Un essai : le gode rose pervers

On va pas se prendre pour « Que choisir » mais pour le coup, il s’agit d’un test produit !

Je propose souvent des articles et des activités qui permettent d’améliorer notre domination, ou simplement de se distraire, avec presque rien, quelques baguettes, un peu à manger, ou un simple crochet dans un mur.
Mais quelquefois, il faut investir dans un peu de matériel. Par contre, nous n’en parlons pas avant d’avoir essayé nous même, pour être tout à fait sures de ce que nous disons.
J’ai donc essayé (et Virginie va faire de même visiblement, elle nous dira), un gode un peu particulier, monté sur le harnais que j’avais déjà décrit dans un autre article ICI.

Qu’est ce que ce gode a de particulier ?   Il est ICI : Gode ventouse Elite 18 cm

Il est rose mais son intérêt n’est pas là. L’interet est dans une sorte de double effet kissCool ^^
Avant de les décrire, sachez que le gode est d’une taille tout à fait normale : 18 cm de long, et je dirais 4 de diamètre dans la majeure partie. Il est plutôt ferme mais sans être dur.Il vaut mieux savoir qu’il est ferme, parce pour pas mal de maris (c’est le cas du mien en tous cas), il faut préparer le terrain avec un gode plus souple ou plus étroit.

1er effet KissCool : son extrémité est légèrement inclinée, et forme une sorte de boule. Orientée vers le bas, quand le gode est peu profond et plutôt vertical, il peut masser la prostate, ce qui a des effets très intéressants, j’y reviendrai largement, avec des conseils.

2ème effet KissCool : sa base s’élargit en entrant : en entrant le gode complètement, l’anus est assez brusquement élargi, effet associé au fait de vous sentir plaquée contre lui. L’impression ressentie est visiblement forte.

Je vous conseille donc de prendre un harnais qui peut bien se serrer comme celui que j’utilise ici : Harnais Universal Heavy-Duty – Elite

DSC04436De mettre le gode en place, tête vers le bas. Il rentre bien dans le harnais, la ventouse se place bien. Vous aurez les mains libres !

De mettre ensuite un préservatif. Je me répète, mais à la fois pour l’hygiène, et pour la « glisse », mettez et changez à chaque fois un préservatif.

Mettez votre mari en place si ça n’est pas fait. Couché ? Debout plié en avant ? Sur le dos les jambes en l’air ? A vous de choisir, mais avec ce gode, l’idéal est debout, sur un banc, ou le canapé, plié en avant, car il va falloir de la précision.

Ensuite enduisez votre gode avec du gel, comme celui ci : Gel Lubrix (200ml) : Cela va faire glisser, de façon assez impitoyable, même si votre compagnon essaie de résister en serrant les fesses….

Et maintenant, c’est parti ! Comme chacune fera comme elle sentira, je vous raconte mon propre essai, le premier, qui a duré 30 minutes.

Pour commencer, je suis rentrée très délicatement. Inutile de blesser et de devoir arrêter. Je me suis pliée un peu pour que le bout incurvé rentre bien droit. Après quelques pressions lentes et progressives, la « tête » est rentrée d’un coup et je me suis redressée. Je suis rentrée et je suis restée dedans, bien au fond, une minute, comme j’aime le faire. Le message silencieux à mon mari est clairement « je suis maintenant dedans, je suis chez moi, et je vais y rester ».
J’ai commencé ensuite les mouvements, lents puis plus rapides, sans aller jusqu’au bout. Après 10 minutes, il a commencer à trembler sous l’effet des nerfs de l’anus, et j’aime toujours ce moment de perte de contrôle.
J’ai alors décidé d’aller plus lentement, mais de rentrer le plus loin possible, en restant quelques secondes au fond, pour bien lui faire sentir le 2eme effet KissCool … Ça a fait son effet, surtout que j’ai continué de façon un peu mécanique, assez longtemps, au moment où il a commencé à avoir envie que ça s’arrête. Quand il a été vraiment secoué de tremblements, ce que je « goûte » en plaquant bien mes mains sur ses hanches, je me suis arrêtée et je suis passé à l’exercice suivant.

 J’ai posé mon pied droit sur le banc, à coté de sa hanche, pour me positionner plus verticalement par rapport à lui. Et j’ai gardé le gode de façon à ce qu’il ne soit pas très enfoncé. Juste la partie inclinée. Je sais exactement ou est la prostate de mon mari 🙂  J’ai fait ensuite des tout petits mouvements de va et vient, quelques minutes. Puis un autre mouvement, que je n’avais jamais essayé : des petits mouvements d’avant en arrière, mais sans entrer et sortir, avec un enfoncement constant (c’est pas super facile à expliquer… désolée). Je me suis dit que ce mouvement allait particulièrement bien masser la prostate.

J’ai oublié de préciser que mon mari est resté équipé d’une cage de chasteté métal à barreaux assez petite, comme pour chaque sodomie, et que j’avais mis un préservatif de vérification. A la fin de cette pratique, je suis allée regarder le préservatif et oh merveille, mon mari avait bien coulé, sans ressentir le moindre spasme, ni aucune autre sensation.

Inutile de vous dire que nos sentiments ont été assez opposés : pour lui, la panique de comprendre que je pourrai le vider sans le faire jouir, juste en le sodomisant, si je le décide et quand je le décide, ce qui accentue largement mon contrôle. Pour moi le bonheur d’avoir réussi, trouvé un bon outil, et renforcé mes moyens de pression.

.

22 Commentaires

  1. Bonjour,
    Encore un qui ne va pas souvent sortir de sa cage!…
    Merci pour ce test approfondi qui ne manque pas de re-cul !
    Mes respects Madame

  2. Bonjour j aimerai que banshee me le fasse pour sont plaisir

  3. Je le répèterai jamais assez, Marie Séverine est une sainte de continuer à supporter mes commentaires rarement dans la même longueur d’onde que les siens.
    Comme je l’ai déjà écrit, la chair est faible, je parle de celle de l’homme bien entendu par rapport à la maîtrise que les femmes savent avoir.
    Je crois que c’est dans l’article initial « je domine mon mari » que Marie Séverine avait écrit : » Les hommes fantasment et jouent. Les femmes construisent et organisent. »
    Encore un bel exemple de ce « dicton »

    Sur le fond tout en sachant que le sort de l’époux de Marie Séverine me laisse complètement froid je n’arrive pas à saisir la notion de partage et de plaisir réciproque.

    Je pense que personne n’ignore que les actrices pornos se font des piqures anesthésiantes lors des scènes de sodomie.
    L’homme qui subit cela, et le mot subit est très gentil, reçoit quel message de la part de sa compagne ?

    Reste que comme je l’ai écrit par ailleurs, raison pour laquelle d’ailleurs je précise que le sort de l’époux de Marie Séverine me laisse de marbre, c’est aussi exactement ce genre de rapport que recherchait cet homme.
    Je ne crois pas possible de « briser » la résistance d’un homme (ou d’une femme d’ailleurs) si il n’y a pas finalement un consentement peut-être pas clair au départ mais présent au fin fond des tréfonds de cet homme, Marié Séverine (comme peut-être d’autres Maitresses avec leurs soumis) à su percevoir avant son mari ce qu’il lui fallait.
    D’ou ma notion que trouvant ce qu’il attendait sans le savoir le mari de Marie Séverine est tout autant souminateur que n’importe quel soumis.

    En disant cela je réponds implicitement à ma question… la boucle est bouclée !!!

    • Bonsoir Rnomise

      Décidément, je partage pas mal de vos propos et pensées sur le fond…^^. J’ai une nuance tout de même sur ce lien soumis/souminateur, mais qui s’éloignerait du sujet de cette rubrique… . je vous propose de m’envoyer un petit mail pour que nous puissions échanger sur ce point précis

      Bien cordialement
      Dominique

      domi4242@hotmail.fr

  4. Bonjour,

    Voilà (une fois plus), un fort joli texte… très instructif… certains ne s’y retrouveront peut-être pas, d’autres ne le comprendront carrément pas, moi-même je n’adhère pas à 100% au « résultat » final, mais celui-ci est strictement lié à la relation Dominante/soumis, à la complicité et aux règles qui l’entourent… cependant impossible pour moi de rester insensible, surtout lorsque je lis « Après 10 minutes, il a commencer à trembler sous l’effet des nerfs de l’anus, et j’aime toujours ce moment de perte de contrôle »… mon ventre s’est serré car je me suis vu tel(le) que je suis dans ces moments là… lorsque je lâche complètement prise… lorsque l’on me possède enfin au sens propre comme au figuré… seule la sodomie et le travail intensif des tétons peuvent me procurer une telle sensation… celle de « jouir » autrement qu’en éjaculant « bêtement »… offrir ainsi à ma Maîtresse quelque chose que peu d’hommes sont capables d’assumer… et renforcer ainsi mon admiration et mon attachement à celle à qui j’appartiens…

    Merci Madame Marie Séverine

    Respectueusement

    O comme

    • Bonjour ocomme

      Il n’y a rien a assumer…^^^^. Soit vous êtes soumis dans l’âme comme vous, catégorie rare (et précieuse pour les dominantes dans l’âme) par rapport à l’écrasante majorité des hommes, et au contraire vous demander cela par soumission amoureuse à votre Dame et çà vous fait un grand plaisir, soit vous ne l’êtes pas et cela ne vous intéresse pas du tout.

      Cordialement
      Dominique

      • Bonjour,

        c’est bon de se sentir « différent » par rapport à l’écrasante majorité, non ? 🙂

        Je précise – comme je crois l’avoir déjà écrit ici je pense – que je ne suis pas « encagé »… j’en ai (très) envie pour la dimension « restriction forcée / contrôle permanent » que je voudrai ressentir (sans savoir si j’apprécierai d’ailleurs), mais je n’ai pas besoin de cela pour ne pas tromper ma compagne (le simple fait de savoir que je la perdrai dans la minute où Elle « saurait », suffit à me « calmer » et remplace toutes les cages du monde 🙂 ).
        De plus, j’aime « l’épreuve » de ne pas me masturber hors de sa présence. ça n’est pas tous les jours « facile », je suis loin d’être « parfait(e) », mais c’est l’une des « bases » de ma soumission sexuelle que je m’impose… De son côté c’est plutôt le le fait de la faire jouir en la pénétrant mais sans avoir le droit d’éjaculer (généralement je n’ai le droit de « tout lui donner » qu’une fois par mois et encore) … par contre Elle sait très me faire jouir en s’occupant des mes seins avec ses ongles (j’espère que nous aurons l’occasion d’en parler ici un jour) et accessoirement de ma queue, q’Elle aime caresser « comme une chatte » avant d’y planter ses griffes… Voilà pour ma « vie de salope soumise » 🙂

        Ma soumission au quotidien se pose ailleurs et sous d’autres angles… sortir les poubelles (exemple parfois cité dans les premiers post de ce site) n’est pas une « preuve » de soumission, pour moi c’est juste « normal » comme plein d’autres choses que je dois faire même si ça ne me plaît pas…

        mon respect pour les Femmes en général va bien au delà du plaisir que j’ai à me faire « punir » (sous toutes les formes possible)…

        l’Amour que j’ai pour ma Compagne s’inscrit dans notre vie de tous les jours (Elle refuse que je l’appelle Maîtresse et que je la Vouvoie) ce qui rend « la chose » beaucoup plus « réelle »… embrasser le creux de sa main (en public comme c’est encore arrivé hier) me donne chaque fois un plaisir immense (car je sais de quoi cette main est capable)… différent de celui que je ressens lorsque je me « fais sauter » à coups de gode 🙂 mais tout aussi captivant et intense (si, si) :)… Bref ma soumission vis à vis de ma Femme se conjugue à la Passion (et l’admiration) que j’ai pour Elle…

  5. Une des rares fois ou le témoignage d’un soumis me parle plus qu’un petit peu.
    Je n’ai pas de conseil à donner, je trouve que vous résumez très bien la chose, juste un feeling, pour paraphraser une « célèbre » chanson « ma liberté de bander » je la conserve.

    Au plus je réfléchis à la chose au plus je me dis que la cage c’est la soumission pour les nuls en référence aux ouvrages de la série « pour les nuls ».
    Elle évite à la Maitresse de se poser la question de son ressenti vis à vis de l’érection de l’homme
    Elle évite à l’homme de se confronter à sa faiblesse
    Elle évite à la Maitresse de gérer cette faiblesse en la niant
    Elle évite à l’homme de se remettre en cause sur sa réelle motivation à se soumettre
    ….

    • Merci, mais juste quelques précisions 🙂 Ma Femme me laisse ma liberté de bander, certes, mais de bander pour Elle… et vu le sort qu’Elle réserve parfois à ma queue tendue, certains préféreraient, peut-être, être sous la « protection » d’une cage 🙂

      Autre chose, liberté de bander, oui, mais pas de « jouir », ou tout du moins d’éjaculer… comme je l’ai expliqué Elle sait me faire « jouir » autrement qu’en « giclant »…

      Ensuite le « problème » de la cage de chasteté doit se régler au niveau des exigences de la Maîtresse vis à vis de son soumis… c’est Elle seule qui peut juger de son comportement et mettre en oeuvre ce qui lui parait nécessaire pour le « dresser »… tout se situe au niveau de leur complicité… l’avis « des autres » importe peu tant que les choses sont « partagées » (même si les parts peuvent paraître inégales vu de l’extérieur…)

      Très franchement, parfois, lorsque je lis certains textes j’ai de sérieux doutes sur la faisabilité des choses, dans le cadre d’une « vraie » vie tout du moins… moi même j’ai fait et vécu des choses « inavouables » qui n’étaient possible que dans le cadre de ma vie de « célibataire », puis de couple sans enfants… la « vraie » vie de famille force à d’autres « règles » et (surtout) à de la « prudence » et de la retenue…

      pour notre part, ma soumission au quotidien (principalement non sexuelle) s’est plus ou moins bien installée dans notre vie de tous les jours… mais ça n’a pas été toujours « facile »… pour ma soumission purement sexuelle (présente dans notre vie au quotidien mais de manières plus furtive ) il est clairement établie que j’appartiens à Ma Femme, que je suis « sa pute » (sic) et que c’est Elle qui décide lorsque les « choses » doivent se passer (j’ai depuis bien longtemps freiné mes élans de ce côté là… ça m’évite de me casser les dents…)

      Elle décide et dirige « tout » en aimant me rappeler que je ne suis que son « gode vivant » (sic).

      Ensuite , lorsque nous sommes « seules », j’ai le loisir de me comporter « comme une salope » (chose établie depuis le tout début de notre relation il y a bientôt 13 ans… nous ne sommes pas ensemble « par hasard », je ne lui ai rien caché), mais si ça ne lui convient pas, Elle sait très vite me calmer, me remettre à ma place et pas forcément de manière très « glamour » 🙂

  6. Complèment à mon post précédent, le juste mot m’est venu après.
    La cage c’est la béquille du soumis et de la Maitresse

  7. Marie Severine, championne dominatrice toutes catégories ! Sa perversité tient de l’art. MS jouit essentiellement par le fait d’imposer sa volonté et de dominer. On l’a bien compris mais on s’en émerveille chaque jour. J’admire l’artiste et j’admire l’oeuvre d’art du tableau que MS vient de nous dépeindre.
    Petite insatisfaction : que dit mari soumis ? Etait-il attaché ? Gemissait-il ? Comment saviez vous qu’il désirait que cela s’arretat ? On sait qu’il tremblait dés la dixième minute. Mais quelles furent ses reactions et ses sensations ?
    Je n’ai pas encore compris si le mari soumis de MS aime ces séances ou les déteste. S’il les déteste, comment MS s’y prend elle pour les lui imposer ? Par sa seule autorité ? Par ses punitions ? Par son amour ?

  8. Bonjour à Toutes et à tous..!

    Rnomise,

    La cage est comme un bijou
    Il est bien sûr possible de s’en passer…

    Certains investissent pour acheter de jolies chaînes,
    car les porter produit des sensations intéressantes.

    Là où elle est placée, la cage produit une sensation de contrôle sans pareil !

    As-tu vu les cages souples qui permettent l’érection ?

    https://www.youtube.com/user/edelkg/videos

    • je précise que j’ai très envie aussi, parfois, de porter une cage… mais c’est avant tout pour avoir l’impression (la sensation) qu’Elle a toujours la main sur moi… bref qu’Elle est toujours « présente »…
      Elle le sait… j’ai une CB 6000, mais pour le moment Elle dit que l’on a pas besoin de ça… un étui pénien avec des anneaux en cuir fait l’affaire…
      Je comprends les hommes qui ont besoin d’être encagés et les Femmes qui désirent encager leurs mâles…

  9. Bonjour Mme Marie-séverine,
    je comprends votre satisfaction, et votre époux peut en être fier, je l’ai moi-même été lorsqu’une sodomie très bien menée m’a amené à jouir rien que par l’effet du god-ceinture , sans aucun contact de la part de la Maitresse sur une zone érogène quelconque. A ce moment là, je me suis sentie entièrement possédée par celle-ci

  10. Bonjour,

    Je n’ai jamais essayé le gode rose, en revanche j’ai un gode ceinture blanc, et quand je le sors, mon mari sait que je vais devenir perverse.

    En effet, il sait que je refuse qu’il souille mes jouets. Quand il me voit le porter, la pression augmente chez lui, car, si après sa sodomie, le gode ressort sali, il sait qu’il recevra la raclée de sa vie… Donc cela l’incite à une hygiène anale irréprochable pour sa Maîtresse Femme, et cela m’excite au plus haut point de le voir stresser, car la dernière fois que ce gode a été souillé, il a du le nettoyer avec sa langue.

    Maîtresse Véronique.

  11. REPONSE MAITRESSE VERONIQUE
    Vous ètes comme moi j’adore goder les hommes encagé
    J’ai une table de généco qui est réglable je la adapte a ma position suivent
    ma façon de les goder il son sur le dos les pieds dans les étrillés avec mon gang
    je leurs masse l’anus et je les pénètre j’ai plusieurs godes de taille et forme différente
    Au début j’avais qu’un gode de 13 par 30 mm il prenais ca pour un jeux
    Moi c’est pareille lorsque je passe a mon plus gros il tremble et stresse il on peur
    d’avoir des rejets je suis comme vous j’ai horreur de ca j’adore lorsqu’il gémisse suite au coup
    de butoir que je donne avec mes mains j’aime leurs masser les couilles en même temps pour terminer j’adapte la hauteur pour biens leurs masturber la prostate et la en principe il couigne j’accélèpre et il se vide par contre en cas de fuites il on droits a une bonne correction c’est moi qui nettoie mon matériel et je leur fais les douches rectal (je sui bien équipé )
    Je suis une passionné de sodomie presque tous les jours en rentrent du travail je leurs fais leurs douche rectal et après le diner sodomie (il est vrais qu’il stresse beaucoup a me voire équipé de mon gode ceinture je pense qu’il on peur d’avoir une fuite car c’est le fouet martinet cravache (c’est le moment de la journée qu’il redoute
    Souvent je leurs met un plug qu’il garde jusqu’au déjeuné il le retire en ma présence
    Maintenant il ne l’enlève plus pendent longtemps la nuit je vérifiais s’il l’avais je leurs ordonnais de tourner leurs fesses immédiatement pour vérifier lorsqu’il l’avais enlevé il avais une raclé et je leurse remettais un plus gros esque vous en utilisez et qu’el grosseur
    Je conclue que nous somme dans la même situation
    J’attend vos commentaires
    MERCI DE ME REPONDRE
    MAITRESSE IZABELLE

    par

  12. Bonjour Madame,
    Quel beau témoignage que cet essai du gode rose!
    J’ai rarement lu quelque chose d’aussi fort, d’aussi puissant je me suis senti presque pris littéralement par vos mots le sens du détail sans tomber dans le graveleux vous avez un réel don pour transmettre votre expérience et amplifier chez moi mon désir de soumission.

    Mes plus profonds respects.
    Florent.

  13. Attention Mesdames^^^, le milking ne remplace pas une vraie éjaculation, elle peut s’y soustraire de manière très épisodique mais peut en aucun cas s’y substituer. Sur un site où un urologue s’exprime sur le sujet, j’ai vu un schéma en coupe de tout l’appareil, avec des explications détaillées sur le fonctionnement de l’éjaculation. J’en ai retenu d’essentiel et important que dans l’éjaculation il y a comme un feed-back entre les testicules et une partie de la prostate, avec 2 canaux différents. Dans le milking, on vide la prostate par stimlulation directe, en n’utilisant qu’un seul des 2 canaux et en court-circuitant le feed-back … ce qui détériore à terme la fonction érectile et la santé de l’ensemble de l’appareil …

  14. Retour PingLe cadeau du concours : Le « furet »

  15. Bonjour
    Je viens de voir votre site et en particulier l’essai du gode rose.
    Je tiens d’abord à préciser que je suis un H qui mène avec sa compagne une sexualité épanouie.
    J’aime beaucoup le massage prostatique que je pratique seul et parfois avec ma compagne avant ou pendant un rapport.
    J’ai parfois atteint l’orgasme par stimulation de la prostate ; c’est très violent – ma compagne trouve ça injuste car plus long et profond apparemment que l’orgasme féminin.
    Par contre j’ai parfois des écoulement de liquide par la verge mais ce n’est pas du sperme.
    Pour l abonne santé de votre compagnon soumis je ne pense pas que cela suffise à le vider comme vous dites.
    Même si je trouve du plaisir à vous lire, je pense avoir la chance de vivre avec une compagne équilibrée qui n’a pas besoin de domination perverse pour vivre.
    Mais je pense que vos écrits décrivent plutôt votre fantasme que votre vécu, du moins je l’espère pour votre compagnon.
    Bises
    Michel

  16. Bonjour à toutes les Maitresses
    je souhaite dire que lorsque j’étais sous contrôle, ma Maitresse exigeait au moins une fois pas semaine le port du plug gonflable. Ce n’était pas une sanction. Elle estimait que le plug gonflable permettait de mieux m’assouplir et mieux me familiariser au gode ceinture ensuite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *