Un monde sous domination féminine : Genesia

Une lectrice de notre blog a écrit un ouvrage qu’elle nous propose de publier sur notre blog.
Une histoire qui vous attrape et ne vous lâche plus jusqu’à la fin.
Il est ici en téléchargement libre, à une condition, c’est qu’une fois que vous l’aurez lu, vous reveniez écrire un commentaire pour lui faire un retour sur son ouvrage. Aimé, pas aimé, ce qui vous a plu, gêné, tout ce que vous jugerez utile ! Merci d’avance !

La publication est ici : GENESIA

 

47 Commentaires

  1. Maîtresse Véronique

    Bonjour,

    Livre telecharge mais il ne s’affiche que des pages blanches. Je l’ai donc effacé.

    Cordialement,

    Maîtresse Véronique

    • Bonjour Véronique
      J’aimerais des conseils pour que ma femme me domine.ces pas facile de convaincre ma femme sur ce sujets j’aime lui masser les pieds sa m’excite.
      Pouvait me donner des arguments pour la convaincre de me dominer.?
      Merci julien

    • Moi aussi !

      Francis.

  2. Bonjour
    Je me suis laissé tenter car on a, a priori, toujours besoin d’idées nouvelles, nous les Maîtres, pour soumettre différemment nos soumises, merci à l’auteure.
    Bien sur la forme (niveau de langue, style), cet ouvrage se lit vite (souvent en diagonale car il est très facile d’anticiper le contenu), mais alors le fond est du fantasme pur de femme dominatrice (ou désirant le devenir), totalement romancé. Rien que dans les premières pages, on ne comprends pas pourquoi le mari accepte de se soumettre (surtout si vite et si fort) alors que la veille il était macho d’après le livre même. Toute relation Ds commence par un consentement mutuel des protagonistes, sinon c’est du roman (ou çà relève de la justice), et, seuls les hommes aimant être soumis (les soumis) donnent ce consentement et quasi tout le temps ce sont eux-mêmes en fait qui demandent la soumission à leur femme (d’ou l’invraisemblance de l’histoire comptée dans cet ouvrage).
    Comme il est écrit a la page 30 du livre: « nous sommes mariés alors il ne partira pas en courant »….au contraire, et la je m’adresse directement à l’auteure, tous les maris partiraient en courant dans un tel scénario, sauf, évidemment et là on revient au consentement, si eux-même ont demandé à être soumis directement (ou indirectement via des jeux), comme les maris de Maîtresses Marie-Séverine ou Véronique ici, et encore il leur a fallu des années pour les soumettre correctement…
    Il est clair cependant que ce roman plaira aux soumis, tout a fait dans leurs envies …

  3. Bonjour Mesdames, messieurs,

    Sans doute dès le début, il y a un tout petit problème :
     » je roulais à bride abattue vers la maison » comme je suppose qu’il conduit une voiture à chevaux vapeur, une automobile de type récent, je Vous propose, ‘ je roulais à tombeaux ouverts » ou encore,
     » le pied sur l’accélérateur, je fonçais vers l’engueulade »

    Car, il y a un anachronisme trop importun, même s’il est voulu, entre le volant et la bride que l’on tient quand on chevauche. Si l’Auteur voulait faire référence à ce qui va suivre, Elle devrait écrire
     » je roulais à tombeaux ouverts rapetissant le lien d’amour qui me séparait de ma femme  » ou quelque chose dans ce genre. Lien a ce moment-là faisant écho aux liens dont le héros subira les atteintes dans sa soumission.

    Il faut reprendre les premiers paragraphes du chapitre I, ils sont moins bons que la suite. Le début d’un roman est toujours très important et donne le ton et l’envie de poursuivre.

    Comme le monsieur avant moi, je ne comprends pas la motivation du mari, qui accepter une situation aussi brutale sans se rebeller. La description des personnages, tant physique que par le caractère est trop légère. je relierai le roman à tête reposée afin d’en avoir une idée plus complète.

    Cordialement,

  4. Bonjour Mesdames,

    Le titre de l’article m’a rappelé un livre de Robert Merle : les hommes protégés. Très court résumé : un virus décime la presque totalité de la population masculine mondiale, les femmes de facto prennent le pouvoir, les hommes survivants sont parqués dans des camps pour les protéger, le monde ne va par forcément mieux, un homme scientifique travaille pour trouver un antidote, ce n’est pas au goût de tout le monde. Ce livre se lit très bien comme tous les livres de Robert Merle.

  5. C’est un joli roman un peu onirique, fantasmatique, il me semble y voir plutôt une écriture masculine. Le Chapitre 1 est effectivement peu crédible en ce qu’il fait l’impasse sur le processus psychologique, mais cela peut être simplement corrigé, et ne nuit pas à l’ensemble. La repetition des situations et rituels forme au fil des pages une unité érotique assez réussie. Contenu et dynamique plairont davantage aux soumis, je ne suis pas sûr que les dominantes y trouveront tout à fait leur compte. Bravo pour ce travail, et tous mes encouragements pour poursuivre votre chemin créatif! Bien cordialement, tibo

    • Je plussoie le commentaire de Tibo. Pour ma part j’ai lu cette nouvelle avec plaisir et sans m’arrêter aux quelques anicroches de rédaction car le projet est louable qui nous entraîne dans un chemin de vie idéalisé et le projet politique que pourrait constituer cette idéologie si elle devient un mouvement social.
      Il faudrait un vrai débat à partir de là : quel projet démocratique pour la domination féminine ?

  6. Je n’ai pas encore fini ma lecture, mais ce livre est très sympa et excitant! Jaime beaucoup!

  7. histoire très sympathique, j’ai dressée mon mari avec des dresses codes et obligations qui ressembles toute a fait a notre quotidien, nudité obligatoire, punitions, discipline conjugale, mais je pense qu’il y a une écriture masculine derrière car nous n’avons pas le ressentie de la maitresse mais les pensées du soumis et le fantasme du lesbianisme, si il y a une suite j’ai hâte de la lire….
    Me JOY.

  8. J’ai lu la moitié en diagonale.
    C’est un excitant de bas étage, archi caricatural, au style quelconque, mais certains passages nous titillent quand même puisque, visiteurs de ce site, nous partageons de nombreux fantasmes.
    Je remets très fort en cause que l’auteur de cette histoire cochonne (titre grossier convenant au niveau du récit) soit une femme : il est rempli de fantasmes masculins, mis en scène d’un point de vue d’homme.
    Bref pas le livre de l’année, tout juste bon pour une branlette. Ce qui n’est déjà pas si mal je suppose.

  9. Bonjour, un ressentit dans la lignée du précédent, livre ou plutôt ouvrage sans intérêt particulier, écriture approximative, ouverture invraisemblable, qui pourrait croire une seconde que pour un retard cet homme accepte de son propre chef toute la fantasmatique qui s’en suit… Bref un recueil fantasque dont je pense aussi l’auteur est un homme.
    Cordialement

  10. Bonjour Mesdames,

    J’ai téléchargé et lu le livre.

    Je trouve le début trop rapide, pas du tout crédible sur la psychologie du personnage.
    Soudainement, il accepte de devenir esclave sans poser une seule question ? je pense qu’il manque un chapitre.

    Ensuite, c’est une simple description avec quelques instants de domination ici et là (trois tapettes et puis s’en va…) qui doit déboucher sur la fin de l’histoire.

    Soumis, je suis attiré depuis longtemps par le monde D/S et rêve de rencontrer Ma Maitresse – mais je ne retrouve à aucun moment des ressorts d’intrigue qui pourraient me faire adhérer à cette histoire qui n’est en aucun cas crédible (bien sûr, elle devient riche, possède toutes les propriétés de la résidence – quelle coïncidence…)

    Mais c’est une histoire qui est facile à lire.
    Un livre, cependant, demanderait plus de … matière.

    Je suis désolé, Madame, de n’avoir pu adhérer à cette histoire.
    serais-je puni pour cela 😉 ?
    Bien soumisement,
    yves

  11. Un livre lu d’une traite, il faut le prendre pour ce qu’il est: une histoire impossible mais néanmoins accrocheuse. Des fantasmes excitants bien que bien loin de la réalité.
    Je rêve d’un roman montrant la soumission d’un mari dans la vie de tous les jours avec son cortège de punitions, humiliations, exhibitions devant les amies de sa maitresse…… Un mélange d’histoire d’o et de cinquante nuance de Grey mais avec un soumis
    Bonne continuation à l’auteur.

  12. Bonjour
    Une histoire interessante mais peux réaliste cela se passerais après l’apocalypse genre la planète des singes ,un monde sans enfant n’y ados ou les femmes serais stériles ?
    Mais cela nous aides a mieux comprendre se que chacun recherche .
    Le vrai monde gynachique est ici sur se blog ou nous les soumis devons respect et obéissance a nos Maitresses.
    Chriss

  13. Bonjour,
    je suis navré mais je n’ai pas lu ce livre jusqu’au bout.
    Je dois dire, honnêtement, qu’il m’a fallu me forcer pour avancer de quelques pages.
    Le début est vraiment mauvais, je n’ai absolument rien ressenti si ce n’est un agacement certain à le lire.
    Je suis désolé, je suis un sujet docile, avec il est vrai peu d’expérience, mais j’ai une absolue fascination pour les relations Ds, et là aucun de mes ressorts psychologique n’a été effleuré.
    Cordialement.

  14. Bonjour Mesdames, mes hommages,
    Même s’il s’agit d’une fiction, elle reste trop irréelle pour être crédible et donc pour se laisser prendre : cet homme qui se soumet si vite sans aucune rébellion, les « hasards » géographique, financiers, humains…
    Je rejoins ceux qui pensent que c’est écrit par un homme.
    Maintenant, l’idée de départ est bonne et fait rêver..

  15. Désolé pour les très respectables et très vénérables dames qui animent ce site mais je vais être politiquement incorrect pour un soumis et vous livrer comme l’exige toujours la femme à laquelle j’appartiens mon ressenti
    Quelle déception
    Moi non plus je n’ai pas réussi à terminer la lecture de la totalité
    De longues descriptions dans lesquelles ne passent aucun ressenti et qui ne parviennent pas à éveiller le fantasme.
    Je pense aussi que cet écrit est d’origine masculine.
    Un scénario qui ne surprend guère et tout à fait irréel
    Un style sans chaleur ni brillant très impersonnel.
    Bref rien dans la version actuelle pour en faire un vrai roman
    Très respectueusement

  16. Pas très bon, pas réaliste, pas de psychologie….certainemment écrit par un homme…

  17. Bonsoir,

    J’ai trouvé cette histoire sympa, sans plus. Bien que je souhaite depuis des années vivre comme Bébé, cette histoire est trop prévisible et un peu trop « belle » à mon goût

  18. Bonjour Marie severine
    J’ai téléchargé cette histoire, et comme demandé en échange, je post un commentaire.

    Avant cela, je me présente, Christophe, de l’Isère, 47 ans Marie, deux enfants, avec une attirance forte pour la soumission et la vie gynarchique , ayant essayé avec mon épouse une relation pendant quelques année sm, mais avec un bilan final négatif puisque mon épouse et ex maitresse ne ce sentait pas assez dominatrice pour vivre cela .

    Pour en venir au commentaires sur cet ouvrage. qui que ce soit qui en soit l’auteur, je tiens à le remercier pour avoir mis à la disposition de tous ce livre.
    Celui ci est très intéressant, et il projette quoi que l’on dise Dans une situation SM comme on aimerai vivre.
    Il positionne. Bien les Femmes Dan un role dominantes et les hommes Dans un role de sous Homme.
    La lecture est facile, ce n’est pas vulgaire, ce n’est pas trash, j’ai vraiment apprécié. une suite doit être possible , je serais ravis de pouvoir la lire.
    J’encourage vivement son auteur à poursuivre et nous permettre de vivre cela par procuration aux travers de ses écrits et qui sais donner envie aux Femmes de prendre vraiment et pleinement le pouvoir.
    J’ai espoir de pouvoir cette transformation de note societe et qui sais pouvoir y contribuer ( avec la place qu’il me reviendra au pied d’une ou plusieurs Maîtresses)
    Les hommes ont trop profité des Femmes pendants des millénaires pour rester ainsi des « mâles dominants » , si ce type d’écrit peut Federer des Femmes et créer ainsi d’autres résidence Génésia, je veux bien participer à la pose des fondations.
    Merci
    Et bonne prise de pouvoir à vous

    Christophe

    • Les hommes  » des sous hommes » et  » les femmes dominantes ». En résumé, les femmes deviendraient aussi cons que les hommes dans votre perspective.
      Navré. Je ne sais pas dans quelle société fantasmatique vous vivez. Il vous faut regarder la realité autour de vous. Je suis un papa qui lange bébé, comme la majorité des jeunes pères, fais les repas et les courses, et la lessive. Ma femme m’a mis en cage pour choisir le moment où elle a envie de mon sexe. Elle me respecte. Idem pour moi. Et il lui arrive même de m’enculer sans ménagement les soirs de pleine lune. Je ne me sens pas « sous homme  » pour autant. Et elle réfute le statut de « dominatrice ». Nous sommes à égalité. En équilibre. Très amoureux et respectueux l’un de l’autre. Tout le reste n’est que littérature et ne survivra pas à l’usage.

  19. Bonjour,

    Je suis nouveau sur ce site et je découvre vos texte et commentaires comme un enfant devant un paquet de confiserie.

    J’ai lu GENESIA avec grand plaisir en gardant bien à l’esprit qu’il sagit d’une fiction. Il est bon de rêver et ce genre de texte ouvre l’esprit vers d’autres horizons sans doute lointains et inaccesibles.
    Comme le fait remarquer soumis-isère ce n’est pas vulgaire et facile à lire.
    Merci à l’auteur c’est très rafraichissant et je souligne le travail d’écriture qui n’est jamais simple, et là je parle en connaissance de cause…

    Pour celles et ceux qui connaissent c’est dans la lignée d’autres textes maintenant pratiquement disparus de la toile comme  » Paradoxe de la volupté » ou « Madame et son Rêve ».

    Au plaisir d’en lire plus en encore toutes mes félicitations.
    Pralin

  20. toys soumis docile au service et bien-être de Miss Kate (mon épouse) tout ce qui concerne la cuisine, le ménage, le service, la vaisselle et les entretiens divers, c’est automatiquement pour moi. Concernant mon plaisir il est bien entendu au bon vouloir de ma Maîtresse. Encagé et décagé suivant son unique bon vouloir je lui sert de godemichet humain, le plaisir de ma Maîtresse est ma priorité, je m’emploie donc avec hardeur à lui procurer soit avec ma langue ou mes doigts voir mon sexe si elle le désire. Contenant expulsant mon jus qu’avec son autorisation, à son signal je m’empresse de remettre ma cage sans le moindre mot. (Cage CB 6000″S » en acier chromée super efficace pour le soumis que je suis devenu). Bref concernant le livre téléchargé dont l’ouverture c’est parfaitement déroulé. Je dirais moi aussi que la probabilité des faits tout au moins en grande parties, est impossible et reste très Fantasmatique. Cependant le traitement en lieu clos des soumis est sans aucun doute une réalité et cela se nomme du SM me concernant je vie une relation D/s soft avec ma femme, il ne m’est arrivé qu’une seule fois de subir une infime partie de la grande violence des coups subit par les esclaves dans le livre. Mais peut-être que je devrais raconter mon vécu de soumis d’appartement ce sera pour une autre fois si l’on me le demande.
    Salutations très respectueuses à toutes les Maîtresses et aussi aux Maîtres toys soumis dévoué encagé pour le plaisir de Miss Kate

  21. Il est vrai que l’entrée en matière est trop rapide ce qui est une regrettable occasion de fantasme manquée . Peut-être parce que la plume est masculine.
    Une maitresse, une vraie maitresse, l’écrirait plus lentement et plus subtilement.
    La suite est celle d’un conte onirique parfois simpliste mais déjà un peu attractif.
    Une plume de maitresse, une vraie plume féminine, y ferait merveille.
    La piste est à suivre et mérite d’être explorée et fouillée.
    L’idée intéressante de créer un univers fermé de domination féminine dans l’inversion des rapports trop habituels pourrait être développée de façon intéressante en décrivant et exposant les normes et conséquences de ce nouveau monde par contraste avec le monde de domination masculine. Il serait passionnant de décrire ce nouveau monde, ses rites, ses logiques, sa sociologie. voire ses lois et règlements.
    À suivre donc. Peut-etre faut-il poursuivre à deux plumes, celle de la maitresse et celle de l’esclave, tous deux si heureux de leur condition.

  22. Bonsoir mesdames,

    Je suis Thomas, étudiant de 18 ans. Je m’interesse à la domination féminine depuis le début de ma sexualité, et la découverte de votre site a donné un nouvel élan à ces désirs, loin des textes caricaturaux disséminés ici et là sur l’Internet. La complicité qui vous lie est frappante, et donne un aspect humain aux relations Maitresse/soumis, teintée d’amour, de malice et de complicité.

    J’aimerais donner un nouvel élan à mon besoin de soumission, et j’aimerais ainsi mettre le jeune corps et esprit que je suis à votre disposition, comme jouet ou serviteur, afin que l’une d’entre vous me fasse l’honneur de m’initier. Je laisse donc mon adresse mail ici, pour toutes celles qui seraient intéressées.
    Katabambino@yahoo.fr

    Ainsi, si vous cherchezen moi une soumission complète, un jeu d’un soir via mail interposé ou ne serait ce que le plaisir de discuter ou de pervertir le jouet le plus jeune que vous puissiez trouver, je serais enchanté et je vous supplie de m’y contacter. Je surveillerais ma boite mail avec humilité et espoir en attendant la venue de l’une d’entre vous.

    Avec tout le respect que je vous dois, et que j’ai pour vous,

    Thomas.

  23. Intéressé, comme beaucoup ici, par tout écrit à vocation érotique relatant la soumission des hommes à la Domination des Femmes, j’ai téléchargé « Genesia » de Sévériane Montserrat, en acceptant bien sûr, la condition préalablement posée de rapporter ici un commentaire. Après lecture, craignant de publier une critique trop négative, j’ai relu rapidement le texte et puis les avis ci-dessus, toutes choses qui m’ont confirmé dans mon premier jugement.

    De mon point de vue, cet ouvrage est décevant ! Clichés, poncifs, archétypes du genre, tout y passe. Tout ce que l’on trouve à foison sur le net depuis la préhistoire du minitel rose… ! On est là au niveau zéro de la prose fantasmatique. Fantasme essentiellement masculin, par ailleurs. Cet excellent site le démontre à l’envi. Il apparait assez clairement que l’auteur est un homme qui tente de se faire passer pour une femme, désir de travestissement, lui aussi, typiquement masculin, vieux comme le monde revisité par Freud. S’il s’agissait véritablement de l’œuvre d’une femme, ce serait à désespérer de la supériorité féminine et de l’avenir de la Gynarchie. L’absence de style en cohérence avec la platitude de la narration traduit, pour le moins, un manque de maturité flagrant. L’auteur déroule le fil de son récit à toute vitesse, le nez collé au fantasme de base, la main aussi sans doute à son effet recherché le plus probable. C’est dommage. Car le concept final qui traverse en fil rouge cette trame dramatique cousue de fil blanc pouvait espérer meilleur traitement.

    Si l’écriture de quelques 185 pages, en assez gros caractères tout de même, moins une dizaine, consacrées au titre, au sommaire et aux têtes de chapitres assez joliment illustrées, constitue un effort méritoire qu’il convient de saluer, on regrette que la correction orthographique se relâche nettement au-delà de la vingtième page. Je recommanderai à l’auteur, entre autres bons conseils, de revoir les règles de conjugaison des verbes à la deuxième personne du singulier de l’impératif présent. Cela peut s’avérer utile lorsqu’il s’agit de mettre en scène une Maîtresse qui donne des ordres à un esclave.

    Tout ce que l’on peut souhaiter à ce pseudo Sévériane Montserrat, c’est d’être tenu sévèrement et pour longtemps en état de chasteté par une Maîtresse expérimentée qui le confine aux seules tâches ménagères, éloigné de tout ordinateur, pendant qu’elle écrira elle-même son œuvre, si elle en éprouve l’envie.

  24. Je suis choqué par la quantité astronomique de fautes d’orthographe dans ce récit pour ma part.

  25. Moi j’ai beaucoup aimé ce livre et je me suis bien régalé
    Peut on en trouver d’autres ?
    Un gros merci

  26. Le style est bon, on est bien dans la thématique BDSM. En revanche le texte reste froid et les évènements un peu trop stéréotypés voir improbable. Enfin ça manque de vie et d’authenticité. Cela n’est que mon avis…

  27. Après réflexion j’ai l’impression que ce texte, renvoie une image des désirs de certain soumis. Hé oui ! Ce n’est pas elle avec ses désirs, que l’on découvre là à travers ce texte. Mais plutôt les fantasmes de soumission de certains hommes, qui à travers cette histoire prend forme. Ce récit de plus est très mécanique, on dirait une femme dirigé par un cerveau d’homme qui écrit. Et je ne vois pas là les fantasmes de femme, cela en mon expérience propre. Or justement c’est les désirs de femmes qui m’intéressent vraiment. Et du coup cette histoire je l’ai un peu subit jusqu’à la fin…

  28. Excellente idée de situation. Idée à reprendre et à retravailler. Je passe sur les détails techniques d’écriture de rythme et de déroulement. Avec l’aide d’un ou d’une professionnelle, une bonne idée de départ pour un succès qui mériterait d’être éditer.
    Si vous n’avez pas les competences autour de vous, j’ai le soumis qu’il vous faut pour faire ce travail et remanier le livre…

  29. Toujours plus facile de faire les commentaires que le « boulot » comme on dit. Moi je trouve que le résultat est bon pour un amateur, et j’aimerais pouvoir faire aussi bien! Bravo et bon courage pour le suivant!
    Cordialement

  30. Moquais ça plaira sans doute au public visé…..

    Moi personnellement je n ai pas vraiment aimé et il faut quand même remarquer que le postulat de départ n est pas très crédible,un macho ne se transforme pas en soumis en 2 secondes chronos…

    La fin ma choquer.car le narrateur fait l apologie d une société parfaite pleine d amour et d humanité….lol on ne doit pas avoir la même définition du mot humanité car moi personnellement une société où tout les mâles seraient fouetter jusqu au sang, promener en laisse,utilisé et.abuser de toutes les manières possibles je trouve cela.cauchemardesque!!!!!

    Heureusement que ça n arrivera jamais car si ça fairait le.bonheur de quelques soumis les autres mecs.se laisseront pas Faire!!!

    Voilà,en espérant que mon avis soit publié car visiblement les opinions divergentes ne sont pas bien vu par ici :/

    • Marie Séverine

      Toutes les opinions peuvent s’exprimer ici, et il y en a de nombreuses preuves.
      Ce qui ne peut pas passer, ce sont les propos incorrects, insultants, méprisants, ce qui n’a rien à voir.

      • J’aime ce site pour les expériences partagées de chacun.
        Ce que nous raconte yog ne m intéresse pas.il a donné son avis,maintenant qu’ il nous laisse tranquille!

        • honnetement je me fiche eperdument que mon avis t’interesse ou pas…

          L’auteur nous demandais un avis objectif….et c’est ce que j’ai fait!!!,je ne vais pas prétendre aimer ce livre,alors que c’est loin d’etre le cas….

      • Bonjour toutes et tous,
        J’ai un peu de mal à comprendre ce qui se passe mais depuis
        quelque temps certaines personnes poste des commentaires sent relation au blog ,j’ai tj été honnête et respectueux de tous le monde dans la moindre mesure ,j’ai donc décidé de faire une pause et de laisser ces personnes donner leurs avis à ma place.
        Je suivrais tj avec attention les commentaires et reviendrais prochainement.
        Soyez tous heureux dans votre vie et que ce site vive encore longtemps.
        A bientôt.
        Chriss

      • D ailleurs je me demande, seules les.femmes ont elles le.droir d écrire un chapitre du bloc? Car j ai une théorie sur ce phénomène de domination féminine,et.cela M intéresserait de la publier sur le bloc voir ce qu en pense les maîtresses et le soumis…

        Quoi que l on veuille nous faire.croire ce phénomène femdom n est en rien subversif…ce n est que le phase ultime.du féminisme (qui a.deja gagné la.guerre idéologique dans nos.societee occidentale), mais en plus il est directement encourage par tout les lobbies qui nous gouvernent secrètement,car le faite que les.consommateurs mâles soient éternellement frustré et que les.femmes prennent le pouvoir est tout.ce qu il y a de plus profitable pour la.societee capitaliste marchande….

        Et pour.faire du profit le.systeme est prêt.a bafouer les valeurs des.societees traditionnelles qui étaient Toutes patriarcale ne l oublions pas……

        • Ah le complot féministe pour faire le lit de la « société capitaliste marchande ». C’est de l’humour ? En tout cas j’ai bien ri.

    • Bonjour Yog

      On dirait que tu te sens menacé, agressé. Pourquoi tu t’inquiètes ! Ce livre n’est qu’une fiction pour faire plaisir aux hommes et aux femmes qui fantasme sur un univers gynarchique. Le monde ont quand même le droit de fantasmer.

      Personne ne force personne a la domination, chacun et chacune sont libre de faire leur propre choix, et la domination se fait dans la complicité et non dans la contrainte. Personne ne va te fouetter ou te mettre en laisse si tu veux pas.

      BL

  31. Personnellement, je n’ai pas aimé ce livre. Mais pas du tout. AUCUN ROMANTISME. AUCUNE SUBTILITÉS. Ce livre décrit une domination dure, implacable, sans âme, sans aucune chaleur humaine, ou la femme n’est qu’un bourreau, une machine inhumaine, et l’homme un ver de terre. OU EST LA COMPLICITÉ ET LE PLAISIR DE L’UN ET DE L’AUTRE, qui nous fait aimer la domination.

    Si c’est ça un univers sous domination féminine, je démissionne comme soumis , et j’essaie de trouver une autre planète.

    BL

  32. petit encagé

    Étant « novice » en tant que « soumis » et la lecture n’étant pas mon passe temps favoris j’ai telecharge ce livre et lu.
    Aux premières lignes on comprend de suite que c’est une fiction.
    Elle m’a fait sourire à plusieurs reprises parce-que je pense que c’est irréalisable mais bon… et c’est un peu ce qui nous fait fantasmé nous les soumis.
    Pour le reste il m’a bien plus et si l’hôtel de Maîtresse Schanonn ou le domaine de Madame Josianne existe si c’est dame sont prêtes à nous recevoir je suis prêt à y conduire « ma Maîtresse » pour qu’elle y fasse un stage et moi aussi par la même occasion
    Pour information nous serons en vacances dans la région de Perpignan à la mi juillet
    Je me pose la question suivante la soumission h sous domination F existe t’elle réellement comme elle est décrite dans ce livre ou sur ce site ?
    Je me demande aussi quand ou comment arriver à discuter sur le chat y a jamais personne !
    Et pour en revenir au livre Genesias si il y a une suite je suis prêt à le telecharge aussi et laisser d’autres commentaires
    A bientôt
    petit encagé

  33. Je laisse un commentaire vu qu’il est demandé au téléchargement du livre. Fantasme fantasme fantasme quand tu nous tien … Pauvre soumis ! et l’amour tant important dans une relation femdom Ce texte avec quelques bonnes idées me parait être écrit par un homme fantasmant à une relation, sans en avoir vécu. Si ma reine me traiterait ainsi je partirais en courant

  34. Bonjour,
    Tout d’abord mes encouragements à l’auteur, ecrire un roman nest pas chose facile.
    Dommage cependant que le roman soit si « impossible » les heureux hasards sont beaucoup trop nombreux et pas tres bien amenés…
    Je regrette l’absence du sentiment d’amour dans ce roman !
    En effet le soumis semble aimer sa Maitresse mais cette amour est à sens unique ! (Aucune preuve daffection de la Maitresse à son soumis seulement une petite caresse sur la tete en fin de livre.)
    La D/s est la pour ma part la plus grande preuve d’amour que lon peux faire et ceux dans les 2 Sens.
    Quel bonheur de voir ma Maitresse satisfaite de mes actions et de constater son amour pour moi ! (Avoir de l’affection est dans les 2 sens est primordial !)
    Quel joie de renforcer notre complicité ! (Aucune complicité n’apparait dans le livre)
    Ce roman est simplement un Recueil de fantasmes et d’homosexualité…
    Cependant il se lit très bien et passe le temp si on a rien dautre a lire. (Je pense que lauteur est un homme, trés semblable au livre : la solution Amazone)
    Dans le meme genre jai preferé le ebook : Son esclave

    Cordialement 🙂

    PS : Mesdammes,
    Recever mes encouragements pour votre blog !

  35. Très bof, pas de psychologie, irréaliste, pas d’amour ni de sentiment, très axé sado-maso, aucun développement des personnages, même pas le début du prémices d’une excitation.
    A oublier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *