Sodomiser pour mieux dominer : mes 13 conseils

Ça ressemble un peu aux 13 desserts provençaux, mais ça n’a pas grand chose à voir… Je me suis mis en tête sur notre compte twitter de livrer des conseils pour « sodomiser pour mieux dominer ». Je tiens à la précision. Il ne s’agit pas ici de sodomiser pour sodomiser, ni même pour bien sodomiser, mais pour que ce soit utile et qu’il en résulte une domination plus nette. Je me permets de citer Victor Hugo (ne lui dites pas…) : « L’art pour l’art, c’est beau, l’art pour le progrès, c’est plus beau encore ». Il n’y a donc ici aucune préoccupation esthétique, ni volonté de lui faire du bien, encore moins du mal, mais le but est, de toutes les façons, et par tous les détails, d’imprimer votre domination. 

Je reprends chacun des 13 tweets d’origine, avec quelques commentaires supplémentaires, puisque notre blog n’est pas limité à 280 caractères 🙂

Conseil N°1 : choisir le mauvais moment (pour lui). Exemples : il y a un match, il est fatigué, il ne s’y attend pas, ne s’est pas préparé à l’idée, etc. Choisissez le moment où VOUS en avez envie, et imposez ! Cela induira VOTRE prédominance et sa soumission. #pegging #strapon

L’idée ici n’est pas d’être pénible, mais de casser une résistance potentielle. Il m’arrive par exemple de sodomiser mon mari pendant qu’il fait la vaisselle à la main ou qu’il épluche les pommes de terre… et bien sur il doit continuer.

Le gode que je porte sur la photo est BRUNO (à chaque fois le lien en majuscule permet d’aller voir où se le procurer et avoir les détails techniques), que je porte rarement et après une bonne préparation, il va sans dire. J’en parle dans cet article.

Conseil N°2 : immobilisez le ! Le mien, c’est souvent sur le ventre en croix avec menottes et sangles aux 4 pieds du lit, tendues ! Pour qu’il ne se sauve pas, et surtout pour qu’il perçoive bien la sensation de mise à disposition, à ma merci. Surtout quand je vais abuser. #strapon

Ce point ne fait pas l’unanimité, et je reconnais que ça n’est pas systématique, mais j’aime bien immobiliser mon mari. C’est le signe pour lui que je vais aller un peu trop loin et qu’il ne pourra pas s’y soustraire …
Les SANGLES sur ma photo peuvent être remplacées par des MENOTTES très simples rapides et bon marché. Je les utilise dans cet article.

Conseil N°3 : un harnais serré et plaqué. Surtout pas élastique (!!!), le harnais doit être serré comme un jean. Les moindres mouvements de votre bassin doivent être retransmis, au cm près, en lui. C’est VOUS, Votre Volonté, Vos mouvements, qu’il doit ressentir. #strapon #pegging

Oui, que le gode choisi soit gros ou petit, votre compagnon ne doit pas être sodomisé par un gode, mais par sa femme ! C’est donc les mouvements de sa femme qu’il doit ressentir. Les risques d’une « anonymisation » sont qu’il ne soit plus « avec vous » mais dans un fantasme qui tourne autour de la sensation anale.
Le HARNAIS que je porte sur la photo est bien adapté et précis.

Conseil N°4 : Bien choisir le Gode ! Ou les 2 en succession. Il faut que ce soit juste un peu plus gros, ou long, que l’habitude. Pas douloureux, mais pénible, difficilement supportable. Imposer régulièrement un peu plus. Surtout avec le conseil 6 … #pegging #strapon #femdom

L’idéal c’est un gode pour frayer le chemin, un qui a l’habitude de passer assez facilement, et un autre qui soit un peu plus limite, qui vous permettra d’imposer votre volonté. Le site regorge d’essais, utilisez le menu et « pratiques » / « sodomie ». Sur la photo vous voyez mes préférés : DORA (particulièrement efficace et bon marché !)et THE LORD

Conseil N°5 : Plaquez vous sur lui Faites en sorte que le gode vous permette de vous plaquer pour qu’il sente VOTRE présence, que le gode est VOTRE prolongement. S’il bouge, serrez les cuisses sur lui, appuyez vous de tout votre poids. Il ne doit pas « s’évader » de vous. #strapon

Cela suppose qu’au moins l’un des godes que vous allez utiliser puisse rentrer complètement, même temporairement. Ainsi vous pourrez plaquer votre bassin pour le lui signifier, qu’il sente que c’est le produit de votre volonté et désir. S’il a du mal à le supporter, restez en place, bien contre lui, pour montrer votre prédominance.

Conseil N°6 : faites durer trop longtemps En principe on sent quand il n’en peut plus, surtout si le 4 est respecté. C’est le moment de continuer malgré les plaintes ou suppliques. C’est là que s’imprime le fait que VOUS décidez, imposez, infligez. #strapon #femalesupremacy

Vous pouvez aussi faire une pause au moment où il va penser que c’est terminé, aller boire un café ou fumer une cigarette, ou autre chose, et revenir ensuite reprendre les activités …

Conseil N°7 : affichez votre intention. Un exemple : vous faites les courses ensemble un samedi après-midi. Vous vous penchez à son oreille avec sensualité et sourire, et lui dites : « dès qu’on rentre, je vais te sodomiser bien comme il faut ». Dès lors, vous dominez déjà. #femdom

Il y a plein d’autres exemples d’afficher vos intentions… SMS pendant la journée, ou lui caresser les fesses en insistant sur l’anus dans la journée. L’idée ici est de faire prévaloir votre décision. C’est aussi l’occasion d’être particulièrement sensuelle, le paradoxe est une arme…

Conseil N°8 : jouez des mains ! Variez vos positions de mains et vos gestes : sur les fesses, tenu aux hanches, aux épaules, tapes sur la tête, sur les fesses, prise de la nuque d’une main, etc… Le but est qu’il VOUS sente partout, dedans, sur la peau, active et … dominante !

Rien de vraiment nouveau mais une technique pour intensifier votre présence pendant l’action.

Conseil N°9 : pensez aux préliminaires ! A genoux, la tête maintenue, la « petite pipe » préalable doit se faire LES YEUX DANS YEUX pour bien le soumettre. Ordonnez les détails : langue sortie, fellation soignée, murmures d’impatience ^^ Oscillez lentement du bassin. #strapon #bdsm

Il me semble que c’est important. Pas systématique, mais si nous, les femmes, ne comprenons pas l’intérêt des préliminaires, que dire … ^^. Trois choses sont intéressantes à ce stade : exiger que sa petite gâterie soit soignée, l’obliger à vous regarder, et vous moquer gentiment avec quelques termes crus ou dégradants …

Conseil N°10 : un petit tour par la prostate Vers la fin de séance, redressez votre gode à la verticale, et n’enfoncez que 7 à 8 cm. Massez lentement de haut en bas. S’il a bien été « chauffé », il pourrait y perdre son sperme sans orgasme, même en cage de chasteté. #strapon #bdsm

Si vous avez l’intention de faire ensuite une petite traite, c’est un excellent préparatif. Il faut vraiment veiller à ne presque pas rentrer, pour que l’arrondi du gode caresse bien la prostate. Le mouvement doit être lent et bien vertical…

Conseil N°11 : faites lui tout préparer Les sangles aux coins du lit, les menottes, les godes bien présentés en tablette, les harnais, le gel, le cendrier, de quoi poser sa boisson etc … Et regardez le faire en faisant des réflexions salaces sur son cul ! #strapon #pegging

Il doit tout préparer avant, et tout nettoyer après. Artisan de son propre supplice. C’est l’occasion de donner quelques ordres associés. Il peut également vous présenter le harnais, le gode, vous aider à enfiler et montrer sa soumission et son acceptation de ce qui l’attend… Vous aimez ma petite panoplie ?

Conseil N°12 : Faites le verbaliser Que ce soit vrai ou pas, faites lui avouer qu’il a envie que vous lui remplissiez la malle arrière, qu’il espère que ce sera long et pénible. Faites lui dire à des moments inappropriés, les yeux dans les yeux, par soumission, et raillez le.

S’il résiste à la verbalisation, commencez par lui faire avouer que la perspective d’être sodomisé l’excite, même s’il le craint. Puis que l’idée lui plaît, puisque ça l’excite. Qu’il espère que ça vous plaît aussi, ce que vous allez lui confirmer, donc qu’il vous le demande, etc …

Conseil N°13 (et dernier) : Jouissez ! Le fait de jouir en le sodomisant sera porteur d’un cruel message : l’association jouissance et sodomie dominante va forcément s’installer comme relation sexuelle majeure, et lui en cage n’a plus qu’à espérer un peu de pitié … #strapon

A propos de jouir en sodomisant, je vous conseille très fortement le petit outil que je présente sur la photo. Je l’ai surnommé le FACTEUR et je l’essaie dans cet article. Encore maintenant, quand je l’utilise, c’est orgasme assuré. Une, deux, trois… Mon mari en cage sait que la fête va être longue et agitée, même si ça me prend au milieu de la nuit. Il est très adapté à la prise rapide sans préliminaires, et je me rendors tellement mieux après …

13 Commentaires

  1. Je comprends mieux pourquoi, par superstition, le nombre 13 est considéré comme mauvais présage pour les uns et signe de bonne fortune pour les autres… chacun voit midi à sa porte !
    Et puis, vous avez publié cet article un 13 du mois. Ça n’apparaît pas sur le forum mais, ne laissant rien au hasard, vous devez avoir poussé le vice pour que ce soit à 13h13 je présume ?

    Par ailleurs, j’ai regardé distraitement les différentes définitions du verbe FOURRER :
    1) Engager dans une situation souvent pénible ou fâcheuse [Fourrer quelqu’un dans de sales draps] ;
    2) Faire entrer (quelque chose) dans un endroit relativement étroit et profond, comme dans un fourreau. [Fourrer une clef dans la serrure] ;
    3) Faire entrer (de force) dans l’esprit, la tête de quelqu’un, les notions que l’on veut lui inculquer [Fourrer une idée dans l’esprit, dans la tête de quelqu’un] ;
    4) Ne pas savoir comment dissimuler sa confusion, sa gêne [Ne pas, ne plus savoir où se fourrer].

    A titre de travail de la langue, et éventuellement pour réparer un futur écart, il y a matière à exiger l’écriture d’un sympathique quatrain (sans utiliser le verbe, ce serait répétitif, mais en utilisant les sens).

    Et c’est nous, les hommes, qui inspirons tout çà ?
    Le flot imaginatif que peut produire le désir exalté sur un esprit féminin est décidément redoutable et sans limite…

    trait blanc

  2. Bonjour Madame Marie Severine,
    Merci beaucoup pour ces 13 conseils très instructifs 🙂
    Respectueusement

  3. Bonjour Madame Marie Severine
    Merci pour cet article très intéressant sur vos 13 conseils, juste pour le conseil n°10 et sur le mouvement vertical adéquate je ne suis pas certain de bien comprendre les positions. Y-a-t-il une vidéo sur cette pratique ?
    Respectueusement

  4. Bonjour maîtresse Marie Séverine,merci pour ce merveilleux article, en tant que soumis à devenir,me reste à vous donner le numéro de portable de mon épouse chérie,belle journée à vous,respectueusement

  5. Pour moi la sodomie n’est pas une punition mais un abandon de pouvoir. un partage amoureux.

  6. Pour le coup il y a de bien belles idées dans cet article.

  7. Bonjour Maitresse Marie Séverine.

    Vous avez écrit encore une fois un magnifique article, cette fois sur la domination par l’art de sodomiser son soumis.
    J’ai été surpris (le mot est faible) par votre citation de Victor Hugo.
    Ma maitresse et épouse m’a initié il y a 30 ans à la soumission et bien entendu cela a passé par mon dépucelage apres le coté face du coté pile …
    J’avais une grande appéhension.
    Et je me rappelle comme si c »était hier … je vais te sodomiser pas pour te sodomiser mais pour obtenir ton abandon et ta soumission totale.
    Et elle me cita Victor Hugo qu’elle adore : « L’art pour l’art, c’est beau, l’art pour le progrès, c’est plus beau encore ».
    C’st vrai que c’est tres important dans une relation D/s en tout cas dans notre cas.
    Le conseil n’13 a eu aussi une certaine raisonnance pour moi en ce moment . En mai et juin ma maitresse aime avoir son gode facteur sur sa table de nuit !
    En mai et juin, ma maitresse adore manger des cerises qui sont un excellent duretique, très bon pour la santé …
    Elle se leve plusieurs fois par nuit, elle aime bien à chaque fois me sodomiser un petit coup, elle jouit et puis elle se rendort rapidement.
    Fin juin, elle me dit mon pauvre, tu as des cernes aux yeux et pas qu’aux yeux …Ce qui l’amuse beaucoup à chaque fois.
    Aux plaisirs de vous lire avec mes respectueuses salutations.
    Paul

  8. Merci pour vos conseils et astuce. Je vais essayer de mettre vos conseils en application avec mon homme

  9. Bonjour Madame Marie-Séverine,

    Votre vision de l’utilisation d’un gode-ceinture me renforce dans ce besoin viscéral d’une soumission gynarchique dure et durable.

    Vous montrez comment reprendre le contrôle de l’acte en cassant tout ce qui pourrait faire que ce soit une demande de la part du soumis.
    Avec vous, qu’il aime ou n’aime pas vous gardez le contrôle et cassez la sensation de contrôle qu’il pourrait avoir en maîtrisant ce qui se passe.

    En plus je pense que votre point sur la verbalisation, selon ce qui est demandé d’exprimer à voix haute rentre dans un processus mental d’appropriation ou de formatage mental très intéressant.

    Enfiin, j’apprécie votre approche du fait que vous expliquez clairement l’importance pour la Femme de s’y impliquer physiquement, de faire sentir qu’elle est là ce qui d’un coté renforce la connivence, le lien unique et fort tout en imposant un contrôle personnel sur l’autre pour imposer son empreinte.

    Tous mes félicitations.

    Mes humbles hommages, olivier

  10. Bonjour Madame,

    Ne pensez-vous pas que cet engouement pour la sodomie comme moyen de mieux dominer va à l’encontre de cet essort d’une société matriarcale ?
    Je veux dire : depuis cro-magnon, voire bien avant, le schéma de société patriarcale s’est imposé. Je considère que nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère où les femmes vont prendre de plus en plus de pouvoir et je m’en réjouis. En effet, comme les femmes n’ont pas le cerveau amputé par un appareil génital externe (lol), je les considère, d’une manière générale, plus à même de gérer une entreprise, un pays ou un foyer. Et je vois très bien l’homme comme exécutant de leurs décisions.
    Étant père de 2 filles, ça m’arrange aussi 😉
    Aussi, en prônant la sodomie comme moyen de domination, ne pensez-vous pas freiner cette nouvelle société à naître ? Celui qui pénètre est celui qui domine ? Autant si cela vous apporte un réel plaisir, faites vous plaisir ! Mais hormis le fait d’ancrer dans les mœurs, même nouveaux, que le pénétrant est le dominant, je crains que cela freine l’ascension des femmes aux pouvoirs. Et que vous soyez équipée ou pas, l’homme sera toujours le pénétrant. Et autant je me considère volontiers comme soumis au pouvoir de la femme et m’impatiente de la montée en puissance de ce pouvoir, autant la systématisation de la sodomie lorsqu’il est sujet de « femdom » me laisse perplexe. Je veux dire qu’il entretient le fait que comme c’est l’homme qui possède le phallus c’est lui qui domine, la dominante n’a qu’un postiche du symbole de domination.
    Loin de moi l’idée de vous reprocher quoique ce soit, je compte parmi vos fans, mais comme j’aime votre pensée, j’aimerais votre opinion sur ce point.

    Respectueusement

    Cedelicou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *