Préparation d’un débat : domination avec ou sans cage de chasteté ?

Ajout du 14 août : Nous avons à priori nos 4 femmes dominantes pour le débat : 2 qui utilisent la cage, 2 qui ne l’utilisent pas … On peut toujours se proposer mais on est obligées de limiter un peu le nombre. Le reste de la discussion se fera dans le commentaires … Publication courant septembre certainement.

Bonjour !

Nous avons régulièrement assisté dans les commentaires à des débats entre les tenants de l’utilisation de la cage pour dominer, et ceux qui pensent que la vraie domination doit se faire sans l’aide de la cage. Outil imparable ou artifice trompeur ? Nous n’avons jamais vraiment exploré la question, et presque toutes les auteures ici l’utilisent, ce qui fausse un peu …. le débat.

Nous souhaitons publier à la rentrée un « article-entretien » à plusieurs voix, comme nous l’avons déjà fait ici, en faisant participer ceux/celles qui le souhaitent. Nous envisageons de l’organiser conjointement avec la responsable d’un blog dédié à l’utilisation de la cage, nous cherchons donc des personnes qui pourront défendre la domination « sans cage » de façon argumentée.

Si cela vous tente, écrivez nous sur contact@jedominemonmari.com avec quelques arguments pour que nous puissions évaluer votre motivation…

45 Commentaires

  1. Le débat a en effet tous son interret.

    j’ai commencé la chasteté sous ceinture actuellement c’est sans ceinture et le plaisir est réellement différent.

    • Marie Séverine

      Pour que ce soit plus clair, le débat que nous souhaitons mener est autour de la notion de domination : avec la cage, ou sans la cage.

  2. Belle initiative qui va mettre les pendules à l’heure concernant votre propre site qui a été critiqué pour son parti pris en la matière.
    A propos de la responsable de l’autre blog, il me semblerait essentiel qu’on nous dise d’emblée si elle va défendre le port de la cage parce qu’elle en vend, ou si c’est seulement par pure et sincère conviction personnelle.

    • Marie Séverine

      Bien vu phil,
      Si je recherche des gens pour défendre le point de vue « sans cage », c’est que je crains qu’il soit minoritaire.
      Et je tiens à la qualité de notre blog, donc j’attendrai le temps qu’il faut pour que ce soit équilibré. Et si personne ne se présente je passerai à autre chose.
      En tous cas si je voulais faire un article pour promouvoir la cage, avec ou sans un vendeur potentiel, je le ferai direct et sans autre formalité.
      Je veux donc faire un vrai travail de fond, comme je le fais régulièrement. D’autant que la question est très intéressante.

  3. Très curieuse, en effet, de savoir comment se passer de cet outil de contrainte qui m’apparait comme élément indispensable du parfait contrôle de la sexualité de nos compagnons.

    Car même si je reste très permissive sur son port en ma présence, je demeure intransigeante quant à cet encagement loin de mon regard

  4. Comme vous avez raison Madame Sylvie

  5. Je pense que très peu de femme sont attirés par la cage de chasteté. Et quand c’est le cas, elles ne comprennent pas bien concrètement comment ça fonctionne, et croient vraiment que la cage empêche de jouir. Si on est sur un forum sérieux et parler hors fantasme et revenir à la réalité : La cage de chasteté serait un peu l’équivalent de mettre un sexe d’homme dans un vagin ambulant (=la cage elle-même), en permanence fixé au bout de celui-ci. Comment ne pas aimer ! Ça apporte finalement plus de jouissance sexuelle que ça en enlève. C’est donc l’effet inverse de ce que laisse imaginer le fantasme. Conséquence en cage je deviens très libidineux, je regarde encore bien plus les femmes, que si je n’avais pas de cage. Cela quel que soit le type de cage, même si elle recouvre entièrement le gland, ou même extrêmement serré… Et non la cage de chasteté n’enlève pas la libido sexuelle, elle la booste même ! On peut de plus, très bien jouir à l’intérieur si l’excitation est là. Et même avec des pointes ou plug d’urètre, n’y ont rien fait, vécu de ma propre expérience. On finit d’ailleurs par en venir accro. Je voulais aussi décrocher le records de duré de mise en cage, record qui par moment me semblais finalement celui du record de l’inutile. En revanche faudrait pas en abuser en la gardant continuellement pendant des semaines voir des mois, tout ça pour décrocher un plaisir sexuel sans fin…pas très raisonnable…
    On a tendance à jouir bien plus, même si souvent l’orgasme selon les cas est bien massacrée, orgasme ruiné (pics et sonde urètre). C’est juste que ça allie souffrance et jouissance en même temps. Pas toujours agréable quand il ne reste que la souffrance, par exemple les érections de nuits. Donc pour moi la cage n’est pas vraiment synonyme de frustration, ça serait plutôt l’inverse. Normal selon moi que le soumis trouve une certaine sérénité en cage de chasteté, puisqu’elle les stimule sexuellement en permanence.
    Ce n’est pas 1 mois sans orgasme, c’est 1 mois sans orgasme par stimulation directe du sexe. Une sexualité différente, c’est la cage qui joue le relais de stimulateur, mécaniquement par contact cage/sexe. Pas d’inquiétude la cage peut-être très utile tout de même. Le soumis n’ayant théoriquement pas droit aux rapports sexuel, la cage si bien réglé, empêchera tout rapport sexuel. Ainsi elle remplira au moins ce rôle-là, et cela de manière sûre. Le soumis ne pourra tremper sa queue ailleurs qu’avec Vous, et encore avec Vous si Vous le voulez bien. C’est déjà ça… Une chose de sûre donc dans son rôle, c’est que ça évite les infidélités.
    Les cages de chasteté seraient pour l’homme, ce que seraient par exemple les boules de geisha pour les femmes. Et ce n’est pas « Maîtresse pitié pas la cage », mais plutôt « Maîtresse pitié la cage svp… »
    Maintenant je rajouterais le fait d’être toujours sous excitation constante, rends le soumis pas très performant dans sa tâche. Trop occupé par ses pensées libidineuses, il aura du mal à se concentré sur ce qu’il fait, et le rendra pas très performant sur les tâches ménagères par exemple.
    Voilà très probablement pourquoi les femmes inconsciemment n’adhère pas autant à la cage, pour expliquer mon introduction débutant mon texte. Enfin voilà, c’est ce que je pense, cela d’après mon vécu. Merci pour ce débat…

  6. Bonjour Mesdames
    Travestie soumise vivant seule, la chasteté est un domaine que des Maitresses mont fait explorer.
    Avec ou sans cage puisque c’est la question. La frustration sexuelle s’obtient avec la pise de la cage mais pas seulement. En effet des periodes de bite molle qui peut durer plusieurs semaines rendant les érections impossible, des seances d’orgasmes ruinés suivies de pose de cage créent une immense frustration.
    Ma dernière relation sexuelle date de plus de 2 ans et lorsque je n’ai pas l’honneur d’avoir une Maitresse, je m’impose l’interdiction de jouissances.
    Donc la cage est importante (mon record est de 3 mois) mais complémentaire aux autres jeux de frustration. Et puis pourquoi un soumis irait jouir sans l’autorisation de sa Maitresse?

  7. Bonjour,

    Je domine mon soumis sans cage de chasteté et cela fonctionne parfaitement! Je prépare quelques arguments à envoyer par mail.

    Carine

    • Marie Séverine

      Bien reçu Carine ! Nous sommes déjà 4 femmes pour ce débat : 2 avec et 2 sans (j’évite volontairement le « 2 pour et 2 contre » …. )

  8. Je trouve l’idée particulièrement interessante pour un débat quand, pour ma part, je rejoins Sylvie : je ne saurais m’en passer. Et mon soumis non plus.
    Et puisque vous donnez la parole à celles et ceux qui arrivent à dominer sans… j’ose espérer que les habitués du blog qui prônent cette possibilité en profiteront pour rendre ce débat des plus constructifs.

  9. Bonjour

    Vous réalisez un débat sur l’utilisation de la cage dans la domination.
    Avant tout j’apprécie votre site.
    Je suis une dominatrice dans l’ame depuis toujours.
    J’ai initié mon mari à la soumission.
    Je le domine sans jamais avoir eu recours à l’artifice d’une cage.
    J’en ai jamais éprouvé le besoin.
    Je ne désire convaincre personne sur la non utilisation de la cage comme personne m’influencera sur son intéret.
    Je pense que chaque dominatrice a son vécu, son ressenti, ses désirs …
    Je comprends parfaitement que certaines éprouvent le besoin de castrer leur mari.
    Pour ma part, j’ai d’autres besoins.
    Mes arguments :
    1-Je suis dominatrice mais j’ai aussi des désirs de femmes et j’aime l’idée de disposer de son sexe quand je veux.
    Je me vois mal lui interdire toute relation et l’accès à mon sexe qu’il vénére.
    Je pourrais avoir recours à des amants pour satisfaire mes désirs de femme …
    Ceci n’empechant pas cela, j’aime bien avoir des amants blacks.
    2- J’aime sentir l’emprise que j’ai sur mon mari.
    Apres lui avoir confié un de mes désirs de dominatrice, je peux voir sa réaction en touchant son sexe.
    Ses érections sont révélatrices de sa soumission et c’est extrémement excitant pour moi !
    S’il était en cage, je perdrai ce plaisir.
    3- Je sais la cage a pour fonction de controler les jouissances de son mari.
    C’est artificiel. J’arrive au meme résultat par quelques mots. Je lui laisse le libre arbitre.
    4- La cage de chasteté a aussi pour interet d’assurer la fidelité de mon mari.
    J’ai toute confiance à mon emprise cérébrale sur lui.
    Il sait que j’aurai recours à une castration plus radicale que la cage en cas de problème !

    Amicalement
    Maitresse Marie

    • Marie Séverine

      Merci beaucoup, Marie.
      Je mets vos coordonnées et votre texte de coté pour le moment où nous construirons notre article-débat.
      Bonne journée !

    • Maitresse Marie vous avez beaucoup de chance de controler votre mari de cette façon mes collègues et moi nous n’avons jamais vue un Male viril non encagé qui ne se masturbe pas (sans l’autorisation de sa Maitresse )voir plus Isabelle

  10. Un joli post et une visions tout à fait respectable de Madame Marie m^me si je reste un inconditionnel de la cage. Il est bien que la domination est plusieurs facettes l’ important étant la complicité le bien être et une belle histoire d’ amour

  11. Pour moi j’ai le choix entre cage de chasteté et abstinence totale, sans cage, avec interdiction absolue de toucher mon sexe, c’est tellement dur que je préfère cent fois avoir le sexe emprisonné…

    • Jean je suis entièrement d’accord avec vous beaucoup de Male adore ètre encagé certain dise qu’il jouisse beaucoup plus

  12. Bonjour Mesdames, et tous.
    Si vous voulez trouver des intervenants qui sont « contre la cage » peut-être pourriez-vous faire « un appel » à des membres du forum http://www.le-chateau-des-dames.org car c’est dans leurs gênes mais, pour avoir déjà suivi cette discussion et avoir recueilli l’avis de ces Dames, leur position est effectivement très opposée au port de la cage, l’utilisant seulement comme un accessoire de soirée ou à l’extrême comme punition ou comme un jeu, à ceci près, qu’elles exercent une Domination forte et constante sur leur soumis, qu’elles pratiquent plus le Bdsm que la « simple » Domination, qu’il ne s’agit pas toujours de couples vivant 24/24 et 7/7 ensemble…
    Pour elles, leur autorité sur leur soumis est telle que le soumis aura en permanence son esprit « branché » sur sa Maîtresse, qu’il a interdiction même d’avoir la moindre érection sans son accord, évidemment aucune masturbation ou autre petit jeu en solo, et que la force de persuasion de la Maîtresse va opérer comme la cage sur le soumis…
    Ce n’est pas si simple, la cage est certe un outil  » de facilité » puisqu’il suffit de la faire porter par le soumis pour être sur que son attention soit maintenu et fixée sur sa Maîtresse, qu’il ne peut ni même imaginer se masturber ou aller voir ailleurs, tromper sa Maîtresse et que celle-ci peut vérifier à tout instant l’effet de la cage sur le sexe de son mari, simplement en la lui retirant pour un intant.
    Le port de la clef est aussi un rappel « naturel » de son autorité, du contrôle qu’elle exerce sur la sexualité de son soumis, le maintien en état de chasteté est clairement, comme il a été rappelé, un excitant pour le soumis, mais sa Maîtresse le canalisera sur ses besoins, ses envies à elle et même si le soumis lève les yeux sur d’autres femmes, ça ne peut être que les yeux, le reste ne se levant plus que pour sa Maîtresse…
    Pour une Dominatrice, se passer de la cage est un vrai challenge, tout a fait possible, mais avec un engagement fort et une pression régulière et permanente sur son soumis, comme le rappelle Maîtresse Marie dans son post, « elle aime sentir l’emprise qu’elle a sur son mari » en lui touchant le sexe et lui doit être prêt à tout instant à lui montrer sa réaction…c’est dire sa présence constante.
    Maintenant, et comme le dit fanfan, la cage c’est pas beau et ce n’est pas esthétique, ça ne plait pas aux femmes…Bon, il n’y a qu’à inventer autre chose… quel est l’efficacité des doubles anneaux ? mais, pour rassurer une Femme-Maîtresse sur la fidélité de son mari, c’est quand même bien pratique et elle n’a pas besoin de se torturer l’esprit pour le surveiller et le contrôler…
    Respectueusement et Amicalement philhaste

    • Hop une autre réponse et je retourne à mes vacances !
      J’ai été il y a quelques années sur le chateau des dames.
      Je suis peut être un peu raide, mais elles m’avaient donné l’impression de quelques … chatelaines qui mettent 15 minutes à se dire toutes bonjour aux unes et aux autres pour commencer, et se donnent des nouvelles de leur santé ensuite !
      Je retournerai voir si ça a changé mais ce que j’aime, c’est la domination-action-reaction et quand mon toto devient foufou parceque je le garde en cage un peu plus que prévu, il y a de l’action !

  13. Nous n’avions pas encore pu intervenir à ce sujet.
    Dans notre cas c’est domination sans cage même si l’idée d’en jouer parfois sur des périodes limitées « traînent dans les parages ».
    Nous pourrions reprendre à notre compte tous les arguments cités par Marie qui sont déjà très convaincant et une belle preuve que domination+sans cage est un « couple » tout à fait soutenable.
    J’ajouterai que le témoignage de Fanfan est lui aussi très instructif, du moment que l’on sort du champ du fantasme et des histoires à dormir debout, rares sont les femmes à l’initiative d’une telle démarche.
    Pour faire le lien entre Marie et Fanfan, cette dernière n’a jamais eu besoin de « l’artifice de la cage » pour dominer son mari.
    Artifice le mot est lâché.
    Un sexe d’homme (soumis soit-il) ça bande naturellement un nombre incalculable de fois par jour et par nuit sans même nécessairement une corrélation érotique.
    La cage permet d’empêcher la « bandaison » mais à priori ni l’excitation, ni le fantasme….
    Bref d’un point de vue concret c’est uniquement la tromperie qui devient impossible.
    Pour rebondir sur le mot artifice nous trouvons au fond que la cage permet à peu de frais de s’affranchir du contrôle et du dressage de son soumis et voir plus encore de s’interroger sur cette volonté de « castrer » son homme en l’empêchant de bander.
    J’ai souvent demander ici même et sans succès les raisons profondes de vouloir nier le fait qu’un sexe ça bande, ce sujet semble balayé d’un revers de main par les utilisatrices, hors cela nous semble essentiel.
    Pour reprendre le fil de notre propos ma compagne connait l’existence de l’objet, s’amuse parfois à me menacer de me mettre en cage mais tous ceci n’est entre nous qu’un renforcement de notre complicité, de notre osmose et même elle décidait de m’en faire porter une nous sommes totalement dans l’esprit du JEU et en aucun cas dans l’esprit de ce que nous lisons trop souvent ici à notre goût.
    Pour finir sur la vie réelle et nos doutes à la lecture de certains posts à ce sujet, à la mer en famille ou avec des amis je ne pense pas à bander, quand je fais du vélo non plus, que dire de mes vendredi foot avec douche collective….

  14. Je, nous voulions compléter le témoignage par le concret.
    Avant de rencontrer ma compagne qui devient progressivement ma Maitresse (le processus est en cours mais la route est longue…) j’étais en contact avec 1 ou 2 dominatrices potentielles et l’une était totalement pour la chasteté pour la seule et unique raison qu’elle n’aimait pas la pénétration.
    A l’époque cela ne me posait pas de problème puisque doutant de moi et de mon érection je me voyais facilement me passer de la pénétration.
    J’ai rencontré ma compagne de manière « conventionnelle » et eu pour la 1ère fois le courage de lui parler de mes fantasmes de soumission… de son côté elle a su m’entendre et nous avons maintenant une sexualité qui évolue progressivement vers ma soumission mais dans le même temps je n’ai jamais autant fait l’amour et aujourd’hui ma vision est complètement inversée, jamais nous ne nous passerions de la pénétration, elle aime trop cela mais moi aussi maintenant car elle m’a mis complètement en confiance à ce sujet aussi !!!
    Le lien avec le message précédent étant à chercher dans le refus de certaines Maitresses à faire l’amour avec leurs soumis, pourtant souvent époux et ou compagnons, et les raisons qui peuvent pousser à cette « extrémité ».
    Même si ce n’est pas l’alpha et l’oméga un couple fait l’amour et l’homme est celui qui pénètre la femme.
    Nous sommes volontairement provoquant avec cette dernière phrase bien qu’elle nous semble pourtant essentielle, il nous semble parfois que certaines maitresses ont peur de perdre du pouvoir en étant prises par leurs soumis ???

    • Je pense, mon cher Renaud, que vous vivez une belle histoire d’amour tout simplement avec votre compagne et que vos fantasmes de soumission se cantonnent à jouir ensemble en faisant l’amour, sans doute de façon débridée. Ce n’est déjà pas si mal et la seule chose que je souhaite à votre couple, c’est bien de continuer à être heureux ainsi.

      Cependant, pour qu’il existe une réelle soumission, il doit exister une contrainte, un contrôle ou une frustration et la cage de chasteté pour monsieur est le moyen physique le plus efficace pour gérer ces trois aspects de la domination sexuelle de n’importe quel homme.

      Toutefois, je ne suis pas naïve au point de croire que ce simple morceau de métal ou de plastic puisse résister à la volonté de celui qui le porte sans que celui-ci l’accepte par avance. Je n’en ai pour preuve que nombre de nos compagnons ont eux-mêmes, émis l’idée d’arborer un tel accessoire. Une fois cadenassés, ils se sentent rassurés, maîtrisés, tout en étant fiers que leur petit oiseau attise tant d’attention de la part de celle qui en détient la clé.

      En ce qui concerne la « bandaison », c’est plutôt un signe de bonne santé et il est hors de question pour moi, d’en priver mon époux. Seulement, c’est Moi qui décide quand, comment et pourquoi il y sera autorisé et même si je l’autorise, ce n’est pas pour autant qu’il pourra éjaculer. Je m’en réserve aussi le contrôle !

      Voila, selon moi, les bases d’une relation gynarchique.

  15. Bonjour,
    Pour la part, ma Maîtresse me domine sans cage. Elle considère qu’en tant que soumis, je dois être suffisamment obéissant pour respecter ses ordres qui m’interdisent de me tripoter en son absence. Je n’ai le droit de le faire que devant elle, sous son contrôle, avec son autorisation. Partant de là, je sais au fond de moi-même que si je ne respecte pas ses consignes, je m’expose à de lourdes sanction (long enfermement nu dans la cave, dormi aux pieds du lit plusieurs nuits de suite, entre autres).
    Ma Maîtresse compte donc sur mon inteliigence pour faire les bons choix. Et les punitions rectifient le tir au besoin.
    Elle contrôle très régulièrement mon caleçon, mon pantalon, pour guetter la moindre fuite qui trahirait ma jouissance, et en plus que je suis très mauvais menteur quand je dois répondre à son interrogatoire. Toute faute serait avouée bien malgré moi enfin fin de journée.
    Avec soumission,
    Soumisfafa.

  16. Je lis ce débat avec un grand intérêt, les arguments de chacune et chacun se tiennent, le ton reste respectueux.
    Il semble se dégager un consensus sur le fait que la cage de chasteté garantit la fidélité du mari.
    Par exemple Marie dit : « La cage de chasteté a aussi pour intérêt d’assurer la fidélité de mon mari. »
    Fanfan, Philchaste disent la même chose.
    Alors je pose cette question : un mari encagé qui lèche le sexe d’une autre femme que la sienne est-il fidèle ?

    • Francis, pour ta question :
      Bien sur que non, si je le tiens en laisse pendant que mon mari lèche le sexe d’une amie venue prendre le thé avec moi, et à qui je veux montrer les progrès que je lui ai fait faire haha !

  17. Intérêt de la cage de chasteté

    Bonjour, ci-dessous ma contribution au débat sur l’intérêt de la cage de chasteté.
    Pour moi la domination de l’homme par la femme c’est avant tout pour imposer ma féminité et mes principes féminins au sein du couple. Moi femme en tant que représentante du sexe féminin domine et amène l’homme à se rendre à moi, à faire disparaitre son ego macho et à développer son coté féminin.
    La base de cette réussite est une sexualité centrée sur le plaisir féminin.

    En effet, la sexualité est féminine, le clitoris est d’ailleurs le seul organe dans le corps humain dédié uniquement au plaisir. L’homme pourtant, avec l’appui des religions, l’a confisquée.
    La femme doit reprendre sa place et remettre le féminin au centre du couple. L’homme est là pour elle et non l’inverse. Ainsi le couple est plus beau, mature, harmonieux, équilibré.
    D’une sexualité centrée sur la satisfaction du plaisir de l’homme par la femme, on doit arriver à une sexualité centrée sur la satisfaction du plaisir de la femme par l’homme. C’est un virage à 180° pour tous les deux, chacun a son chemin à parcourir.
    Pour cela la femme doit bien sûr libérer et développer sa sexualité mais en même temps elle doit amener l’homme à lui céder sa place et le conduire à prendre la place de soumis qui lui revient.
    La femme doit apprécier et savoir que son mari va lui donner plus de plaisir qu’il ne va en recevoir. Cela donne un vrai sentiment de pouvoir. Il doit être éduqué pour que sa satisfaction soit de savoir que sa Maîtresse est totalement satisfaite sexuellement. Il doit apprendre à avoir bien plus de satisfaction à plaire à sa Reine qu’à jouir. C’est ainsi que cela doit être !
    Comment ?
    En contrôlant et s’appropriant totalement la sexualité de l’homme et c’est là que va intervenir la cage de chasteté.

    Pour y arriver le 1er point clé est l’appropriation du sexe de l’homme par la femme par la pose d’une cage de chasteté. Sa queue est à vous et non plus à lui. C’est vous qui en avez la clé, la symbolique est très forte. La cage de chasteté trop souvent fantasme de l’homme (et là je comprends que cela n’intéresse pas la femme) devient votre outil, votre source de pouvoir, de jeux, de contrôle sur lui.

    Je lui ai par exemple cet été imposé d’aller à la plage en maillot de bain (et non en short) avec sa cage ! Elle était peu visible mais j’espère que certaines femmes l’ont remarquée !

    C’est donc vous qui décidez de sortir « votre queue » de sa cage pour jouir avec ou simplement pour jouer avec en la frustrant !
    Personnellement je préfère jouir avec « ma queue », qu’avec un cuni car c’est ainsi que je jouie le mieux.
    Quel bonheur de sentir son homme vous faire l’amour entièrement tourné vers votre plaisir, et quel bonheur ensuite de le remettre en cage après avoir joui lui restant frustré mais heureux de vous avoir donné du plaisir.
    La cage de chasteté n’est donc pas l’absence de rapport sexuel, au contraire ! Mais c’est vous qui contrôler tout.

    Quel joie aussi de frustrer son homme, c’est le second point clé.

    Qu’obtient-on en privant votre mari de ce que tous les hommes considèrent comme un droit, celui de jouir fréquemment ? L’interdit d’orgasme d’un homme est vraiment un afflux de pouvoir, un homme sexuellement satisfait est égoïste, mais un homme frustré est très obéissant et sert mieux sa femme !
    Les hommes sont bien plus faciles à contrôler et à dominer quand ils sont interdits d’orgasme, Cela rend donc notre vie de femme bien plus plaisante.
    Quand un homme a joui, il a une période de baisse de régime et son enthousiasme pour nous servir diminue (un problème d’hormones bien expliqué sur internet ici 🙂

    Enfin la pensée de posséder un contrôle aussi total sur mon mari est très excitante
    Nous avons un dicton à la maison : « le sexe est fait pour le plaisir de la femme ».
    Est-ce que cela me donne le sentiment ultime de supériorité de la femme ? : Oui !

    L’amener au bord de la jouissance sans jamais lui accorder c’est aussi le principe du programme Kareeza que l’on trouve sur internet

    Je caresse le sexe de mon soumis jusqu’à l’amener au bord de la jouissance et je lui interdis de jouir (et d’éjaculer) en lui demandant de m’offrir sa jouissance.
    Quel bonheur d’entendre votre mari dire « s’il te plait Maîtresse ne me fait pas jouir » !
    Plus sa queue est frustrée plus elle devient résistante et vous disposer par ce traitement d’une queue toujours disponible pour votre plaisir aussi longtemps que vous le souhaitez.
    Je lui apprends à oublier son plaisir physique et à s’ouvrir au plaisir de se donner à sa femme.
    Il découvre alors que son ego macho ne sert à rien et qu’il vaut mieux en être libéré. Il développe le plaisir du cœur de donner sa jouissance et la joie d’être vider sans plaisir physique (je vide « ma queue » en moyenne une fois par semaine sans aucun plaisir pour lui soit en traite soit en éjaculation ruinée).
    Une fois la frustration finie et je remets en « ma queue » en cage.
    Voilà mon Mari porte une cage maintenant depuis 10 ans au début par période de une à trois semaines et depuis 3 ans en permanence. Il ne jouit plus avec sa queue mais moi si et mieux qu’avant ! Il est beaucoup plus serviable, doux, attentionné qu’avant. Mon Mari a fait d’énormes progrès dans l’art de me caresser et de masser mon corps !
    Sincèrement, on est tous les deux plus heureux ainsi.
    Essayer 3 mois et vous verrez que vous ne reviendrez plus en arrière !
    Conclusion vive la cage de chasteté pour l’homme mais au service de la femme et non au service de ses fantasmes à lui.

    Ps : un dernier mot pour donner une raison globale au développement du port de la cage de chasteté par les hommes : Dans le monde si tous les hommes étaient en cage, il n’y aurait plus (ou en tout cas beaucoup moins) de viols, de violence, de guerre, plus de tout ce qui se rapporte à l’expression phallique et violente de l’homme donc un monde meilleur pour nous les femmes. Comme charité bien ordonnée commence par soi-même, je montre l’exemple et j’impose la cage de chasteté à mon homme. CQFD
    Pps : lien vers un site où l’on voit des videos très belles d’une femme dominant son homme cage, frustrations et éjac ruinée
    https://de.pornhub.com/view_video.php?viewkey=ph58e3f143767cb

    • CE RESUMÉ, DANS LA FOULÉE, PEUT-IL CADRER LE DÉBAT POUR/CONTRE LA CAGE ?
      La réponse est toute simple : ce texte sera publié ou pas.

      ***MARIE-SÉVERINE ET D’AUTRES, SYLVIE ET MARIE, me semblent impeccables, ont déjà très bien défini leur Espace ou Référentiel de vie.

      Cet ajout se limitera à quelques commentaires récents : ceux de Sylvie et Marie.
      1) SYLVIE précise ses bases d’une relation gynarchique et l’intérêt de la cage de chasteté
      Pour moi la domination de l’homme par la femme c’est avant tout pour imposer ma féminité et mes principes féminins au sein du couple. Cependant, pour qu’il existe une réelle soumission, il doit exister une contrainte, un contrôle ou une frustration et la cage de chasteté pour monsieur est le moyen physique le plus efficace pour gérer ces trois aspects de la domination sexuelle de n’importe quel homme.
      *** Une fois cadenassés, ils se sentent rassurés, maîtrisés, tout en étant fiers que leur petit oiseau attise tant d’attention de la part de celle qui en détient la clé.
      Symboliquement, n’est-ce pas la stricte réalité ?
      JEAN souligne : Pour moi j’ai le choix entre cage de chasteté et abstinence totale, sans cage, avec interdiction absolue de toucher mon sexe, c’est tellement dur que je préfère cent fois avoir le sexe emprisonné…
      LHEZYS rejoint Sylvie : je ne saurais m’en passer. Et mon soumis non plus.
      FANFAN n’est pas d’accord. Il reste très libidineux, regarde encore bien plus les femmes. « Non la cage de chasteté n’enlève pas la libido sexuelle, elle la booste même ! »
      « Le fait d’être toujours sous excitation constante, rends le soumis pas très performant dans sa tâche. Trop occupé par ses pensées libidineuses, il aura du mal à se concentré sur ce qu’il fait, et le rendra pas très performant sur les tâches ménagères par exemple »
      OK, c’est ce qu’il ressent au plus profond de lui-même ! Et, probablement, il ne changera pas.
      N’est-ce pas le constat qui émerge ? Ses imprégnations corticales et son horizon mental ne sont pas vraiment en adéquation avec le Monge gynarchique.
      Peut-être aurait-il intérêt à mettre fin à son expérimentation de soumission ?
      Sylvie pose comme préalable : « En ce qui concerne la « bandaison », c’est plutôt un signe de bonne santé et il est hors de question pour moi, d’en priver mon époux. Seulement, c’est Moi qui décide quand, comment et pourquoi il y sera autorisé et même si je l’autorise, ce n’est pas pour autant qu’il pourra éjaculer. Je m’en réserve aussi le contrôle ! » POINT BARRE !

      Je le vois mal accepter pleinement, donc intégrer et assimiler cette évidence ; ni les vecteurs de base du Domaine de Marie !
      2) MARIE. Des extraits
      -Pour moi la domination de l’homme par la femme c’est avant tout pour imposer ma féminité et mes principes féminins au sein du couple »
      -C’est faire disparaitre son ego macho et développer son coté féminin.
      -La base de cette réussite est une sexualité centrée sur le plaisir féminin
      -L’homme, avec l’appui des religions, l’a confisqué. La femme doit reprendre sa place et remettre le féminin au centre du couple.
      -L’homme est là pour elle et non l’inverse.
      -C’est un virage à 180° pour tous les deux, chacun a son chemin à parcourir.
      (~~~~~~ N’est-il pas clair, limpide, qu’un « mâle » qui n’est pas persuadé qu’il n’a rien à perdre mais tout à gagner en redevenant lui-même, en accord avec sa vraie nature ou/et ses gènes, en se mettant aux désirs de sa REINE ou/et MAÎTRESSE, ne se réalisera pas totalement ? Qu’après un certain nombre d’échecs éducatifs, il aurait tout avantage à prendre la tangente ? # # # On ne devient pas « soumis » pour être malheureux mais pour l’inverse ! Pour connaître le bonheur ! # # # )
      N’est-ce pas évident ? Sinon, le contrat passé ne casserait-il pas rapidement ?)
      REVENONS À NOS MOUTONS
      -MARIE sait qu’elle doit amener l’homme à lui céder sa place et le conduire à prendre la place de soumis qui lui revient.
      -La femme doit apprécier et savoir que son mari va lui donner plus de plaisir qu’il ne va en recevoir. Cela donne un vrai sentiment de pouvoir.
      Il doit être éduqué pour que sa satisfaction soit de savoir que sa Maîtresse est totalement satisfaite sexuellement.
      Il doit apprendre à avoir bien plus de satisfaction à plaire à sa Reine qu’à jouir. C’est ainsi que cela doit être !
      Comment ? En contrôlant et s’appropriant totalement la sexualité de l’homme et c’est là que va intervenir la cage de chasteté.
      *** MARIE insiste sur le fait incontournable que « Sa queue » est à vous et non plus à lui ! C’est vous qui en avez la clé, la symbolique est très forte. (~~~~~~ Non Fanfan, vous n’avez plus de queue ! C’est la sienne ! Au nom de quoi persister à regarder sexuellement parlant d’autres femmes ! À vous d’imprégner votre cerveau que cette recherche est fermée à jamais, de vous reconditionner autrement ! À vous de saisir et de vous persuader que cette ancienne quête de plaisir ne valait pas la peine, n’était inscrite dans votre destin, devait donc être désamorcée et plus, devenir l’équivalent d’une erreur de fonctionnement, donc être rejetée non pas par volonté et effort mais en tant que produit toxique pour vous, pour votre conception de la vie ! ~~~~~~)
      D’AUTRES REMARQUES TROUVEES
      C’est elle qui décide de sortir « votre queue » de sa cage pour … s’amuser ou ….
      À vous de lui faire l’amour par différents moyens (Hors queue ou sortie quelques minutes) entièrement tourné vers son plaisir, de réclamer la remise en cage, frustré mais heureux de vous avoir donné du plaisir.
      À vous de comprendre qu’elle se doit d’agir en sachant que les hommes sont bien plus faciles à contrôler et à dominer quand ils sont interdits d’orgasme, Que cela rend sa vie de femme bien plus plaisante !
      Que la pensée de posséder un contrôle aussi total sur mon mari est très excitante !
      Son dicton à la maison est : « le sexe est fait pour le plaisir de la femme »
      « Est-ce que cela me donne le sentiment ultime de supériorité de la femme ? Oui ! »
      « Je caresse le sexe de mon soumis jusqu’à l’amener au bord de la jouissance et je lui interdis de jouir (et d’éjaculer) en lui demandant de m’offrir sa jouissance.
      **** Quel bonheur d’entendre votre mari dire « s’il te plait Maîtresse ne me fait pas jouir » !
      *** Je lui apprends à oublier son plaisir physique et à s’ouvrir au plaisir de se donner à sa femme.
      *** Il découvre alors que son ego macho ne sert à rien et qu’il vaut mieux en être libéré. Il développe le plaisir du cœur de donner sa jouissance et la joie d’être vidé sans plaisir physique (je vide « ma queue » en moyenne une fois par semaine sans aucun plaisir pour lui soit en traite soit en éjaculation ruinée).
      Une fois la frustration finie et je remets en « ma queue » en cage.
      Voilà mon Mari porte une cage maintenant depuis 10 ans au début par période de une à trois semaines et depuis 3 ans en permanence.
      *** Il ne jouit plus avec sa queue mais moi si et mieux qu’avant !
      Il est beaucoup plus serviable, doux, attentionné qu’avant. Mon Mari a fait d’énormes progrès dans l’art de me caresser et de masser mon corps !
      *** *** Sincèrement, on est tous les deux plus heureux ainsi.
      Essayer 3 mois et vous verrez que vous ne reviendrez plus en arrière !
      Conclusion vive la cage de chasteté pour l’homme mais au service de la femme et non au service de ses fantasmes à lui.
      Ps : un dernier mot pour donner une raison globale au développement du port de la cage de chasteté par les hommes : Dans le monde si tous les hommes étaient en cage, il n’y aurait plus (ou en tout cas beaucoup moins) de viols, de violence, de guerre, plus de tout ce qui se rapporte à l’expression phallique et violente de l’homme donc un monde meilleur pour nous les femmes.
      Comme charité bien ordonnée commence par soi-même, je montre l’exemple et j’impose la cage de chasteté à mon homme. CQFD »
      LOUISE met le point sur le I : … Mes collègues et moi nous n’avons jamais vue un Mâle viril non encagé qui ne se masturbe pas !

      • Nada ! Ce n’est ni un résumé ^^ et encore moins un cadrage du débat en cours car vous prenez totalement partie…Où sont les grandes nuances des Maîtresses qui mettent pas de cage, les propos de Renaud etc….
        Dans un débat il nous faut des Lionnes et des Lions (qui recoupent, argumentent, pointent les contradictions…) pas des montons…

    • Dans le monde si tous les hommes étaient en cage, il n’y aurait plus (ou en tout cas beaucoup moins) de viols, de violence, de guerre, plus de tout ce qui se rapporte à l’expression phallique et violente de l’homme donc un monde meilleur pour nous les femmes.

      « A part bien sûr Mme Thatcher »…lalala…

      • Lol !!
        Je vais devenir fan de votre humour acerbe, mon cher analpasbete

      • À lire ceci… On peut rêver. ..
        « … Si tous les hommes étaient en cage, il n’y aurait plus (ou en tout cas beaucoup moins) de viols, de violence, de guerre, plus de tout ce qui se rapporte à l’expression phallique … »
        Reste à démontrer que les femmes sont moins cons que les mecs quand elles ont le pouvoir…
        Et le doute m’habitte. ..

    • Bonjour Marie Séverine,

      Je trouve votre « PS » intéressant! Mais comme l’écrivez, c’est un sujet sensible. IL reste donc relativement confidentiel.

      En effet, comment peut on aborder un tel sujet auprès de la machine à café?

      Bonne journée

      Antoine

  18. j’ai oublié le lien sur les hormones :
    https://oluo.fr/chastete-masculine-plaisir-devotion/
    bises
    maries

  19. Marie…vous rêvez, les hommes et les femmes partagent leur sexualité pour le plaisir des 2 et un plaisir réciproque depuis le nuit des temps …et pour la nuit des temps
    Sylvie est beaucoup plus dans la réalité quand elle dit « Toutefois, je ne suis pas naïve au point de croire que ce simple morceau de métal ou de plastic puisse résister à la volonté de celui qui le porte sans que celui-ci l’accepte par avance » … Pour faire clair, Marie, j’ai une question pour vous : que faites-vous si, comme ce sera le cas, 99 % des maris/compagnons du monde refusent de porter ce truc (en métal ou plastic) ? …vous leur faite une prise de karaté ?! et imposer la cage (sourire)

  20. @ Sylvie
    Mais justement nous ne voulons pas d’une relation gynarchique mais bien au contraire d’une soumission librement consentie par amour et dévotion.
    Ma compagne souhaite totalement conserver le respect mutuel, complètement conserver un homme qui s’exprime librement en sa présence.
    Pour reprendre ses mots, elle ne veut pas un esclave, elle veut une relation équilibrée même si je lui suis soumis.
    A ses yeux et aux miens aussi d’ailleurs il y a une certaine infantilisation du soumis dans nombre de témoignage, que vient faire l’administratif, le financier, le contrôle H24 de l’emploi du temps, le contrôle des loisirs dans une relation de couple adulte ????
    Ma Maitresse se voit très bien introduire la cage dans nos jeux, mais pas au quotidien, c’est hors de question pour elle.
    Elle trouve beaucoup plus jouissif et satisfaisant d’arriver justement à me contrôler par la seule force de sa volonté et même si elle sait qu’il m’arrive d’être faible cela ne change pas son point de vue car elle a confiance en moi et vice versa.
    Pour reprendre encore les termes de ma compagne et les défauts de la cage :
    * Trop facile de mettre en cage et basta pas d’interrogation sur le problème éventuel de la femme avec l’érection de l’homme
    * La femme est égoïste en faisant cela en ne pensant qu’à son propre plaisir.
    * Il y a un manque de confiance en son mari-compagnon… et en l’homme en général dans la cage permanente.
    Nous ne voyons pas la soumission comme une « lutte » de pouvoir entre elle et moi.
    *….

  21. Je pense que ce que voulait souligner Sylvie, c’est qu’une domination ne peut pas être « librement consentie par amour ou dévotion ». Ou bien comme on le dit si bien, vous devez être l’exception qui confirme la règle. Mon soumis de mari adore sa condition, et il sait être parfaitement obéissant même sans cage toutefois, si je ne lui rappelle pas les règles de façon régulière, il s’en éloigne naturellement pour retrouver ses vieilles habitudes.

    En cela l’utilisation de la cage lui est essentielle car elle lui rappelle à chaque instant sa soumission, et pour ma part je dois admettre que lorsque nous sommes séparés, cela m’évite d’avoir à m’occuper de sa petite personne à distance. Ses orgasmes, comme ses nombreuses érections – car non, je ne crains pas de voir son sexe bandé – m’appartiennent et mon mari ne me trouve en rien égoïste – bien au contraire. Enfin je dirais qu’il n’y a rien d’infantilisant à prendre en charge les choses importantes de notre quotidien pour lui laisser les occupations plus basiques, ce n’est en rien une lutte du pouvoir mais un rééquilibrage.

    La cage n’est pas qu’un outil de castration ou pour s’assurer la fidélité de son mari. Dans un cas comme dans l’autre, je ne me sens pas concernée. Il faut simplement accepter que, loin de manquer de confiance en mon soumis, il s’avère que c’est souvent le soumis qui réclame la cage. Comme quoi, le manque de confiance ne vient pas de celui qu’on pense… mais bien de l’homme qui, de façon générale, est faible face à sa liberté.

    Personnellement, je ne saurais me passer de cet accessoire qui, oui, facilite les choses, mais ne permet pas une soumission parfaite pour autant. Le reste se travaille autrement…

  22. @ Sylvie et Marie
    Nous ne réservons pas la soumission dans notre couple à la chambre à coucher, bien au contraire.
    A l’inverse nous ne souhaitons pas nous placer dans le régime de la gynarchie et c’est bien là une différence fondamentale.
    Je souhaite clairement dominer mon compagnon, le soumettre, l’éduquer, le contraindre, le frustrer mais dans le même temps il n’est pas question pour moi de m’immiscer dans sa vie outre mesure, nul envie de gérer son emploi du temps, ses finances, ses sorties…. il y a là un processus infantilisant très dérangeant et qui questionne.
    Je souhaite dominer un homme qui le fasse par amour pour moi, par dévotion envers ma personne, par choix et plus encore en pleine conscience et librement certainement pas par un quelconque artifice, par un autoritarisme déplacé ou que sais-je encore.
    Marie par exemple part du constat que les hommes ont un ego macho qu’il faut « féminiser », pour notre part en aucune manière je n’ai jamais considéré que mon homme ressemble à cette description.
    Et pour aller à la fin de votre témoignage il faudrait donc remplacer une évidente domination masculine depuis la nuit des temps dans tout un tas de domaine par une autre domination qui par miracle serait plus éclairée, plus lumineuse au prétexte qu’elle serait féminine. Vaste débat ….
    Je considère mon compagnon comme mon égal tout en étant parfois injuste, parfois sévère et tout en lui refusant parfois cette égalité !!!! il s’agit simplement de trouver cette subtile alchimie, ce plaisir réciproque auquel je tiens et l’ensemble des gestes, pensées et attentions que nous nous prêtons l’un pour l’autre en dehors de ce cadre Maitresse-soumis.
    Je suis beaucoup plus fier de sa chasteté que je lui impose hors ma présence et même si je sais (il ne me cache rien) qu’il faillit parfois je n’envisage pas un instant de le voir durablement dans cet attirail.
    Sous mon autorité, sous ma confiance en lui il progresse et il le fait pour moi, quelle intense satisfaction.
    J’ai par ailleurs toute confiance en sa fidélité car il sait tout comme je sais qu’une trahison en ce domaine serait définitive.
    Pour en revenir sur nos nombreuses relations sexuelles je n’ai jamais assisté à un manque de respect de sa part, à une moindre dévotion envers moi, à un refus de se soumettre même après qu’il ai joui.
    Nous adorons faire l’amour « conventionnellement » (sans notion de valeur sur le terme même) et je ne me vois pas m’en passer, qui mieux que l’homme que j’aime est indiqué pour cela; bien entendu si je décide qu’il ne jouira pas il s’incline et il attendra mon bon vouloir. Là encore nul besoin de cage pour arriver à ce résultat.
    Depuis peu je lui impose de nettoyer mon sexe après sa jouissance et même si je vois bien (et nous en parlons) que ce n’est pas toujours évident il le fait.
    Comme il dit c’est un dégout excitant mais il a bien compris que le « coût » de la jouissance va en augmentant 🙂
    J’ai d’ailleurs une théorie sur ce classique de préférer dominer un tigre qu’un agneau, j’ai beaucoup plus l’impression de dominer moi un tigre que celles qui n’ont plus qu’un agneau en cage !!!
    Nous en parlons souvent en lisant ici et là des témoignages mais lorsque votre homme accepte de jouir 2 à 5 fois par an, de porter une cage H24, de confier finance et administratif à sa Maitresse, de faire chambre à part, de la voir prendre des amants tout en se voyant dénier le même droit nous avons du mal à discerner le tigre ???
    La liste ci-dessus n’est pas exhaustive mais bel et bien lu ici au gré de différents témoignages de Maitresse.

    • Dans des temps immémoriaux, mon époux fut, bel et bien, un tigre fougueux, perpétuellement en chasse et moi, une jolie petite oie blanche, à peine sortie de sa province natale, qui n’avait des yeux que pour lui. En 27 ans de mariage, les choses ont bien changé et il faudra peut être un jour que je raconte ma vie pour expliquer ces bouleversements dans notre vie de couple.

      Quoi qu’il en soit, ce couple tient bon et sa stabilité d’aujourd’hui repose essentiellement sur le fait que mon cher époux ait déposé les griffes, ait finalement accepté de se soumettre sans restriction à ma volonté, il y a maintenant plus de sept ans. Cela ne s’est pas fait sur un simple claquement de doigts. Tous doivent en être bien conscients : on ne construit pas un rapport tel que celui-ci en deux jours ! Il y a beaucoup de barrières et d’obstacles à franchir avant de parvenir à cette sorte d’équilibre inversé que constitue un couple gynarchique.

      Et pourtant, tout a réellement commencé sur sa propre idée, alors que notre union partait en confetti. C’est lui qui a, en quelque sorte, décidé de me remettre les clefs du couple. Et c’est encore lui qui m’a proposée d’enfermer son sexe dans une cage, en gage de sa fidélité et de son abnégation. Cette cage et sa clef sont devenues les nouveaux anneaux de notre mariage. Ceux qui placent mon plaisir avant le sien sur lequel j’ai encore à ce jour un contrôle total.

      Tout ceci, me direz-vous, est hautement symbolique, j’en suis consciente mais la Vie en est parsemée et j’aime me raccrocher à celui-ci

  23. Bonjour Madame,
    Je vous votre PS très intéressant. Néanmoins, comment pourriez vous introduire, sans jeu de mots, ce sujet à côté de la machine à café?

    Merci de votre réponse

    Bon après midi
    Mes respects

    Antoine

  24. Bonsoir Mesdames, messieurs,

    Cage ou pas cage et pourquoi pas les deux de temps à autres. En fait par expérience, j’ai appartenu à une Maîtresse pro 24/24 7/7 et je ne portais pas de cage. La cage peut servir comme l’a dit une Dame pour le lointain quand le mâle n’est pas en présence de La Dame, mais une fois en sa présence, Elle peut très bien le libérer. En fait, je crois qu’il ne s’agit que d’une volonté Féminine à un instant T.
    Ensuite, certaines Dames aiment faire plaisir à leur soumis et les habillent d’une cage pour son plaisir à lui. Car, la cage est souvent une volonté masculine.
    En appartenance, un mâle doit savoir contrôler ses pulsions parce que justement, il ne s’appartient plus… La cage n’est qu’un joyaux pour lui rappeler sa condition nullement un outil de coercition.
    D’ailleurs un mâle encagé peut jouir aussi bien qu’un mâle libre

    cordialement

  25. Bonjour Mesdames, messieurs,

    Cage ou pas cage et pourquoi pas les deux. La cage peut servir comme l’a dit une Dame pour le lointain quand le mâle n’est pas en présence de La Dame, mais une fois en sa présence, Elle peut très bien le libérer. En fait, je crois qu’il ne s’agit que d’une volonté Féminine à un instant T.
    Ensuite, certaines Dames aiment faire plaisir à leur soumis et les habillent d’une cage pour son plaisir à lui. Car, la cage est souvent une volonté masculine.
    En appartenance, un mâle doit savoir contrôler ses pulsions parce que justement, il ne s’appartient plus… La cage n’est qu’un joyau pour lui rappeler sa condition nullement un outil de coercition.
    D’ailleurs un mâle encagé peut jouir aussi bien qu’un mâle libre

    cordialement

  26. Bonjour à toutes et tous,

    En voilà un jolie sujet

    N’ayant pas trouvé de compagne, de maitresse
    et bien, je suis bien obligé de faire seul
    Et c’est grâce a votre site , que j’ai commencé
    avec les cages et les gods ( sourire )

    Car on peut dire que c’est deux sujets
    vous tiennent particulièrement à cœur (sourire )

    Alors j’ai acheté une cage trop lourde, puis une trop grande
    et puis une trop petite ( ca tire un peu fort )
    Je reconnais que au début c’est dure ,
    mais une fois passé le cap des 4 ou 5 jours
    on l’oublie ( le zizi reste en place ,…)

    Alors j’ai opté pour les dents de kali et l’anneau du docteur ….
    ( le principe une bague avec des pointes )
    Et l’oiseau étant libre , si l’idée lui vient de prendre son envole
    d’avoir envie de chanter et bien il se fait vite rappeler à l’ordre

    Alors ( with or without ) pour la domination

    Pour ma part, j’aime punir ce zizi,
    comme j’apprécie le god
    ( j’en profite pour passer une annonce
    je souhaiterais rencontré une godeuse passionnée
    pour vivre l’intensité d’un telle moment )

    je trouve plus intéressant de le punir de le contraindre
    que de l’enfermer
    l’enfermer, c’est un peu l’oublié
    ( comme les prisonniers aux oubliettes )

    Alors que le contraindre, c’est reconnaitre sa présence

    je vais essayer de développer mon propos

    dans un second mail

    ( le deuxième mail contient les photos des objets cités
    Merci de pouvoir mettre les images Madame Marie Séverine )

  27. Bonjour,

    @Marie, je me retrouve complètement (à la différence, comme toujours, de Luca) dans ce que vous dîtes. C’est exactement cela que je conçois comme une domination de ma femme sur moi. Quitte à ce que la frontière entre la domination de ma femme sur moi et l’acceptation de ma soumission à ma femme soit floue. Bravo Marie pour ce mode de vie, paroxysme d’une domination féminine épanouie au sein du couple.

  28. Il y a trois choses je pense qu’il faut comprendre dans l’utilisation de la cage de chasteté :
    – la valeur symbolique (le port de la clef au cou de nos femmes est forte en symbolique de soumission envers notre KH voire d’infériorité)
    – il s’agit d’une preuve d’engagement comme l’est par exemple une alliance
    – enfin, il s’agit aussi d’une preuve, d’un témoin de confiance et tout doit être fait, je pense, par la KH pour maintenir une forme de pression, de dissuasion envers son soumis. Une forme de scellé qui conditionne notre sort. Si le scellé est endommagé, la sanction est inévitable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *