Récits de fiction

Bonjour,
Suite à plusieurs demandes et propositions, nous publions dans cette rubrique des récits de fiction, qui nous sont transmis pour publication par des lecteurs ou des lectrices.

Contrairement aux articles de blog et aux commentaires, qui sont et doivent rester basés sur notre vie réelle, quotidienne, et qui ont pour but de progresser dans la domination, les « récits » sont romancés (ce qui ne les empêche pas d’être basés sur du réel), ils ont pour but de raconter, d’évoquer, de faire rêver ou réfléchir, ou simplement d’exister en tant que jolis textes.

Gourmandes africaines ! Un nouveau venu, Deadlock, qui commence fort ^^

Petra et son porte-manteaux … Enfin une suite de la vie avec Petra. Captivant !

Le conte de Julien, jeune étudiant pris en mains ….  Le tout nouveau récit du site (2 épisodes)

Moi Florence : le petit dernier de Slavio63 !

Ma vie avec Petra  (un premier texte en ligne pour le moment)

Les cadavres ne bandent pas (Camille Destouches, un petit nouveau et un texte sautillant !)

Les textes de Slavio63 : un premier récit de cet auteur quasi professionnel, tout en nuances

L’histoire de Shannon (2 épisodes en ligne sur 6)

La Méthode A.D.E de GEOR : le dressage

Bonne lectures

88 Commentaires

  1. Bonjour,

    je voudrais signaler un petit roman que j’écris sur Doctissimo et qui parle, entre autres, de mise sous cage de chasteté :

    http://forum.doctissimo.fr/doctissimo/recits-erotiques/aline-bdsm-soumis-sujet_11231_1.htm

    Merci.

    jph

    • Bonjour jph,
      Le lien Doctissimo vers votre petit roman est invalide…
      J’aimerais bien lire vos écrits, vous serait-il possible de nous donner un autre lien, ou de me l’envoyer par mail ?
      D’avance merci
      Francis de Joa

  2. Nous voila déja arriver a la 2eme partie de l’histoire
    bien sur vous pouvez prendre des notes , des idées , qui sont toujours a faire , et a pratiquer avec une grande complicité et un amour réciproque
    merci a vous de me publier et de me lire
    j’en suis trés toucher
    votre humble serviteur Shannon

  3. Bonjour a toutes
    Aujourd hui fète des pères il a le droit de me servire de papier wc toute la journée et faire un prélavage de mes petites culottes avec la langue
    Bonne fetes des pères
    Florence

    • Super idée meme pour la gross comm j’espere 😉

      • Bravo pour votre site ; Je constate que dans le cadre de la domination les filles sont moins regardantes quand aux toilettes – Ma domination a commencé comme cela elle prenait gout à ce que je tire la chasse derierre elle , outre le fait que dans nos ébats le fait de rencontrer d’autres hommes la faisait ruisseler de plaisir – Je lui ai fait promettre de me tromper a la moindre occasion ce qu’elle a réalisé tout naturellement – Puis sont venues les questions sur la taille de mon sexe elle a remarqué apres recherche que j’etais dans la tranche ou 70 pour cent des hommes sont plus virils que moi (en cm) – De la j’ai completement perdu pied avec elle, je suis devenu le merdeux (elle m’appelle comme ça) faire l’amour avec moi ne l’interesse pas elle m’appelle lorsqu’elle est assise sur le trone pour la lecher elle me dit « viens machin » je m’exécute avec grand plaisir car c’est un honneur pour moi qu’elle me fasse partager son intimité comme cela – Je la comble en me masturbant devant elle quand elle rentre de chez son amant ou en buvant du liquide doré devant elle , ça la détend – Elle reste avec moi et se bloti le soir dans mes bras nous sommes heureux comme cela …

  4. Réaction, réflexion, résistance, répulsion, révolte… répression, réajustement, résignation, réalité… réciprocité et réussite. Tous ces mots résonnent dans les DS, ils en constituent l’ADN qui fait que toutes sont cousines et toutes sont différentes.
    Même sans soumination, le mec transmet son ADN par ses chromosomes de soumission. Mais le mec n’est pas un sujet (sauf de sa reine).
    Ce qui m’intéresse, me passionne, c’est le plaisir que prend maîtresse, quel est-il, comment lui en donner plus, quand ? Le sait-elle, seulement ?
    Devient-elle plus sexuelle grâce à ce mode de vie, ou est-ce sa tendance et ses appétits qui l’y ont amenée ?
    On est tous d’accord, il y a des zones érogènes. Certaines prennent le dessus en leur temps. Facile. En tout cas, facile à tester : ma Déesse a-t-elle envie ou besoin de tel ou tel massage ? De sentir ma langue à tel ou tel endroit ? Il suffit d’essayer et d’être attentif au retour.
    Il y a l’état d’esprit, fatigue, forme olympique, énervement, calme olympien, sommeil, insomnie, manque, saturation, chaque état réclamant un soin spécifique (voire aucun soin), les combinaisons étant multiples.
    Il y a enfin votre fascinante particularité, que sans doute certains qualifient de perversion (mais alors, vive la perversion) : le sentiment de
    suprématie. A lui seul, il explique et complique tout, justifie et condamne tout, mais il est surtout, à mon avis, le pilote de votre jouissance. Je veux bien dire à Vous, les reines, l’association de malf… de dominas à l’origine de ce site, et toutes vos cousines.
    Aucun schéma n’est possible : Inverser le rapport homme/femme juste pour le principe ? Les vraies dominas sont en fait des hommes ? Oui, comme les gays sont du sexe opposé dans leur tête. Vous êtes donc… des pédés ? Sauf celles qui féminisent leur soumis et le traitent de salope ? Zut, on s’y perd. Ou alors, elles ont souffert et se vengent en faisant subir le même traitement aux hommes ? Ah, flûte, ils aiment ça… mais qui sont-ils, eux, d’abord ? Une seule réponse (qui est une question bien entendu, vous restez des femmes^^) : Quel intérêt auriez-vous à imiter des singes grossiers ?
    J’ai l’impression qu’il s’agit d’une ivresse de la possession et… d’un pragmatisme fait d’intelligence et de générosité : Jouir de l’utilisation de
    votre objet, auquel vous êtes attachée car il est façonné pour agir exactement comme vous le souhaitez. Pourquoi celui-ci ? Sans doute par instinct maternel, vous l’avez dressé comme on éduque un enfant. Certes, c’est sans la fascination qu’exerce un bébé ni les précautions qu’il requiert, mais avec tout de même de l’amour. Sa docilité a été gagnée point par point, chaque étape (comme l’accoutumance de son anus à la sodomie), facilitant la suivante, accélérant la progression vers cette possession totale, idéale. Où est le pragmatisme ? Dans la satisfaction de votre soumis. Qu’il soit votre premier ou votre n-ième, celui-ci ne vous aime pas par hasard, il est comblé par cette domination dont vous lui faites cadeau, même si vous vous faites aussi ce cadeau à vous-même. C’est pragmatique, intelligent et généreux.
    Quant aux actes sexuels, même chose. S’il est là, c’est que votre orgasme est une des réussites, une des justifications de son existence !
    Que vos jeux soient différents, c’est parfait. Jouir en vous faisant lécher, les vanilles le font aussi. Jouir en le sodomisant… c’est votre domaine, fascinant. Même organe, similitude du plaisir : se faire pénétrer, c’est bon, et ça n’a pas de raison d’être meilleur chez l’homme ou chez la femme, mais sodomiser, jouir en le faisant, même sans gadgets internes (que je trouve par ailleurs intéressants)… pour une femme, c’est magique. C’est une preuve de plus de la place énorme de la cérébralité dans votre plaisir : l’orgasme de suprématie gynarchique. Il semble si intense qu’il force (aussi^^) l’admiration ! Et, les soumis en témoignent, qui éprouvent le plaisir-miroir, l’orgasme d’ivresse submissive. Ce bref moment de folie rend ouvert (aussi^^) à une obéissance transcendante, c’est à ces moments, par exemple, que l’uro et la scato peuvent être initiées.
    Les petites nouvelles que nous avons tous écrites un jour ne sont pas des fantasmes, car le jour de les réaliser peut arriver n’importe quand, si on y a déjà pensé ne serait-ce qu’une fois. On découvre alors cette puissance de l’imagination (celle des orgasmes gynarchiques). Ainsi Véro, avec qui je sortais, m’a simplement demandé un jour de me placer sur le dos en écartant mes jambes, s’est empalée sur moi en grande commanderesse, et a donné elle-même les coups de reins. Un grand classique à recommander aux débutantes. C’était fort, comme signal, surtout qu’elle chuchotait des mots très… crus (qu’elle a nié avoir dits) ! Quelques semaines plus tard, elle m’a pris avec un strap-on. Pas par surprise, elle a pris son temps pour me convaincre d’essayer. J’étais cette fois sur le ventre, elle allongée sur moi, plaquant ses seins sur mon dos, s’insérant brutalement entre mes cuisses, elle voulait pouvoir serrer les siennes. Elle a joui vite, a coups de reins violents, en me tenant les épaules par dessous, essouflant à mon oreille des insultes impensables. C’est là que je me suis demandé comment un tel orgasme était possible. Cette question m’obsède toujours et s’ajoute à la magie de ces souvenirs. Elle aimait aussi regarder la télé avec ma tête entre ses cuisses. J’ai adoré sentir ses contractions lors d’un rire ou la molle chaleur dans ses moments d’émotion. J’aiappris à la faire jouir au bon moment. Elle a ensuite poussé (aussi^^) sa formation, et à la fin, me prévenait juste d’une petite tape avant d’uriner dans ma bouche ou d’une poussée vers le bas pour y satisfaire son autre orifice. Si c’était un DVD, elle mettait tout de même sur pause pour profiter de l’instant, vu qu’elle adorait ça et moi aussi.
    Bon. Elle était folle, dommage.
    Mesdames, je vous aime, excusez cette réflexion un peu en vrac sur le partage du plaisir gynarchique, le sujet est si vaste et je me pose tant de questions. Souhaitez-vous que je vous parle de mon ennemi, le sadisme ? (des coups et des douleurs, ça ne se discute pas ? si ^^).

    • Marie Séverine

      Il faut que je note d’écrire un article sur l’ivresse de la domination et ses dangers potentiels ^^
      Car la capacité à jouir se développe, oui, et les retenues d’antan fondent. Il faut faire attention de ne pas fondre tout court …

  5. J’ai 34 ans, et je voudrais faire un lexique sur les dominas. Ma recherche est basée, sur les vrais dominatrices et je serais curieuse de savoir quand ces dominatrices ont été attirées par la domination de nos sous-hommes. Donc l’intéret est de connaitres l’âge de cette attirance et surtout les très jeunes filles, leur premier esclave et leur âge, dernier point les lieux. Exemple Claire première fois a 15 ans esclave ami de mon père 36 ans a chalons, il m’écoutait comme un chien, je lui jetait ma culotte et mes chaussettes et allait les chercher, son kdo renifler mes dessous en se branlant. merci pour votre aide. lolita

  6. Bonjour…je découvre votre blog . félicitations !!
    Je suis un homme de 50 ans, en couple depuis 11 ans avec une femme de 10 ans plus jeune que moi.
    En novembre 2013 j’ai franchi le pas et je lui ai expliqué ce qu’etait une cage de chasteté. j’en ai ( avec son accord) commandé une . une BIRDLOCKED en silicone.
    Au début elle était réticente à me la faire porter….elle trouvait cela nul. Puis très vite elle s’est remémoré que je l’avais, par le passé, trompé à 2 reprises.

    Cela fait maintenant 7 mois , dès que je m’absente pour raisons professionnelles, elle me dit : Hep…hep…. tu pars pas sans ta cage ! Elle apprécie ( comme elle dit ) me punir et se sent rassurée… Mais ce n’est pas pour autant que elle me l’enlève quand je rentre…..
    Tu as voulu jouer….et bien jouons mon chéri… Je suis resté 18 jours enfermé ( c’est le record)
    Au début c’est un sentiment d’excitation……puis très vite la frustration prend le dessus. Ensuite c’est le déni. Pas le choix………
    Actuellement virginie me puni pendant ses periodes de regles. ….ainsi je n’ai pas envie de la toucher et elle sait que je lui fou la paix le soir.
    Nous avons acquis une cage en acier qui est plus hygiènique. mais elle se voit plus sous le jean’s…
    Je vais lui dire qu’elle vous contacte afin d’échanger avec vous ses impressions sur ma chasteté.
    Je dois dire que depuis qu’elle m’impose la cage, ( et les féssées quotidiennes) notre couple se retrouve dans une nouvelle sexualité et on adore !!!!
    Faites porter des cages à vos hommes !!!!!
    A bientot…
    Mon mail pour ceux ou celles qui veulent m’ecrire : alexmassages@live.fr

    • Marie Séverine

      Merci Philippe.
      Si tu as trop de messages pourris, dis le moi je le retirerai de ton commentaire.
      Sinon, beau témoignage.
      Et si tu veux aggraver ton cas, n’hésite pas à nous envoyer ta femme, on la conseillera, pour l’aider à te resserrer progressivement. On a beaucoup d’idées tu verras ^^

      • Merci marie séverine.
        Je vous ai envoyé par mail le signalement de virginie afin que vous la contactiez de façon anonyme, dans le but de la faire progresser dans la domination.
        je précise : de façon anonyme et diplomate, progressive. sinon elle va se bloquer.
        je vous fait confiance…… Merci d’avance.

    • ma compagne commence a y prendre gout , j’espere qu’elle va s’endurcir avec les mois , moi aussi j’ai fauté dans le passé et elle n’a pas oublié , merci des commentaires

  7. notre couple etait devenu un enfer car ma femme ronchonnaits ans arret netait kamais contente et moi je repliquais et ça faiait des disputes à n’en plus finir, jusqu’au jour où lasse de répliquer,je ne repondis pas laissant lon epouse deverser sa colere et les injures sur moi, alors elel s’arreta d’un coup et s e radoucissant me dit doucement mais fermement »Jean va me chercher à la cave la laise, la grande de notre pauvre chien decede l’an dernier, je l’ai conservée en souvenir ,je l’ai mise dans un tiroir de la vieille commode, elle y est encore,tu n’as qu’à chercher,vas y » interloque je ne réagis pas mais par curiosité devant cetet attitude inatendue j’obtempérais, Apres quelques recherches je finis par touver cette vieille laisse en cuir attachee encore à un collier de chien à clous exterieurs. Elle m’ordnna de nettoyer le tout et voyant que je le faisais sans rechigner elle me dit » he bien dis donc, voila comme je te preferre, docile comme tout, mais questce que ça cache? Je repondis »he bien tu seras etonnée mais jamais tu ne m’avais donné d ordre et ça m’a bouleverse, je me suiss enti tout d’un coup comme un vilain petit garçon, coupable devant ti et ça m’a plu de t’obeir ans rechigner, bizarre, non?? Non pas bizarre reprit ma femme mais ça t’as revele ton cote finalementsoumis, tu en as eu assez de me tenir tete et tu t’es soumis depuis le temps que j’attendais ça, enfin tu as compribon maintenant ej epux te dire mon cheri que je te fais cocu depuis un an avec ton copain Roland, il me satisfait bien mieux que toi et maintenant que je te l’ai dis je ne veux plus mec caher, il viendra ici coucher avec moi ouvertement, tu pourras assister de temps en temps, je suis sure que ça t’excitera mon petit cocu… c’est ainsi que commença ma soumission totale ama chere epouse

  8. Je constate que mon commentaire a été supprimé. Je ne le pensais pas déplacé. J’exprimais avec un peu d’humour ma difficulté à lire certains textes.

    J’adresse toutes mes excuses envers la modératrice qui a jugé bon de retirer mon commentaire. Je formulerai mes remarques par mail dorénavant.

    • Bonjour,
      Non, nous n’avons pas bloqué de commentaires de ta part. Ni encore moins supprimé.
      C’est très rare, il faut vraiment que ce soit un commentaire très véhément, ou insultant, ou déplacé, ou rempli de pubs. Nous sommes très permissives ! Vérifie s’il te plait, et continue de t’exprimer !

  9. Le témoignage de René me met mal à l’aise. Outre la forme qui, comme le dit si bien Kashmir, « mérite correction », le fond montre un trop grand mépris envers le soumis. Ce n’est plus de la domination, c’est de l’avilissement. Là, il me semble que l’amour a disparu.

  10. Bonjour marie séverine….
    Je vous ai signalé ma compagne virginie il y a quelques temps.
    Je ne sais pas si vous avez pris contact de façon anonyme avec elle, mais depuis une semaine, je la trouve beaucoup plus ferme et stricte dans ses directives.Elle est plus sure d’elle.
    Elle est même revenue des courses avec une petite culotte rose fluo ( avec un petit noeud blanc devant) en me disant : cadeau !
    Je sent que elle evolue vers de la rigueur et de l’autorité et qu’elle ose imposer ses idées et ses choix.
    Alors, même si ce n’est que le début, je vous remercie par avance pour vos conseils

  11. il y a t’il moyen que vous preniez contact ( discrètement ) avec ma compagne , que je sens prete a évoluer vers une domination réelle , merci de votre réponse .

    • Marie Séverine

      Bien sur, il faut aller à l’onglet signalement pour les instructions.
      Mais en ce moment on est un peu en retard…. On traite tout, mais avec du délai …

  12. tout ceci est tres excitant et tres passionant

  13. Bonjour Marie Séverine,

    Je trouve votre site très intéressant et je sais que vous prenez régulièrement contact avec beaucoup de femmes suite aux demandes de leurs compagnon.
    Pouvez-vous nous faire part de votre taux de réussite?
    Le monde est en pleine évolution, et il me semble que nous sommes seulement à l’aube du siècle de la Femme.
    L’éducation, souvent de type judéo-chrétienne, empêche beaucoup d’entre elles, de passer de la chambre, à la réalité de la vie de tout les jours.
    Même certaines, trouvent cela ridicule et infantiles. Ces réactions de rejet sont-elles le fruits de leur éducation, d’une peur de l’inconnu ou de l’interdit?
    Ce n’est pas simple et je ne suis pas certain qu’elles se rendent compte du cadeau que nous avons vraiment envie leur faire.
    Maintenant, mon adorable épouse, me disait aussi, que le fait de penser en tant que dominante, était un exercice qui lui prendrait surement beaucoup d’énergie et qu’elle n’avait pas envie de le faire pour cette raison aussi…

    Je souhaite beaucoup de succès à votre site, et vu le retard dans les mails et les réponses, je pense que vous pourriez un peu déléguer la gestion et/ou les réponses. 🙂
    Courage et merci
    Dans l’attente de vous lire.

    • Marie Séverine

      Nous n’avons pas encore assez de recul pour faire des statistiques.
      Mais il y a plusieurs couples, qui se reconnaîtront, qui se sont lancés ….
      Mais il y a aussi des couples qui ne nous racontent pas, ce qui est tout à fait logique.

  14. Bonjour,

    Nous nous engageons, mon épouse et moi, sur la voie d’une relation de domination / soumission. Je vous ai écrit, avec son autorisation, un mail de signalement dans lequel je vous proposais de prendre contact avec elle. Sortir de l’isolement et partager idées et expériences, sont un atout pour réussir ce projet au sein de notre couple. Elle n’a toujours rien reçu de votre part et j’en suis gêné car je lui avais présenté votre site comme un des seuls abordant avec authenticité ce type de relation. Me suis-je trompé ?
    Klim

  15. Bonjour,
    Je m’appelle Klim et je suis marié à Kloé depuis maintenant plusieurs années. Nous nous sommes engagés dans une relation d/s depuis quelques mois avec un cadre de départ fixé par Kloé et auquel je dois me réferer pour adopter les comportements qu’elle attend de moi. Ce cadre couvre à la fois la vie quotidienne et la vie sexuelle. C’est donc bien une relation d/s permanente et non le temps d’un jeu dans laquelle nous nous sommes engagés. Sans rentrer dans le détail, les exigences de Kloé me concernant portent sur les points suivants :
    je dois avoir un comportement adapté à toutes ses attentes en ce qui concerne nos projets (sorties, voyages, etc…) et nos relations avec la famille et les amis. J’ai été souvent égoïste et négatif vis à vis d’elle dans le passé.
    Je dois prendre en charge les tâches quotidiennes et ponctuelles, anticiper ses besoins et agir en serviteur à sa demande. On échange en amont mais c’est elle qui décide et j’exécute. Sur le plan de mon autonomie, elle peut décider tout ce qu’elle veut.
    Je ne prend aucune initiative sur le plan sexuel, je nai aucun droit d’accès à son corps hors ses demandes. C’est elle qui décide quand, quoi et comment. Ma sexualité est placée sous son contrôle: plus de masturbation sauf à sa demande, port d’une cage (pas encore permanent), éventuels orgasmes et caresses si elle en a envie et offerts comme récompense à un bon comportement. Seul son plaisir compte et je suis là pour lui apporter sans négociation possible.
    Pour les jeux sexuels, c’est bien sûr elle qui décide de leur nature de type bdsm ou non. Nous avons sur ce point, tout à découvrir et inventer. Passer du fantasme à la réalité reste à faire et constitue un vrai challenge pour Kloé.
    Mon rôle de soumis me convient à merveille et être au service de mon épouse 24/24, que ce soit sur le plan de la vie quotidienne ou de la sexualité, me semble aujourd’hui déjà normal. La chasteté, avec le port de la cage, le contrôle total de ma sexualité et le peu d’accès au plaisir que m’impose Kloé contribuent, par une délicieuse frustration, à faire de moi un homme soumis, très soumis, amoureux comme jamais et prêt à tout pour la satisfaire. Mes sensations sont exhacerbées. Rien que le fait de sentir sa main se poser sur ma cage me met dans un état second…
    Bien sûr, comme la majorité de ceux qui sont dans mon cas, de nombreux fantasmes sexuels alimentaient parfois mes pensées à l’intérieur de sénarios plus ou moins élaborés : sodomie, féminisation, liens, punitions,… Mais je dois apprendre à les oublier et à me concentrer uniquement sur ce qu’elle veut. J’ai juste le droit d’espérer.
    Comme j’ai pu le dire au début de ce texte, notre engagement dans ce mode de vie où l’homme est entièrement soumis à son épouse est récent. Kloé avait déjà en partie le pouvoir dans notre couple. Sa pensée philosophique en faisant une féministe non militante convaincue avec, parfois, des tendances gynarchiques. J’adhère à ses thèses et lui laisse donc la liberté de me transformer et de me façonner comme elle l’entend afin de devenir l’homme soumis qu’elle désire.
    Notre cadre de départ est clair et partagé. Nous avançons avec régularité, Kloé en fixant le rythme et le contenu, moi en répondant à ses exigences. Nous percevons déjà, l’un et l’autre, quelques bénéfices quand à la qualité de vie au sein de notre couple.
    C’est avec son accord que j’ai écrit ces quelques lignes. Ce site est le premier dans son genre et apporte un regard nouveau sur ce type de relation en permettant des échanges authentiques entre adeptes de la domination féminine. J’en suis un lecteur régulier et Kloé aime que je lui en fasse lecture en soirée.
    J’ai signalé mon épouse à Marie-Séverine qui, en retour, lui a répondu. Je ne connais pas le détail de cette réponse mais je sais que mon épouse a souhaité poursuivre l’échange avec elle.
    Kloé souhaite que je fasse part régulièrement sur ce site de mon vécu de soumis au quotidien, en proposant des articles. Je sollicite donc les responsables du site pour avoir leur accord et un éventuel cadre pour le faire.

    Bien cordialement à toutes et à tous.

  16. je viens de découvrir ce site. J’adore vraiment et cela me donne de nouvelles expériences à faire avec mon soumis de mari.
    Je vous raconterais en détail notre vie.

    • Bonsoir Céline
      Surtout ne vous gênez pas, vous êtes la bienvenue !
      Vous pouvez même être la vedette d’un article (bon, il y a la queue, c’est vrai ….)

  17. bien jolie declaration

  18. Bonjour,

    juste une petite voie discordante pour expliquer que la D/s peut mener à la fin d’un couple…. j’espère que je ne serais pas dégagé des commentaires…. Nous nous aimions mais mon épouse n’a plus voulu à un moment je ne sais toujours pas pourquoi… A vous lire.

    • Bonjour Pierre. Pour vous « dégager » ? Vous ne dites rien d’insultant !
      Cela peut arriver, mais en général, c’est quand l’un des deux faisait plus ou moins semblant pour faire plaisir à l’autre.
      Avez vous analysé les raisons de votre rupture ?

    • Bonjour Pierre,

      La domination était vraiment très le motif de votre rupture?

      Maîtresse Véronique.

  19. Bonjour Je découvre avec ravissement votre site Merci pour tous ces témoignages..je voudrais apporter ma contribution par un petit témoignage Tout d’abord je voudrais dire que je suis d’accord avec l’un de mes condisciples qui disait que la femme était supérieure à l’homme et que nous sommes là pour la satisfaire …Supérieure intellectuellement, physiquement même si nous pouvons nous, pauvres bonhommes, porter plus lourds qu’elles!!!
    Je suis chef d’entreprise et j’avais il y a quelques temps une relation « normale » avec mon assistante..plutôt dominateur…Un jour elle me demanda de reverser les rôles pour la journée afin que je sois à son entière disposition..je ne savais pas que cette journée allais bouleverser ma vie qui devint un doux enfer quotidien …
    Au départ les ordres étaient simples : Café, cigarettes etc… ce soir-là elle me demanda de rester plus longtemps.. Le personnel parti je me présentais à la porte de son bureau…Elle me demanda de me déshabiller et d’attendre qu’elle ait fini son travail..j’étais debout, nu pendant 25 minutes.. Enfin elle se décida à me prendre en considération..
    -A genoux me dit-elle
    Ce que je fis
    -Regarde moi…elle me mis une gifle cuisante
    -J’ai du te réclamer 2 x de suite le café tu trouves cela normal.
    -Pardon chérie dis-je
    Une nouvelle gifle …
    -Appelle moi Madame dorénavant..
    Elle me pris par les cheveux, m’allongea sur le bureau les fesse en l’air et me fouetta avec une règle métallique
    -Je veux te marquer pour que tu te rappelles que tu m’appartiens
    A partir de ce jour je ne pouvais plus me promener nu chez moi de peur que ma femme ne remarque les traces. Chaque fois qu’elles s’atténuaient elle recommençait.
    Les gifles étaient quotidiennes pour m’éduquer, j’aimais sentir ma joue brûlante après cette correction ..Je l’implorais de m’autoriser à embrasser cette main qui me punissait…
    Son emprise s’accentua de jour en jour, le matin quand nous arrivions nous Madame m’ordonnait de le rejoindre dans les toilettes je devais lui lécher la raie puis son anus, puis elle enlevais sa culotte, urinait dessus et m’obligeait à la porter toute la journée. Difficile les jours de réunion
    Le soir quand nous étions seuls je me déshabillais je passais sous son bureau et lui léchai les pieds ..cela pouvait durer 1/2 heure certains jours..
    Et puis pour mon plaisir et le sien je passais de long moments à lécher sa chatte jusqu’à ce qu’elle jouisse Je pense que la situation à changer l’intensité de ses orgasmes tout comme le mien.
    Le summum été quand elle m’a ordonné d’acheter un god ceinture, elle me prenait le cul en l’air , je lui appartenait entièrement..Cette appartenance est allé très loin, je crois que je me serais amputé d’un doigt si elle me l’avait ordonné…
    Une séance pissing m’a marqué également, elle m’emmena aux toilettes et au lieu d’uriner à l’intérieur elle me demanda de m’approcher et le fis dans ma bouche. j’étais trempé et ai du attendre le temps que cela sèche avant de rentrer chez moi.
    Un déménagement nous a séparé mais je sais que c’était la plus belle période amoureuse de ma vie. J’aurais aimé passer ma vie a son service
    Parisien aujourd’hui j’aspire à la découverte d’une nouvelle maîtresse que je pourrais adorer, aduler et satisfaire.
    Merci pour ce magnifique site

  20. Bonjour,
    Comme je l’ai indiqué dans mon premier Récit publié sur ce site, Kloé, mon épouse et Maîtresse, a souhaité que je parle régulièrement de l’avancée de notre relation D/S . Nous aimerions susciter des réactions de la part des lecteurs du site. Kloé est devenue ma Maîtresse depuis quelques mois. Comme cela a été dit dans plusieurs commentaires, il faut du temps pour installer cette relation au sein du couple. L’article sur le passage de l’implicite à l’explicite explique bien le processus qui se met en place quand, après en avoir longuement parlé, on rentre dans la partie opérationnelle. Au début, c’était un peu mon idée à moi, ayant une envie forte de devenir son soumis, d’être à son service, que ce soit dans le quotidien ou sexuellement. Aujourd’hui, cela devient son affaire à elle. Elle a défini le cadre de ma soumission sous forme d’interdits, d’obligations et de contraintes que je me dois de respecter ou d’appliquer. Mon comportement normal de mari a intégré ces règles. Peu nombreuses, nous les considèrons comme acquises et irréversibles. Elles seront enrichies régulièrement en fonction de ses envies et des limites quelle s’imposera concernant mon dressage (je suis loin d’être assez soumis selon elle). Voici ces règles :
    * Je suis son soumis et son serviteur dans la vie quotidienne et sexuelle, 7/7, 24/24. Je me dois d’exécuter toutes ses demandes, immédiatement et sans grincher. Les tâches quotidiennes sont de mon ressort: repas, vaiselle, lavage et repassage du linge, ménage, poubelles, lit, etc…
    * Elle conserve ma CB et je dois lui demander et obtenir son accord pour engager une dépense me concernant.
    * Je porte une cage de chasteté nuit et jour suivant un planning qu’elle établit de façon hebdomadaire. Nous venons de passer à une cage métal, plus sécurisée et plus confortable. Il m’est interdit de la toucher et de me masturber sans son accord, elle seule ayant l’initiative des jeux sexuels. Elle décide de la période de chasteté suivant ses seuls critères.
    * Je me dois d’être attentif à toutes ses préoccupations et la soutenir, si besoin, dans toutes nos relations avec la famille et les amis.
    * Tous les soirs, je prend une douche et me parfume après avoir fait la vaiselle et rangé la cuisine. Je la rejoins devant la télé ou dans la chambre, dans une tenue qu’elle a choisie, en posant mon visage sur son sexe. Je reste ainsi à sa disposition.
    * Un soir sur deux, je dois lui raconter une expérience érotique que j’aimerai subir de sa part. Elle m’attache avant la lecture. Si l’histoire l’excite et si elle se caresse et jouit, elle peut m’accorder une récompense. Sinon, elle se retourne pour dormir et me laisse attaché (et encagé) pour la nuit.
    * Son dernier jeu de frustration : nu sur le lit, j’enlève ma cage. Elle me caresse le sexe, l’honore de trois ou quatre aller retour très doux dans sa bouche, me fait remettre la cage, me baillonne, m’attache et s’endord après s’être masturbée contre moi.
    Je suis heureux de la servir et j’ai besoin de sentir sa domination permanente sur moi. J’attends ses exigences avec désir, chaque ordre ou contrainte devenant une marque d’intérêt donc d’amour pour moi. Je n’ai jamais était aussi heureux. Il m’a fallu plusieurs années pour admettre cette évidence : elle est plus forte que moi et, dans notre couple, je ne pouvais être que le soumis et elle la maîtresse.
    Nous sommes au début de notre nouvelle histoire. Elle évoluera sous sa seule autorité dans le sens où elle en aura envie.Je lui donne toute liberté de réalisation. Elle sait qu’elle peut m’utiliser sexuellement comme elle l’entend y compris m’imposer un amant si elle en avait un jour l’envie. Amoureux et sexuellement frustré, elle a compris que je ne pourrai rien lui refuser. Je ne suis plus un mâle, pas non plus une femelle, simplement un nouveau genre, celui d’un un chevalier soumis à sa Reine.
    Bien cordialement à tous.

  21. J’ai été obligé de saisir deux fois ce récit car il n’apparaissait pas lors du premier envoi.
    Désolé par avance si il se retrouvait en double.

    Klim

    • C’est surtout pour toi qu’il faut être désolé…
      J’en profite pour rappeler que les commentaires sont modérés pour éviter les propos insultants, les spams, et les petits rigolos.
      Il peut donc y avoir de 1 à 12 ou 24 heures avant la publication d’un commentaire …
      Donc ne ressaisissez pas tout de suite !

  22. Bonjour et merci pour votre belle expérience Kloe et Klim. Cela montre qu’il ne faut surtout pas être pressé et vouloir imposer ses fantasmes à celle qu’on aime…J’en ai fait (nous en avons fait) les frais avec mon amie il y a deux ans. Etant au départ dominateur, je suis passé soumis par amour pour Elle. Malgré une complicité forte j’ai voulu brûler les étapes, et lui imposer à coucher avec d’autres hommes. Elle l’a fait, pour moi, mais s’est senti salie après coup… Notre couple n’a pas tenu. Voila mon expérience négative pour prévenir à tous que c’est au rythme de Madame qu’il faut aller et non au rythme de ses propres pulsions égoïstes…Si l’on veut faire vivre ou faire revivre le couple. Amicalement. griffon

  23. Bonjour, j’ai trouvé ce récit (en anglais)sur le net d’une expérience féminine. C’est un peu brutal mais çà peut donner des idées…Chacun y trouve ce qu’il veut…
     » La formation de votre mari à boire son propre sperme présente de nombreux avantages. Mettez-vous à l’esprit que votre chatte est un réceptacle pour sa semence: Si vous lui permettez de prendre son plaisir avec sa queue à l’intérieur de votre corps, il doit éjaculer quand et où vous commandez … et puis laisse lui montrer sa gratitude en nettoyant sa giclée gluante avec sa bouche. Il doit commencer à associer son sperme et ses orgasmes à la dégradation et à la soumission, non par la force et la pénétration. Affirmez votre supériorité en refusant qu’il vous baise sauf s’il mange son sperme avec empressement et dévouement. Votre corps est sacré et ne doit pas être souillé par son désordre, donc il doit lécher chaque goutte afin de vous faire net et propre. Comme il se rend volontiers à votre domination du sperme, il va commencer à identifier le plaisir de la libération orgasmique avec le goût familier de son propre sperme. Railleries douce et jeu de gode permettront d’approfondir la connexion dans son esprit, reliant le plaisir de l’orgasme pour le goût et la sensation de sperme et bite dans sa bouche. Quand vous n’avez plus besoin de lui ordonner, et qu’il lèche son sperme automatiquement à chaque fois, alors il est temps de le prendre au prochain niveau. Vous devez mentionner en discutant avec un de vos amis qu’il aime manger son propre sperme … vous devriez le faire en face de lui, tout comme les mots sonnent à ses oreilles et sa réalité se cristallise. Parlez fièrement de lui avec éloges de votre valet nettoyeur de sperme, de dire à vos amis comment votre vie sexuelle est devenue intense. Pour ce faire, de plus en plus souvent, et s’il s’oppose tout simplement lui dire combien vous êtes fière, et comment vous ne pouvez plus cesser de vous vanter tant il est merveilleux. Vous pouvez dire à une amie aussi de lui demander de se masturber pour elle, puis avaler son sperme dans sa bouche directement. Si votre ami (amant) est un homme, dites à votre mari qu’il est temps d’élargir ses horizons et l’expérience d’une vraie queue dans sa bouche, au goût du sperme d’un autre homme sur ses lèvres. A ce moment vous enlevez votre culotte et commencer à vous doigter, appréciant votre mari en train de prendre la bite de votre ami dans sa bouche. C’est le fruit réel de votre labeur : réduire votre mari à un rôle de suceur de queues, sur le point d’être cocu. Réalisant qu’il suce la bite d’un autre homme pour satisfaire la chatte avide de sa femme. Vous contrôlez maintenant l’esprit et le corps de votre mari en l’invitant à lécher tous vos trous pendant que vous êtes en train de vous faire baiser par un autre mec. Et quand c’est fini, il continuera dans son rôle de nettoyeur de sperme. »

  24. Hier nous avons fait une longue randonnée en groupe. Nous avons ensuite rejoint le domicile de ma future dominante vers 17h30. C ………… m’a en effet expliqué mardi et au bout de 3 mois de relation qu’elle était partante pour une vie ou elle serait l’élément dominant et moi l’élément soumis à condition que ce ne soit pas un jeu uniquement sexuel. Sur le trajet de retour, C……. a changé totalement d’attitude et subitement son visage s’est durcit. Une fois dans l’entrée de l’appartement, elle m’a dit : « A partir d’aujourd’hui c’est moi qui vais donner la cadence. Tu files te déshabiller, tu resteras à poil ce soir. Tu t’occupes de vider nos sacs, de tout ranger puis tu vas nettoyer nos chaussures ici par terre et sans tout cochonner la maison. Nettoyage extérieur des chaussures et nettoyage intérieur des semelles à fond. Je ne veux aucune trace de terre. Tu trouveras les produits nettoyants ici ainsi que le désodorisant à chaussures là dans cette armoire. Pendant ce temps je vais me doucher et me délasser en haut une petite heure. Lorsque je descends je souhaite que tout soit nickel, je vais tout inspecter minutieusement. Ta vie va changer avec moi. Aller au boulot et vite ! »

  25. Bonjour

    J’aimerai avoir vos avis mesdames (ainsi que nos lecteurs) sur cette femme qui a rendu son soumis précoce à l’aide d’un petit jeu avec cage de chasteté dans le but de l’humilier lors des rapports sexuels (dorénavant < 15 secondes) puis le taquiner avec le fait de prendre un 'vrai' amant :

    Bonjour,

    Merci pour votre blog sur la suprématie féminine que j’apprécie beaucoup. Mariée depuis 18 ans, je domine mon mari depuis 3 ans. Nous y trouvons tous les deux beaucoup de plaisir. Des humiliations qui sont toujours valable avec les hommes sont celles concernant leurs pénis. Mes moqueries à ce sujet sont très efficaces. Comme il m’arrive de lui faire porter une cage de chasteté, je me suis amusé à ne lui laissé se masturber qu’une fois par semaine, mais après 1 minute, stop on remet la cage!

    La première semaine il repartait frustré. La deuxième semaine il éjaculait en 40 secondes. J’ai alors réduit le temps à 30 secondes. Ne voulant pas repartir frustré, il a juste réussi à éjaculer dans les temps. Ce petit jeu a duré 3 mois. Pour finir je ne lui laissais que 15 secondes et il y arrivait.

    Lui qui n’était déjà pas endurant (entre 1 et 3 minutes de pénétration), Quand je lui ai laissé le plaisir de me faire l’amour, il a craché en 10 secondes. Ce qui m’a bien fait rire. Il est devenu éjaculateur précoces. J’entretiens cette précocité qui m’assure sa docilité absolue car c’est pour lui une grande humiliation. Que pensez-vous de ce genre d’humiliation?

    De mon coté, ça fait longtemps que, quand j’ai envie que ça dure, j’utilise mes godes et sa langue qui sait bien me faire jouir.

    Ce qu’il souhaite depuis longtemps c’est que je couche avec un autre homme. Jusqu’à maintenant je ne l’ai pas voulu. Mais j’avoue que quand je vois un bel homme, je suis parfois tentée. Comme je fonctionne au feeling et qu’on a une grande complicité avec mon mari, je ne précipite rien. Bises à toutes
    Sylvie

  26. Permettre ou lui faire croire qu’il peut regagner des jours …, pourquoi vous priver de cette carotte ?

    Bonjour

    L’autre fois, je vous ai présenté un texte que vous n’avez pas retenu. Bien.

    Mais l’idée présentée n’est-elle pas intéressante ?

    Je vous laisse inventer une panoplie ad hoc de travaux ou/et sessions à réclamer et exécuter contre l’avancée d’un ou de quelques jours ou semaines de la date de libération très momentanée … de la cage.

    Toutes mes salutations.

    Les mâles, quels qu’ils soient, ne sont-ils pas et n’ont-ils pas été au moins complices jadis du système d’exploitation sexiste ? De cela, étant coupables, ne devraient-ils pas avoir envie ou au moins accepter de payer en se soumettant en guise de début de dédommagement … ?

  27. Un déjeuner inoubliable. Je suis marié et après avoir tenté de convaincre ma femme de me dominer, par des demandes directes suivies de refus. J’essaie la manière douce proposée sur ce site en devancant ses besoins. Le déjeuner de ce midi était l’extase. J’ai préparé à manger. je l’ai servie. Elle a sourit. Après manger elle lisait à table un journal, je me suis mis derriere elle pour masser son dos. Au bout de 2 minutes j’ai arrêté car je ne trouve pas cela excitant, elle m’a dit presque sur un ton auroritaire « pourquoi tu arrêtes ». Excité, j’ai dit « pardon ma chérie et j’ai continué. Ensuite elle s’est levée pour regarder par la fenêtre notre nouveau jardin. La je me suis mis à genoux derrière elle et j’ai massé ses fesses sous sa jupe rouge, sur ses magnifiques collants noirs. Je descendais doucement jusqu’à ses bottes et massait sur ses bottes ses chevilles. J’étais fou d’excitation. Elle se laissait faire. Moi à genoux derrière elle. Elle ne disait rien. L’air de rien je lui ait dit que ses bottes étaient sales. Elle s’est laissée massée pendant 5 minutes. Ensuite, elle est allée se faire chauffer de l’eau pour une tisane puis est allée au salon regarder la TV. J’ai débarassé. Quand l’eau était chaude je lui ai apportée sa tasse. Elle a sourit. j’étais super excité. j’ai regardé ses bottes. Je voulais lui cirer ses bottes. Je me suis dit que j’allais tout foutre en l’air. En effet, elle connait mes penchants. Et faire cela risquait de l’amener à dire d’arrêter mes fantasmes. Tant pis je me suis lancé. J’ai étais chercher du cirage. Je l’ai posé sur la table de salon. Elle a commencé à le prendre. J’ai dit « laisse je vais le faire ». J’étais au bord de l’explosion. A ce moment, mon téléphone a sonné. C’était le paysagiste à propos du jardin. Je lui ai passé ma femme au téléphone. Et là j’ai réalisé un fantasme : cirer les belle longues bottes noires de ma femme, elle assise sur le canapé, habillée d’une jupe rouge et téléphonant pendant que moi à genoux à ses pieds, je lui cirait les bottes. J’étais au nivarna. Je la regardais me regarder : c’était fort! Elle ne disait rien, se laissait faire. Souriait presque. Je réalisais un fantasme. Mieux j’ai entendu que le paysagiste voulait ajouter des choses. Cela allait exploser le budget. J’ai voulu dire non. D’un geste sec elle m’a demandé de me taire. Hyper excité, je n’ai pas répliqué. J’ai baissais les yeux. Oh comme c’était excitant cette humiliation. Après avoir raccroché, elle m’a dit que ce n’était pas comme cela qu’on cirait des bottes mais avec un torchon. Je suis alors allé cherché un torchon et j’ai ciré. Je lui ait dit comme cela  » elle m’a dit « oui c’est bien ». J’étais fou excité. Je n’étais jamais allé aussi loin avant en soumission. J’avais une érection de folie. Une fois terminé, elle ne m’a même pas dit merci. Elle s’est levée pour partir travailler en laissant sa tasse sur la table. J’ai embrassée ma femme en lui disant « je veux que tu sois heureuse ». Elle m’a répondu qu’elle l’était. Bref, j’ai passé un des plus forts moments d’excitation. Et tout cela sans la forcer, sans l’obliger. Sans parler de soumission. Je ne sais pas si elle s’est dit « bon, il recommence mais c’est agréable donc je le laisse faire ». Ou si elle ne s’est rendu compte de rien. Mais ce n’est pas possible car d’habitude je ne fais même pas à manger. C’est elle qui fait tout.Conclusion : C’était trés fort. C’est magique. Je plane. Je vais donc continuer cette super méthode ce soir. Je vous raconterai la suite.

    • Comme dit la pub, il a tout compris ! ^^

    • Bonjour Marc

      Ok, tu as réalisé un fantasme et elle est heureuse, donc c’est ok. Fais-en d’autres, çà sera excitant pour toi, mais fait très attention de ne pas aller plus loin, ce que veulent les femmes de ce site c’est que tu te retrouves encagé…(particulièrement car elles ne savent pas dominer sans cet artifice) donc disparition de plaisir érectile dans ces moments si forts, ce qui serait contradictoire avec ce que tu aimes apparemment^^

      Laurent

  28. Suite de mon initiation : Après ce fabuleux déjeuner, j’attendais avec impatience le diner. J’ai envoyé un sms à ma femme pour lui dire que je m’occupais du diner du soir. Vers 18h15, elle me téléphone pour me dire de libérer la nounou car elle arrivera en retard.Encore tout excité du midi et fort du conseil de ce site je réponds « oui ma chérie, tout de suite ma chérie ». Je sors de mon bureau, situé dans la maison, pour libérer la nounou. Au lieu de laisser les enfants devant la TV. Je pense à une surprise pour ma femme. Je dis aux enfants de venir dans mon bureau pour dessiner. Et j’envoie à ma femme un sms. « Je garde les enfants pour que tu puisses te délasser de 18h30 à 19h ». Elle me remercie. A 19h je sors du bureau et je la vois belle, heureuse avec ses longues bottes noires que je lui ai cirées à midi (à genoux devant elle), sa belle jupe rouge et son autorité naturelle. Je lui demande si elle va bien. Elle est détendue ravie. Je lui dit que je vais préparer à manger. Je mets la table, je suis tout excité. Moi qui ne fait rien d’habitude, elle a l’air d’apprécier. Je sers le repas, elle n’a pas à se lever. Cela la fait sourire parfois. Une fois le repas terminé, je débarasse, nettoie la table et vais coucher les enfants. Au bout de 20 minutes, je redescends. La logique aurait voulu qu’elle est préparée une tisane pour nous deux. Et la je la rejoins sur le canapé, à regarder la TV, pas de tisane sur la table du salon. On dirait qu’elle a apprécie que je la serve et souhaite que je continue. Je lui dit » tu veux une tisane ? » Elle se contente de me répondre par un grand sourire. Je pars à la cuisine tout excité. Je reviens avec 2 tasses. Je savoure de devenir acteur après avoir du me contenter de lire sur le web des histoires de DSM. Je lui pose la tasse sur la table. Là je prends mon courage à 2 mains. Au lieu de m’assoir comme je le fais d’habitude à côté d’elle, je m’assieds par terre à ses pieds. Je n’ose la regarder, elle ne réagit pas. Je me mets à caresser ses jambes à travers ses collants. Je tourne la tête, elle me sourit. Encore un petit effort et je peux réaliser mon fantasme. Mais me laissera t elle faire ? OU va t’elle me dire d’arrêter mes bétises ? Je regarde ses pieds… Je me lance. Je retire délicatement ses bottes. Je me mets à masser ses pieds doucement. Je suis fou excité. Elle ne dit rien. Je suis à ses pieds, dos à la TV. ELle en face de moi, tel le chef de famille et moi à ses pieds. Je remonte mon massage le long de ses chevilles, ses genoux… Je la regarde comme un chien que je suis. Je prends mon souffle. Je pose délicatement ses pieds sur mon sexe. A travers mon pantalon elle ne peut pas ne pas sentir ma folle excitation. J’ai une érection comme jamais. Je lève les yeux plein de crainte. Et là extase elle me sourit. Je me mets à masser l’extérieur de ses cuisses, mes mains plongent sous sa magnifique jupe rouge. Je suis fou, je vis mon rêve de soumis. Moi à ses pieds, à la masser, dédié à son plaisir, elle regardant la TV et fermant parfois les yeux sous le plaisir de mes massages. Je suis à elle tout entier. C’est énorme, j’ai traversé le miroir. De lecteur d’histoires de soumis, je la vis. Je redescends mon massage. Je commence en massant ses talons à faire un mouvement avec ses pieds sur mon sexe. L’excitation est à son maximum. Elle ne dit rien…La suite à venir

  29. Joli.
    Quoique le dernier mouvement, celui sur ton sexe à l’aide de ses talons, j’espère qu’elle t’interdira d’en prendre toi-même l’initiative.
    Et attention au chien: souviens-toi de ne pas lui enlever une seule bribe de mari pour autant.

  30. phil says

    28 février 2015 at 9:47

    Joli.
    Quoique le dernier mouvement, celui sur ton sexe à l’aide de ses talons, j’espère qu’elle t’interdira d’en prendre toi-même l’initiative.
    Et attention au chien: souviens-toi de ne pas lui enlever une seule bribe de mari pour autant.

    ————————————————————————————————————————————————

    je suis de ton avis phil …

    seule la Dame décide de jouer avec son talon … ou pas…

    bon la c’est la phase apprentissage mais attention de ne pas tomber dans la souminateur attitude …

    doucement Marc doucement … bravo de faire découvir à ton épouse les avantages et plaisir qu’elle peut avoir en ayant un soumis qui la chouchoute.

    tu as bien de la chance Marc, tu fais envie à beaucoup d’homme est à moi le premier 🙂

  31. Merci pour vos commentaires Phil et Cyrus. Quelques nouvelles. Cela fait donc 6 jours que j’ai commencé à me mettre au service de ma femme. Je fais donc à manger, je mets la table, je la sers, je débarrasse, je couche les enfants. Depuis 3 jours je cire ses bottes (je crois qu’elle aime). Je lance également les machines et j’étends le linge. D’ailleurs au lieu de me remercier, elle n’hésite pas à me dire ce que je n’ai pas fait de bien (choix de la température par exemple). Et chaque soir quand on reste à la maison et quand elle souhaite regarder la TV dans le salon, je mets assis devant elle. Je pose ses pieds sur mon sexe dressé de plaisir pour elle. Et je masse ses pieds, ses chevilles, ses cuisses à l’extérieur et intérieur. Je la regarde et elle m’ignore. Elle regarde la TV. D’habitude cela dur 15 à 20 minutes. Hier elle a fait durer le plaisir 1 heure. Quand je massais ses talons, je faisais des mouvements de bas en haut avec ses pieds sur mon sexe. j’ai faillit jouir 3 fois. Je n’en pouvais plus c’était trop bon. Elle semblait accepter. mais je n’ai pas osé jouir. Je ne sais pas comment elle aurait réagit mais je pense qu’elle aimait. Vers 22h, elle a ordonné d’aller nous coucher.Sous l’oreiller, je lui ai demandé si elle avait aimé, elle m’a dit que oui. Surtout le massage des cuisses et des talons. Est-ce que c’est une manière de dire qu’elle aime que je me caresse le sexe avec ses pieds : je ne sais pas. Ou est-ce pour me remercier ? En effet nous avons échangé un mail dans la journée. Depuis 3 jours, je lui envoie un mail pour lui proposer le menu de midi et du soir que je prépare pour elle pour savoir si cela lui convient. Dans son mail pour le soir, elle me dit qu’elle peut faire à manger car elle termine avant moi. Je lui ait répondu que cela me faisait plaisir d’être à son service pour qu’elle reste belle et zen. Je commence à l’appeler ma princesse. Elle m’a répondu qu’elle avait de la chance d’avoir un mari comme moi. Donc était-ce pour me remercier ? Je lui ai dit aussi que j’avais fait un effort pour ne pas lui embrasser les pieds (elle m’a dit il y a quelques jours qu’elle n’aimait pas). Elle m’a répondu oui j’ai vu. Elle m’a relancé « c’est si dur pour toi de ne pas m’embrasser les pieds ». je n’ai pas osé lui répondre. Je le ferai la prochaine fois en lui disant oh combien j’adore. Je vais continuer. Je réfléchis à la manière de la faire jouir avec ma langue, mais à plusieurs reprises elle m’a dit qu’elle n’aimait pas. Je suis sur que c’est un blocage. Si j’arrive à le rompre, je suis sur qu’elle apprécierait surtout que je suis tellement excité en ce moment que je deviens précoce et que je n’arrive plus à la faire jouir. De mon côté, je ne vois plus l’intérêt de la cage. En effet, je prends beaucoup de plaisir à faire ses taches et à avoir une érection permanente. Si je suis encagé, je ne l’aurai plus…Enfin, je me fait jouir la journée mais cela ne m’empêche de continuer à vouloir lui faire plaisir, être à son service au contraire. Je suis preneur de vos avis y compris vous Mesdames.

  32. Bonjour Marc

    Oui ta dernière phrase me plait beaucoup:
    « Si je suis encagé, je ne l’aurai plus (érection permanente) … Enfin, je me fait jouir la journée mais cela ne m’empêche de continuer à vouloir lui faire plaisir, être à son service au contraire »

    Tu as pris la voie la plus intéressante et excitante en la servant pour son plaisir en premier à elle et dans l’amour réciproque, mais en le vivant pleinement en terme d’érection, comme le faisait Shannon o cylliam (=témoignage très fort et beau)

    Laurent

    • Je suis aussi d’accord avec cyrus quand il dit « doucement Marc doucement » !
      C’est beau ce que tu écris. Mais je cherche souvent la petite bête, et je suis persuadé qu’il faut laisser une place au recul pour ne pas aller trop vite. J’imagine un cycliste qui, s’il avait les yeux à 5 cm du sol au lieu de les avoir à 1 m 50, serait empêché de voir les changements de revêtement de la route.
      En l’occurrence, tu veux te métamorphoser en soumis parfait pour elle, c’est bien. J’ai envie de dire: ne soit absolument pas pressé. Car après la nouveauté, c’est l’absence de renouvellement qui guette.
      Te faire jouir la journée, à voir. Si cela t’aide concrètement à combattre l’éjaculation précoce, alors oui c’est plutôt utile. Sinon je pense que c’est déjà de la triche. Ton énergie sexuelle doit être dévolue à ta femme, tes orgasmes aussi, du moins c’est mon avis. Ton épouse est-elle au courant que tu te fais jouir ? Si ce n’est pas le cas, ne serait-il pas honnête de la mettre au courant afin de « régulariser » ta situation, du moins si cet aveu est envisageable avec suffisamment de tact ? En même temps, je viens de le dire… tu as tout le temps de changer ça, cela peut servir d’ingrédient de renouvellement ultérieur.
      Mais bon je parle comme un bientôt ex-quarantenaire. C’est à partir de mon âge que certains écrits orientaux recommandent de raréfier les éjaculations le plus possible. Pour ne pas perdre en vitalité. Hmmm !

  33. Chacun(e) peut lire dans de nombreux sites l’intérêt d’encager son homme MAIS !
    Sans reprendre des extraits qui seront considérés comme des copies, des plagiats inutiles, je voudrais seulement ajouter quelques remarques que je n’ai pas toujours trouvées, donc brillant par leur absence !
    .~ Ou bien, en tant qu’homme « moderne », « affranchi » des anciennes normes machistes, sexistes, phallocratiques, « animales », il reconnaît que la femme a été jusque maintenant « la victime » et il accepte volontiers, voire propose lors d’une discussion sur ce thème de rectifier le tir, de prouver à son « élue » qu’elle est plutôt, en réalité « une Reine » devant légitimement être consacrée, tout au moins dans le milieu formé par le couple.
    « Et tout se met à baigner » miraculeusement, notamment pour l’ex-pénalisée qui se voit revalorisée, glorifiée ! Ébahie d’être tombée et maintenant comblée (au-delà de toutes ses espérance par un « mec » évolué de manière plus qu’improbable !
    ~ Ou bien, parce qu’il est plein de bonne volonté mais conditionné par une culture patriarcale, lors d’une conversation sur ce sujet, vous lui offrez le moyen de passer à l’acte, de ne pas se contenter de rester sur des mots, de se transcender mentalement, quitte à suivre un apprentissage improvisé au départ, plus ou moins perturbant et original, mais rapidement porteur de nouvelles perspectives et selon un horizon totalement inédit, voire inimaginable a priori !
    Vous pourrez d’ailleurs conforter votre prédiction en lui suggérant de consulter Internet où il trouvera des tas de témoignages vécus et « positifs »
    *** Des exemples :
    – Je vois la vie en rose, grâce à la cage !
    – Le vrai plaisir, c’est d’attendre le plaisir qu’elle voudra bien m’accorder !
    – Par amour pour ma femme !
    – Encagé 24/24 et 7/7 pour le bonheur de ma KH !
    – Si je vous assure ….. La Vie est belle …. !
    – Du coup je pense même que la sexualité de mon épouse a grandit depuis l’arrivée de la cage !
    – Une nouvelle vie vous attend, plus consensuelle, plus féminine, sensible … !
    – Formidable ! diront les internautes inscrit(e)s sur ce blog !
    -*** La cage est juste une prison d’amour fermée par la clé du paradis (dit une keyholder) !
    LE PRINCIPE SERA DONC LE SUIVANT :
    1) Puisqu’il vous déclarera : OK pour te faire plaisir (sous l’intonation « Je t’aime … moi non plus »),
    2) il vous restera à lui « mettre le point sur le i » en lui montrant du doigt qu’il est exactement au pied du mur, qu’il recule ou franchit le pont !
    Vous prononcerez pour lui la phrase qu’il hésite à sortir : Tu me dis : « J’ai envie mais je vais devoir affronter ma situation à l’extérieur, cacher cette cage, aller uriner plus difficilement. OUI ! MAIS C’EST À MOI, (comme un GRAND !) DE PRENDRE SUR MOI, DE PRENDRE MES DISPOSITIONS POUR EXPÉRIMENTER QUELQUES JOURS !
    Dans ce cas, la période de rodage, de mise au point, n’a-t-elle pas toutes les raisons de se dérouler posément, en toute connaissance et légitimation des causes … ?
    3) *** POUR MOI, LE POINT IMPORTANT EST À RÉGLER DÉFINITIVEMENT pour l’une comme pour l’autre !
    Au départ, Il sera susceptible de chercher à se masturber surtout si avant cette « next plus ultra » navigation contrôlée, il était enclin, ne serait-ce qu’en cas de refus de la partenaire, à se « soulager » en adoptant la « solution de facilité » ne coûtant rien ! La moins onéreuse sauf sur le plan moral ou mental, celui concernant le contrat originel ou les promesses … !
    À signaler qu’en fonction de la disposition de la cage (Plus elle est courte, collant au pénis à froid, plus l’érection aura du mal à émerger), si au bout de « x » temps, il arrivera tout de même à la mini éjaculation presque spontanément !
    Ce sera à vous de vérifier le soir si son oiseau ou prépuce n’est pas imprégné de grosseurs ou d’apparences anormales, de mini œdèmes provoqués par des frictions récurrentes avec le métal ou le plastique de la cage, voire si des traces de sperme ne demeurent pas disséminées dans les coins. Et alors de le dissuader par la sévère punition corporelle …
    Au bout d’une seconde rechute, si la punition était tellement douloureuse qu’elle devenait rédhibitoire, il s’imprègnerait (une fois pour toutes) dans son cerveau que « Le jeu n’en vaut plus la chandelle »
    À noter que si vous n’aviez pas au préalable le désir de le « minimiser » mais seulement d’affirmer, de reconquérir des « droits perdus », « niés » depuis l’origine ou presque, s’il est de tempérament « soumis », il ne demandera qu’a s’immerger dans ce rôle, donc qu’a satisfaire ses désirs inconscients les plus profonds, tout au moins dans sa période actuelle d’existence.
    Il me semble que vous auriez tout avantage à « jouer cartes sur table » et lui formuler, « les yeux dans les yeux ! » : « C’est ce que tu veux l’aujourd’hui ! BINGO ! Et demain on et tu verras …»
    4) À chacune d’IMAGINER LA SUITE !
    *** D’abord, tout dépendra de vos propres « désirs sexuels ».
    ~~~~~ Appliquez-vous à lui faire saisir pleinement :
    – qu’il devra dans tous les cas, dorénavant (Comme d’ailleurs ce devrait être la règle « normale », « allant de soi ») prendre la peine, produire l’effort suffisant, ad hoc, en relation directe avec vos goûts, pour parvenir à vous reconquérir en permanence SOUS PEINE DE … … … !
    -Que désormais « Les jeux sont faits », que « Le changement, c’est vraiment maintenant » !
    5) Une autre question se pose : COMMENT LE « PETIT MARI » RESTERA-T-IL ENCAGÉ ? !
    LE CONSEIL
    Cela vous libérera ! Vous permettra de ne plus « consentir uniquement pour lui faire plaisir » !
    *** Exigez de ne plus jamais l’entendre solliciter VOTRE PRESTATION sans qu’il ne « gagne » automatiquement un enfermement d’un mois supplémentaire (« 1 semaine » ne serait pas suffisamment dissuasive !)
    *** Et puis, pourquoi ne pas profiter plus de sa gentillesse inespérée ? ! Pourquoi, plus joyeusement comme au temps des printemps juvéniles, plus ironiquement dans un esprit gentiment revanchard, voire un peu machiavéliquement, ne pas jouer en l’encourageant comme on donne une carotte ou un sucre à son « animal chéri » ? ! (et en l’embrassant à la fin sans toutefois le libérer. Trop le « libérer » serait nettement contreproductif ! Attention à l’inflation dirait une économiste !)
    À VOUS DE SAISIR LA BALLE AU BOND !

  34. À propos d’une denrée particulière, souvent décriée, le sperme ! (Dans la foulée)

    Et de son utilisation plus originale que d’habitude ! (Une sorte de présentation de divertissement gagnant(e)/gagnant(e)

    D’après ce que j’ai pu lire, le sperme est réservé au soumis et, soi-disant, théoriquement, ne devrait pas être apprécié !

    Ne vit-on pas, comme le plus souvent, dans les conditionnements ? !

    Parce que c’est un produit du soumis, il semble logique de le dévaloriser !
    Et le comble, n’est-ce pas que dans la foulée, uniquement parce qu’obligé de l’ingurgiter, il tend à ne pas l’aimer, à le déprécier ! « Grrr, manger ma sécrétion ! Caca ! ! ! »

    Tu parles !
    Le sperme, objectivement, ne ressemble-il pas plutôt au yaourt ?

    Bien sûr, il est tiède … mais, sortant du frigo, avez-vous déjà goûté ? !

    D’après certaines vidéos, peut-être « bidon », l’éjaculation de certains mâles seraient des torrents … mais !

    Dans tous les cas, le sperme devant se conserver correctement au frigo, plusieurs émissions récoltées et regroupées ne pourraient-elles pas constituer, selon le volume, éventuellement mélangées avec du yaourt, un excellent dessert, cette fois à consommer ensemble, en valorisant la source !

    Par ex. Pour fêter le mois « bien passé », c. à d. en respectant les règles, donc satisfaisant, sans punition, une récolte s’effectuerait chaque jour de la première semaine suivante, le dessert partagé le dimanche contiendrait une délicieuse composition échafaudée à partir de cette base.

    Tout le monde n’y trouverait-il pas son compte ? ! Parce que le dessert serait excellent et régalerait le palais. Parce que aussi, l’encagé bénéficierait pendant 6 jours successifs d’une traite.

    Ne serait-il pas implicitement encouragé à s’appliquer pour renouveler « sa fête » ?

    Quant à cette fréquence, elle pourrait être espacée selon …

    Et si le milking produisait un résultat semblable, cette solution pourrait aussi être retenue pour divers motifs …, en tant que 1ère degré d’une punition. Etc.

    À chacune d’imaginer.

  35. New^^!
    Encore une fois l’engagement est qu’un option pour celui qui aime se soumettre…auquel, SEUL LUI-MEME, peut autoriser car il en a le désir
    Shannon O cyllian fut très heureux avec sa femme et très soumis sans aucune cage
    Laurent

    • Marie Séverine

      C’est intéressant ton lapsus : tu as écrit engagement au lieu de encagement.
      Ton subconscient dit le contraire de ce que tu écris ? L’engagement serait une option ?
      Il est temps de passer aux aveux ^^

  36. Un complément sur le sperme ! Et une nouvelle RAISON DE S’ENCAGER !

    Cette denrée n’est pas encore (pour le moment) exploitée ! Mais cela risque de changer !

    ****** Publié le vendredi 08 mai 2015 à 12h40 http://www.nicematin.com/ ******

    Afrique du Sud : trois femmes armées enlèvent et violent un homme puis repartent avec son sperme
    (Selon le Daily Mail, des viols similaires ont déjà été commis dans d’autres provinces sud-africaines !).

    « Un Sud-Africain de 33 ans s’est fait violer par trois femmes, qui sont parties avec son sperme, conservé dans une glacière. Des viols similaires auraient déjà été commis dans d’autres provinces sud-africaines »

    Cela commence par une femme qui demande son chemin à un homme. Cela se termine 500 kilomètres plus loin, après le viol de l’homme par trois femmes qui ont ensuite conservé son sperme dans une glacière.
    Une BMW noire s’arrête dans le township de Kwazakhele, un quartier pauvre de la ville de Port-Elizabeth, sur la côte sud-africaine. Une femme demande son chemin à un homme. Pendant que celui-ci lui indique une direction, une autre femme sort de voiture.
    Elle menace l’homme avec une arme à feu. Puis, toujours en le tenant en joue, le force à monter dans la voiture.
    Le trentenaire et trois femmes roulent pendant 500 kilomètres. Puis la voiture se gare. Là, les trois femmes violent l’homme à plusieurs reprises, puis collectent son sperme, et le placent dans une glacière.

    Choquée, la victime se rend à la police. Une enquête est ouverte.

    « Cela nous trouble vraiment, car nous n’avions jamais entendu parler de tels faits », dit un policier sud-africain à des médias locaux.

    DONC, MESDAMES, MESSIEURS, À VOUS DE VOIR !

    « Y’en a qu’ont essayé, ils ont eu des problèmes » diraient les deux humoristes Chevalier et Laspalès !

    ~~~~~~~~~~ Certaines ont réussi à trouver une nouvelle filière économique et récoltent le sperme.

    *** Les mâles ne vont-ils pas bientôt devoir adopter la burqa intégrale, la niqab, pour tenter de passer inaperçus, d’échapper à la traite ? !

    N’y aura-t-il pas bientôt des usines de traite clandestines ? !

    Le mot connu et employé « Yegua » signifie en espagnol « Jument »

    Bientôt celui de « Potro » (« Poulain » en français) ne se démocratisera-t-il pas ? !

    A noter qu’elles ne coupent pas mais laissent entendre qu’elles repasseront pour assurer la récolte !

    ************** Les hommes n’auraient-ils pas tout intérêt ou avantage à profiter de l’occasion pour jouer gagnant-gagnant en s’encageant préventivement et se mettre sous la protection des FEMMES ? !

    (On peut espérer que ces nouvelles féministes, à la vue de la cage, n’insisteront pas …)

  37. Internet, c’est génial ! Mais quelquefois, on va un peu plus loin que l’on voudrait et on se trouve piégé volontairement. J’avoue que cela m’est arrivé et que, tout compte fait, je ne le regrette pas. Cela m’a permis une révélation. En l’absence de mon épouse Nadia, je surfe allégrement sur divers « chats » et Forums.
    Un jour où je pianote sur un serveur plutôt SM, Nadia mon épouse me surprend. Elle est assez ouverte mais quand même, ça la choque un peu. Elle m’ordonne d’interrompre la communication. Je m’écrie : « Laisse-moi regarder, je discutais avec un annonceur qui proposait de prendre la femme d’un couple devant son mari. » Elle me regarde droit dans les yeux et me dit : « Qu’as-tu répondu ? » Je lui dis que je n’ai pas encore répondu. Elle ne me croit pas. J’arrête de surfer et on n’en discute même pas.

    Avant de continuer, je veux juste vous dire que Nadia ma femme a 25 ans, mesure 1m68 pour 51 kg et qu’elle est vraiment superbe avec de beaux seins et surtout un « cul de reine » comme j’aime le dire : bien rempli et ferme sans être trop gros.

    Quelques jours après, un couple de nos amis nous invite pour dîner. Après un repas bien arrosé, notre hôte nous convie à voir des vidéos un peu scabreuses. Un autre homme baise son épouse devant lui. Ce qui me fait penser à l’annonce sur Internet. On sort de la soirée, bien excités.
    Une fois couchée, mon épouse me reparle du film. Aussitôt, je me mets à bander. Elle s’en aperçoit et me dit : « Tiens, cela a l’air de te faire de l’effet, tu aimerais que je le fasse devant Toi ?  » Je grogne une réponse incompréhensible, mais ma queue est dure comme une barre de fer. Ma femme l’engloutit et je lui emplis la bouche aussitôt.

    Quelques jours plus tard, ma femme me propose elle-même de surfer ensemble. Nous nous amusons comme des fous, et plusieurs jours durant, on taquine les Forums et les « chats ».
    Nous aimons jouir après nous être excités à dialoguer.
    Puis voilà qu’un jour, on tombe sur le même internaute.
    Mon épouse tout excitée me dit en m’attrapant les testicules : « Je suis sûre que ça te plairait d’être cocu. » Je bande. Elle jubile…

    Quelle n’est pas ma surprise quand elle prend un rendez-vous avec ce monsieur. Elle prétend que cela va mettre du piment dans notre vie. Le soir arrive, nous allons au rendez-vous, dans un petit bistrot discret. Le type est là. Grand, mince, d’allure aisée, trente ans maximum.
    II déshabille ma femme des yeux. Après avoir pris l’apéritif, il nous propose d’aller dîner dans un restaurant. Le repas terminé, ma femme lui dit tout de go :  » Si nous parlions de choses sérieuses, choses pour lesquelles nous nous sommes rencontrés.  » Et aussitôt, nous partons pour son appartement.
    Afin que la narration de cette escapade ne soit pas trop longue, je passe sous silence la description des lieux, etc.

    Mon épouse Nadia n’attend pas qu’on l’invite à se déshabiller. En un clin d’œil, elle est nue. L’homme siffle, admiratif. Ma femme, se tournant vers moi, me dit : « Karim, déshabille-toi, cocu, tu seras plus à l’aise pour me voir baiser. » Le gars est bien proportionné, les couilles bien accrochées, la verge assez longue. Ma femme va vers lui et lui caresse la queue. II bande aussitôt. Elle s’apprête à me faire cocu, et ça va se passer sous mes yeux ! Je vois l’excitation lui rougir la figure. Je m’étonne de ma passivité, mais je comprends qu’une certaine curiosité malsaine me retient.
    Mon épouse montre un empressement qui me choque un peu, car il me semble qu’elle ne l’a jamais eu avec moi. Elle se colle au mâle et l’embrasse. La verge de son amant est devenue énorme, le gland est largement décalotté et plus gros que le diamètre de la tige.
    Elle prend les testicules de l’homme dans une paume et, de l’autre main, attrape le zob et absorbe difficilement dans sa bouche gourmande la pointe du morceau. Je crois que je n’ai moi-même jamais tant bandé. Quelle salope, je ne l’aurais jamais cru capable de faire ça devant moi. On dirait que cela décuple son plaisir. Ils se dirigent tous les deux vers un lit. Le mec se couche sur le dos et dit : « je vois que tu es une belle salope, et bien chevauche-moi, ça ne sera que meilleur et plus excitant aux yeux de ton mari ! ». Je vois ma chérie, les cuisses largement ouvertes, s’empaler lentement mais profondément sur la verge.
    Elle ouvre la bouche, exhale un soupir, s’agite et, au bout d’un moment, crie sa joie, les joues cramoisies et les yeux révulsés. Elle s’affale sur le mâle et l’embrasse à pleine bouche. « Oh, que c’était bon ! », s’écrie-t-elle. Le gars lui fait remarquer que son jus a coulé abondamment sur ses couilles, que le lit est trempé. En effet, une large tache de cyprine s’étale sur les draps. Elle n’avait jamais autant joui.
    Le retour en voiture est silencieux. Chacun essayant de remettre ses esprits en place. Au lit, on commence à parler de la soirée. Conséquence, une érection terrible. Elle me le fait remarquer et ajoute : « II faudra recommencer. »

    Depuis ce jour, elle s’habille d’une manière plus provocante, plus sexy. Minijupe, porte-jarretelles, string ficelle, soutien-gorge pigeonnant… Et elle rentre plus tard le soir. Un soir, je l’attendais derrière la porte d’entrée. Je lui demandai d’où elle venait ; seule réponse une formidable paire de gifles qui me fit vaciller. Je tombai à genoux en gémissant. Elle me regarda droit dans les yeux et dit : « je vais te dresser ! ». Soulevant sa robe jusqu’à la taille, elle ajouta : « Tu vas le savoir d’où je viens, lèche salope, tu vas manger tout le sperme de mon aman ! ». Comme je restais interloqué, je reçus une nouvelle paire de gifles, elle m’attrapa par la nuque et me maintint la bouche contre son sexe démuni de culotte.
    Je me sentais vaincu et, servilement, je me mis à sucer. L’odeur forte du sexe et du sperme m’excitait. Je léchais avec avidité, elle s’en aperçut, m’insulta et jouit dans ma bouche. « Puisque tu aimes être cocu, à partir d’aujourd’hui, tu feras ce que j’exigerai de toi. Je veux que mes amants viennent me faire l’amour ici. Tu seras notre servante et comme ma copine me disait: « il faut qu’il soit à ta disposition et pour cela, il te faut le dresser durement à la cravache ou au martinet, même en présence de tes amants ».
    Depuis ce jour, ma femme Nadia ne m’appelle plus chéri mais cocu et, à chaque fois, j’ai un début d’érection.

    Et puis maintenant, je suis régulièrement fouetté et j’en bande à éclater, surtout lorsqu’elle me bat en présence de ses amants, ils sont parfois surpris, certains s’en vont, d’autres prennent la cravache en main. Le fouet ou la cravache, ça fait mal, Je crie, je supplie, je pleure parfois mais, tout compte fait, ma nature masochiste est comblée de cette situation et je jouis après comme un damné en me masturbant devant eux. Je leur porte le déjeuner au lit le matin.

    Son jeu préféré : me prendre la bite pour la rapprocher de celle de son amant afin de comparer les tailles et le degré de rigidité, ça l’amuse beaucoup car je suis court.
    Elle a l’intention de me faire prendre par des mecs qui aiment baiser les époux complaisants, elle cherche ces garçons sur internet.

    Vous voyez jusqu’à quel point je suis devenu sa chose !

  38. Bonjour et félicitation pour cette nouvelle mouture du site qui est très « sexy » et plus facile de navigation. C’est un vrai plaisir !

    Mais, bien qu’inscrit et parcourant régulièrement votre Antre, je dois dire que j’ai passé un certain temps avant de savoir à quel endroit poster. Si toutefois je ne me suis pas trompé 😉
    J’en profiterai pour signaler que l’accès aux courriers n’est pas apparent (si tenté qu’il soit encore actif).

    Soumis à ma Dame depuis quelques mois, nous naviguons contre vents et marées et tentons de maintenir un cap qui n’est pas toujours aisé.
    C’est ainsi qu’elle m’a amené à porter ma Tarentule sur plusieurs jours – fabriquée au passage par notre ami Aken, que je recommande fortement pour son professionnalisme et son sens du service – avec un objectif de plusieurs semaines/mois.

    Hors mes nuits sont très difficiles et je me lève en moyenne 3 à 4 fois en 6 ou 7 heures. Inutile donc de vous dire que mes cycles de sommeil sont incomplets. Avec toutes les complications et conséquences que cela peut amener : baisse de la vigilance, accidents, perte d’emploi, hypertension, risques cardiovasculaires, cancers…

    Après de multiples essais j’en suis venu à la conclusion que mes nuits sont meilleures si l’anneau de scrotum ne comprime pas ou très peu. Laissant un peu de champ à mes érections nocturnes. Mais cela pose le problème de le changer chaque matin pour un plus petit sous peine de voir ma cage descendre. La rendant de fait visible, inconfortable et inesthétique.
    Mais newbie (j’en suis à 18 jours de chasteté avec des périodes d’encagement sans liberté n’excédant pas les 4 jours), peut-être que certaines informations me manquent…

    D’où ma question, tant pour les Maîtresses que pour les soumis : comment vivez-vous ces moments ?

    Merci pour vos apports constructifs et au plaisir de vous lire.

  39. Bonjour,

    Bien qu’éprouvant un immense plaisir à sentir le pouvoir que lui confère son statut, ma Femme n’en profite que très peu car elle galère depuis plusieurs mois dans sa domination.
    Je cherche donc à l’aider. Comme je peux. C’est ainsi que j’ai découvert qu’il existait des procédures traduites en français de Elise Sutton. Ces procédures sont payantes et se vantent d’amener une Femme novice et pas à l’aise avec la domination d’y parvenir avec brio.
    Ma question est donc la suivante :
    Connaissez-vous ces procédures et pensez-vous réellement qu’elles puissent aider ma Femme sur son chemin de Maîtresse ?

    Bien à vous

    • Marie Séverine

      Bonjour Psykhé.
      J’ai des amies qui ne jurent que par Elise Sutton, mais je ne savais pas qu’il y avait une méthode payante.
      Je ne connais pas donc, mais ça sent l’arnaque ^^

  40. Bonjour Mesdames, messieurs,

    La vente de la méthode d’Elise Sutton n’est pas une arnaque, puisque la vente est annoncée et c’est une traduction plus ou moins bien réalisée des conseils de Madame Sutton. Mais, Psykhé, je vous propose, d’avancer plutôt avec l’aide de site tel que celui de Madame Marie Séverine et surtout de fouiller sur le net. Vous trouverez bien des sites, des blogs, des personnes pouvant donner des conseils judicieux et surtout gratuits. En attendant, je souhaite à Votre Femme et Maîtresse et à vous même, de continuer sur cette voie et d’y trouver enfin la sérénité

    • Merci pour votre apport Nada.
      Nous avons, il y a 6 mois, fait appel au site JDMM dont nous sommes à ce jour sans réponse. Quant au net, sans avoir la prétention de dire que nous avons tout parcouru, nous avons fait un grand tour des pratiques et méthodes. Malheureusement ceci est impuissant face à un manque de confiance en soi et parfois de méthode de la part de ma Maîtresse. 🙁
      C’est pourquoi, nous sommes preneur des blogs auprès desquels Ma Dame pourrait être conseillée.
      Un certain nombre de Maîtresses, qui semblent d’ailleurs bien maîtriser leur sujet sont présentes ici. Pour autant, j’ai l’impression au fil de mes lectures qu’elles évoluent dans un cercle plus ou moins fermé. Je précise qu’il ne s’agit là que de mon ressenti et que de toute façon il importe peu ; chacun étant libre de choisir ses priorités. Je tiens par ailleurs à souligner la qualité voire l’excellence de la majorité des articles du site (mais ce n’est pas ce dont nous avons besoin pour l’instant 🙂 ).
      Je vous souhaite également un bon épanouissement 😉

  41. très pertinent dit donc c est tout nouveau pour moi

  42. Bonjour Madame Marie Séverine

    je me suis permis par le mail contact de Vous envoyer un texte,

    cordialement
    nada

  43. Un récit n’est pas nécessairement un documentaire mais expose des impressions, émotions, frustrations, manques, sentiments, souhaits, etc..
    D’abord, à 71 ans, seul maintenant, en pleine forme, j’ai le temps de me tourner vers moi, de tenter de m’analyser un peu …
    Le constat de détail (pour me présenter un peu plus) qui me surprend actuellement.
    J’ai porté, jusqu’à il y a quelques années, parfois, pas toujours, selon …, une cage de chasteté.
    J’ai même souhaité en posséder une « sérieuse », ne pouvant pas s’échapper, en achetant d’abord une « Prison Morgane » puis, parce que trop grande, une seconde !
    À chaque fois ce fut l’échec et je revins à la CB 6000 smal …
    J’ai d’ailleurs cassé une première au bout de x années …
    Tout cela étant terminé, il n’en reste pas moins que, de temps en temps, une sorte de besoin m’incite à, sinon la rechausser, la repositionner.
    [[[Tout va très bien mais au bout de x jours, notamment si je me rebranche sur votre site ou ceux de la chasteté masculine non SM ou encore la Suprématie féminine et le Site Officiel ELISE SUTTON en FRANCE. Par Ms.DANA, cela se termine immanquablement par la mise à la main de la cdc jusqu’à ce que la mini éjaculation s’ensuive, au milieu de quelques petits œdèmes provoqués par les frottements trop conséquents, surtout les derniers pour aboutir !
    Et j’en sors relativement triste puisqu’en échec, n’ayant pas réussi à faire face, à contrôler mes pulsions, alors que l’objectif était inverse !]]]
    Non pas mon problème mais LE PROBLÈME de NOTRE SOCIÉTÉ « TOUJOURS PLUS » ne serait-il pas celui consistant à arriver à dépasser ces pulsions sexuelles ou animales ? !
    Vous, les FEMMES, qui avez toujours été infériorisées, comment pourrait-on nier la raison et encore plus de la légitimité de vouloir accéder à un statut au moins équivalent à celui de vos exploiteurs et tourmenteurs, voire plus, au début, par vengeance, parce que cela fait du bien de mettre enfin les horloges à l’heure.
    Quand VIRGINIE écrit : « La remise en cage de chasteté : un moment « clé » dont je ne me lasse pas », comment ne pas s’identifier à elle et ressentir sa vraie et totale jouissance au second degré ! Presque communier dans la jouissance ! Quoi de plus émouvant, de plus fabuleux et exceptionnel, au bout de x millénaires, de s’identifier à toutes les femmes victimes et à exulter en FERMANT À CLÉ (Presque définitivement ou tant que cela ma plaira ! Et encore, en faisant une fleur quelques instants avant le retour PRISON donc dorénavant À VIE, à quelques secondes près !)

    Personnellement, sans chercher des amies pour leur permettre de réaliser leurs rêves de domination nouvelle, j’ai toujours été attiré par des personnes que je considérais, sinon équivalentes, mieux dotées que les mâles, plus sensibles, plus plus plus.

    NE SERAIT-IL PAS hautement « POSITIF » QUE les mâles actuels soient amenés gentiment, de manière consensuelle, à reconnaître, à avouer leurs exagérations en tant que « plus costauds physiquement », à accepter leurs devoirs de réparation, à commencer par le bridage de leur sexualité d’essence animale et la mise à disposition de celle-ci à leurs compagnes, épouses ?

    Le type non marié, non pacsé, ne vivant pas en couple, serait « libre » de ces actions …
    L’autre, s’engagerait à respecter strictement les désirs de sa partenaire, en commençant par ne plus rien réclamer, solliciter, donc par se taire et attendre.
    Et comme tout le monde sait qu’il est facile de se masturber, par simple outil de précaution, la cage ferait automatiquement partie du contrat de confiance passé.

    Bien sûr, il existerait encore des moyens d’arriver à éjaculer (V. mon cas décrit au début) mais cette masturbation menée à bien à travers de nombreux blocages laisserait des traces, des œdèmes, que la chère ÉLUE, pourrait aisément découvrir lors de l’examen du soir !
    Rien de plus facile que d’introduire ce nouveau rituel : Montrer systématiquement, chaque soir, le pénis et la cage, avant le repas !

    Par expérience, je sais qu’au bout de quelques séances « toujours plus » sévères et éprouvantes, « Le JEU N’ENVAUT PLUS LA CHANDELLE » !

    [[[Le fouet, dans ce registre « est formidable » Surtout si l’exécutrice se fait forte de pousser au maximum pour « votre bien supérieur », vous oblige ensuite, en loque, à la remercier à haute voix et à réclamer encore plus fort si jamais vous continuiez votre stupidité se rapprochant à une sorte de suicide volontaire !]]]

    Effectivement, le MENTAL ÈVOLUE, SE TRANSFORME !
    Tout se passe comme si un tsunami avait tout ravagé.
    Il faut trouver et adopter de nouveaux référentiels au plus vite pour ne pas retomber dans une sorte d’enfer …
    Et tout finit, sans négociation, par une reddition absolue, définitive, irréversible, et un nouveau MODE DE VIE !
    ET LE BONHEUR et L’HARMONIE DU COUPLE.

    Arrivé à ce point, il serait aussi « POSITIF » que la mode devienne, pour les femmes en couple, de porter de manière apparente cette CLÉ ou SÉSAME !

    Sous-entendu, si jamais certaines l’oubliaient déjà, il ne serait pas question de brimer, de martyriser des personnes mais seulement de vivre en harmonie en privilégiant la réflexion, les démarches intelligentes, etc. (+, par précaution, le bridage sexuel puisque animal) !
    En quelques saisons, pourquoi les jeunes branchés ne pourraient-ils pas être les premiers demandeurs ?

    N.B. 1) Cette APM, j’ai pu consulter « encagé » sans entrer en érection ! C’est la 1ère fois peut-être !
    N. B. 2) Pendant des dizaines et plus d’années, j’ai aimé porter un serre-taille …
    Je l’avais abandonné toute une l’année 2015 …
    Et, comme pas hasard, le jour de mon anniversaire, sans que rien n’ait été prémédité, je suis retourné retrouver ce SERRE-TAILLE, l’ai remis, l’ai resserré, l’ai ré adopté !
    Je ne le quitte plus chez-moi ! C’est pour moi une sorte d’armature structurelle qui le rend plus ferme !
    Ce même jour, me déplaçant de bon matin dans un Laboratoire d’analyses (En tant que vérification du bon état …), je suis tombé, face à face, devant une femme ravissante, strictement couverte ou enfermée dans un trench vinyle noir et payant ou remplissant des papiers ad hoc !
    Elle m’a fait entrer immédiatement en érection (Je ne portais pas ce jour la cdc !)

    N. B. 3) Pour terminer et me livrer un peu plus, j’ai connu la 1ère éjaculation spontanée en regardant un film (Au cinéma …) « LA CHATTE » (Avec Françoise Arnoul en CIRÉ !) de Decoin … !

    *** Le film « Anne Frank » m’a permis d’obtenir la meilleure note du collège lors de l’épreuve de français lors du «Brevet ».

    N. B. 4) Ensuite, une jeune écrivaine « Vanessa Duriès » (Katia Ould Lamara), exposant son masochisme, invitée par Pivot dans Apostrophes, par Dechavanne « Ciel mon mardi », m’a subjugué !
    Si elle n’était pas décédée en tant que passagère d’une voiture sur une autoroute, elle qui était en train de prendre ses distances de son Maître d’alors, qui était universitaire (Ayant déjà obtenu sa « Propédeutique » ou 1ère année de fac), serait actuellement l’équivalent(e) ou plus du célèbre sociologue Michel Foucault !

    TOUT N’EST-IL PAS, DE FAIT, RELIÉ AU SEXE OU/ET AFFECTS (Au sens large)
    S’élever en conscience, s’éloigner de l’animalité, cela ne consiste-t-il pas à relativiser la puissance de nos pulsions notamment sexuelles ?

    A titre préventif, en dehors de toute contrainte, uniquement après discussion et parce que L’ÊTRE MASCULIN « de bonne foi » ne peut pas jurer qu’il ne sera pas infidèle, qu’il ne se masturbera pas, VIVANT EN COUPLE, NE DEVRAIT-IL PAS AVOIR ENVIE DE « JOUER LE JEU », DE DEMANDER, DE RÉCLAMER SON BRIDAGE D’AUTORITÉ en tant que SYMBOLE ÉMANCIPATEUR ? ? ?

    Of course, il reviendrait aussi aux dominatrices actuelles de collaborer, de les aider à s’épancher !
    JE NE VOIS PAS POUR QUELS MOTIFS ON POURRAIT LEUR NIER (Dominatrice ou pas !) LE DROIT DE CONTRÔLER STRICTEMENT, dans le cadre du contrat de la vie commune, LA SEXUALITE TROP DEBORDANTE DES « MECS », entre autres, LA MIENNE !

  44. NEW, juste une question : s’avez vous que l’harmonie du couple, comme vous semblez la souhaiter pour tous, est aussi pleine, forte de sentiments réciproques et durables, si la femme est totalement soumise à son mari ? (d’ailleurs c’est le modèle Ds de loin le plus répandu dans le monde BDSM). Ceci permet en effet et entre autre à l’homme de vivre une sexualité bien plus riche (non animale ou masturbatoire comme vous dites… et pas du tout macho = nul et dépassé depuis longtemps) et à la femme de dépasser ses tabous pour vivre aussi une très riche sexualité.
    Par ailleurs, une femme Domina n’a absolument rien contre les hommes et surtout pas de sentiment de vengeance de « on ne sait trop quoi du passé du l’humanité » (<vous m'avez fait sourire…), elle vit simplement ses désirs personnels de Domination sur les hommes qui le demande et leur mari en particulier.

  45. bonjour,

    je souhaiterais apporter ma contribution avec un récit….
    comment puis je le « poster »

    • Il faut nous l’envoyer par mail contact@jedominemonmari.com et si c’est OK nous le publierons.

      • Chère Madame Marie Séverine, je vous ai adressé par deux fois et par ce même canal que vous indiquez, un court texte intitulé « Des punitions » qui me paraissait correspondre assez bien à l’esprit de ce site (dont encore une fois je vous félicite) et qui de mon point de vue, très subjectif je vous l’accorde, n’était pas si mal écrit que ça. Je m’étonne donc que vous ne l’ayez jamais publié dans cette rubrique en principe ouverte à ce genre de contributions. Je tiens toujours ce texte à votre disposition et serais très heureux que vous le jugiez digne de figurer sous cet onglet.
        Très respectueusement, votre très dévoué Archibald.

        • Bonjour Madame Marie Séverine et merci pour ce sublime blog et d’ailleurs à toutes les autres Dames qui prennent de leur temps pour aider des couples non expérimentés.
          Je suis un soumis de 49ans marié et suivi maintenant depuis plus d’un par une Maîtresse très confirmée pour qui j’effectue des tâches ménagères ainsi que des travaux en extérieur et qui fait mon éducation. Ma femme ne connaît pas cette relation.
          Cependant depuis plus de 6mois nous essayons d’instaurer une relation d/s port d’une cage de chasteté cb6000 que je dois changer très bientôt pour une cage sur mesure car celle ci ne me permet pas un port 24h/24 comme je le souhaite.
          Le problème qui se pose et que la domination de ma femme est encore trop « douce » s’est là ou l’on voit que dominer n’est pas chose facile que ça demande au dominant une attention au quotidien pour éduquer son soumis. Je sais que tout écart envers ma Maîtresse sera automatiquement sanctionné.
          Si notre relation a beaucoup progressé car le début a été chaotique avec de nombreux arrêts maintenant la relation d/s est plus impliquée dans notre couple mais il manque encore la rigueur.
          Ma question comment l’amener jusque là?
          Votre dévoué

  46. Oui on aimerait vraiment bien lire ce texte !

    • Merci, BenB, de votre support ! On aimerait lire le vôtre aussi.
      Et que vive la création…, que nous inspire ces Dames !

  47. Très chère MS,
    Je dois dire que j’ai moi aussi un manuscrit. Il traite de domination mais pas vraiment Femme sur homme. Plutôt l’inverse, quoique le concept puise s’appliquer à tous les cas de figure. Est-ce publiable ici ou ce site tient-il à ce que la femme soit exclusivement dominatrice ?

  48. Bonjour au lectrice et lecteur qui sons nombreux sur se magnifique site
    Dans mon entourage on me demande des renseignements suite a l’article sur la façon d’améliorer les attribues sexuel de votre compagnons
    Je profite du site pour informer plus de personne (femme et homme )
    Pour avoir un bon résultat il faut que se sois la femme qui gère la situation (les hommes sont très partent mes la plus part ne supporte pas les règles et les contraintes )
    Le mieux c’est qu’en madame est DOMINATRICE (elle impose )je ne reviendrais pas sur l ‘extendeur de pénis (vous avez bien compris le système (c’est très efficace )il faut bien respecter les horaires du port journalier le mieux lorsque votre MALE travail vous lui le posez des qu’il rentre (attention il est préférable qu’il urine avant )avec l’appareil il ne peu pas (a vous de vérifier qu’il ne le décroche pas )c’est un peu douloureux et beaucoup de MALE le font
    si vous optez pour 8 heures par jour il le garde le soir 6 h et vous lui remettez 2 h le matin avant qu’il parte au travail (si il travail avec vous il peu l’avoir la journée )vous le surveillerez ( le wee-kenn et les vacances aucun problème )
    Pour le port du parachute c’est un peu plus compliqué en principe lorsque vous lui le posez il na pas sa CAGE le problème il peut se masturber sans votre accord et avoir un orgasme et éjaculer et même certain MALE très viril avoir un rapport sexuel
    La solution vous lui poser sa CAGE et ensuite le parachute (difficile )
    le plus facile pour vous vous le menottez attacher en haut d’une porte le dos plaqué a la porte et par sécurité mettez lui une entrave au pieds vous prenez une chaise et vous serez a l’aise pour l’équiper (un petit astuce vous lui passé un lacet en dessous de l’anneau de sa cage vous le serrez de façon a lui descendre ses couilles pour ajuster le parachute ensuite vous le retirez (pour les MALES chochotte il se plaigne )ensuite vous lui mettez les poids en conséquence de sa résistance (d’ici qu’il sois habitué le menotter dans le dos ) il est souhaitable de lui le poser tous les jours environs 3 a 4 h (certain MALE n’arrive pas a uriner avec l’appareil )
    Je vous expliquerais comment procéder pour faire grossir leurs couilles
    IZABELLE

  49. Bonjour,
    Ma femme me domine depuis 20 ans.
    Un de ses jeux consiste à me maintenir en costume cravate pour l’accompagner dehors par tous les temps.
    Par exemple, quand il pleut fortement, elle sort avec moi , vêtue de son long ciré à capuche qui descend sous le genou. Ses bottes de pluie , à talons très hauts, sont des Liza Rigon vintage ou des Hunter Lonny car Madame aime être plus grande que moi ( je mesure 1m77 et Elle 1m 72). Nous marchons ainsi sous la pluie, Elle parfaitement protégée et moi vite trempé de la tête aux pieds. Cela l’amuse beaucoup, d’autant plus qu’Elle aime m’ éclabousser et me faire marcher de préférence dans les flaques d’eau. Mais l’important pour moi est de savoir qu’Elle est parfaitement protégée et qu’ Elle s’amuse de me voir ainsi.
    Par grand froid également, je dois l’accompagner en costume cravate et chaussures de ville, sans gants, sans manteau bien sûr.
    Elle , par contre, sait toujours parfaitement ce qui lui est confortable. Elle porte une longue veste en renard, avec capuche,
    d’une infinie douceur, et des bottes à semelle compensees . Une paire de ses bottes est totalement doublée de vraie fourrure, elles sont si chaudes que Madame les porte jambes nues. C’est d’ailleurs moi qui les lui enfile, cela m’excite de deviner cette caresse de douceur sur son pied et sa jambe. Madame n’oublie pas ses gants longs et chauds. Et nous voila dehors, et vite je me sens refroidi avec mon costume trop léger. Madame me traite en public de frileux, me dit que les hommes dignes de ce nom n’ont jamais froid. Je supporte cela en grelottant, puisque l’important est qu’Elle soit comme toujours parfaitement protégée par cette fourrure d’un usage strictement féminin.
    Enfin, dernier exemple , l’été dans le Sud, au bord de la piscine, en plein soleil, elle exige que je sois encore en costume cravate, debout, pour La servir ou L’éventer. Elle est nue, heureusement mon érection est contenue dans ma cage. C’est moi qui ait l’honneur de lui mettre ses sandales aussi compensées ( 14 cm ) que dénudées.
    Pour compléter ma soumission, je dois cesser de boire dans la journée car Madame ne supporte pas de me voir transpirer dans mon costume, alors que je lui apporte des boissons fraîches. Je précise que je suis alors pieds nus, ce qui veut dire brûlés par le carrelage insolé, mais aussi que si Madame se lève de son transat, Sa beauté me domine d’une dizaine de cm.

  50. Bonjour Madame, bonjour à tous,
    accepteriez-vous cette modeste contribution? :

    Que se passe t’il?
    Je me réveille le matin une demi-heure avant depuis des semaines. Je ne sais pas exactement quand ça a commencé. Ce que je sais c’est que juste avant je n’en pouvais plus. Je n’en pouvais plus de mon boulot. Je suis commercial pour Garrelli, les cafés italiens +++ et les alcools artisanaux.
    Je m’appelle Sylvain Coriet. Cela fait trois ans que je travaille chez Garrelli. Trois ans à implanter dans les cafés, les restaurants, les brasseries « l’âme de l’Italie ». On est parti de zéro, je n’ai pas compté mon temps et maintenant ma femme ne me parle presque plus à part des sms ou elle me prévient qu’elle ne rentrera pas tout de suite à la maison ou pour me demander d’acheter quelque chose.
    Garrelli a grossi et le DG France, chiffres flateurs et promotion à peine reçus commence à se la jouer économie sur tous les départements. Il veut sa deuxième médaille avant même l’année prochaine. Merci Sylvain!…mais il faut continuer!…Tu es nos Forces Spéciales, tu rentres dans la place et nous on est l’armée régulière et on prend le pouvoir… Super…
    Je vais Aux Deux Soleils. Je n’ai rien à leur livrer, rien à leur vendre, même pas un truc à leur proposer, tout est fait. C’est un bar-restaurant moyen volume qui vient d’ouvrir près de Bastille. Ils ont nos cafés et je les ai mis en contrat avec nous sur les équipements.
    Moi, mon but, c’est d’utiliser nos outils commerciaux pour soutenir les créations mais le nouveau DG, lui c’est « search and destroy ». Il te serre la main avec sa main droite en te regardant dans les yeux et en même temps il utilise la pression qu’il exerce pour te serrer les roustons de la gauche. Super… Et moi je vais expliquer que tout va bien, qu’on peut reporter les pénalités sur un autre cahier, qu’on doit avancer, que c’est une belle affaire, « je suis là pour vous accompagner dans votre évolution… ». Ouais…super…
    Je n’arrivais plus à me lever. La tête complètement vide, pas d’envie, mon planning, si je ne l’avais pas écrit, impossible de l’avoir…limpide, efficace comme c’était mon truc,en tête à peine un oeil ouvert. De Capitaine Kirck je suis devenu Jesse Pinkman dans Breaking Bad à faire des trucs sans savoir ou je vais. Comme ces camions sur les autoroutes en descente qui prennent la voie sablée pour freiner. Cchhhhhhhhhh….j’étais au bord de l’arrêt, j’allais presque descendre en marche. Et puis Les Deux Soleil. Nassima…
    Nassima est serveuse. Pas pour longtemps…gérante, co-propriétaire de l’endroit, Maire du XIème, cheffe de Spectre… Je ne sais pas ce qu’elle va devenir mais c’est pas là qu’elle va s’arrêter; c’est juste hallucinant cette fille. C’est une machine. Elle est agrégée d’histoire et philosophie, elle vends des roses à son propre compte dans deux grands hotels sur Paris, elle fait du Krav Maga et entraîne dans son club tellement elle assure, elle a 23 ans!… Elle est juste cool et magnifique. C’est hallucinant. Quand je la regarde j’essaie d’imaginer ou se trouve la prise d’entrée pour recharger et updater son processeur. Elle est tatouée comme un Yakuza. Petite, toute menue, tu lui dis un truc elle te regarde, elle t’écoute et le lendemain c’est en place comme si c’était comme ça depuis toujours. Une machine belle et parfaite. Je n’arrive pas à savoir si elle est homo. C’est un homme s’éjectant du corps d’une femme et qui se plante devant toi et toi tu vois, tu sens cette femme et tu ne sais plus exactement pourquoi tu es là. Juste elle est là, elle…
    « Salut Sylvain, ça va? »
    Je devrais être à ma boîte et préparer mon planning et je suis passé Aux Deux Soleils. C’est livraison. Les cuistots paki imperturbables qui équipent la cuisine, Jean, le patron, qui se met dans le bain pour la journée, Nass qui vient me voir pour que je lui explique les subtilités de la machine à café qu’ils ont enfin reçue. Garrelli prépare son café par rapport à ce fabricant de machines. Sauf que j’y connais rien moi en machines…c’est des usines à gaz.
    « Tu sais quoi, Sylvain? C’est nous l’usine…et les gaz, tu te les gardes et tu m’aides à faire marcher cette machine parce que là je suis super énervée!… Je peux pas faire ma mise en place avant de régler ça et c’est Rakar le cuisinier qui a la gentillesse de le faire pour moi alors qu’il a une tonne de trucs à faire…alors t’es là, c’est super et tu m’aides à comprendre…Je livreur c’est juste un crétin macho qui l’a joué -moi je livre et je branche-… J’ai eu envie de le tuer… »
    Alors je prends le livret technique pendant que Nass fait plein de trucs dans tous les sens.
    « Tu y arrives?… merci Sylvain! c’est sympa. On pourrait dire -c’est ton boulot après tout :)- »
    « C’est pas mon boulot, Nass »
    « Si c’est ton boulot!… Tu as été convaincant pour vendre et placer tes produits? Ca comprend ça aussi. C’est toi ici le représentant de ta boîte!…vous manquez de techniciens? il faut que ça le fasse quand même… alors merci mais pour moi tu es Sylvain qui fait ce qu’il faut faire et voilà… »
    Jean sourie. S’il était Commandant sur un bateau de croisière en train de couler, je le verrais bien dans les barges de sauvetages à compter les rescapés que Nass sortirait d’une mort certaine, parcourant les couloirs, les ponts inférieurs, Nass…
    En pensant à ça à un moment j’ai senti son parfum. Ca n’était pas voulu, ma tête a suivi son passage et s’est relevée lentement pour suivre un sillage…une odeur fraîche, marine, iodée comme on dit et l’acidité de la transpiration. Très identifiable et qui se perd très vite. Comme son débit de parole. Comme ses gestes. Elle a remarqué ma réaction et tenant deux cartons plus gros qu’elle elle se retourne et me sourie de sa bouche fine et dessinée et ses yeux noirs, border gothiques.
    « Ca marche? CooOOOL!… Montre-moi… »
    Je lui montre les réglages. La température, de débit de pression, le réglage de la buse pour le lait. Tic-tic-tic-tic-biip-biiiip-tic… J’ai cette espèce de morceau de beauté qui m’arrive à la poitrine, une main appuyée sur mon épaule, en train d’enregistrer les données en temps réel.
    « Sylvain?
     » Yes!… »
    « J’ai peu de temps, viens voir… » Elle me regarde…normalement… Je veux dire avec un aplomb et un côté cash que j’aime, qui laisse peu de latitude à la répartie ou à la contestation. D’ailleurs je l’ai toujours vue parler au gens mais peu les gens lui répondre.
    Là, je ne peux m’empêcher d’imaginer des trucs comme dans les films. On va s’isoler. Il va se passer un truc chaud…elle est tellement présente et rapide, mon imagination est peut être la première à ne pas suivre et être efficace sur elle. Pourtant, de l’imagination, j’en ai à revendre:)
    On descends à la reserve. Elle ouvre. Je ne sais pas…les clefs, Nass de dos, son parfum, j’ai une espèce d’élan puissant qui me prend mais je ne lui trouve aucune direction, aucun geste. Ni en fantasme ni en rien. Je reste comme ça. J’attends.
    « S’il te plait Sylvain, attends moi là juste un moment ». Elle sort. J’entends le robinet aux toilettes, une porte se fermer. Je l’entends revenir.
    « Il te plait mon parfum? »
    Je suis tétanisé. Je n’ai pas peur pourtant…il y a moi, là, présent… aussi cash que Nass mais je sens, Ah! ouai!…là je sens que cette femme dégage un truc puissant.
    « Je l’adore ton parfum, Nass. Il te va super bien ». Je ne sais pas comment j’ai dit ça. J’ai l’impression d’avoir menti. Je le pense vraiment…mais non…le mensonge c’est combien ce que je viens de lui dire est loin de ce que je ressens. C’est tout petit. C’est juste un compliment. Qu’est ce que je vais complimenter un demi-dieu. Je suis charmé, envahi et c’est comme si je lui réponds comme si j’avais une tasse de thé à la main.
    Elle fait juste un pas et me regarde, la tête en arrière. Elle a toujours la même expression. C’est une découverte. Elle n’a pas comme dans les films une expression pour chaque circonstance. C’est une machine puissante provoquant et absorbant les émotions humaines. Elle est ça.
    Elle pose doucement sa main à mon entrejambe. Trouve mon sexe à travers le tissus.
    « Sylvain? »
    « CchhOui… »
    « On a très peu de temps, il faut que j’y aille. Je vais prendre ton sexe et tu vas cracher dans ma main. Tu es d’accord? »
    J’espère qu’il y a un bon service en cardiologie pas loin.
    « Oui Nass… »
    Elle presse lentement mon sexe. Elle le reveille. Il n’est plus a moi. Elle me regarde, fixement et calmement. Ses paupières se ferment, d’une manière presque vexante tant leur lenteur est opposée aux battements de mon coeur. Elle est la noire, à moi les quadruples croches.
    D’une main elle enlève son débardeur. Ses seins sont juste magnifiques. Deux petites îles privées avec un arbre à fruits chacunes…Nass…
    Je caresse son cou, je suis le muscle de l’épaule. Je suis connecté. Je la sens. Je cherche le chemin tout en le sentant tracé, balisé pour mes doigts. Sa peau est douce, tres fine, un papier soyeux pour une histoire… le stylo ne pouvant plus s’arrêter. Je me penche pour embrasser ses seins
    Je sens mon sexe pressé; à la limite du désagréable…
    « Non… » doucement. C’est comme un son, subtil, que ne connaîtrais pas mais que je comprends. Sans appel.
    Nass, la tête en arrière lève son bras, se met un peu de côté…
    « Lèche… »
    Je viens humer son aisselle. Il y a des gens qui prennent du poppers…les pauvres… Son odeur est entêtante. Virile. Ma langue se pose. Ses poils ont un peu repoussé. C’est rêche…ça me fait partir…j’essaie de trouver un rythme, une manière…comme si je faisais l’amour. Je sens que Nass, elle, respire…elle est en elle. Je suis une mouche branlée sur un animal bien plus gros que moi.
    Je dois me forcer à lécher, à rester concentré sinon je resterais juste là, à respirer, à y passer le reste de mon existence.
    La main défait les boutons de mon jeans, sort mon sexe; j’ai l’impression sans regarder que ce n’est pas le même que celui qu’elle pressait délicieusement. J’en avais un autre?… Elle crache dans sa main plusieurs fois et se recule tout en tenant mon sexe plus serré encore. Je sens que je vais jouir si je ne me contrôle pas. Elle tend sa main creusée et la présente assez bas. Je sais ce qu’il faut faire…j’hésite, je ne sais pas pourquoi…je suis là pourtant, c’est là, on est là, elle est là et me fait un merveilleux cadeau… Elle veut m’amener quelque part mais cette zone, j’hésite, je ne veux pas y aller.
    Elle serre entre ses doigts le gland de mon sexe, c’est un réflexe, mes jambes se plient, je me baisse et crache dans sa main. Je bave et respire comme si je remontais d’une apnée de six minutes.
    Elle relache légèrement mon sexe, pivote tout en enlevant complètement son debardeur et me présente son autre bras. Je sens le froid de la salive napper mon sexe. Son geste s’accélère. En spirale. Je lèche son aisselle comme si je devais sauver ma vie. OHhhhh….je me déverse dans sa main… ça n’a pas de fin. Elle presse le gland, ça m’électrise, les jambes flagellent, je suis par en dessous, Nass accompagne le mouvement, je ne sais plus si je déverse encore ma semence ou si je suis dans les spasmes que rythme, imperturbable, Nass. Je n’en sais rien…je n’ai pas accès à elle…elle est là…OHhhhhh…je n’arrive plus à lécher, avec son autre bras elle maintient mon visage sous son bras, je respire si ça s’appelle encore respirer, quelque chose monte…je dois faire une effort inconnu pour ne pas me laisser aller à terre et je jouie de nouveau…
    Chaque pression me fait vaciller. Je vois des traits de lumière au milieu de mon front si je ferme les yeux.
    Nass s’écarte tout en me tenant le sexe, m’amenant à me relever. En me regardant elle tend sa main creusée vers mon visage et moi, saturé, vacillant, de boire mon sperme et nos liquides. Je reprends conscience…ce que je suis en train de faire…l’odeur m’apparaît. Je…
    « lèche Sylvain. Lèche tout… » doucement… cette voix… fréquence capable de percer un blindage, de le fragmenter. Je me replonge dans sa main qui se baisse de plus en plus en s’ouvrant au fur et à mesure que j’absorbe nos liquides. Mon sexe se rétracte. Ses doigts s’écartent et se présentent avec mansuétude, chacun, à ma langue et à mes lèvres.
    Somnambule j’aime et lèche cette main magique et ensorcelée jusqu’à la dernière trace.
    Nass se tourne, prend une petite fiole de liquide alcoolisé pour l’antisepsie des mains, les frotte. Juste un regard. Un instant de vérité. Si distante de moi et tellement là… c’est moi qui suis distant. C’est pas elle. C’est moi qui ne crois toujours pas que ça ait été possible.
    Je reste seul. Je suis déjà en train de penser à attendre, ne pas créer de doutes en la suivant…je suis en train d’oublier quelque chose que je n’ai pas encore compris.
    Dans ma voiture je reçois un sms des Deux Soleils sur mon pro :
    -C Nass. Donne moi ton tel perso. Merci-

  51. Si c’est du vécu, c’est joli. Le côté foutraque représente bien l’amour, qui est souvent foutraque lui aussi.
    Si c’est une fiction, c’est pas terrible.

  52. Ah… Ben c’est pas terrible alors.

  53. Bonjour
    J’aime beaucoup et j’aimerais bien lire la suite.
    Au plaisir
    Chriss

  54. Très prometteur et au contraire de N°6 je t’encourage à poursuivre ce récit.

  55. Oui moi aussi j’attends la suite 😉

  56. Super texte qui ne fait qu’esquisser le début du début d’une histoire … On a hâte de la suite.

  57. Francis Francis

    Bonjour chère Marie-Séverine.
    J’ai rassemblé les récits de fiction publiées sur votre blog à la page http://jedominemonmari.com/recits/, j’ai corrigé les fautes, je les ai mis en page, et je les ai édités sous forme de recueil au format pdf et epub pour en faciliter la lecture, notamment pour vos lecteurs qui utilisent une liseuse.
    Je les tiens à la disposition des lecteurs qui m’en feront la demande, avec votre autorisation et celle des auteurs.
    Bien à Vous,
    Francis

  58. Une présentation de la Domina ou Maîtresse rarement abordée.
    A) La Domina règne évidemment mais ne doit jamais relâcher son attention, sa poigne !
    Sinon, le soumis à vite fait d’ébaucher des manœuvres orientées vers des mauvaises et anciennes habitudes !
    En réalité, l’exercice de la Domina est loin de ressembler à une sinécure quoiqu’on ait tendance à placer en exergue uniquement les avantages acquis !
    Ce n’est pas de tout repos ! Encore moins une ballade sur un long fleuve tranquille !
    Elle doit être toujours être sur le pont !
    Il n’y a pas de pilotage automatique et c’est un travail 24/24 qui ne s’arrêtera jamais tant qu’on ne décrochera pas, ne prendra pas sa retraite !
    Si on ne peut pas parler de burn-out, certaines ne finissent-elle pas par craquer, jeter l’éponge, suite à une « intranquillité », un manque de repos, de « laisser aller » possible.
    Pendant les vacances, il est tentant d’être plus cool mais la rentrée est difficile … !
    Elle doit tout reprendre !
    En bref, la Domina est dépendante de son soumis.
    Ne serait-il pas édifiant d’obtenir les impressions de dominas en retraite ? !
    Et, en moyenne, vers quel âge commence-t-on à débrayer ? !
    B) Pour terminer, un peu de prospective ou/et de fantaisie
    Vous venez de lancer une campagne promotionnelle. Très bien !
    Une proposition concernant la préparation de la prochaine !
    Compte tenu de la DÉPRÉCIATION DU MARIAGE traditionnel par rapport au contrat du Pacs à durée limitée, ne serait-il pas intéressant, habile, astucieux, de LE RÉÉVALUER PAR LE HAUT ?
    Cette stratégie à long terme ne pourrait-elle pas consister, tout doucement, de manière informelle, au gré des conversations, articles dans les médias, à instiller l’idée que le mariage étant dévalué, n’ayant plus beaucoup de raisons d’être, pourrait prendre un sens différent, plus original, représenter symboliquement un nouvel attachement gagnant-gagnant pour les deux partenaires ? !
    Que souhaitent les Dominas sinon d’abord ne plus être les « victimes du machisme » ambiant partout ? Sinon montrer qu’elles existent et qu’elles ont leur mot à dire, voire plus, en tant que souffre-douleur(s) depuis la nuit des temps ; qu’il n’est plus question pour elles, surtout si c’est le soumis qui le réclame, de « se laisser faire »
    À la manière forte exigée par le soumis, succéderait la manière douce de la néo-gynarchie où il y aurait équilibre en général sauf un contrôle réel, efficace, sans possibilité de dérogation ou/et embrouilles au niveau sexuel, en attendant la nouvelle ère !
    L’élu, ayant pleinement conscience que rien ne lui interdit de tromper sa femme, de batifoler, etc., sans laisser de trace décelable, à la place de se contenter d’un échange d’alliance, aurait à cœur de commencer par prouver symboliquement son « attachement » à sa Reine en lui offrant le statut de key holder sa cage, en déposant à ses pieds un pendentif et la/les deux clefs idoines (Dont une de sécurité)
    La consécration n’aurait-elle pas « de la gueule » ? !
    Et tous les jeunes mariés sous clef ne seraient-ils pas honorés, loués, par leurs vertus, générosité, etc. ? !
    Il n’y aurait plus de déséquilibre dans la sphère sexuelle.
    Selon l’inscription incontournable consignée dans le Protocole néo-marital, l’acte ou le passage à l’acte sexuel ne serait plus qu’exclusivement décidé selon la convenance, le souhait et le plaisir, de l’épouse.
    Explicitement, il ne serait plus question pour le mari de demander, voire de suggérer quoi que ce soit dans ce registre sans que le tarif automatiquement appliqué soit un report de la prestation d’au moins d’un mois …
    Pour le « quémandeur », la seule tactique ou/et solution permettant d’obtenir cette gratification sexuelle, serait toute simple : « la mériter » ! En se révélant toujours plus galant, aidant, gentil, prévenant, etc., voire en se « décarcassant toujours plus » pour obtenir parfois « un peu plus » selon l’humeur et l’envie de la Réceptrice !
    Ce serait à lui de voir.
    Y’en a qui ont essayé, ils n’ont pas eu de problèmes !
    N. B. Pour le moment, les religions et leurs dérives sont en train de tout dégrader.
    Peut-être que nous vivons en direct cette fin d’ère ? !
    Si elle passait par l’utilisation du nucléaire, des mutations génétiques surviendraient.
    Et dans x millions d’années, les nouvelles moutures seraient probablement plus néocorticales, intelligentes.
    Par exemple, les auteurs de films de Science-fiction, tout au moins, il y a encore quelques décennies, représentaient les extraterrestres comme des créatures portant des combinaisons unisexes ! La composante animalière sexuelle était disparue, dépassée !
    Montrons-nous ouvert(e)s, imaginatifs/ives, préparons l’Avenir (Avec un grand A) !
    Amen ? !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *