Reconnaitre un souminateur

Bonjour,

Je profite de ce dimanche tranquille pour expliciter un sujet et un terme qui doit être distingué et identifié dès lors que l’on parle de domination féminine.
Le « souminateur », pour aller vite, est un homme qui cherche à imposer sa soumission à sa partenaire, de la façon dont il l’entend. Cela peut paraître paradoxal.
Dans une relation femme dominante-homme soumis, il vous parait bien logique que la femme décide de tout ou presque ? Eh bien pour un souminateur, ce n’est pas le cas.

Je m’explique, mais avant tout je tiens à préciser que je n’ai rien contre les souminateurs, même s’il est hors de question que mon mari en soit ou en devienne un. Cet article vise à identifier et décrire le phénomène, pour que les femmes qui veulent dominer puissent l’identifier, avant de l’accepter ou pas. Pas d’ostracisme ici ^^

Le souminateur a en général un désir de soumission de type fantasme, avec à la clé un ou plusieurs scénarios relativement déterminés. Dans ces scénarios, il est réduit à la soumission, certes, mais de façon temporaire, pour assouvir son désir sexuel. Pour dire les choses assez simplement, dès lors qu’il a atteint d’une façon ou d’une autre son plaisir sexuel, ou plus exactement son expulsion de semence, même de façon « gâchée », le désir de soumission « retombe ». Le but du souminateur est donc de conduire sa partenaire à lui faire vivre la situation dont il a « besoin », de la façon qu’il a préalablement imaginé.

D’où le terme de « souminateur » : la femme doit se « soumettre » à son désir qu’elle le domine. Il cherche à « imposer » sa soumission.
Encore une fois point de jugement ici. Chacun et chacune fait comme il veut, bien entendu.

Par contre, dans le cadre d’une relation de domination au quotidien et sur le long terme, telle que nous la recherchons avec nos compagnons, et qui fait le sujet de ce blog, cette attitude est incompatible avec la notre. Pour éviter des déconvenues, il faut donc que la femme qui veut dominer, ET le compagnon qui veut se soumettre, se posent sincèrement la question de savoir s’ils sont ou non dans ce mécanisme. Et si oui, s’ils désirent en sortir.

Car dans la domination féminine, c’est la femme qui décide, qui choisit, qui impose. Elle peut aller piocher dans les désirs du soumis (c’est même souhaitable), pour conserver une bonne « adhérence », voire l’améliorer, mais dans ce cas, c’est elle qui décide de le faire et pas l’inverse.

Il arrive régulièrement que des hommes me confient qu’ils voudraient que leur femme les domine, et qu’ils n’arrivent pas à la convaincre. Je leur réponds collectivement que la première question à vous poser, messieurs, est de vérifier si vous n’êtes pas dans une démarche de « soumination »  :
– Êtes vous prêt à vous soumettre à des demandes de votre femme que vous n’auriez pas imaginé ? Y compris quelque chose qui vous déplairait ?
– Êtes vous prêt à accepter le fait qu’une contrainte dure au delà de ce que vous auriez imaginé ? Même après que vous n’en ayez plus envie ?
– Si votre femme n’est pas partante, n’est ce pas justement parce qu’elle sent instinctivement que vous cherchez à lui « imposer » un truc qui vient uniquement de vous ? Êtes vous prêt à adopter la démarche inverse : donner, lâcher, offrir, et attendre qu’elle prenne, qu’elle adopte ?

La domination et la soumission sont des reflets l’un de l’autre, dans un miroir qui est la relation amoureuse et le partage. L’un ne peut avancer sans l’autre. L’un peut proposer, avancer légèrement, comme si le reflet pouvait se décaler un peu dans le temps, momentanément.
Mais dans une relation de domination souhaitée, celui qui sera soumis ne peut pas imposer, ni même suggérer si fort que c’en est presque imposer. Il doit donner, offrir des choses significatives, et attendre que la femme les prenne, se les approprie, et les colorie de ses propres couleurs. Il doit aussi s’attendre, je préfère le signaler au passage, à ce que la femme qui a pris ce chemin ne revienne plus jamais en arrière.
Ce qui est souvent un jeu pour vous, messieurs, n’en est pas un pour nous quand nous adoptons.

A bientôt.
Marie Séverine.

19 Commentaires

  1. J’ai reçu, ce jour, un courriel de Madame Marie Sèverine qui m’affirme, à la lecture de mon comportement, qu’elle peut affirmer que je suis un souminateur.
    Madame, à la lecture de la définition que vous faites de celui-ci, je vous confirme que ce n’est pas ce que je recherche. Si mon comportement laisse supposer le contraire, je souhaite sortir de cette posture pour vraiment correspondre à la définition que vous pouvez attribuée à l’homme qui est vraiment sous le contrôle d’une femme autoritaire et dominante, comme cela est indiqué sur l’intégralité de votre blog.
    Vous m’avez également demandé si vous pouviez publier nos échanges. Bien sûr Madame, ce sera un honneur pour moi.
    Bien respectueusement
    Alain

  2. MESDAMES BONJOUR,

    Je suis un homme de 49 ans;j’aime les femmes dominantes depuis toujours;petit deja j’aimais les filles capricieuses,hautaines et un peu cruelles…
    Toutefois je sais ne pas etre un bon soumis;votre article sur les SOUMINATEUR n’est que trop vrai et je ne suis qu’un souminateur,je l’avoue et le regrette….Pourriez vous m’aider a devenir un homme tel que des Femmes comme vous souhaitent qu’il soit ????
    Je vous remercie,et souhaite que dans un avenir proche,les hommes soient enfin soumis aux Femmes et que tous les machos de cette terre soient contraint a beaucoup plus de respect pour ce que nous avons de plus beau au monde;VOUS les Femmes..

  3. Vous décrivez très bien le principe du souminateur, et cette phrase « Le but du souminateur est donc de conduire sa partenaire à lui faire vivre la situation dont il a « besoin », de la façon qu’il a préalablement imaginé » résume bien le comportement passé et « plus ou moins » présent de mon mari.

    Et je devrais faire mienne cette phrase « dans la domination féminine, c’est la femme qui décide, qui choisit, qui impose. Elle peut aller piocher dans les désirs du soumis (c’est même souhaitable), pour conserver une bonne « adhérence », voire l’améliorer, mais dans ce cas, c’est elle qui décide de le faire et pas l’inverse ».

    Vos mots sont clairs et précis et fixe l’esprit. Merci.

    Je crois que j’ai été naïve.

    Bonne journée.

  4. Bonjour

    Je découvre avec plaisir votre blog.

    Comment être sur que mon compagnon qui se dit soumis ne soit pas un souminateur ?

    Bonne journée
    Corinne

    • Marie Séverine

      Bonjour Corinne,
      (et bienvenue au club ^^)
      Une possibilité est de lui imposer une punition ou une épreuve dont vous êtes sure qu’il ne l’aime pas.
      Et vous verrez s’il réagit mal, ou bien s’il essaie de se soumettre car ça vient de vous.
      Ou bien entre les deux, comme souvent … et si en insistant il finit pas accepter votre LOI !

      • Bonjour

        Depuis hier midi, il porte sa cage. Il a obéi à mon ordre sans poser de question.
        L’érection de ce matin a été plus intense du fait du manque de place.
        Un bon début, je reste positive pour la suite.
        Bonne journée
        Corinne

      • Bonjour marie sévrine
        Jai eu le même problème avec mon mari (après l’avoir pris en défaut il avais une relation avec sa secrétaire )je lui est imposé une cage il a accepté mes il me demandais de lui la retirer lorsqu’il voulais et comme il est très virile il se masturbais souvent et ensuite il me demandais de lui la reposer (c’étais devenu un jeu pour lui )
        Alors j’ai pris la décision de le dominer et lui est dis qu’il serais mon soumis au début il étais satisfais (nous pratiquons la sodomie il adorais) ensuite je ne lui retirais plus sa cage il devenais très désagréable (j’ai commandé tous se qu’il faux pour le punir menottes fouet martinet cravache crochet anal ect ????)et j’ai fais livrer le colis pour son anniversaire adressé a lui lorsqu’il la ouvert il a fais un bon (c’est quoi ca )mon chéri c’est pour ton bien il ne reste plus qu’a passer a l’acte (tu ma bien dis que aimais etre soumis )le soir il me demande de lui retirer sa cage j’ai refusé le lendemains soir il me redemande très sèchement j’ai dis a une seul condition je te met les menottes et lui dis a partir de maintenant tu m’obéis je lui retire ses chaussures chaussettes pantalon slip remonte sa chemise lui ordonne de se mettre a quatre pattes et lui ordonne de faire le tour de la table il refusais j’ai élevé la vois pris mon fouet assise sur ses épaules et je lui fouètais les fesses et les testicules il est devenus très doux il a passé la nuit avec sa cage et les menottes
        La j’ai compris qu’il ne faut pas baisser les bras
        Je vous commenterais la suite
        IZABELLE

        • eh le Ds est consensuel Madame^^
          La seule chose que vous avez découvert peut-être (vous nous direz la suite si je comprends bien) c’est qu’il a besoin de soumission dans l’âme

          Dominique

  5. Retour PingMesdames, passez de l’implicite à l’explicite ! - JeDomineMonMari.com

  6. Retour PingMesdames, passez de l’implicite à l’explicite ! - JeDomineMonMari.com

  7. Retour PingMesdames, passez de l’implicite à l’explicite ! - JeDomineMonMari.com

  8. Retour PingDominaMag | Je Domine Mon mari

  9. Bonjour Dame Séverine
    Je voulais laisser un commentaire au sujet des souminateurs ,j’ai été moi même se genre de soumis j’avais des désirs personnels de soumis j’ai exagéré je le sais j’ai fais une mauvaise expérience avec une Maitresse mais sa ma servis de leçon ,comme ma femme ne me domine pas c’étais difficile pour moi de trouver mon équilibre ,bien sur que j’aurais aimé quelle me domine mais il en a été autrement ,d’une certaine façon je me sent soumis a elle mais d’une autre façon je fais beaucoup de chose pour elle je la sers de mon mieux.
    Il m’arrive des foix que je suis seul a la maison de me mettre en mode soumission ,je lui envoie un sms « chèrie je suis nu a la maison ,j’ai mis mon collier mes bracelets de contrainte mon plug et ma cage je vais faire le ménage quant tu rentrera la maison sera toute propre .
    Elle est sortie avec des copines et elle reçois se message se qui dois être drôle pour elle .
    Je fais trois heures de ménage comme un son domestique c’est ma façon de la remercier d’avoir la chance de vivre ma soumission en dehors de notre ménage ,je le fais aussi par envie de bien faire les choses et de la soulager de certaine tâches pénible.
    Mes Maitresses savent que je fais sa pour elle ,elles aiment se comportement et des foix me le rappel.
    Je suis devenu un vrai soumis et non souminateur leurs exigeances sont dure et strict et je fais simplement se qu’on m’ordonne .
    Je suis un homme libre à la maison mon épouse veux et a besoin d’un homme qui la protége et qui et responsable en même temps je suis soumis à d’autre femmes et notre vie et parfaite comme ça.
    Chriss

  10. Bonjour,
    Je pense que tout soumis est de nature souminateur, sinon, il n’aurait pas le désir de se soumettre. Si un souminateur reste souminateur avec une dominatrice, c’est qu’elle n’arrive justement pas à le dominer. Ce n’est pas au souminateur de se poser des questions, c’est à la dominatrice de se remettre en question. Un homme face à une dominatrice est naturellement soumis car elle impose sa volonté. Donc le fait d’être souminateur est tout à fait normal pour un soumis. À vous Dominatrices de savoir dominer.

  11. A la limite je comprend mieux un souminateur=ça peu etre drole de « jouer » au soumis le temps d’une soirée (quoique perso je trouve encore plus marrant de switcher entre dominant/dominé),mais je me pose la question:comment qqun peu il en arriver à souhaiter abdiquer toute dignité,liberté ,estime de sois? et cela qui plus est 24h sur 24???

    Il serait interessant que plus de soumis sur ce site expliquent ce qui les poussent à avoir une telle haine d’eux meme,au point de vouloir adopter ce comportement auto-destructeurs?

    Plus je lis tout ces témoignages plus je me dit que le besoin de soumission est le contraire de l’eros, les gens qui souhaite cet esclavage volontaire sont submergé par leurs pulsions de mort et cela de façons plus ou moins conscientes (en témoigne certains maso adepte de pratiques extrèmes)…

  12. Bonjour,
    que je sache personnes n’est mort d’être un soumis 24/7 ,il y a bien d’autre comportement d’extructeur plus mauvais ,alcool, drogue ,cigarette et mal bouffe,
    Cette une pulsion oui à assouvir mais elle reste très saine, une étude montre que ceux qui pratique le bdsm sont plus équilibré que les autres,en ce qui concerne les pratiques extrême cela reste minoritaire et chaque et libre de son corps ,les changements corporel tous comme la douleur fais partie de notre univers.
    Personne ne perd sa dignité au contraire nous sommes fiére de se que nous sommes ,allez voir à Pôle emploie pour pouvoir la perdre ou vivre dans précarité ,( sans dénigrer personne)
    Mais je comprend votre point de vue et merci
    de l’avoir soulevé cela fait partie de nos libertés aussi bien que de choisir ce mode de vie.
    Chriss

  13. Attention je ne juge personne,et je respecte tout les modes de vies…..c’est juste que je ne comprend pas comment on peu trouver son plaisir en étant dominé 24h sur 24,encore plus si on est emprisonné dans une cage de chasteté. Pour moi le bdsm ça doit rester un jeu et se limiter au seul domaine sexuelle.

    « Cette une pulsion oui à assouvir mais elle reste très saine, une étude montre que ceux qui pratique le bdsm sont plus équilibré que les autres,en ce qui concerne les pratiques extrême cela reste minoritaire et chaque et libre de son corps ,les changements corporel tous comme la douleur fais partie de notre univers. »

    Alors là laissez moi en doutez!!!!

    Personnellement je ne pense pas que le fait d’etre dominé en permanence soit très équilibrant pour la psyché d’un individu.

    Le fait de porter une cage en permanence,cela doit laisser des séquelles aussi bien physique que psychologique.

    Quand aux pratiques extremes c’est assez répandu sur le net (en témoigne certain site japonais ou brésilien entre autres…).

    Enfin ceci dit, cela reste le choix de chacun…je respecte mais j’ai du mal à comprendre…

    • Bonjour Yog Sothoth
      je comprends qu’on puisse ne rien comprendre à notre désir de soumission, mais comme c’est dit dans un autre post, il s’agit là d’offrir notre liberté de choix à sa Femme afin qu’elle puisse en disposer.
      Pour ma part, j’ai très longtemps caché ce sentiment car je l’assimilait à de la faiblesse et je l’ai refoulé de nombreuses années. nous sommes mariés depuis presque 30 ans je n’ai avoué à mon épouse ce que je ressentais que seulement il y a 3 ans maintenant. Elle est certes tombée des nues, mais elle a essayé de comprendre quoi? pourquoi? comment? etc…
      Je dois dire qu’Elle a eu au départ un sentiment de rejet, car tout ce qui touche au BDSM sent le souffre etc…mais Elle s’était aussi bien rendu compte que dans notre couple tout n’allait pas bien et que l’érosion de nos sentiments, notre envies sexuelles qui avaient disparu petit à petit ne la satisfaisait pas non plus…tous ces éléments l’ont conduit à comprendre, analyser et voir comment s’en accommoder.
      De mon coté, j’ai découvert pendant ma période avant de lui faire part de ce que je ressentais, que je vivais dans un sentiment d’insatisfaction sexuelle qui m’aurait poussé petit à petit à aller voir ailleurs (je suis ejac précoce et pas très résistant au lit) je pensais que c’était du à la lassitude de mon couple donc finalement ne fallait-il pas trouver une autre partenaire? mais j’aimais ma Femme et je ne me voyais détruire tout ce que nous avions construit ensembles (nos enfants, notre histoire, nos souvenirs..) alors j’ai opté pour des satisfactions en solitaire, de plus en plus souvent…ce qui m’a conduit à me comporter encore plus mal à la maison, voir même essayer de rentrer le plus tard possible, ne plus faire de choses ensembles..etc…
      Cette situation m’a poussé à réfléchir et à me remettre en cause, ma Femme est très belle, intelligente, drôle et je me suis endu compte que ses avis étaient souvent bien plus appropriés que les miens, plus posés, plus adaptés…mais par réflexe machiste je ne pouvais pas accepter… sauf qu’à y réfléchir à nouveau, je trouvais de plus en plus de confort à lui laisser prendre des décisions, et même un certain plaisir à lui transférer ce pouvoir que j’avais exercé de trop nombreuses années…alors j’ai creusé sur internet, lu des centaines de posts, visité de très nombreux sites (bien trop de pornos sans interêt..) et je suis tombé sur le site de la cage de chasteté crée par des femmes pour des femmes qui expliquait que cet instrument de torture pouvait aussi amener bien d’autres effets secondaires…et notamment le retour du désir, des érections plus fortes car plus motivées, et surtout le transfert de nos pulsions sexuelles vers sa compagne qui finalement gérait les ouvertures en fonction de ses envies, découvrir qu’on pouvait donner du plaisir autrement qu’avec son doigt ou son sexe (surtout dans mon cas..) et finalement apprendre à se restreindre et se tourner vers le plaisir exclusif de sa Femme….Ce fut un choc pour moi, une découverte…mais que j’ai gardé pour moi plusieurs mois avant d’en parler car je ne voyais comment lui avouer que tout ce qui était expliqué me correspondait tellement…c’était honteux, inacceptable…cette période a été la plus douloureuse pour moi de toute ma vie, car ce besoin de lui confier ma sexualité que je n’arrivais ni à gérer ni à canaliser devenait impétueux, m’envahissait totalement et un jour j’ai pris mon courage à deux mains et je me suis lancé…
      La suite, depuis 3 ans est passée par la Cage et une gestion « molle » de mon épouse qui constatait les changements certes mais qui aussi les vivaient très mal du à l’aspect peu séduisant de la cage et le coté « c’est pas normal » de la chose….n’était-ce pas une nouvelle passade de son mari? Bref! toutes ces questions…
      Nous sommes passés l’un et l’autre par des moments extraordinaires et d’autres de doute, mais notre couple s’est incroyablement renforcé, notre libido est repartie de façon incroyable, elle s’est lentement rendue à l’évidence, ma soumission était bien réelle, mais elle ne se sentait pas Dominante….même si à mes yeux elle l’était sans s’en rendre compte, dans notre quotidien….
      Elle a attendu, s’est documentée, a reculé… puis par amour pour moi, petit à petit décidé de prendre les choses en main….
      Personne en peut imaginer tout le bonheur que j’ai à vivre à ses cotés aujourd’hui, pour Elle et par Elle…c’est un sentiment puissant, qui vous envahit, vous n’avez qu’une peur, c’est de rater quelque chose qui lui ferait plaisir, je n’ai plus qu’un seul but, la rendre heureuse, la satisfaire…mais sans l’envahir pour qu’elle prenne tout l’espace qu’elle veut prendre….
      J’espère éclairer ta lanterne.
      Cordialement

  14. Retour PingSouminateur - Chasteté Masculine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *