Punition : la prière des pouces

Il manque des idées de punitions originales, sur notre site !

Alors je vais vous en proposer une que j’utilise de temps en temps. C’est une punition de type contrainte non bloquante, qui vous permet de garder votre mari disponible pour vous servir et le laisser libre, dans une certaine mesure, mais en l’obligeant à faire avec un petit handicap plutôt désagréable. Mais c’est une punition, n’est ce pas ?

Il s’agit de lui ligoter les pouces ensemble, tout simplement. Demander lui de vous présenter ses deux pouces cote à cote, bien dégagés, et avec un petit rouleau de scotch coloré, ou de chatterton, vous liez les deux pouces ensemble, au niveau de la première phalange. Ensuite, il peut continuer à vivre, à cuisiner, à vous apporter un café, mais c’est un peu plus compliqué pour lui car il se retrouve avec ses deux mains jointes dans ce joli geste permanent de prière. Tout sera donc fait plus lentement, plus difficilement, avec quelquefois un peu de casse …

Par ailleurs, si jamais votre mari se le permet encore, plus de caresse au passage, de tripotage, ou autre petit plaisir bénin mais devenu impossible du fait de cette situation ridicule. Cela peut durer assez longtemps, ça n’est pas cher, et il sera très pressé que ça finisse, ça ne l’amusera pas très longtemps. A genoux devant vous, cela lui donne un petit air de supplier que personnellement j’aime beaucoup.

Pour celles qui aiment que ce soit plus … verrouillé (et j’en suis !), on peut investir dans ce petit dispositif : Menottes de pouces
Je vous conseille dans ce cas de mettre un peu de chatterton à chaque pouce avant, pour le confort, et ne pas abîmer la peau. Mon avis est toujours le même : plus c’est confortable et secure, plus le supplice peut durer …

Avec ce dispositif, plus de risque que le compagnon se libère tout seul en faisant semblant que le lien ait cédé accidentellement, pour se reposer un peu, voire forcer benoîtement la fin de la punition. La clé part sur votre pendentif ou dans la poche, et c’est vous et vous seule qui déciderez de la durée !

Une variante amusante est de lier les deux derniers doigts (les auriculaires). Cela permet une meilleure agilité quand votre mari doit travailler, cuisiner par exemple. Et pour finir, vous pouvez aussi lui lier les deux gros orteils, au lit bien sur, où lors d’une mise au sol. Et ça marche avec les menottes (avec les mêmes précautions). Je vous garantis qu’il sera surpris et très gêné ! On peut le faire avec un lacet, c’est assez joli.

Je n’ai jamais essayé de lier les 4 pouces ensemble, mais si l’une d’entre vous essaie, elle le raconte n’est ce pas ? ^^

11 Commentaires

  1. Toujours beaucoup d’imagination madame MARIE SÉVERINE.
    Respectueusement.
    M

  2. C’est cruel mais ça doit être tellement bon .J’en rêve de rencontrer une Maîtresse qui aurait plein d’idées comme Vous Mesdames .

  3. Bonjour
    une petite idee amusante passer des elastiques dans l anneau de sa cage de chasteté et quand il est nu a coté de vous vous tirez dessus plus ou moin fort selon son humeur sa le remet en place et selon ses fautes

  4. Merci pour ces idées de punitions. C’est vrai qu’elles sont toujours les bienvenues, surtout quand on a un soumis aussi « fougueux » que le mien… je suis parfois dépassée par les événements ! Cette punition simple et (sûrement) efficace va pouvoir m’aider.
    Je reste tout de même toujours indécise sur le temps des punitions… Quelles limites doit-on se fixer ? J’ai encore des scrupules, et parfois pitié en le voyant… je ne suis pas encore assez ferme je crois.
    Merci en tout cas, je vais l’essayer rapidement !

    • C’est en effet assez compliqué de gérer les durées. Si on abuse, c’est contre-productif, le soumis peut même se braquer, s’isoler mentalement. Il faut donc aller juste un peu trop loin pour lui, pour que ce soit une punition, et ensuite arrêter.
      Mais attention, pour arrêter, il faut un dernier exercice de soumission. Lui faire répéter qu’il va se soumettre, des phrases rituelles du genre « tu ordonnes, et j’obéis. Tu décides, et j’exécute ».

  5. je suis le soumis de maitresse didine.et je vous écris en ayant les pouces attachés avec un bas bien serré,c’est dur.elle a eu cette idée en venant sur votre site.merci pour elle.et a distance je l’a remercie car c’est pour le bien de mon éducation.

  6. bonjour,et bravo pour votre site.
    j’ai présenté votre site a ma femme qui est aussi ma maitresse depuis trois ans.et je m’en suis mordu les doigts samedi dernier.car elle a beaucoup aimé et m’a imposé la priere des pouces durant plus d’une heure.au début je ne voyais pas ou elle voulait en venir.elle me les a attachés bien serré avec un bas.et j’ai très vite compris que c’était désagréable et que je devenais gauche en faisant n’importe quoi.la prochaine étape sera de la servir ainsi attaché.
    encore merci pour ma maitresse grâce a votre site elle s’épanouie encore plus dans ma domination.
    le soumis lolopette

  7. Bonjour à tous et respects aux femmes dominantes. depuis presque 2 ans sans collier (difficultés à retrouver une Maitresse) je souhaite vous relater de toutes petites parties de mon vécu en 2015 et concernant plus particulièrement aujourd’hui une mesure à laquelle je ne m’attendais vraiment pas les premiers jours de mon appartenance en janvier 2015. Je vous présente donc ici sous une forme non romancée mais plutôt technique : la tonte disciplinaire. Contexte A : première mesure de discipline suite à une omission même vraiment mineure et pour affirmer pleinement votre autorité suprême.
     Contexte B : application d’une mesure règlementaire en mode dressage ou en mode rééducation pour affirmer votre autorité suprême.

     Imposer lui une mesure qui ne manquera pas de le perturber totalement au plan psychologique et qui prouvera votre détermination de cheffe et votre dureté. Faites en sorte de mener cette opération au tout début de la « relation », n’attendez pas. Vous pourrez profiter de n’importe quelle opportunité dans les 48 premières heures sous votre coupe.

     J’évoque ici comme exemple le déroulement de : La tonte disciplinaire en contexte B :

     1°) Prévenez- le, second ou troisième jour en appartenance, qu’il va rapidement découvrir les règles en place chez vous. Avertissez- le à ce titre qu’il doit être coiffé correctement et comme vous le souhaitez. Expliquez- lui qu’une coupe de cheveux spéciale est règlementairement applicable ici chez vous en mode de rééducation et que vous y attachez grande importance pour des motifs d’hygiène, des motifs liées à l’allure recherchée pour un vrai soumis. Expliquez lui qu’un soumis doit être à l’aise et que la coupe de cheveux est un élément d’hygiène.

     2°) Montrez lui quelques heures plus tard, fièrement posés sur votre bureau, une grande serviette, la très grosse tondeuse électrique, le rasoir à lames, le petit miroir pour s’admirer et la mousse.
     3°) Ordonnez lui calmement de venir s’agenouiller sur une grande serviette entièrement nu et bien épilé, porteur de bas et baskets d’entrainement, et tête placée basse. Là il commencera à comprendre qui commande et qui décide. Montrez- vous d’une humeur massacrante. Placez- vous derrière lui, vos cuisses vous permettront de bien lui enserrer et tenir sa tête. Débutez en appliquant fermement la tondeuse dans son cou et en créant un large sillon central partant du cou, caressant la nuque jusqu’au au front, et en y revenant plusieurs fois avec insistance, (ordonnez- lui de se regarder dans la glace) puis de part et d’autre et sans aucune précautions esthétiques particulières.

     5°) Vous ne serez pas sans lui annoncer, façon de lui prouver s’il en était besoin votre détermination : «Chaque semaine je vais surveiller la repousse et chaque semaine ce sera régime boule à zéro, ce que je nomme RCD : rasage crânien disciplinaire ». Opérez le RCD complet à la machine puis application mousse et rasoir à main pour un crâne entièrement lisse et bien blanc. Rasage systématique des sourcils.

     6°) L’opération terminée faites lui bien nettoyer et ranger les ustensiles dans la pièce lui servant de logement au garage et obligez-le à s’admirer à nouveau dans la glace. Ordonnez aspiration des cheveux au sol. Faites des prises de vue avec dans ses mains une ardoise portant son numéro de matricule et indiquez- lui qu’il a maintenant l’allure d’un vrai soumis. Exigez le port du plug et retour devant sa Maitresse.

     7°) Placez- le cette fois entièrement nu en position « piquet de pénitence » mains sur la tête, les deux jambes en écart de 30 cm, pieds nus à plat ou mieux en baskets , alterner les périodes pieds à plat et pieds en extension, ses genoux légèrement fléchis avec station pendant 2 heures, l’extrémité du nez touchant le mur, perché sur un petit escabeau. Il en sera extrêmement humilié et il prendra vraiment conscience de sa condition de véritable soumis. L’humilier de cette manière lui fera comprendre que vous ne jouez pas, que vous n’organisez pas de séances mais que vous êtes bien sa Maitresse, sa dominante.

     8°) Durant la pénitence expliquez lui à nouveau qu’il n’est pas en punition et que la tonte est un souhait esthétique de sa Maitresse pour modifier son allure afin qu’il vive pleinement sa condition de véritable soumis. « Comme un chien tu seras toiletté chaque semaine !! cela afin de te faire comprendre que tu n’es qu’un animal de compagnie. Je t’ai placé en pénitence, non pour te punir mais seulement pour que tu comprennes bien que je te rééduque et que je suis la dominante » Rappelez- lui également qu’il est là pour la première année en rééducation et que vous comptez bien le mettre au bon rythme et le façonner comme vous l’entendez. Dites lui bien que vous ne souhaitez pas que ça bronche, aucune manifestation de mauvaise humeur ! Obéissance et souplesse totale, au doigt et à l’œil. « Tu marcheras au pas sous peu !! »

     9°) Complétez la mesure en le prévenant que chaque lundi à heure fixe il devra se présenter devant vous pour son RCD hebdomadaire avec son matériel de tonte placé dans une corbeille dédiée et avec le sourire….. Dites- lui bien aussi pendant qu’il est en pénitence : «Ta rééducation ne fait que débuter et je vais te serrer progressivement la vis un peu plus chaque semaine. Je vais faire de toi un vrai soumis, tu devrais en être fier. ».

     10°) Le dernier point : vous profiterez du premier rasage crânien disciplinaire pour lui faire adopter de façon définitive et permanente le port du collier de votre choix (cuir de couleur où métal selon les gouts). Le port du collier ajoute une note « appartenance » très forte. Une fois tondu et porteur de son collier, vous débuterez son apprentissage de marche canine.
    Nota : s’il est retraité aucun problème. S’il travaille il expliquera à ses collègues que c’est son souhait personnel d’être toujours net et que c’est la mode. Vous pouvez décider d’un rasage mensuel, bi mensuel ou hebdomadaire si inactif ou retraité.

  8. Non vécu en 2015 car impossibilité pour ma Maitresse de trouver un tatoueur discret et acceptant. Je livre ici approximativement ce qui était prévu pour moi sous forme non romancée et non imaginaire.
    Contexte B : application d’une mesure règlementaire en mode dressage ou en mode rééducation pour affirmer votre autorité suprême

     Cette mesure satisfait le besoin de propriété de la Maitresse et suprématie complète. Elle transmet au soumis un incomparable signal d’appartenance. Vous lui annoncerez cette mesure au dernier moment. Elle nécessite pour vous d’accompagner votre soumis en ville. « Vers 15h00, tu te présenteras à mes pieds en pénitent pour enfiler mes bas et me chausser puis tu t’habilleras car nous sortons, nous allons te faire tatouer chez un Monsieur qui fait cela très bien. Tu te mettras en survêtement et en baskets pour passer incognito. Préalablement, et juste avant de partir je te libèrerai de ta cage, nous la remettrons immédiatement au retour, ne crains rien…. Par contre, tu vas garder le plug d’entrainement dimension moyenne que tu portes actuellement, nous allons marcher un bon bout de chemin et c’est excellent pour ta petite cavité anale.»

     Les opérations de tatouage seront en effet réalisées par un professionnel et ce sera sur rendez-vous. Vous lui aurez préalablement tout expliqué.

     En particulier : le contexte (la domination), les emplacements devant recevoir marquages, prévenez-le que vous souhaitez assister.

     De retour, vous organiserez une séance éducative pour lui apprendre à vous présenter correctement ses parties corporelles tatouées lorsque vous ordonnez une présentation de discipline.

     Nous conseillons 2 types de marquages :

     Le numéro de matricule suivi de la date d’arrivée

     Le surnom

    Le numéro de matricule doit figurer obligatoirement à 4 endroits :

    a) Le tatouage du matricule sera réalisé juste au dessus de l’ensemble pénis – testicules, centré sur la tonsure et frontalement mais non dissimulé par les anneaux de la cage destinée aux restrictions sexuelles. Ce marquage réglementaire forme un léger arc de cercle partant de la naissance de la poche testiculaire gauche pour se terminer près de la poche testiculaire droite.
    b) Le tatouage règlementaire du matricule de propriété au fessier : en rouge et le plus près possible de l’anus épilé, bien visible durant les exercices de suprématie féminine, sur la fesse gauche en gros caractères afin d’être bien lisible : 2 cm.
    c) Tatouage réglementaire du matricule de propriété entre sa zone testiculaire et sa trouée anale.
    d) Tatouage règlementaire du matricule sur ses deux voutes plantaires, en partie centrale des courbures.
    (Avec des caractères de 5mm) pour qu’on le reconnaisse lorsqu’il est à genoux en position d’attente pieds cambrés en activités de groupe. Certaines Maitresses préfèrent sur la partie arrière (plante des pieds).

    Le surnom du soumis :
    Le surnom doit figurer sur chaque épaule bien visible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *