Témoignage : dominer de la taille peut être très réel …

C’est un témoignage…. donc je laisse directement la parole…

Nous sommes mariés depuis une dizaine d’années et habitons une grande ville de province  de l’ouest .

Nous sommes un couple très heureux et très unis,  persuadés d’avoir rencontré le partenaire d’une vie et même au-delà mais c’est une autre histoire.

Notre couple est un peu différent des autres.

Tout d’abord quelques chiffres qui, vous le lirez plus tard, ont de l’importance. Je mesure 1.78 cm et ma femme, que nous appellerons Athéna, 1.85 cm. J’ai 44 ans et ma femme 37. Athéna a toujours fait beaucoup de sport, du basket-ball en championnat national entre autres. Très occupée professionnellement, elle a de moins en moins de temps pour le sport mais consacre quand même une bonne heure par semaine à la piscine et au moins une autre heure en salle de sport. De ces années elle a gardé une carrure sportive et ses jambes et ses bras sont très musclés. Pour ma part, l’âge aidant, j’ai pris une dizaine de kilos de trop. Elle est donc physiquement plus grande et plus forte que moi.

Cela ne nous a jamais posé de problème. Au contraire, elle a toujours été persuadée qu’elle se marierait avec un homme plus petit qu’elle et moi, le contraire. C’est une situation assez rare. Étant assez matheux, je me suis penché sur les statistiques :

La probabilité en France qu’une femme dépasse les 1.80 est de l’ordre de 1%. Une femme sur 100.

La probabilité qu’un homme soit plus petit que sa femme est de l’ordre de 5%. 5% des couples ont une différence de taille en faveur de la femme.

La combinaison des deux facteurs fait que notre couple se remarque dans la rue , dans les magasins et partout ou nous allons.

Comme je l’ai dit c’est une situation que nous visons parfaitement bien, même si parfois nous sentons des regards curieux.

Nous sommes tous deux cadres mais dans des domaines différents. Athéna dirige une petite équipe commerciale et pour ma part, je ne dirige que moi-même, travaillant dans la comptabilité.

Nous avons des caractères assez opposés, bien que très complémentaires. Ma femme est de nature dominante, sure d’elle. Elle aime diriger et contrôler. Pour ma part je préfère le coté créatif et la projection sur le long terme.

C’est caricatural mais elle est du signe Lion et moi de la Vierge. Tout un symbole.

Quand on s’est vu pour la première fois, on a eu le coup de foudre et on ne s’est jamais quitté. Elle correspondait à ce que je cherchais sans savoir pourquoi depuis des années et moi de même.

La carrière d’Athéna décolle à la verticale depuis quelques années. Elle gagne désormais 30% plus que moi, voyage souvent à l’étranger et est approchée par de très grosses multinationales. De mon côté, c’est beaucoup plus calme, pour ne pas dire que ça patine.

Toujours au niveau des symboles : nous avons chacun une voiture de fonction, liée à nos jobs. Mon employeur m’a mis une Clio blanche à disposition et ma femme roule en BMW X5 noire. Autant dire que les deux voitures l’une à côté de l’autre représentent bien notre couple.

Au quotidien notre relation fonctionne très bien. Les années passant, peu à peu sans que j’ai grand-chose à dire, elle a pris le contrôle de notre couple. En gros, elle gère toutes les décisions, nos finances (elle a accès à mon compte bancaire mais pas moi), nos vacances, notre vie sociale (c’est elle qui choisit où, quand et avec qui nous sortons ou recevons). Elle dispose du numéro de téléphone de tous mes amis et c’est à elle qu’ils s’adressent quand ils veulent nous inviter.

Comme je le disais, plus les années passent et plus elle prend le dessus. Quand on regarde nos photos de vacances, elle se dresse fièrement sur ses petits talons (pas plus de 8cm, plus que ça elle trébuche) et me toise facilement d’une tête.

Dans la rue au quotidien, elle a tendance à marcher un peu devant moi. On ne le fait pas exprès, ça semble juste être le cours normal des choses.

Notre relation intime a évolué graduellement ; au départ comme j’avais plus d’expérience de par mon âge, je menais les ébats, mais rapidement au bout de quelques années les choses ont changé. Elle est devenue plus directive. Lorsque nous faisons l’amour, les 3/4 du temps elle est au-dessus. De même je ne me souviens pas la dernière fois qu’elle ait fait fait une fellation, alors qu’elle me prends par les cheveux plusieurs fois par semaine pour que je lui lèche le sexe. Il nous arrive souvent de lutter un peu pour jouer, mais elle prend rapidement le dessus, m’immobilisant par une clé de bras, pour me retourner sur le dos et me grimper dessus. A ce moment-là souvent elle mime de me sodomiser en me tenant par la gorge. Toujours dans ce registre, depuis quelques temps elle me force à lui lécher les doigts en signe de soumission ; d’abord restreint au lit, elle me fourre de plus en plus les doigts dans la bouche, y compris récemment lors d’une soirée bien arrosée devant des amis qui en sont restés cois. J’étais un peu gêné tout en étant excité par sa domination.

Lorsqu’un de nos mis a cru bon de déclarer « Oula, on voit qui porte la culotte », elle lui a dit « viens donc là je vais te déculotter et te mettre une fessée pour te mater cul nul devant tout le monde ».

Il n’a pas insisté, en fait je pense que s’ils avaient lutté pour rigoler devant tout le monde, il savait qu’elle avait de grandes chances de l’immobiliser et qu’à partir de là elle n’aurait pas hésité à mettre ses menaces à exécution devant tout le monde.

En fait, j’ai découvert grâce à elle que j’aimais être son soumis et Athéna visiblement aime son rôle de maîtresse. D’ailleurs dans l’intimité elle me dit de l’appeler maître et m’appelle la tafiotte. Elle m’a pris avec un gode quelques fois mais cela n’arrive pas souvent. Depuis quelques mois elle s’est mise à me faire des annulingus et l’autre soir quand on était à moitié bourrés elle m’a parlé de me mettre en plug et de le laisser une journée. Ça a duré quelques secondes, j’étais trop surpris pour commenter.

Nous avons eu notre période vêtement cuir, latex etc mais ça n’as pas duré. Athéna n’est pas branché fétichisme. Par exemple, il est hors de question d’aller dans des clubs libertins. Comme elle me dit parfois, «je n’ai pas envie de te partager ». Donc c’est une relation plutôt fermée. Personnellement je ne suis pas attiré par le coté SM, cravache et fessée. J’aimerai bien sortir dans des endroits ou des soirées fétichistes mais plus pour voir et être vu que pour passer à l’acte. Athéna n’a pour l’instant pas émis le souhait d’avoir un amant. Je sais que vu son gabarit je ne dois pas la satisfaire totalement et qu’elle pourrait prétendre à des mecs plus membrés. Pour l’instant ce n’est pas dans l’air du temps. Notre relation est donc assez vanille, plutôt cérébrale, même si il y a clairement un coté domination.

Il y a deux ans, nous étions parti en vacances en Turquie en club avec les enfants et un soir, alors qu’elle était partie se faire masser et que j’attendais sagement dans la chambre, elle m’avait appelé pour la rejoindre au bar. Là, à ma grande surprise, j’ai vu qu’elle était accompagnée par un autre couple. J’ai tout de suite reconnu un couple que nous avions croisé dans la journée dans le village. On s’était dévisagé tous les 4 en se croisant et je pense qu’on avait tous souri. C’était deux allemands, Gabriella dépassait elle aussi le mètre quatre-vingt et son mec Samuel était plus petit que moi. On a bien rigolé, le courant est passé de suite. On a tous compris qu’on partageait la même relation. Gabriella n’arrêtait pas de mettre la main au cul de son mec et lui donnait des ordres « va commander ci, va me chercher ça ». Ma femme s’en amusait et moi je ne disais rien. Comme ma femme parle allemand elles se sont mises toutes les deux à papoter. Samuel et moi étions plus réservés mais on avait une discussion intéressante. Nos femmes vidaient coupe de champagne sur coupe de champagne pendant que nous restions devant nos bières. Puis elles ont décidé qu’on devait aller sur le port prendre un verre. Je me souviens qu’en passant devant une vitrine, j’ai vu notre reflet, les deux amazones au milieu et Samuel et moi, chacun d’un coté.  Les deux filles marchaient un peu devant nous et nous suivions en silence comme deux petits chiens. La scène devait avoir quelque chose d’original parce que les gens se retournaient parfois devant nous.

Vers minuit je me souviens qu’Athéna m’a dit qu’elle allaient rester là toutes les deux et que j’avais qu’à retourner à la chambre surveiller les petits.

Samuel s’est fait congédier en même temps, d’un ton très ferme. Je suis parti de mon coté et elle est rentrée vers 4h du matin mais ne m’a jamais raconté ce qu’il s’était passé en détail. Elle m’a juste dit qu’elles étaient sorties en boite, qu’elles étaient bien saoules toutes les deux et qu’elles s’étaient même embrassées, ce qui ne me surprit pas parce qu’elle a clairement des penchants saphiques quand elle a bu. Elle m’a dit aussi que les mecs étaient chauds en boite. Nous n’avons pas revu les allemands, je crois qu’ils partaient le lendemain.

Athéna me parle parfois de cette soirée. C’est bizarre mais je sens parfois chez nous comme un manque. On a l’impression de faire un couple à part et d’avoir peu de perspectives de rencontrer un couple similaire. Non pas pour partouzer – j’emploie le mot à dessein- mais pour échanger, se lier d’amitié avec des gens qui auraient le même fonctionnement.

Sur les forums de D/S on lit des témoignages et des modes d’emploi pour aller plus loin dans le jeu de la domination, mais c’est très cérébral. Chez nous la dimension physique est très importante. Athéna m’a dit qu’elle avait toujours adoré être plus forte que les mecs au lycée, puis qu’elle choisissait des mecs sur lesquels elle avait le dessus. Il ne fallait pas que ce soit des mauviettes, des imbéciles, mais juste des mecs qui acceptent qu’elle commande.

En attendant je sens que notre relation se radicalise progressivement. Comme ma femme voyage beaucoup, elle m’a parlé l’autre jour de m’acheter une cage de chasteté, pour « m’empêcher de tripoter ma petite queue ». L’idée m’excite tout en m’inquiétant un peu. Je pense que si elle franchit cette nouvelle étape, notre relation aura passé un stade supplémentaire. J’ai hâte en fait de savoir ce qu’elle me réserve. Elle conduit et je suis.

19 Commentaires

  1. Très joli texte bien écrit

  2. Témoignage très intéressant, de monsieur … ?
    J’espère que vous reviendrez bientôt nous voir, lorsqu’ Athena vous aura posé la cage de chasteté, ce qui ne saurait tarder je pense.

  3. quel beau témoignage vraiment bien écrit et très instructif

  4. Très joli récit !
    Écrit dans un style volontairement simple, donnant l’impression de le vivre à la lecture.
    Un enchaînement de petites touches sur la question qui forme un tout nuancé, crescendo et très cohérent.
    De quoi faire naître des envies…

    Merci pour cette très agréable parenthèse.

  5. Merci pour ce témoignage ! On « sent » bien ce qui se passe entre vous et cela ne doit pas être dur à deviner quand on vous croise. Comme vous le dites, ce type de relation ne doit pas être fréquent, pourtant de temps en temps il m’arrive de croiser ce genre de couple. En fait, je connais un couple qui vous ressemble un peu, elle grande brune, une vrai « alpha « , et lui le mec sympa, toujours prêt à aller chercher sa belle quand elle sort avec des copines, même à 4h du matin . Je me souviens d’une fois, lors d’un apéro estival, où son mec lui avait manqué de respect et ou elle l’avait trainé et balancé dans la piscine. J’aurai aimé en savoir plus sur la manière dont réagisse votre famille et votre entourage, votre vie sociale est elle affectée par cette « singularité »?

    • Bonsoir,
      Curieuse impression quand même.
      Imaginons l’inverse: je suis un mec, ma femme me manque de respect en public et je la balance dans le piscine. Je suis un sale c*n macho aux yeux de 90% des gens présents…
      Jerhek

      • Comme dit plus haut par Jerhek, il faut savoir dissocier le privé du public. Sa comparaison est pertinente.

        Dans une soirée « entre initiés » pourquoi pas, mais sinonnça reste une forme de violence mal venue.

        • il ne faut pas etre toujours politically correct, particulièrement si c’est la femme qui n’est pas « correct ». Un homme soumis peut et il se doit de rester « homme » et donc d’accepter un geste peut etre deplacé mais pas violent de sa femme , qui le maitrise… Un geste pas vulgaire non plus , et qui n’est pas sexuellement explicite et qui ne risque pas de mettre mal à l’aise les personnes qui pourrayent y assister.

          je ne partage pas du tout l’avis de Jerhek et Loh. Il faut savoir accepter et rester positif et si la rélation est fondée sur des bases solides, il n’y a pas ni de violence ni de humiliation….

          • Le terme pour qualifier ce genre de comportement c’est « inadapté ».

            Si alors que j’organise une soirée entre amis , qu’un couple se dispute et que l’un des deux pousse l’autre dans la piscine, quel que soit le sexe du concerné ou la nature de leur relation je trouverais ça clairement déplacé.

            AnnaS ne parle pas d’une soirée entre initiés, mais d’un banal apéro estival.

          • @Loh.. manque de respect initiale de la part du soumis et réponse inadaptée voir deplacée de la part de la Dame. Mais il ne s’agit pas d’un geste « explicite » signe clair d’une rélation entre une Dominante et un soumis… Donc peut etre pas agréable à voir par les autres amis au cours d’une soirée sauf si le soumis aura l’elegance de reconnaitre son mauvais comportement (sans en parler aux autres au départ ) et de considerer le geste de sa femme comme une blague, peut etre un pue lourde mais bienvenue et « meritée  » de sa part…

            (pardon pour les accents et autres erreurs, je suis italien, clavier italien et pas de correcteur d’ortographe…)

      • Pas d’accord. Tout dépend du contexte. On peut être entre vieux potes et savoir délirer un peu. Une femme qui balance de force son mec dans la piscine c’est rigolo. L’inverse aussi, pourvu que tout le monde s’amuse.

  6. Très beau récit…N’hésitez pas à nous faire connaitre l’évolution de votre couple engagé dans cette voie!

  7. Lecteur assidu du blog depuis quelques années, j’ai découvert ce témoignage avec beaucoup d’enthousiasme ! Merci !

    Je trouve en effet que la domination physique est rarement abordée par les sites francophones, alors qu’il existe de nombreux sites à ce sujet dans le monde anglo-saxon.
    Je parle de domination physique car c’est bien cela qu’évoque le témoignage. Il s’agit tout simplement d’un renversement complets des rôles. La femme du témoin est plus grande, plus forte et capable de s’imposer physiquement. En plus, et c’est là ou cela rejoint les thèmes plus classique de ce site, elle domine psychologiquement, impose sa volonté. Voilà pourquoi je parle de domination complète et totale.
    Contrairement au témoin, je ne suis pas sur que cela soit si rare, étant moi même dans cette situation. En fait, j’ai cru reconnaitre souvent notre couple ( avec 10 ans de moins 😉 ). Ma femme ne fait pas de sport mais la nature lui a donnée une vrai carrure et elle me toise de 6 cm sans talon.
    J’aurai souhaité en savoir plus sur ce couple, que le témoignage soit plus long; Comment la domination se traduit elle au quotidien ? Y a t il des situations cocasses dont il pourrait nous parler ? Egalement très intéressant la mainmise d’Athéna sur les relations sociales, le fait qu’elle soit en contact direct avec les amis du témoins est selon moi la preuve la plus extraordinaire de sa main mise sur le couple… Bref, grosse envie d’en savoir plus. Merci encore !

  8. Bonjour,
    Je suis l’auteur de cet article sur ma vie de couple. Désolé pour le temps de réponse mais il m’a fallu attendre une absence de ma femme. Vendredi soir, 23h30 elle est sortie avec des amies mais je n’ai absolument aucune idée de l’endroit ou elle se trouve ni avec qui elle est…
    Merci à Antoine, traitblanc, AnnaS, Yann, Couple02 et les autres pour vos gentils commentaires.

    Notre relation n’as pas vraimentfranchi de nouveau seuil : pas de cage de chasteté en vue mais avec l’arrivée du printemps Athéna a des envies de sorties, de voir du monde. Je ne crois pas qu’elle me fasse cocu, enfin en tout cas pas sérieusement; je sais qu’elle pourrait se laisser aller à un flirt masculin ou feminin lors d’une soirée mais je ne crois pas qu’elle viserait le long terme. Par contre comme je le disais le printemps semble lui réussir. Elle est partie début février en Allemagne pour la semaine, pour un salon et une fois couché les enfants et regardé une série (avec Lagertha 🙂 )j’ai eu la surprise en allant me coucher de trouver sous l’oreiller un petit mot « pense à moi si tu t’ennuie le soir » avec un gode et un tube de lubrifiant. On en a rit ensemble par sms, mais une fois couché je me suis demandé si elle avait vraiment l’intention que je l’utilise. A son retour elle m’a demandé avec un sourire si son cadeau m’avait détendu…Elle m’avait laissé aussi avant de partir une longue liste de consignes, ce qui n’arrive pas généralement quand elle s’absente. Il y avait beaucoup de travaux domestiques, du linge qu’elle voulait que je lave, seche et repasse, et puis la totalité des vêtements des placards des enfants à trier et ranger. Plus des travaux de bricolage, enfin bref, de quoi m’occuper tout les soirs.
    Le soir, j’avais des nouvelles assez tard, après minuit, soit elle venait de rentrer dans sa chambre, soit elle m’appelait d’un bar. Un soir elle m’a dit qu’un de ses collègues allemand n’avait cessé de la complimenter sur son physique et lui avait même demandé de faire un flex devant tout le monde. Ce qui m’a fait penser qu’en plus de ses chemises de boulot elle avait amené sa petite robe noire très cintrée, bras nus qu’elle porte avec des bottes. Cette petite robe à je ne sais quelque chose qui met en avant sa taille fine, relève ses seins et surtout mes en avant ses muscles du bras bien définis.
    L’idée qu’on lui demande faire un flex m’a paniqué. Et si elle avait rencontré un amateur d’amazone ? J’ai passé la nuit à envisager le pire, genre un industriel allemand beau gosse et bien friqué qui lui faisait un tour de Berlin. Je me suis dit qu’il devait y avoir pas mal de clubs bien chaud dans cette ville et j’ai réalisé que j’étais totalement impuissant et soumis par avance. Impossible de lui faire une scène à son retour, elle m’aurait tourné en dérision.
    Quand elle est rentrée le vendredi soir, je suis parti la chercher à l’aéroport. Comme toujours je l’ai vu de loin , impossible de la louper, malgré ses petits talons elle toisait tout le monde. Surtout elle avançait de cette démarche de reine, sure d’elle, les yeux braqués sur moi, trainant sa valise comme si elle ne pesait rien.
    Le soir venu, une fois arrivé à la maison, elle m’a embrassé comme elle aime le faire, en me tenant les cheveux. Comme depuis déjà longtemps, j’ai ouvert la bouche et l’ai laissé m’enfoncer sa langue, car elle n’aime pas quand je luis mets la langue dans la bouche, notre french kiss est assez unilatéral…Ace moment la, en la sentant tout contre moi, la puissance de sa présence aussi bien physique que psychologique, la facon dont elle me possédait, j’ai comprit que quelque chose, quelqu’un, une situation avait du l’exciter. J’avais le sentiment d’assister au retour du guerrier. Avant qu’on ne se couche, elle a tenu a vérifier que toutes les taches avaient été accomplies, puis elle a regardé sous mon oreiller. Le gode avait été rangé dans sa table de chevet avec les godes ceintures et les autres jouets car c’est elle qui décide quand les sortir. Quand elle a vu que le gode n’était pas sous l’oreiller, elle m’a dit, c’est bien, j’espère que tu as été sage. Une fois couché au bout d’un moment, je lui ai demandé à mon tour si elle avait été sage et elle a conclu en rigolant « oui, je te montrerais les photos, il n’y avait que des petites bites comme la tienne ». je l’ai serré fort dans mes bras, ne sachant pas si elle plaisantait, la seule chose qui comptait c’est qu’elle soit de retour.

  9. admirable évolution quelle chance vous avez raconté nous la suite de cette prise de pouvoir très enviable de cette grande femme si belle, je vous envie d’être ainsi dominé

  10. Banyukū Otaku

    On n’a pas à laisser paraître en public sa sexualité sinon les spectateurs voudront juger la pièce et c’est toujours vexant.

    C’est paraît-il un témoignage mais une femme qui fait 1 m 85 dépasserait de 7 cm son mari s’il faisait vraiment 1 m 78 et avec des talons ne dêpassant pas 8 cm ça fait 15 cm d’écart, et moins d’ailleurs sauf s’il est pieds nus, or il faut plus de 25 cm d’écart pour dépasser d’une tête, donc celui qui a écrit qu’avec de tels talons sa femme le dépassait d’une tête ne connaît même pas cette situation. Et puis il y a encore d’autres trucs qui sentent le chiqué.

    Désolé de le dire mais je crois que c’est encore un phantasmeur.

    De plus nombre de femmes dominatrices préfèrent les hommes grands pour savourer plus intensément le pouvoir que la féminité leur donnent, même lorsqu’elles pèsent le double du mec et pourraient le soumettre par la force elles jouissent de voir un grand type incapable de vouloir leur résister. Quand même il en faut pour tous les goûts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *