Témoignage d’un homme devenu SoumiseF, dans une relation progressive et harmonieuse

Mon témoignage est contrôlé par ma Maîtresse qui est aussi mon épouse, toutefois avant d’en arriver là, notre route a été longue.

Nous nous sommes rencontrés il y a une dizaine d’années sur mon lieu de travail.

Nous avions chacun eu une enfance perturbée, elle par l’inceste, moi par le travestissement et des penchants sm puis une rencontre inattendue. Je m’habillais avec les vêtements de ma mère ou de ma sœur, mais je volais aussi des vêtements et c’est en volant un maillot de bain femme une pièce noir Arena (je me rappelle encore de la marque) que je me suis fait attraper par la patronne du magasin de sport. C’était des amis de mes parents et lorsqu’elle m’a demandé pourquoi je volais, je lui ai avoué que c’était pour me travestir, alors pour me punir, elle m’a dit d’aller dans la réserve et de mettre ce maillot. Elle m’a ensuite rejoint et a commencé par me menacer en me disant que si je répétais ce qui se passait, elle me dénoncerait. Elle m’a fait ensuite des compliments en me disant que j’étais très jolie en fille, elle me demandait de cacher mon sexe entre mes cuisses car il ne servait à rien pour une fille comme moi, elle alternait les compliments et les menaces et c’est dans cette tenue qu’elle m’a fait la lécher. Ce fut mon premier acte sexuel avec une femme.

Notre vie de couple à chacun fut ensuite perturbée, elle par un mari dominant, moi par la mère de mes enfants qui était castratrice et par des périodes où j’avais besoin de me travestir. Il m’est arrivé plusieurs fois d’acheter des vêtements féminins pour me travestir en cachette et j’ai toujours fini par les jeter en me dégoutant de moi-même et de ce que je faisais.

Nos échanges sont donc restés cordiaux, je ne peux même pas dire amicaux tant que nous travaillions ensemble. Puis après son départ, j’ai reçu un jour un mail de sa part avec le proverbe du jour, petit jeu qui m’amusait et que je partageais avec mes collègues, du style « à la sainte Monique, je bois une barrique » (je vous vois venir).

Notre relation épistolaire a commencé et s’est poursuivie sans que nous ne nous revoyions. Notre amour est né par mail. Nous parlions de nous, de nos vies, de nos enfants, de nos difficultés réciproques, et petit à petit, nous nous sommes plus et les sentiments sont nés.

Je me souviens, comme elle, de notre premier baiser. Nous sentions, espérions des sentiments partagés. Un été nous nous sommes donnés rendez-vous pour déjeuner ensemble, je me souviens de mon cœur qui battait la chamade, de mes mains qui tremblaient. Elle m’a ensuite avoué avoir été dans le même état. Ce jour-là, nous avons échangé notre premier baiser. Quel baiser…je ressentais tellement d’amour à travers cette bouche si douce, si langoureuse, si sensuelle.

La suite de notre relation a été très compliquée avant que nous ne finissions par emménager ensemble quatre ans plus tard. Nous nous voyions régulièrement et chaque rencontre était une explosion d’amour et de sexe « classique ».

Nos échanges sexuels si riches au début de notre amour se sont espacés, ce qu’elle ne remarquait pas et que je compensais de mon côté par une masturbation quasi quotidienne . Nous avons frôlé la séparation à de nombreuses reprises. Un jour mon épouse a découvert que j’étais inscrit sur un site de rencontres et que j’échangeais avec une dominatrice, et que j’avais également fait des achats sur internet.

Les échanges ont été assez violents verbalement car je l’avais trahie. Elle voulait tout savoir mais je ne pouvais pas avouer mes faiblesses. J’ai fini par avouer car elle commençait à me dire que je l’avais trompée physiquement, ce qui n’était pas tout à fait vrai.

J’ai donc avoué que les achats concernaient des vêtements féminins, une terrible honte pour moi.

Suite à mon inscription sur le site, j’avais eu des échanges par skype lors de mes déplacements professionnels. Je lui ai expliqué que mes penchants venaient de mon enfance et c’est là que je lui ai dévoilé ce qui c’était passé lorsque j’étais adolescent.

Mon épouse était dévastée par ma trahison et a fait montre simultanément d’une extrême empathie. Elle en comprenait pas que je ne le lui ai jamais avoué. Mais comment aurai-je pu dire à cette magnifique femme, avec qui les échanges sexuels étaient merveilleux, qui me disait souvent que j’avais une grosse queue, … comment lui dire que j’aimais me travestir ?

Pour calmer la situation et comme je suis quand même soumis dans l’âme, c’était le moment opportun pour lui proposer un contrat de chasteté avec la mise en place d’une cage. Cette proposition lui a tout de suite plu. Oui, je sais qu’à ce moment-là, je suis dans la soumination, je lui impose mes désirs et fantasmes. Elle a de son côté imposé la cravache. Je n’aime pas la douleur mais la position soumise, les fesses offertes à la détermination et aux coups de mon épouse sont un aphrodisiaque étonnant.

Nous avons commencé avec une cage en acier et c’est toujours le même modèle que je porte aujourd’hui en permanence. Petit à petit, j’ai demandé à mon épouse si elle voulait devenir ma Maîtresse, et elle a accepté. C’est une femme de caractère, elle sait ce qu’elle veut mais elle n’a pas toujours conscience de son pouvoir.

Et je ne suis pas un soumis parfait, loin de là.

Avant que notre relation devienne SM, il arrivait à mon épouse de venir derrière moi, de me prendre par les hanches et de simuler un rapport, toujours en plaisantant. Maintenant que nos rapports avaient évolué et que j’étais soumis, je rêvais qu’elle recommence pour lui proposer de le faire en réel mais ce n’est pas arrivé. Je ne sais plus comment je le lui ai présenté mais il ne pouvait en être autrement, j’ai donc un jour commandé un gode ceinture.

La première fois qu’elle m’a enculé, elle a terminé en disant que c’était pas mal mais qu’elle avait été trop timorée !!!

J’ai compris à la deuxième, dont elle ne se souvient pas mais qui m’a marqué car je crois qu’elle s’est vengée de toute ce qu’elle avait subi de la part des hommes, y compris moi ! mon cul a pris cher.

Ensuite, un plug m’a souvent accompagné dans mes journées, nous en sommes au deuxième en terme de taille aujourd’hui, mon cul étant bien dilaté.

Cette année j’ai fait un AVC, heureusement sans conséquences physiques ni intellectuelles. Mais cela m’a changé car j’ai plus de facilités à dire ce que je pense.

J’ai donc avoué à ma Maîtresse que j’avais envie de me travestir, ce qu’elle a accepté de façon presque naturelle.

Nous achetons de la lingerie, des robes, des jupes, des hauts, des escarpins, elle m’a également incité à acheter des cuissardes. Elle m’a même donné une de ses robes près du corps après que je lui ai dit qu’elle me plaisait, c’est cette robe que je porte en vous écrivant.

Depuis, étant à la maison, je me travestis et je me sens enfin moi-même. Elle me demande de lui envoyer des photos de moi et me fait beaucoup de compliments.

Côté jouissance, elle ne m’a accordé de ne jouir qu’en me masturbant, seulement 3 fois au cours des 3 derniers mois. Elle prend du plaisir à me voir jouir en me masturbant alors que je déteste cela. je tiens à peine 30 secondes avant de jouir et c’est terriblement frustrant de ne pouvoir jouir en la pénétrant comme avant. Je crois que cela fait au moins un an que je n’ai pas eu ce bonheur ou cet honneur.

Je suis donc aujourd’hui sa soumise encagée. Je dois m’occuper des repas, d’elle lorsqu’elle me le demande. Elle trouve encore que je ne suis pas celle que j’aspire à être mais elle ne met pas toujours en œuvre les punitions et l’éducation qui me feraient progresser.

Ce témoignage n’a d’autre but que de m’exposer et de valider ma position de soumise aux yeux de tous.

9 Commentaires

  1. Bonsoir, ma Maitresse également m’a dit qu’elle voudrait me voir habille en lingerie fine bas maquillage talons hauts pour être a son service a la maison , je devrais faire le repas vaisselle, ménage, la servir etc.. et elle m’a annonce hier soir que je devrais être aussi oblige a sucer une bite devant elle, elle me dit que c’est une suite logique, après le god ceinture je serais oblige de passer a du réelle, j’aimerais savoir auprès des autres Maitresses sur le site, si vous faites pareil a vos soumis sont’ils obliger de sucer une bite lors de soirées BDSM elle veut également que je porte une ceinture de chasteté, et la je demande aux soumis si ce n’est pas dangereux de porter une ceinture ça ne crée pas de problème d’érection, si une Maitresse démarre aussi vite ca sera quoi dans 1 an? bonne soirée a tous

  2. Soumise F devenue Erika

    Bonjour,

    suite à mon témoignage écrit au mois de septembre, voici les les dernières évolutions de notre histoire :
    les dessous masculins ont disparu au profit de culottes ou strings portés quotidiennement.
    Associés à la cage, Ma Maîtresse qui est atrocément jalouse, s’assure ainsi de ma fidélité. Mes confessions auprès d’elle et mon empressement ne lui étant pas suffisants.

    la période des soldes a été l’occasion de compléter une garde-robe déjà bien fournie, sans oublier les chaussures avec une paire d’escarpins vernis de couleur rouge sublimes. Comme toutes les femmes, je ne peux m’empêcher de vouloir compléter mes tenues et ma maîtresse est obligée de me freiner.
    je suis désormais épilée intégralement après une visite chez une esthéticienne. La sensation est vraiment très agréable et je peux enfin mettre des bas qui ne sont pas opaques. La récompense est les compliments de ma maîtresse sur mes jambes ou mes fesses.
    Ma Maîtresse a remplacé mon surnom de Soumise F par le prénom « Erika ». Il est encore peu utilisé mais je suis certaine qu’il claquera souvent à mes oreilles.
    Ma dernière jouissance remonte au 25 Novembre par la méthode préférée de Maîtresse : la masturbation, avec remise en cage immédiate. Depuis, malgré une semaine de liberté pendant des vacances à l’étranger, je n’ai pas pu jouir (et je n’ai pas triché !).
    Ma maîtresse m’a d’ailleurs avisée que mon encagement était prolongé de 6 mois à cause de mon comportement qui laisse parfois à désirer.

  3. Bonjour à toutes et à tous,
    Ma nouvelle Maitresse , ( je suis à nouveau en appartenance depuis 3 mois) est très attachée à me féminiser partiellement. A ce titre, j’ai interdiction formelle de porter un slip homme. Dés le départ, nous sommes allés dans une boutique de lingerie qu’elle connait dans notre ville. Achat de 5 culottes féminines à ma taille. Ma Maitresse m’impose la serviette périodique que je dois laisser sur mon anus. Pour le service à table je porte un pantalon très large en voile noir transparent ,des escarpins ou une paire de baskets en cuir noir. C’est la règle. En été ce sera : boxer en voile noire. Ma Maitresse reçoit régulièrement des amies. C’est la deuxième fois en 3 mois que je fais le service dans cette tenue. Ma cage est bien visible avec la transparence du vêtement. Prochaine étape une poitrine en matière synthétique que nous allons commander sur internet. Comme le dit ma Maitresse en fixant mon lourd collier autour de mon cou : « on avance, c’est très bien « 

  4. Je suis soumis 34ans et j’ai trop faim de me faire dominer par une maîtresse douce respectueuse intelligente sévère sadique

    • tu as oublié de préciser les mensurations, la couleur des cheveux …

      • Madame Marie Severine y aura t il d autres articles sur comment l homme peut s offrir a son epouse pour que celle ci puisse s epanouir et et mieux assoir sa domination.
        Merci d avance
        Respectueusement.

  5. Quelle chance……. j’ai pour ma part toujours rêvé de rencontrer la femme qui aimerait avoir à sa disposition un homme soumis aimant se travestir…….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *