’ordre…) de lui faire un café…
    Quand Elle est redescendu, Elle m’a découvert à genoux dans le salon tenant sa tasse à sa disposition dans une soucoupe… c’était merveilleux…
    Elle a voulu regarder sa série… je l’ai massée pendant qu’Elle détendait devant l’écran… Elle m’a demandé un autre café… de l’eau… j’étais heureux de la servir ainsi… j’ai fini la soirée en lui caressant les pieds… puis nous nous sommes couchés… je lui ai embrassé les mains… amoureusement…
    Je viens de me lever… Elle dort encore… aujourd’hui je vais lui dire que ça n’est plus la peine de me dire « s’il te plaît »… car si je vis avec Elle c’est que justement ça me paît d’être « à son service… à ses pieds… »
    La route est encore longue… mais je ça ne me dérange pas car je l’aime…
    Je précise qu’Elle a l’adresse de ce site… Elle me dit « que l’on a pas besoin de site »… ce qui quelque part me « rassure » car Elle est naturellement Dominante… Formidablement généreuse mais exigeante… je ne suis pas avec Elle depuis bientôt 13 ans par hasard…
    Elle peut tout découvrir mes « posts » à tout moment…

  6. Bonjour Madame,
    Je suis en couple depuis 2 ans… Et ca fait 1 an que ma copine me domine… mais sans m en parler…
    Elle fait des choses pour me dominer (surtout au lit), mais elle ne m en parle jamais…
    J ai l impression qu elle aime me laisser dans l ignorance… et elle agit et vis comme si il ne s etait rien passé la nuit…

    Je ne sais pas si vous comprenez ce que je veux dire Madame?
    C est tres difficile à vivre… meme si j aime qu elle me domine… mais le fait qu elle ne m en parle pas est tres perturbant…

    Je ne sais pas si c est une facon de faire pour certaines dominatrice? Ou si un autre soumis est dans le meme cas que moi?

    Je précise que j ai 27ans et elle a 23ans…

    En esperant avoir des reponses. Merci d avance…

    Un jeune soumis debutant qui a besoin d aide…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *