« Pour harmoniser sa vie de femme dominante, Marine vous pose 4 questions

Une nouvelle apprentie, qui domine déjà, mais a des questions intéressantes …Dans son aventure, qui domine ? Peut elle prendre vraiment la main et trouver une harmonie nouvelle ?

Bonjour,

Je partage ma vie avec mon compagnons depuis quelques années et je le soumets régulièrement. La domination est une demande qui est venue de lui. Nous avons 26 ans et nous devons encore vivre à distance la semaine. Nous arrivons à nous voir presque tous les week-end dont la moitié chez nos familles respectives. Nous n’y avons qu’une légère intimité ce qui complexifie la domination mais elle est tout de même possible.

Contrairement à vous ma nature affective prend souvent le dessus sur mon côté autoritaire. J’apprécie de l’être mais il m’est difficile de tenir le statut d’autorité sur toute une journée ce qui rend mes périodes de domination très irrégulières. Cela ne m’empêche pas de le dominer mais je sens qu’il recherche du 24/24h et je n’ai jamais réussi à maintenir ce rythme sur la longueur.

Pour vous faire une idée de nos pratiques, il est régulièrement en cage de chasteté (dès que nous sommes à distance), j’apprécie de le sodomiser mais nous en sommes encore à le pratiquer en fonction de son envie (à ce niveau c’est moi qui en ai le plus envie.) Nous souhaitons aller vers le candaulisme et instaurer la présence d’amants plus régulier (j’ai déjà expérimenté le fait d’avoir une relation physique avec un autre sans la présence de mon soumis et en lui détallant ce qui se passait durant la soirée.) Cela à très bien marché mais le jour où nous avons eu l’occasion de refaire cette expérience en présence de mon soumis cette fois celui-ci a refusé au dernier moment par manque de soumission de ma part.

Dans nos pratiques à deux, il est très souvent attaché, je le fais jouer avec sa semence ou encore je lui fait subir des goldenshower par exemple. En cas de désobéissance, comme par exemple regarder avec intérêt une femme dans la rue alors qu’il n’est ni avec moi ni en cage, il doit compter le nombre de femmes qu’il croise dans la journée et cela se transforme en nombre de coups de ceinture en cuire dès nos retrouvailles (Très efficace.) Le chiffre monte très haut (200-300) et il doit compter les coups sans se tromper sinon je recommence à 0. Pour résumer nous n’avons pas vraiment de limite et nous expérimentons beaucoup dans le sens ou nous sommes ouvert à toutes les pratiques tant quelles restent dans le cadre privé. Bien évidemment il me vouvoie mais je préfère qu’il m’appelle madame à maîtresse, c’est plus passe partout et tout autant efficace.

Pourquoi je vous contacte me direz vous? Eh bien pour quatre raisons.

1 – Tout d’abord il en réclame davantage, il voudrait être soumis H-24 mais mon caractère, mes journées à rallonge et la distance m’empêchent d’être assez dure et assidu au quotidien. j’ai tendance à laisser beaucoup de leste et lorsque nous nous retrouvons la distance me pousse à le libérer de sa cage assez rapidement car j’ai envie de profiter de son pénis. Je parles de cage mais cela vaut pour tous les aspect de la domination quotidienne. J’aimerais répondre à sa demande mais j’ai aussi besoin d’avoir « un homme entreprenant » pour alimenter mon propre désir. J’aurais besoin de quelques conseils / astuces / idées pour nous combler tout les deux avec des choses pour le dominer même quand je n’ai pas l’envie de m’occuper de ça et que j’ai envie de me reposer/ travailler. De même pour continuer de le dominer en public sans que personne ne le remarque à part lui.

2 – Ensuite j’aimerai quelques conseils pour lui faire apprécier la sodomie que j’aime tant lui faire histoire d’en pratiquer plus souvent.

3 – J’aimerai savoir comment harmoniser le côté vie de couple plus ordinaire et la domination pour que chacun puisse s’y retrouver et être satisfait

4 – Et enfin j’aimerais bien qu’il assiste à mes ébats avec d’autres hommes mais nos pratiques sont un peu trop « originales » pour les hommes lambda. Les hommes sont toujours motivés quand il s’agit de se taper la copine d’un autre mais il n’y a plus personne quand il apprennent que le mec en question sera présent pour le regarder faire… Connaîtriez vous des moyens pour rencontrer des hommes de nos âges (à 10 ans prêt) ouvert à la présence d’un soumis?

Si vous voulez plus de détails sur notre relation je peux vous en donner.
Je vous remercie pour vos réponses et conseils.

47 Commentaires

  1. Bonjour Marine,
    Une belle histoire, .
    Pourquoi ne pas lui mettre plug quand vous lui enlevez sa cage?
    Quand à vos envies de Candaulisme, faites les peut-être évoluer vers du cuckoldisme ! Obligez le par exemple à vous lécher après un rendez-vous avec un amant … plutôt que de le faire-part ou assister à vos ébats… c’est bon de laisser le choix .
    Respectueusement

  2. 1. « Il réclame » ! Voyez-vous ça !
    Pour ce qui est de la distance en semaine : une stèle à votre honneur devant laquelle il doit méditer de façon quotidienne et vous remonter le fruit de sa méditation (poème, les raisons pour lesquelles il vous aime, sa frustration de ne pas en faire assez pour votre seul plaisir), vous pouvez y ajouter le film filmé en accéléré qui vous permettra de contrôler le temps qu’il vous consacre sans perdre de votre propre temps. Pour les moments où vous souhaitez être off et pas lui, plusieurs solutions s’offrent à vous : le placard (dans une position plus ou moins confortable ) la méditation, l’entretien de vos affaires (nettoyage, repassage) avec évidemment une inspection des travaux finis intransigeante.
    Que vous souhaitiez avoir des rapports vanilles me parait normal, j’imagine qu’il est possible qu’il soit entreprenant mais que vous seule décidiez s’il y aura un rapport et s’il aura un orgasme. Mais si vous le souhaitez, qu’il en soit ainsi, qu’il vous entreprenne !

    2. Là encore, pratique de la sodomie en fonction de l’envie de qui ? Ah oui, de celui qui réclame du h24 ?!
    Je pense que l’article récent de Marie Severine sur le sujets mérite votre relecture. J’ose croire que le port obligatoire et régulier d’un but plug, associée à une abstinence et un bon travail du point P via sextoys ou pas peuvent lui donner goût. Le cas échéant, la possibilité de ne jouir qu’après une sodo vont inéluctablement le faire apprécier.
    Votre meilleure arme reste la patience.

    3. Je vous conseille la lecture du journal de discipline domestique de Mlle Émilie https://mllemilie.com/discipline-domestique-003-halloween-2014-partie-1/
    Notamment le matin où elle souhaite, pour elle et pour lui, être « off » et que M n’aime pas ça…
    Ce ne sera pas simple, patience…

    4. Internet est votre ami, il pullule de solutions. N’étant pas promoteur de cette pratique…

    En synthèse, je pense qu’il attend d’être resserré, de vous craindre. Un cadre strict l’aidera probablement, mais en ne vous voyant que les week-ends il n’est pas simple de mettre en place une séance d’entraînement et un séance de « punition » des fautes, erreurs, oublis…
    Je pense qu’il aimerait que vous alliez plus loin dans ses limites de résistance. Ça lui permet de vous prouver son amour…
    Si j’ai pu vous être un tant soit peu utile, tant mieux
    Cordialement
    Cedelicou

    • Bonjour Cedelicou,

      Merci pour votre commentaire. Depuis deux semaines j’ai serré la vis, et je suis intringisante avec lui, a tel point que je l’ai privé de jouissance pour 8 semaines à cause d’ecarts à répétition. Il ne s’attendait pas à ca et il est tombé de haut.
      Le fait de comprendre son statut de souminateur a été une révélation. Je ne me prends plus la tête à savoir comment le satisfaire. Désormais je suis mes envies et ca me convient parfaitement et je ne lui laisse pas le choix. Lui a l’aire d’apprecier cette situation beaucoup plus stricte pour lui mais tellement plus agréable pour moi. C’est pour dire depuis 2 semaines la domination est omniprésente mais à ma façon alors que jusqu’à la je n’avais pas reussi à tenir plus de 3 4 jours. Maintenant c’est lui qui est demandeur de moments de pause couples que j’accepte ou non en fonction de mes envies.

    • Selon l’Eglise catholique (à laquelle je n’appartiens pas), l’ABSTINENCE est la modération dans la consommation de nourriture, de boisson, etc. Pour ce qui du CUL, elle parle de CONTINENCE.

  3. Bonjour, Je n’ai aucune compétence pour répondre aux trois premières questions; par contre, pour la quatrième j’ai une petite expérience de soumis candauliste (pas avec ma femme, mais une amie …. d’où peut -être une absence totale de jalousie de ma part!). Pour trouver des complices de jeux nous avons testé : 1) les sites de tchat (surtout ceux qui ont un salon candauliste ou trio) : le problème c’est que les candidats sont souvent à l’autre bout de la France ou pas disponible ou encore des fantasmeurs ! – 2) les lieux « de drague » comme sauna, clubs échangistes, plages naturistes non familiales : l’intérêt pour Madame est de pouvoir voir le physique du postulant et éventuellement de consommer à la maison ! 3) Enfin nous aimions nous montrer (avec des masques) sur un site de webcam qui nous permettait d’avoir rapidement plus de 200 voyeurs et souvent sur le nombre en trouver 1 « convenable ».
    Le plus difficile est « d’amorcer le système » et de se constituer un cercle d’amis fiables.
    Conseils : ne pas choisir l’amant trop proche du domicile si c’est pour un jeu « sans lendemain » certains cherchant parfois a s’incruster….. sauf si c’est le but recherché !

    • Bonjour,

      Merci pour ta reponse mais je ne suis pas forcément convaincue que ces systèmes me conviennent.
      Je pense plutôt réessayer les applications style tinder sans forcément detailler toutes nos pratiques, juste le stricte minimum. Et surtout ne pas laisser le choix sur la présence de mon soumis

  4. Je vais aujourd’hui me contenter du point 2, la sodomie, meme si ça peut être lié au reste.
    Votre ami a des tendances de souminateur, je crois que c’est assez clair. Il faut donc le « mater », en particulier par des punitions qui ne lui font pas plaisir. S’il veut que vous le dominiez, il doit accepter l’idée que ce soit vous qui décidiez, il faut le lui expliquer, et menacer de ne plus dominer s’il ne vous le permet pas réellement.
    Une fois que c’est clair, il faut faire de la sodomie l’une des punitions lorsqu’il n’est pas assez obéissant.
    Dans ce cas, attachez le en croix sur le lit. C’est très simple ! 4 menottes, 4 sangles réglables attachées aux 4 pieds ou montants, et tendez bien !
    Ensuite allez y avec progression, mais ne vous arrêtez jamais quand il le demande, sauf blessure réelle. Au contraire, continuez lentement mais fermement pour lui imprimer votre domination bien au fond de son système digestif, dont on sait qu’il est relié au cerveau de façon intime !
    Le fait qu’il n’aime pas trop cela est finalement une chance (pour le mien c’est le cas aussi !) : vous avez un vrai moyen de le contraindre.

    • Bonjour Marie Séverine,

      Merci pour ce commentaire.
      Comme je disais à Cedelicou, prendre conscience de son aspect souminateur a été un réel déclic et désormais tous ce que vous venez de dire me semble évident.
      Jusqu’à la j’étais bloqué car il ne supportait pas longtemps d’avoir quelque chose en lui. Maintenant je suis votre conseil, je ne lui laisse plus le choix, c’est quand je veux et comme je veux.
      Pour l’habituer et et faire durer le plaisir je penses que sa prochaine punition sera de se mettre tout seul et tout les jours le god pendant une quinzaine de minute. J’espère que ca fonctionnera

  5. Mademoiselle Marine,
    Je pense aussi que votre homme est un souminateur et je souscris aux commentaires précédents, notamment ceux de Marie-séverine.
    1) Il veux être soumis H24 ? très bien ! Cela inclut aussi de ne rien attendre de sa Maîtresse ; de la laisser se reposer ou faire autre chose que de la domination. Attendre est la vertu première du soumis. A la limite, vous lui donnez un emploi du temps, des temps d’encagements, mais aucune pratique à venir sur lesquelles il puisse compter. C’est vous qui décidez et si vous n’avez pas envie de le dominer pendant 15 jours, il doit prendre son mal en patience et s’y plier, sans rien demander. Peut-être une séance de cravache s’il est trop demandeur … Je fonctionne comme cela avec ma Maîtresse : Quand elle veux être tranquille et vanille, je dois m’adapter et ne rien réclamer. Telle est la loi de la Gynarchie.
    2) Pour la sodomie, il ne tient qu’à vous de lui imposer des séances progressives puisque vous aimez cela. « tu veux être soumis oui ou non ? alors tu te laisses faire selon mes envies »
    4) Pour les amants, il est vrai qu’il est difficile de trouver des personnes fiables. Mais avec l’expérience du net à ce sujet, on peut trouver assez facilement des étalons qui acceptent de vous prendre devant le soumis cocu.
    Bien à vous Mademoiselle.

    • Bonjour Cougarillo,
      Merci pour votre commentaire, je penses que mes reponses précédentes s’appliquent à votre commentaire. Je suis plutot de votre avis.
      Merci encore 🙂

  6. Chère Marine,
    Comme déjà dit plus haut, votre compagnon est un souminateur : c’est-à-dire qu’il prétend être soumis, mais en réalité il dirige votre relation afin de satisfaire ses propres fantasmes. Et l’expérience m’a appris que les fantasmes de hommes en matière de soumission sont très éloignés de ceux des Femmes en matière de domination…
    Ayant été souminateur avant de devenir un mari soumis il y a 2 ans, je sais maintenant parfaitement faire la différence.
    Ma vie de mari soumis n’a plus rien à voir avec mes fantasmes de soumission d’avant : je vous posterai un petit texte qui s’intitule « Une journée ordinaire de Francis, mari soumis de Maîtresse Joa ».
    Par ailleurs, il vous faut maintenant inverser le sens de votre relation : ne vous demandez pas ce que vous pouvez faire pour lui (c’est ce que vous faites au travers de vos 4 questions), mais ce que lui peut faire pour vous ! C’est autour de votre confort, votre bien-être et votre plaisir que doit se construire cette relation.
    Enfin je communiquerai à qui le demande un très intéressant texte de Madame Rika : « Principes et techniques de vraie
    soumission ». Pour cela j’aurai besoin d’une adresse mail…
    En tout cas vous avez la vie devant vous, et donc tout le temps de découvrir et de perfectionner le style de vie qui vous convient à vous.
    Francis

    • merci de l’envoyer sur contact@jedominemonmari.com pour qu’on puisse le lire de notre coté !

      • Merci Marie Séverine, c’est fait.
        Je vous ai envoyé 2 textes :
        – Principes et techniques de vraie soumission Par Madame Rika
        – Une journée ordinaire de Francis, mari soumis de Maîtresse Joa
        Bien à Vous,

    • Bonjour,

      Merci de m’avoir fait découvrir ainsi qu’à ma maitresse, Mme Rika.
      Ma maitresse y adhére totalement.
      Magnifique texte ….
      « Mes soumis ont appris cette définition de la vraie soumission. Ma vie est aussi facile que je peux l’imaginer. Tous mes besoins sont pris en charge, d’habitude avant même que j’en ai conscience. Je suis une Reine. Mes soumis, et mon esclave son TRES heureux. Ils ont appris à trouver le plaisir en plaisant ,et en se soumettant véritablement une Femme Dominante. S’ils n’étaient pas heureux ils ne seraient pas restés aussi longtemps. J’ai rencontré peu de femmes qui ne voudraient pas de cette manière de vivre. »

      Cordialement
      Paul

    • Bonjour Francis, je serai intéressé par le texte « Une journée ordinaire de Francis, mari soumis de Maîtresse Joa » votre cas ressemble au mien et cela me donnerai des idées pour une bonne évolution dans ma soumission. Merci et bonne journée.

      • Bonjour Jean Charles,
        Vous allez peut-être être déçu, mais voici le texte :

        Une journée ordinaire de Francis, mari soumis de Maîtresse Joa

        Certains vont être déçus : la vie d’un mari soumis ne ressemble peut-être pas à l’image qu’ils en ont, et aux fantasmes stéréotypés.

        Non, ma Maîtresse-Femme Joa ne m’enferme pas nu dans une cage avec un bol d’eau, avant de partir travailler, ou retrouver son amant.

        Non, Elle n’exige pas que je sois nu en permanence, ou travesti en soubrette, à récurer le sol avec ma langue.

        Non, Elle ne m’attache pas à une croix de Saint-André pour me fouetter sauvagement sans raison,

        Non, Elle ne m’oblige pas à lui lécher les pieds pendant qu’Elle prend le thé avec ses copines,
        Non, Elle ne me sodomise pas matin et soir avec un énorme god-ceinture,

        Non Elle ne m’oblige pas à porter une cage de chasteté et un plug anal pour aller travailler…

        Non, tout cela existe sans doute, mais dans le cadre de séances tarifées, et dans les vidéos BDSM, mais sûrement pas dans une relation quotidienne et de long terme entre une Femme Dominatrice et son mari soumis…

        Ma journée-type ressemble plutôt à cela :

        • Je me lève avant Elle et je Lui prépare un jus de citron chaud et un café, que je lui amène au lit,
        • Je prépare le petit-déjeuner,
        • Je range la table du petit-déjeuner,
        • Je lave à la main Sa lingerie de la veille,
        • Je pars au travail comme tout-un-chacun, sans dispositif de contrôle particulier,
        • Lorsque je rentre le soir, je Lui prépare sa collation,
        • S’il y a des tâches ménagères, ou des travaux de jardinage, je les fais,
        • Je réponds immédiatement à Ses demandes, quelles qu’elles soient,
        • Le soir je Lui masse les pieds, ou le corps entier si Elle me le demande,
        • Parfois, lorsque j’ai acquis assez de points par mon bon comportement, Elle m’autorise, comme hier, à Lui donner du plaisir avec la langue,
        • Exceptionnellement, Elle me permet de La pénétrer et de La faire jouir, mais sans éjaculer bien entendu.

        Cela me convient parfaitement, et j’ai conscience que ma Maîtresse-Femme est encore débutante et qu’Elle n’exploite pas encore les possibilités infinies qui s’offrent à Elle. Cela viendra sans doute avec le temps. D’après les témoignages que j’ai lus, c’est un processus progressif, et cela peut prendre des années…

        En tout cas, Maîtresse Joa est parfaitement satisfaite de ce nouveau mode de vie, et Elle affirme que pour rien au monde Elle ne reviendrait en arrière.

        • Bonjour,

          Je partage totalement le mail de Francis….
          Je me retrouve dans votre mode de vie.
          Ma maitresse Marie Christina sait totalement se faire obéir par les mots …

          Ma journée-type ressemble à cela :

          • Je me lève 1h avant Elle en été, je fais le ménage de la maison, ma maitresse est très exigente sur la propreté,
          • Je lave à la main Sa lingerie de la veille,
          • Je prépare le petit-déjeuner, un jus de citron et une salade de fruit
          • Je range la table du petit-déjeuner,
          • Je travaille à la maison pour sa société (depuis que j’ai vendu ma société pour être à son service)
          • Je fais les courses 2 fois par semaine
          • je prépare le repas du midi, elle rentre très souvent.
          • je travaille souvent en visio conférence avec elle
          • Lorsque elle rentre le soir, je prépare une légère collation,
          • S’il y a des tâches ménagères, ou des travaux de jardinage, je les fais,
          • Je réponds immédiatement à ses demandes, quelles qu’elles soient,
          • Le soir je Lui masse les pieds, ou le corps entier si elle me le demande,
          • Elle m’autorise souvent à Lui donner du plaisir avec la langue,
          • Exceptionnellement, Elle me permet de La pénétrer et de La faire jouir, mais sans éjaculer ou en éjaculant sur ses pieds que je dois nettoyer.
          • Le vendredi soir ou le samedi soir, elle me sodomise pour son plus grand plaisir et le mien.
          • Parfois le week-end, elle invite son amant (ayant les mêmes besoin que maitresse Véronique) je dors alors dans la chambre d’amis.

          Pour revenir au sujet du post de Maitresse Marine … Votre mari doit simplement étre à votre service à vous vénérer comme une déesse.

          En vous souhaitant tous mes voeux d’épanouissement de votre couple.

          Respectueusement
          Paul

    • Bonjour Francis,
      Merci pour ces textes très enrichissants, je vais vous piquer pas mal d’idées 🙂

  7. Bonjour, j’aimerais répondre au point numéro 3. comment harmoniser vie de couple plus ordinaire et domination.
    Vous pourriez établir plusieurs niveaux de règles. Par exemple, le quotidien, le niveau soumission affirmée et le niveau esclavage.
    le niveau esclavage contrôlerait un maximum de ses faits et gestes. le niveau soumission affirmée serait clairement un état de soumission mais avec des marges d’autonomie. Le quotidien établirait les règles minimales à respecter sous peine de punitions. Par exemple : ne jamais mal répondre à sa Maîtresse, toujours prévenir de son emploi du temps et de ses retards, tâches ménagères qui doivent être impérativement faites, etc.

    • Bonjour Michel,
      Je n’aime pas prévoir de planning, je préfère faire en fonction de mes envies et du contexte. Je pars du principe que dès qu’on est que tout les deux il est soumis et doit me vouvoyer, me satisfaire et m’obeir. Nos moments de pauses couple sont lorsqu’on est en public où il est impossible de deviner notre fonctionnement en privé.
      Il est tellement tombé de haut quand j’ai compris qu’il etait souminateur et en mettant fin à cette mascarade que désormais les moments pause coupme en privé sont des récompenses pour lui.

  8. Bonjour Marine,

    Tout d’abord merci pour cet article, nous on s’y retrouve beaucoup.
    Je vais essayer de donner quelques conseils mais j’ai aussi des qu’est car nous avons beaucoup de point similaires.

    Nous sommes un jeune couple (28 elle 31 moi)
    Elle n’est pas très motivée par la domination 24h/24 : elle aime qu’au lit je soit attentionné ou même en cuisine , etc… Mais elle n’apprécie pas forcément donner des autres ou des choses à faire.
    Par expérience, je peux vous conseiller que les messages SMS pas te téléphone peuvent aider : des petites consignes à exécuter avec des photos en guise de vérification c’est pas mal je trouve.

    Pour le point 2 j’aimerais qu’on échange nos boîte mail car nous c’est plutôt l’inverse de vous…
    Elle n’est pas fan, elle n’éprouve pas de plaisir physique à me prendre. Quel plaisir y trouvez vous ? Physique ou surtout psychologique ?

    Et pour le point 4 : ma chérie à passer le cap assez rapidement après quelques instants d’hésitation sur adopteunmec ou d’autres site, elle a rencontré un homme qui ne lui a pas plus. Au final elle a eu des aventures sexuelles avec un ex bien doté par la nature, endurant, et surtout qu’elle savait doué au lit.
    C’est assez humiliant. Et je pense qu’un ex, il peut être joueur et ça rassure presque le cocu dans le sens où je me suis dit que ça ne pouvait pas aboutir sur qqch de sérieux entre eux vu qu’ils avaient rompu (sexuellement c’était bien mais ils n’avaient pas les mêmes centres d’intérêts et les mêmes convictions…)
    Par contre il a été assez rapidement admis qu’au niveau sexe il la satisfait pleinement donc c’est assez humiliant car elle le lui a dit.

    • Du coup qu’en pensez vous ?
      De mes remarques, des mes questions (surtout sur le plaisir que vous pouvez torez d’une session de sodomie) et aussi êtes vous prêt à échangez avec nous ?
      Nous avons des comptes Twitter et puis Marie Séverine à nos coordonnées mails, elle a déjà échangé avec ma Maîtresse.
      Nous sommes de l’est de la France et vous ?

    • humiliant d être cocufié ! Je connaissais l’ amant de ma femme .On se rencontrait parfois lors de réunions au sein de notre commune . Il me saluait toujours avec un petit sourire narquois . Il m’ a même il y quelques années remis une distinction . Ma femme n’ pas voulu venir cela aurait fait une belle photo . Il a regretté son absence .Certes ils ne se voyaient plus mais avait gardé un bon souvenir de leur aventure qui dura une bonne dizaine d’ années

    • Bonjour Vsoumisaenov,
      Merci pour votre commentaire. Pour ce qui est de la sodomie, mon plaisir est essentiellement visuel et psychologique. Cela me permet d’inverser les rôles normés, de le rabaisser et d’augmenter mon emprise physique et psychologique sur lui.
      Pour ce qui est des amants, je me suis servie de tinder et ça a bien marché pour les rapports sans mon soumis. Pour ce qui est de sa présence, j’ai réussi à convaincre quelques uns de passer à l’acte même si c’est plus compliqué et que ça s’est bien passé mais c’est plus rare.
      Par contre nourrir des rapports physique avec l’ex est une excellente idée à mon goût mais pas pour les mêmes raisons. Je m’explique : actuellement il est privé de jouissance pour encore 6 semaines mais il est hors de question que ça me prive moi. Les plan culs rencontrés sont sympa mais les effets sur lui sont certes intenses mais ne le poussent pas à bout. Je me suis donc remise en contact avec un ex plan cul d’avant que nous soyons ensemble et avec qui je ne suis pas sortie car il était en couple.
      Aujourd’hui les rôles s’inversent. Je suis en couple alors qu’il est célibataire. Après discution, il est partant pour ce genre d’expérience. Attention il n’est pas question que je parte avec lui loin de là. Mais l’avantage de cette relation est que justement mon soumis ne sera pas rassuré et étant donné qu’il n’a plus son avis à donner je compte bien en profiter autant que possible mais toujours en sa présence. Puis comme je sais qu’il est bien mieux monté que mon soumis et très performant, je sens que je vais pouvoir obtenir ce que je veux sans problème à savoir me tapper davantage mon ex plan cul que mon soumis 🙂 .
      Par contre je me contrains à ce que mon ex n’ai aucunes exclusivités pour ne pas créer de quiproquo

      • Bonjour et merci de votre réponse.
        Désolé pour mes messages d’origine plein de fautes.
        (Marie Séverine, ais-je le droit et la possibilité de les corriger ?)
        Merci beaucoup pour les d’étude votre réponse.
        Le fait que vous soyez passé également par un ex est excitant également.
        Moi c’est arrivé très rapidement après le mariage…
        Par contre ça n’est arrivé qu’avec un amant, pour l’instant.
        Elle n’est pas allé sur Tinder mais plutôt sur Adopteunmec
        Mais les mecs sur ce genre de sites recherchent plutôt des relations stables en tant que couple non ?
        Du coup on a aussi fait des comptes sur des forums (cage de chasteté, candauliste, Gleeden …) Twitter aussi, et ici aussi
        Mais au final l’ex s’est avéré le plus facile car digne de confiance, elle savait aussi qu’il était bien monté (c’est important pour vous ? Pour elle oui visiblement) et endurant (même question : il y a vraiment une différence avec votre soumis ? En taille ? En durée ?)
        Bref, en plus j’ai pu le rencontrer après et il savait que je savais et que j’étais un peu « soumis » a cela même si il ne savait pas pour la cage ( ça lui aurait fait peur je pense), bref c’était très humiliant.

        Je pose la question a vous et Marie Séverine, accepterez vous de donner notre boîte mail ou compte twitter a Marine pour échanger ? Ça serait amusant en plus on a la même tranche d’âge.

        Pour la remarque sur la sodomie, la ou Marie Séverine a franchi un cap c’est que elle annonce tirer un plaisir physique de la sodomie sur son soumis, elle atteint l’orgasme et ça change tout car le petit mâle crois toujours que l’orgasme féminin dépend de lui, et bien là il peut aller se faire mettre !! La femme peut avoir un orgasme pendant qu’il se fait prendre et humilier et du coup elle risque de se servir souvent car ma femme adore jouir tout les jours…
        A méditer donc

        Merci a vous

  9. Gérer quelqu’un H24 c’est beaucoup de travail. Une idée qui pourrait vous intéresser est d’utiliser un logiciel de gestion d’équipe tel qu’Asana. Grace à cette application, vous pouvez créer différentes tâches qu’il aura à faire au quotidien. Ce peut aussi bien être de lui assigner 30 minutes de sport le matin afin de le garder en forme, de lire 30 minutes avant de se coucher, d’aller faire les courses (liste inclue dans la tache). L’avantage est qu’une fois la tâche générée, vous pouvez choisir sa répétition. Il aura à valider une fois la tâche accomplie et il sera facile pour vous de faire le bilan en fin de semaine de ses manquements et de le punir le cas échéant.

    Une tâche qui pourrait vous intéresser si vous souhaitez qu’il apprécie la sodomie, il doit se munir d’un gode à ventouse et tous les jours, de façon ritualistique, il doit le coller sur un miroir ou un mur à 50 cm du sol et doit s’empaler dessus pendant 10-15 minutes.

    Vous pouvez aussi utiliser le logiciel pour lui demander de poster quotidiennement une idée de ce qu’il aime. Ce peut être une image, un fétichisme, le texte explicatif d’un scenario, une histoire érotique qu’il a aimé (tumblr est une bonne source). L’idée est de le faire travailler pour vous tout en maintenant son excitation. Grace à cela, vous allez connaitre ses gouts, et il va vous apporter des idées de jeu auquel vous n’auriez peut-être pas pensé. N’oubliez pas de lui indiquer que vous seule déciderez de choisir ou non ses idées.

    Une idée pour calmer les pulsions d’un souminateur est de lui interdire de vous parler directement tant que vous ne lui aurez pas redonné la parole. Il a juste le droit de répondre à vos questions par oui ou par non, ainsi il n’aura plus la possibilité d’interférer dans votre domination. J’ai compris que vous vous voyez chez vos parents respectifs. Cela peut créer des situations intéressantes lors du diner, il aurait bien entendu le droit de répondre aux autres personnes, mais pas à vous.

    • ++ pour le dernier paragraphe de Spike : empêcher un souminateur de parler directement, c’est lui couper l’herbe sous le pied.
      Une fois, j’avais conseillé de l’obliger à tenir un journal, dans lequel il pouvait chaque jour dire ce qu’il avait apprécié, ou pas, ce qu’il aimerait, mais jamais en s’adressant à sa femme. Laquelle pouvait lire le journal, et prendre en compte, ou pas. Mais le principe « lui rendre impossible d’interférer dans la domination » est très bien exprimé, et très efficace.

    • Bonjour Spike,
      Je ne suis pas fan de l’aspect logiciel, ca déshumanise trop à mon goût. Par contre je vous pique tout de suite l’idée de l’auto pénétration quotidienne. J’espère que cela fonctionnera 🙂
      Pour votre dernier paragraphe je trouves ca intéressant mais pas en presence de nos proches, c’est une piste à creuser

  10. M’obliger à porter un collant, été comme hiver, c’est le fantasme que j’ attends d’ une femme, ce collant devenant une seconde peau obligatoire.

  11. Philippe, ça c’est le propos d’un souminateur ! (fais moi ci, fais moi ça ! … ). Soyons attentionnés aux désirs de nos Dames et non demandeurs de services sexuels (ou non) !
    Si votre Dame vous oblige à porter un collant, oui. Si ce n’est pas son intérêt ni son envie, non !
    Pourquoi attendre qu’une Dame réalise vos fantasmes ? Mettez-vous à sa disposition et elle réalisera SES fantasmes et ses envies !

  12. Bonjour à tous,

    Je tiens tout d’abord à vous remercier de l’intérêt que vous avez porté à mes questions mais aussi à m’excuser pour mon temps de réponse. Celui-ci me manque un peu sur cette période et même aujourd’hui je vais être assez rapide ( j’espère avoir quelques heures en fin de semaine pour répondre plus personnellement à vos commentaires.) J’ai lu avec attention tous vos commentaires et j’ai commencé à appliquer vos conseils. Le fait de pouvoir identifier le caractère souminateur de mon soumis à littéralement modifié mon approche de la domination. J’ai pris confiance en moi et je ne me laisse plus « culpabiliser » lorsque ses envies ne concordent pas avec les miennes. Et nous apprécions tout les deux cette évolution. Maintenant ce qui me manque un peu se sont les punitions en cas de désobéissance  » légère ». Actuellement j’utilise les coups de ceinture. Depuis la semaine dernière il est privé de jouissance jusqu’à mi-septembre pour avoir osé oublié sa cage tout un weekend et du coup ne pas avoir compté le nombre de femmes qu’il a croisé ( en mon absence il est censé porter sa cage. En cas d’impossibilité, il doit alors compter le nombre de femmes croisées et cela se transforme en coups de ceinture dispensés à mon retour.) Maintenant il me manque des punitions plus légères. Je retiens celle de l’autorisation ou non de me parler directement. Mais si vous en avez d’autres qui n’ont pas été énoncées dans les commentaires précédents je suis à votre écoute.

    Je reviens vers vous très bientôt. Encore merci !

  13. Bonjour voilà j’en savais pas trop comment aborder tout cela.. J’en me présente Malorie 21 ans et en couple depuis 4 ans avec mon (soumis) Dylan. Je pense l’avoir toujours su que Dylan était effectivement soumis à moi. Il y’a quelques temps il m’a fait pas part qu’il voulais de nouvelles choses et expérience. Il a fini part me l’avouer quand effet il était bien et qu’il aimerait allez plus loin. Je suis autoritaire fort caractère et qui se laisse pas faire. J’aime le rendre rendre soumis c’est quelques choses qui pourrait sûrement tout changer au niveau de notre vie début couple. Seul petit problème face à se Monsieur Dylan j’ai l’impression de ne pas y arriver il a quelques choses qui m’intimide énormément et le problème j’arrive pas à prendre le dessus. Il m’obéit (pas toujours) mais sa lui arrive je n’en sais pas comment procéder petit à petit afin qu’au final la porte se soit complètement refermer derrière lui sans retour possible. Je pense pas trop avoir confiance en moi aussi et j’en pense qu’en cela y joue sur ma’domination envers Dylan et peut être qu’en jai aussi un peut peur d’oser et de prendre les devants‘ et le contrôle. Merci à ceux qui pourront me guider 🙂
    Au plaisir de vous répondre MALORIE.

    • Mademoiselle Malorie,
      Vous pourriez commencer par lui proposer de porter une cage de chasteté. Au début par jeu, 1 heure ou 2 ou 3 … Puis peu à peu confisquer la clé et décider des périodes d’encagement selon son niveau d’obéissance et ses bons (ou mauvais) comportements. Un système de bonus-malus, ou récompense-punition, qu’il acceptera peu à peu en pensant à un jeu … jusqu’à se retrouver vraiment dépendant de votre bon vouloir (sans l’avoir vu venir) !
      Tout cela prendra un peu de temps, vous irez doucement, étape par étape, et au besoin avec un peu de chantage affectif.

  14. Bonjour,
    Je suis un peu dans la même situation que Marine et Malorie. Je partage ma vie avec mon ami depuis plus de 10 ans. Je suis âgée de 54 ans et lui 53 ans. Nous sommes célibataires géographiques du lundi au vendredi à cause des nos professions. Nous nous retrouvons les week-end et prenons nos congés ensemble. Le besoin de domination est une demande de sa part. Cela fait plus de 4 ans que nous avons découvert ce mode de vie. Il est dans l’attente d’une domination 24/24. Je ne parviens pas toujours à rentrer dans mon rôle de dominatrice, mon côté autoritaire est souvent bridé par ma sensibilité par manque d’assurance ou de confiance, je ne sais pas. Le constat est que mes périodes de domination font le yoyo et que cela ne le satisfait pas pleinement. Dans nos pratiques, je ressens un plaisir intense à le sodomiser avec Dora et/ou Bruno, le corriger à la main et à la badine. Le port du plug, collier laisse sont acquis. Nous avons testé la cage mais son esprit déclenche des réactions épidermiques dont très difficile le port de la cage sur une semaine. A ce jour, je suis dans l’incertitude. Suis-je faite pour la domination ? Comment parvenir à prendre le dessus ? Merci par avance à toutes les personnes qui pourraient m’apporter une aide 🙂
    Au plaisir de vous lire et vous répondre.
    Diane

    • Bonjour Diane, je bascule votre témoignage dans la rubrique coaching du site ?

    • Bonjour Madame Diane,
      Votre compagnon semble être un parfait souminateur !
      Ne vous demandez pas ce que vous devez faire pour le satisfaire mais ce que vous avez envie pour VOUS satisfaire. Vous aimez le sodomiser, le fesser, le pluguer … C’est déjà pas mal si vous y trouvez du plaisir. Et si vous avez vraiment envie de l’encager, il doit s’y plier ! Non mais ! …
      Le coaching de Marie-Séverine vous aidera certainement, mais je vous livre mon témoignage de soumis. Au début, j’étais aussi un peu souminateur. Depuis, j’ai appris à me caler sur le rythme de ma Maîtresse. Elle me punit parfois alors que je trouve cela injuste, mais je m’y plie par obéissance. Et parfois elle n’a pas envie d’être dominante et je dois respecter son rythme et ses envies. Je dois m’adapter.
      Je vous invite donc à ne suivre que vos envies et votre propre rythme. A lui de s’adapter s’il est vraiment le soumis qu’il dit être …

      • Bonjour Cougarillo,
        Je pense aussi que mon compagnon est un souminateur et ce sentiment s’accentue de jour en jour.
        Je ne sais si il parviendra à se caler sur mon rythme. Je reste optimiste néanmoins 🙂
        Je te remercie pour ton témoignage.
        Diane

  15. Bonjour Marine

    Maintenant que tant soumis est en cages depuis un bon moment
    Esseye de t’habiller beaucoup plus sexy pour augmenté sa frustration
    Est-il fétichiste d’une matière par exemple le cuir le latex ou les talons ?
    Quand tu lui raconte t’es ébat avec ton amant tu peux lui vider le préservatif remplit dans sa bouche pour clôturer la discussion

  16. comment peut’on aimait sa femme dans les bras d’un autre, je vois pas ou est le plaisir!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *