A vous !

Ce site est aussi le votre. Dans cet onglet « Vous ! » il y a 4 rubriques pour le moment (utilisez le sous-menu déroulant) :

– Vos témoignages : en réel, homme ou femme, votre aventure, votre vécu, vos espoirs, vos progrès

– Vos récits : complètement ou semi fantasmés, sujet libre ^^

– « Ils s’inscrivent » : l’ensemble des textes et commentaires en retour d’inscription sur le site

– « Brèves de carcan » : Vos photos ou autres productions non textuelles.

79 Commentaires

  1. je me prénome eve et j ai besoin d aide pour dominé mon mari,cela fait 2 ans qu il me demande de le dmominé,j aimerais bien,mais ne sait comment faire

    • Bonjour Eve

      TEXTE PLUS COMPLET ET REVISÉ

      Comme personne n’a prit le temps de te répondre, j’ai décidé de te donner quelques petits conseils pour débuter de la bonne manière, et que l’expérience soit agréable et profitable pour vous deux. Qui je suis pour te dire comment dominer ton mec. Et bien, je suis un homme. Oui, un homme, et je suis donc très bien placé pour savoir ce qu’un homme qui demande à sa femme de le dominer veut. Je suis passer par là.

      Tout d’abord , il faut que tu comprennes que s’il t’as demandé de le dominer à plusieurs reprises, c’est qu’il ressent un besoin intense que tu le domine . Tellement intense , que si tu t’y prends de la bonne manière, tu pourras l’amener doucement à faire n’importe quoi pour toi, ou presque. C’est ça la domination. Peut-être que ça va te surprendre, mais plus tu vas le dominer et plus il va t’aimer. Déjà une très bonne raison, et peut-être la meilleure de le dominer. Un homme à un besoin très fort d’adorer une femme, c’est dans sa nature, et je ne sais trop pourquoi mais plus notre femme, si on lui à demander de nous dominer, nous met à ses pieds et plus on l’adore.

      Pour en revenir à nos moutons, tu disais que ton mari depuis un certain temps te demande de le dominer. Et toi, est-ce que ça t’intéresse de le dominer. parce que
      la domination , ce n’est pas de répondre aux demandes de ton mari, mais de te faire plaisir à toi, en tenant compte bien sur de ton mari.

      Tu as répondu oui. Ça t’intéresse vraiment de faire l’expérience de le dominer. C’est déjà un bon début .Et comme il faut bien commencer quelque part, commence par mettre les choses au clair avec lui, ça va permettre que tout se passe de la meilleure manière possible. Supposons que ton mari s’appelle Serge. Au moment que toi tu le décidera, tu lui dit Serge est-ce que je pourrais te parler deux minutes, et là tu lui explique que tu as réfléchi à sa demande que tu le domine, et que oui s’il le veut toujours tu vas le dominer, mais que ce sera quand toi tu en auras envie. Tu l’averti aussi que s’il te demande quoi que ce soit entre temps tu vas arrêter de le dominer. Il y a de grande chances qu’il te demande de commencer à le dominer tout de suite, mais tu lui dit non, je t’ai dit que je dominerais quand j’en aurait envie, et tu es mieux de m’obéir quand je vais te demander de faire quelque chose.

      Cette étape est très importante si tu ne veux pas qu’il te manipule à faire de la domination quand lui il le décide , alors qu’il faut que ce soi quand toi tu le décide. Car si tu veux que la domination soit agréable pour toi et pour lui, il faut TOUJOURS que ce soit quand toi tu le décide. Si tu commence à le dominer quand lui il le décide, c’est toi qui va être son esclave, et ce n’est certainement pas ce que tu veut. Le menacer d’arrêter de le dominer devrait réussir à le ramener à la raison en cas de problème.

      Et voilà que le grand jour est arriver. Le jour où tu vas enfin commencer le dressage de ton mec. À un moment, où il ne si attendra pas , et que toi tu en auras envie, ordonne lui de t’embrasser les pieds , SERGE EMBRASSE MES PIEDS. Sous l’effet de la surprise il se peut qu’il fige et ne s’exécute pas, reste calme et dit lui, JE T’AI DIT D’EMBRASSER MES PIEDS. Normalement , il devrait se mettre à genoux sans faire d’histoire et embrasser tes pieds. Au moment, où il va vouloir se relever ordonne lui de rester à genoux, NON TU RESTE À GENOUX, et là tu lui attache une laisse autour du cou comme à un chien, puis tu le laisse en laisse pour un bon vingt minutes. Tu peux le promener, lui donner des ordres, ASSIT, FAIT LE BEAU , EMBRASSE MES PIEDS, etc… , où simplement le garder à genoux à coté de toi. L’important, c’est qu’il reste en laisse, et à genoux. Je sais que ce n’est pas facile la première fois, et que ça prend un certain courage, mais il faut que tu le fasse. Tu n’as pas à te sentir mal à l’aise, c’est ça qu’il veut que tu le domine, et crois moi il va adorer ça, et t’adorer toi.

      Si je t’ai conseiller de commencer à le dominer en le mettant en laisse, c’est que tous les hommes qui veulent se faire dominer adorent être tenu en laisse. Une fois que tu vas l’avoir mit en laisse une fois, il ne sera plus jamais capable de s’en passer. De plus, c’est le moyen le plus efficace pour qu’il comprenne que tu as une véritable volonté de le dominer, et de lui montrer qui est le maitre, c’est le cas de le dire. Inquiète toi surtout pas, une fois que tu vas avoir fait ce premier pas , tout va devenir plus facile. Régulièrement, disons une fois par jour, au début, et toujours quand toi tu le décide, ordonne lui de se mettre à quatre pattes et met lui la laisse , SERGE À QUATRE PATTES, et tu lui met la laisse. Pour le reste suit ton imagination, par exemple tu peut lui demander de FAIRE LE BEAU, etc….et je dois dire que faire le beau c’est super, c’est un bon entrainement.

      Et voilà, tu as commencer à le dominer. Mais ça ne s’arrête pas là. Doucement, à ton rythme à toi, il faut que tu le dresse à t’obéir et à te servir. Commence par lui ordonner de faire de petites choses qui te ferait plaisir à toi. Tu aimerais qu’il fasse la vaisselle après le repas tu lui ordonne de faire la vaisselle , SERGE TU FAIS LA VAISSELLE, et s’il rouspète tu lui dit écoute tu m’as demander de te dominer, si tu fais pas ce que je te dit , je vais arrêter de te dominer. Il va tellement avoir aimer que tu le mette en laisse qu’il va y penser à deux fois avant de dire non. Au fil du temps , rien ne presse, tu lui rajoute progressivement de nouvelles tâches. Il faut bien sur que tu en arrive un jour à ce que ce soit lui qui s’occupe de toutes les tâches ménagères. C’est aussi à ça que ça sert un soumis. WOW !

      Je parlais de la vaisselle comme exemple, mais la deuxième chose la plus importante à l’habituer, après la laisse, c’est de se mettre à genoux à tes pieds quand tu lui dit aux pieds ou que tu claque des doigts, SERGE AUX PIEDS, et tu claque des doigts en montrant le sol avec tes doigts. Ça c’est le même principe que pour la laisse. Tous les hommes qui demandent à être dominer adore ça , et ça leur permet de voir qui est le maitre. Surement qu’il va être étonné la première fois que tu vas lui dire aux pieds , et probablement qu’il va figer. Garde ton sang froid, et dit lui, JE T’AI DIT AUX PIEDS, en claquant des doigts et en montrant le sol. Tu vas voir, il va se mettre à tes pieds comme un bon p’tit chien. Ça aussi, il va adorer, et une fois qu’il va y avoir goûter, il ne sera plus jamais capable de s’en passer. Le mettre aux pieds est quelque chose que tu dois faire assez régulièrement.

      La troisième chose la plus importante dans le dressage de ton soumis, c’est de le faire manger à l’occasion dans une gamelle à terre sans ustensille, pour ton simple plaisir qu’il en soit ainsi. Pas besoin de te faire un dessin, quand tu seras prête, passe à l’attaque. Ça aussi , c’est comme la laisse , une fois qu’il va y avoir goûté , c’est le cas de le dire, il ne pourra plus jamais sans passer et il va adorer qu’à l’occasion ce soit là son triste sort.

      N’oublie jamais que c’est ton mari qui t’as demander de le dominer, mais rien n’esr obligatoire, tu prends ce qui fait ton bonheur, et tu y va à ton rythme. La seule chose que je peux te dire, c’est que le mettre en laisse, exiger qu’il se mette à tes pieds à ta demande , et exiger qu’il mange à terre dans une gamelle à l’occasion sont des choses qu’il va vraiment adorer. C’est ça qu’on veut les soumis se faire traiter comme des chiens. Et il y a des soumis qui demande des choses bien pire que ça.

      Animaliser un mec est certainement, selon moi, l’étape la plus importante pour soumettre ton mari. Psychologiquement, il va capituler et s’abandonner de bonne grace à sa maitresse, qu’il va adorer de tout son coeur.

      En passant, la manière et le ton que tu emploie sont très important. Si tu lui demande par exemple de faire la vaisselle, et que tu lui dit pourrais tu faire la vaisselle svp d’un ton poli, je ne suis pas sur qu’il va être très motivé de la faire. Mais si tu lui dit d’un ton ferme ,TU FAIS LA VAISSELLE, il va se sentir dominé et va la faire avec conviction.

      Avec le temps, plus tu vas prendre de l’assurance, et plus il va être sous ton contrôle. IL VOULAIT QUE TU LE DOMINE, ALORS TE SERVIR ET T’ÒBÉIR DEVRONT ÊTRE À L’AVENIR SES SEULES PRIORITÉES. Je sais que ça peut paraître complètement fou , mais vous aller adorer ça tous les deux.

      Un jour, le jour que tu le décidera , tu pourras après en avoir discuté avec lui, lui mettre une cage de chasteté. La cage de chasteté empêchant l’homme de se masturber augmente son désir sexuel, ce qui a pour conséquence que l’homme devient plus à l’écoute de sa femme et cherche davantage à lui plaire. Et oui, l’homme devient plus obéissant et plus soumis ce qui facilite d’autant le dressage. S’il ne veut pas tu n’insiste pas, on ne peut pas imposer à un soumis quelque chose qu’il ne veut pas.

      Pour terminer, une chose très très importante, et à ne JAMAIS JAMAIS oublier, la domination doit être toujours faite dans le respect et l’amour. Ton homme va te donner tout ce qu’il a dans son coeur et même plus, mais il a besoin de sentir qu’il est important pour toi, qu’il n’est pas seulement une chose.

      Un aute petit conseil, quand même SUPER important. Quand ton mari est à genoux à tes pieds , en laisse ou non, quelquefois prend la peine de te pencher vers lui et de lui donner juste un petit baiser sur la bouche. C’est peut-être un petit détail, mais pour lui ça lui montre combien il est important pour toi, et ça fait vraiment du bien. Quelquefois, on fait de la domination et on oublie que notre soumis esr un être humain qui lui aussi à besoin de sentir de l’amour.

      BL

      • BL….la manière dont vous décrivez les différentes étapes menant à la soumission me donne déjà une intense excitation aux tétons …comme vous le dites si bien….la soumission à une personne chère qui est ma femme. Exige que je demande a être traité et humilie des pires façons….et j’en demande encore….mais pas explicitement….je souhaite ,j’attends ,j’émets des vœux très très profondément dans mon intérieur que demain sera pire qu’aujourd’hui ….le problème à moi c’est qu’elle est gentille ….ce qui n’assouvit pas mes attentes…et que jusqu’à présent elle n’a lu aucun commentaire des vôtres…telle que je la connais….lui dire que je fréquente tel ou tel blogue lui donnera des idées …et je risque. De tout bafouer…!!!…enfin ..c’est ce que je crois….peut être ….que c’est faut ..

    • Bonjour,
      J’ai besoin de l’aide de vos conseils… Ma moitié me demande (supplie car pour lui c’est une vraie souffrance que je n’y parvienne pas) de le dominer, mais de façons ponctuelles ( pas dans le quotidien car nous en sommes tous les deux incapables et cela ferait parti de nos jeux rien qu’à nous dans l’intimité)… Je me sens dominatrice. Il M’a fait part de ses fantasmes, m’a expliqué longuement les raisons de son besoin de soumission… J’ai compris et approuvé ( et l’aime encore davantage depuis ces aveux) mais je ne parviens pas, malgré mes envies, à l’amener, l’inviter au jeu et surtout à le mettre en confiance.. Je réfléchis « trop »
      Donc je passe continuellement les opportunités de le soumettre ( port de cage….)
      D’autre part je n’ai « aucune » imagination de jeu pouvant le soumettre et donc
      Lui permettre de décrocher ou même de l’inviter en entrer dans le jeu, et moi de prendre du plaisir à l’amener vers de nouveaux chemins et à le voir s’abandonner… Pouvez vous m’aider car nous sommes dans une impasse où je n’arrive même plus à lui parler et où il a l’impression que cela « me glisse dessus »…
      Merci bcp
      Susan

      • Nous avons ouvert un onglet pour Suzan dans la rubrique Coaching en direct.
        Merci donc de ne pas lui répondre ici mais dans la rubrique.

      • Bonjour je suis dans le même cas que toi pour moi c’est un travail supplémentaire et je n’ai pas envie de le frapper car je l’aime si tu désire pouvons nous rentrer en contact pour s’aider mutuellement?

    • Bonjour eve je suis egalement dans le meme cas que toi pouvons nous echanger et en s’aidant mutuelllement peut etre qu’on y arrivera qu’en penses tu ? bisous sylvie.

      • Bonjour, j’habites en Haute Savoie, frontière genevois et j’aimerais rencontrer un couple qui pratique comme nous la domination sur le mari, alors si toute fois vous habitez ma région je serais enchantée de faire votre connaissance,

    • un homme qui peut etre soumis est facile a detecter.quand sa femme lui repond a haute voix il se tait et baisse les yeux.en general c est un homme qui a ete trop dorlote par sa maman et a qui il a toujours obeit et soumis et a qui il n a jamais dit non,en bref,elle l a toujours dirige dans sa vie,ne lui laissant aucune initiative!c est une mere poule!en se mariant ,inconsciemment il veut trouver la domination et la direction de sa mere!il suffit de lui parler en ouvrant les yeux et de lui ordonner a faire ce qu on veut tout en lui faisant comprendre que c est la meilleur solution et il sera ravi d executer!

    • bonjour mois aussi mon maris me réclame et je ne c est pas comment faire j ais besoin d ede quand je vois comment il devienne

    • je vous écris car avec ma femme on tente de passer dans le monde de la domination mais on n’ y arrive pas pourtant moi j’aime satisfaire ma chérie pour lui rendre la vie plus facile pour qu’elle prenne du temps pour elle.Jusque là tout va bien ma chérie aime jouer avec moi de moi me sentir dur et avoir la goutte comme elle le dit si bien…On a déjà fait des soirées tout les2 de domination je prend beaucoup de plaisir et ma chérie aussi je peux vous le garantir…Le problème est qu’elle n’arrive pas à garder les reines en mains comment peut on résoudre ce petit problème….?

    • Une méthode efficace a été pour moi le judo, je m’explique… Je suis judokate depuis 15 ans (j’ai 32 ans) ; j’applique des prises de soumission à mon mari (1.85 pour 81kg) c’est à dire des clés de bras et des étranglements. Avec cela je le tiens en respect car il sait ce que je peux faire. Pour marquer ma domination, j’applique sévèrement mes prises (2 fois le bras cassé, et il a perdu connaissance à cause de mes étranglements) ; il se doit d’abandonner sous peine de souffrance. Maintenant, il se soumet dès que je le regarde et quand après ma douche du soir je sors de la salle de bain en kimono, il se met à genoux, docile… et il est à moi…

  2. je m’appelle Isabelle .J ‘aimerai avoir des conseils pour pouvoir dominer mon mari. l’interdire de se masturber quand il est seul.

  3. Je voudrais dominer mon mari. Comment faire pour qu’il ne se masturbe pas quand je ne suis pas là.

    • Investir dans une bonne cage de chastete serait le meilleur moyen 🙂

    • Bonjour Isabelle,

      Le mieux dans ce cas précis est d’utiliser une cage de chasteté. Et vous gardez en votre possession la clé.

      Maîtresse Véronique.

    • comme écrit ci dessous Madame Isabelle une cage plutôt en acier si le porte est prolongé on s’ y habitue très bien cela diminue les possibilités de masturbation même si on ressent des débuts d’ érection le plus dur au début c est la nuit mais avec le temps les érections s’ estompent . Il faut une cage pas trop grande parfois le port est un peu gênant avec un pantalon moulant moi je suis parfois gêné quand je conduis mais bon il faut souffrir un peu pour plaire à sa Madame

    • Bonjour,
      vous avez une technique très efficace un peu au dessus.
      Vous lui cassez les deux bras. Pour la réeducation, demander au kiné de surveiller la réeducation afin qu’elle ne soit pas orientée sur un seul mouvement…
      Renouvelable éventuellement.

  4. Bonjour;
    j’aimerais dominer mon mari ;je voudrais qu’il porte une ceinture de chasteté.
    Pouvez vous me donner des conseils pour être une bonne maîtresse.
    Merci

  5. Bonjour
    Je suis Chriss 47 ans marié a une merveilleuse femme ,elle n’est pas ma Maitresse ni domina mais elle me laisse vivre ma soumission avec une Maitresse que je vois régulièrement, elle sont des foix complice et mon épouse me soutient dans ma démarche elle même m’envoie me faire dresser suite a certaine tenssion elle c’est aussi que cela me fais du bien aux moral et notre vie et heureuse .
    Si vous le désirez je peux en témoigner et apporter mon opinion et aider des hommes et des femmes qui en aurais besoin.
    Seulement si vous penssez que mon expérience et compatible avec se blog.
    Au plaisir

    Chriss

    • Marie Séverine

      Bonjour chriss. Tout à fait ! Je te contacte sur ton mail (que je suis seule à voir)

    • Bonjour Chriss

      Tu as une femme assez spéciale, merci ! À mon avis , il n’y a pas beaucoup de femmes qui accepteraient que leurs maris vivent leur soumission avec une maitresse. D’une certaine manière, tu as le meilleur des deux mondes. À la maison, tu as une vie normale avec une femme qui t’aime, et avec ta maitresse tu assouvies ton besoin de soumission et d’être dominer. Je suis certain que beaucoup d’hommes vont t’envier.,. , car une vie normale à quand même ses bons cotés.

      À mon avis, tu as une femme qui t’aime vraiment beaucoup. J’espère que tu en es conscient, et que tu prends bien soin d’elle..

      BL

      • Bonjour BL

        Oui je sais que j’ai beaucoup de chance il n’y a pas un jour ou je ne la remercie pas d’accepter ça, oui elle est merveilleuse et je prend bien soins d’elle ,c’est un bijoux ,d’ailleur elle a lu votre commentaire et vous remercie du compliment ,elle trouve se blog très interessant .

        Nous allons expliquer plus en détail notre vie et pourquoi ça marche .

        Au plaisir chriss

    • quelle chance vous avez Chriss je vous envie ma femme connait certs mes gouts elle sait que je porte une cage mais ne veut pas en savoir plus cela est dommage . Je suis néanmoins à ses petits soins en privé je la vouvoie souvent cela semble lui plaire . je vois épisodiquement une domina pro depuis pas mal d’ années elle me suit malgré une complicité installée cela n’est pas pareil

  6. pouvez vous me donner des conseils pour commencer une relation en tant que dominante

  7. Bonjour

    Je lit ce site depuis un moment et je suis heureux de voir qu’il marche en restant dans le droit chemin.
    C’est un endroit avec des conseil des récits réel et qui n’est pas maitriser par des fantasmeur.
    Je me suis donc inscrit a la newsletter car j’aime vraiment vos articles continuer comme sa.
    Ma compagne rejoindra sûrement un jour le cercle des dominatrices je l’inviterai alors ici à correspondre avec vous.

    Mention spéciale à Marie severine et sa rigueur de tout les moments avoir une femme comme sa peut faire rêver mais fais aussi peur.

    • Ps. Je m’excuse pour les fautes d’orthographe.

      Je pense qu’un sujet sur comment vivre la domination quand on a des enfants pourrais intéresser du monde (en tout cas moi).

      Et aussi un sur la féminisation et sur la bi sexualité .

      Voici mon petit avis de visiteur.

      • sujets intéressants Adrien la présence d’enfants peu être un frein mais il y a le côté cérébral et puis les papys et mamies sont là de temps en temps autant leur faire plaisir!

    • Bonjour Adrien

      Marie-Séverine ne fait peur qu’à son mari ou, au mieux, aux hommes rares de genre « soumis vrai », apparemment comme vous Adrien, qui se placent volontairement et par plaisir en position d’infériorité par rapport à elle. En dehors de « ce jeu de complémentarité des genres », il n’est question pour personne, et encore moins pour les hommes de genre « homme majoritaire », de peur ou de crainte de Marie-Séverine, au mieux, de l’attirance « vanille » pour sa belle féminité (de part ce qu’on perçoit de son physique agréable et de ses tenues, à travers ce blog).

      Cordialement
      Gérard

      • Bien évidemment ce n’est pas Mari Severine qui me fait peur. Mais sa méthode et sa détermination ainsi que le plaisir qu’elle y prend. Ensuite je comprend qu’un homme qui ne vit pas du tout dans ce monde n’en ai pas peur. Moi je suis soumis a ma femme qui débute dans ce domaine j’aime ce qu’on vit. J’aurais peur si ma femme atteignait le niveau de Marie Severine mais je pense que pour sa il faut beaucoup de temps de progressivité et des aptitudes naturelle que je pense que m’a femme n’a pas aussi élevé.

      • Bonjour Gérard

        Tu te trompe complètement sur Marie Séverine. Son but n’est pas de faire peur à qui que ce soit, et encore moins à son mari que je sens qu’elle aime de tout son Coeur. La domination féminine, je te l’accorde, la passionne, et elle y croit, mais elle ne force personne.

        La domination féminine dans le couple comme le propose Marie Séverine ne se fait pas par la peur, et encore moins dans la haine des hommes. C’est une domination dans le respect de chacun, hommes et femmes. Quant à sa méthode, c’est sur que c’est le contrôle total de la femme sur l’homme, mais avec l’assentiment de l’homme. Chaque couple, chaque homme, et chaque femme reste cependant entièrement libre de leur propre choix. Et moi, je n’ai absolument rien à y redire, tant que tout est fait dans le respect et le bonheur.

        Bien sur, il faut que la domination s’arrête à quelque part. On ne peut quand même pas faire n’importe quoi. La femme comme l’homme se doivent de mettre une limite à quelque part. Le but est le bonheur, pas la destruction de l’autre. Un homme peut vouloir aller trop loin pour sa femme, comme une femme peut vouloir aller trop loin pour son mari. Il faut homme comme femme se respecter soi même, et dire non si ça va trop loin.

        Si la domination féminine prend de plus en plus d’ampleur dans les couples, c’est peut être parce que les hommes se sentent bien et heureux à être aux pieds de leurs femmes, et à être comme leurs p’tit chiens. Moi j’adore ça.

        Bl

        .

  8. Je suis assez d’accord avec toi, un retour à des sujets un peu plus généralistes sur l’aspect psychologique, plus profond à l’image des premiers articles de ce site serait intéressant car personnellement je trouve que ca derive lentement sur un contenu exclusivement sexuel, pour exemple les derniers articles sur la sodomie du soumis, certainement très intéressant mais tellement récurrent sur la plus part des sites sm bas de gamme.

    • Bonjour slave,

      Allez donc faire un tour dans l’article « SMS nous envoie un message » et réagissez-y, vous verrez que c’est relativement en ligne avec vos attentes…
      Paul.

      • Article très intéressant qui se rapproche de ce que je peut vivre avec ma compagne.

        Le port de la lingerie féminine imposée mais avec le manque de contrôle parfois …
        C’est très encourageant de voir que d’autre débute car dans certain articles tout est déjà sous contrôle et on en oublie qu’il faut beaucoup de temps et d’amour.
        J’espère qu’on sera tenu au courant des nouvelles règles qui arriveront et j’espère faire lire votre article à mon amour pour qu’elle puisse voir qu’on est pas seul.
        Bonne continuation au plaisir de lire vos avancées

    • post très pertinent Slave il ne faudrait pas que le site devienne uniquement axé sur le sexe il y a tellement à dire sur la D/s

  9. Bravo pour ce site magnifique je suis un homme soumis admiratif de la femme autoritaire marié mais ma femme hélas n est pas dominatrice. Néanmoins j ‘essaie d’ être aux petits soins en prive je la vouvoie elle semble aimer cela je porte régulièrement une cage mais c est moi qui est la clé !! Ceci limite les envies de masturbation et rend plus attentif on se sent autre encagé!

  10. Bonjour, je suis Chris, 57 ans, soumis depuis peu à Miss Vero, qui est une amie-amante depuis 5 ans. Nous avons découvert ensemble le libertinage et notre bisexualité dès notre rencontre. Petit à petit nous avons glissé vers des jeux un peu plus… D/S, bondage, martinet, pinces, féminisation pour moi. Nous switchions entre nous et parfois aussi lors de rencontres avec d’autres couples. Notre dernière expérience fût d’être tous deux soumis à un couple dominant le temps d’une soirée. Puis j’ai commandé une cage de chasteté plus par jeu qu’autre chose. Là, un déclic s’est fait, et ma copine Vero est devenu Miss Vero, et je suis devenu son soumis. Je porte la cage depuis le début de la semaine avec une interruption mercredi soir et j’espère ce soir. Nous ne vivons pas ensemble en nous voyons 1 à 3 fois par semaine. J’ai reçu hier soir les nouvelles règles de notre relation, ce qui m’excite beaucoup malgré la cage. J’essaierai de trouver le temps de vous raconter mes débuts plus en détail si vous le souhaitez.
    Je vous remercie, Mesdames, pour la haute tenue de ce blog, et l’intérêt de ses articles. Vous faites œuvre de salubrité publique en l’animant. Il est difficile de partager ces modes de vie avec son entourage, et votre présence est rassurante et un guide précieux pour nous qui débutons.
    Humblement,
    Chris soumis

  11. Ayant toujours été d’un naturel docile et réservé depuis que je suis enfant, j’ai toujours aimé me sentir dirigé dans mes actes. Et c’est tout naturellement que mon intérêt pour la Synarchie s’est développé lorsque j’ai découvert ce courant de pensée. Il me semblait tout naturel de montrer obéissance et respect aux femmes. Depuis ce temps, ma recherche s’est tournée vers des femmes dominants, qui aimaient prendre en main les choses et me dicter mes actes et mon comportement, et je suis à la recherche d’un femme qui accepterait de prendre en main ce dressage et cette éducation dans une relation progressive, quotidienne, complice et stricte ; afin que je devienne une bonne femelle docile, sans la moindre hésitation dans mon comportement. Actuellement, je me sens sans repères dans ma vie ;je rêve de trouver enfin cet femme qui saura me prendre en main et me modeler pour devenir sa soubrette, sa chienne, son objet sexuel ou sa chose selon son bon vouloir. Je suis donc prête à vous obéir via internet pour essayer de vous convaincre de ma soumission, si vous m’en jugez digne. Et plus par la suite si vous le souhaitez. Je vous prie humblement d’accepter la demande d’une pauvre mâle ,, qui est simplement désireuse de vous honorer et de faire au mieux pour vous servir. Maîtresse

  12. Bonjour à tout le monde
    Je suis un ancien soumis, ma maîtresse est décédée dans un accident de voiture, cela a été pour moi une énorme perte, c’était ma femme et nous nous entendions à merveille.
    j’ai toujours été soumis, et je suis content d’avoir trouver votre site, je pourrais raconter ce que j’ai vécu et cetaines maîtresses pourront peut être se servir de mon vécu.
    A bientôt et merci pour votre acceuil.

  13. bonjour Mesdames
    je suis un soumis fétichiste à éduquer comment faire comprendre à ma femme mes envies

  14. bonjour mesdames merci pour votre site et belle école félicitation je suis moi meme dressé par les femmes depuis mon jeune age et me sens bien dans ma conditon je vous presente mes hommages

  15. MES 30 ANS DE DOMINATRICE – MON EXPERIENCE – CONSEILS A MES «CONSOEURS»

    D’origine marocaine 50 ans, de stature imposante, j’ai toujours dominé les mâles. Enfant, mon petit frère m’obéissait au doigt et à l’œil! Mon autorité naturelle les fascine et les attire, ou les rebute et les fait fuir. Seule la 1ère catégorie de mâles serviles à haut potentiel de soumission m’intéresse. En +30 ans, j’en ai recrutés et dressés plusieurs, par plaisir réel, parce que dominer impitoyablement le mâle est dans mes gènes, selon mes besoins privés. Voici des conseils tirés de ma longue expérience. Je n’exerce pas en Dominatrice professionnelle, n’en tiens pas commerce.
    Détection, casting individuel, recrutement du soumis.
    Passage d’annonces (avant version «papier»), maintenant sur le Net. Mots clefs codés. Ex:»Dame exigeante, forte personnalité cherche homme (âge +) caractère souple, dévoué, serviable, peu contrariant, bricoleur, habile, disponible, pour services divers etc»…1er RV individuel, lieu public. Je suis genre cuir, yeux charbonneux, voix grave et forte. Je les impressionne, sélectionne, élimine, leur fixe le cahier des charges pour le début de la relation: bricolages, services divers, aides bénévoles etc…. Pour «mes beaux yeux!». J’en retiens 1, le plus servile, que je convoque chez moi.
    1ère session.
    Tutoiement. Pantalon cuir, petites bottes. Aimable, mais très directrice et ferme. Tâches à effectuer toujours au niveau du sol (tuyaux, carrelages etc…). Je le regarde travailler debout ou assise bien campée sur tabouret, en fumant, jambes écartées. Il me voit toujours de bas en haut, je lui donne des instructions, le teste, sens s’il aime être dirigé, si j’ai ferré le bon soumis. Il est donc toujours à genoux, devant moi, assise ou debout. Je trouve toujours un détail qui cloche, pour qu’il s’y remette. Je l’envoie se chercher lui-même une bière au frigo, un verre en désignant le placard, je lui donne un temps de pause. Puis encore 2 ou 3 bricolages. Je le garde à dîner en «remerciement», mais lui fais mettre le couvert, me fais servir, le fais débarrasser, fais «le test vaisselle»: S’il propose spontanément de la faire, test réussi. Il est demandeur. Café servi au salon, moi assise toujours en face, un peu plus haut que lui, sur canapé. Sur table basse, des objets marocains en cuir, dont 1 badine qui lui tire l’œil.. Questions précises sur lui, yeux dans les yeux, pour le troubler. Prise de congé, en lui demandant de me rappeler pour la prochaine séance. S’il rappelle, le soumis se déclare donc volontaire, sinon, bon débarras! Je lui laisse le choix de se laisser prendre dans ma toile.
    2ème session,
    Je le reçois en robe longue et ample, très décolletée sur ma forte poitrine, nue dessous. Je le coache crescendo, montée en puissance. Je lui donne une tenue de travail souple, genre «infirmier. Plus de tâches, instructions plus sèches, commentaires et jugements sur son travail. Je me penche, il mate mes seins comme un vicieux. Service à table. Au salon, je lui laisse entrevoir fugitivement ma toison en écartant un peu les jambes, qu’il mate en douce. Je l’excite, mais mon comportement sévère et autoritaire le dissuade de tout geste déplacé qui entraînerait une claque directe. Congé, à la prochaine! «Téléphone-moi!». Il doit toujours rester libre ou non de se soumettre à moi.
    Sessions suivantes.
    Succession et enchaînement des sessions.
    Escalade: Désigner les objets où les emplacements avec la badine de cuir. Créer un incident dont il serait la cause. Remontrances, hausser la voix. S’il s’excuse, tremble, le soumis devient bien mur. Commencer à l’humilier: «Bon tu ne me sers pas à grand chose, qu’est ce que je vais faire de toi? A quoi bon te garder?» etc… Le commander toujours plus, badine à la main. Lui répéter qu’il était en perdition avant de me connaître, qu’il était temps qu’il me rencontre, qu’il avait besoin d’être pris en mains par une femme comme moi, pour son bien. Je lui demande s’il était battu, enfant, s’il a reçu des claques. Si oui, je lui dis qu’il l’avait sûrement bien mérité, si non, qu’il l’aurait sûrement amplement mérité, que ce serait justice de rattraper ça. Badine à la main, je m’interroge à voix haute, en riant, sur ce qui me retient de lui en coller 2 ou 3 sur les fesses, que ça lui ferait du bien. Je l’infantilise. S’il ne dit rien, les yeux bas, je vois qu’il est demandeur. Je dis:«Chiche» en riant! Je lui ordonne de venir à moi et de se pencher. Cul nul, je le cingle plusieurs fois, en lui disant à voix forte que je veux qu’il m’obéisse en tout, que je suis la Maîtresse qui le commande et le punit. Passé ce stade qu’il a accepté, il est devenu mon soumis dévoué, à ma botte. Je le «briefe».
    Toujours m’obéir quand je le commande, il a besoin de l’autorité d’une femme comme moi.
    Je le menace de le mettre à la porte et qu’alors il serait perdu sans moi. Les sessions sont de plus en plus longues, je l’habitue à la durée. Il devient dépendant de mon autorité, sous ma coupe, sous ma direction sans failles, attend mes ordres. Leitmotiv: «Au fond de toi, tu te sens mieux depuis depuis que tu n’as plus rien à décider, c’est tellement reposant de t’en remettre à une femme qui te dirige, tu es fait pour obéir à une autorité féminine etc»… Puis 1ère «bêtise», engueulade, 1ère claque. Il demande pardon. Gagné!
    Je choisis quand il restera la 1ère nuit, donc 2 jours, comme une faveur.
    L’objectif :Me l’asservir à demeure à plein temps, d’où le choix d’un jeune retraité libre et soumis.
    Session 2 jours – 1 nuit.
    La 1ère soirée où il reste, après son travail, je l’informe sans détours de mes attentes sexuelles. A la cuisine, lui debout, moi assise. J’ai un matériel précis. Je lui baisse le pantalon souple, que j’exige porté sans slip, découvre son ridicule sexe. Il croit que je vais le sucer. En fait, je me moque alors de sa pauvre bite ridicule, je ris fort, la soupèse, il bande à peine mou. «Quel vermicelle»! Il est humilié, honteux. Je la ligature assez serrée -il pourra juste uriner- et pose une petite cage également serrée. Je lui dis que c’est le prix pour me satisfaire selon mes desiderata. Promesse en échange qu’il aura accès au trésor intime de sa Maîtresse, considéré comme une récompense. Il termine ensuite son service, puis le fais s’installer à mes pieds sur des coussins, juste en lui donnant toutefois quelques ordres pour qu’il se relève régulièrement, me chercher un verre, etc…
    Le rituel sexuel habituel avec le soumis.
    J’ai le bassin relevé dans mon fauteuil, je pose mes pieds sur la table basse, commence à écarter les cuisses. Je l’autorise à enfouir sa tête, juste pour admirer et renifler ma très vaste fente de méditerranéenne très velue, les grosses lèvres bien épaisses, le clito dimensionné comme une petite bite quand il gonfle. J’aime sentir le souffle excité d’un vieux soumis vicieux et impuissant qui a le nez sur ma chatte. Il a ordre de ne commencer à lécher qu’à mon injonction. Je le fais poireauter. Enfin, je lui ordonne de lécher et de s’appliquer. Je mouille beaucoup, il boit la cyprine. Je lui dis que la liqueur de sa Maîtresse est une récompense. Je lui guide fermement la tête, comme un vulgaire sextoy. Je lui donne des ordres de zones de lèche précises, le fait s’appliquer à «piper» délicatement le clito. Je l’insulte ordinairement, le traite de vieux vicieux, de vieille lope. Quand je jouis à répétition, il en prend plein la bouche. Phase finale, je me surélève un peu plus le bassin, j’écarte bien mes fesses de mes mains et j’ordonne au soumis de me lécher consciencieusement, très longuement et profondément l’anus, en signe de soumission absolue à ma personne. Je le traite de «vieux lèche-cul juste bon à lécher le cul de sa Maîtresse.» etc…
    Il finit par dormir sur un matelas au pied de mon lit.
    Installation progressive du soumis à demeure.
    Dépendant et demandeur de mon autorité constante, toujours libre d’arrêter son asservissement et de partir. Fixation d’un «timing» très précis des tâches de la journée, essentiellement ménagères. Je connais ses faiblesses en certaines, je lui en fixe exprès sachant qu’il sera insatisfaisant, de façon à le corriger (Badine sur cul mouillé, claques) selon ses propres attentes. Selon mon humeur, ordres + ou – secs, remontrances + ou – fortes. A mon service en tout, du matin au soir, de mon réveil à mon coucher, sous pression permanente de ma direction et de mes commandements. Il en redemande, file doux, à la baguette, peureux et servile, heureux de m’obéir. Interdiction de me regarder, de m’adresser la parole, sauf sur demande.
    Corrections, punitions.
    Cingler le cul mouillé à la badine, claques à l’improviste ou annoncées.
    Soumis accroupi, un doigté très profond bien huilé avec latex dans l’anus du soumis. Pas de gode, mon majeur assez épais qui le travaille sévèrement est plus humiliants. Insultes pendant l’opération.
    «Vieille pédale, vieille lope!» (Il m’avait avoué faire les pissotières «avant»). A ce sujet, quand mon frère me fait visite, obligation de le servir en bon larbin, avec ordre de le sucer lui à genoux, mon frangin debout. Je dirige les opérations, j’aime le spectacle, guide l’imposante bite fraternelle avec ma main bien ferme, obligation faite au soumis d’avaler tout jusqu’à la dernière goutte. Humiliation du soumis par comparaison entre ce beau braquemart et son misérable «vermicelle» encagé.
    Soumis allongé sur dos carrelage cuisine, tête sur serpillière roulée en guise de coussin.
    «Face sitting», chatte bien appliquée sur visage, lui uriner longuement dessus, lents mouvements circulaires pour l’arroser consciencieusement.
    Nettoyage carrelage à la serpillière. 2 claques en finale, insultes.
    Au coin! Assis sur un tabouret les yeux bandés, mains attachées dans le dos, dans le silence. Venir parfois vers lui en faisant résonner les talons sur carrelage. Il devine la Maîtresse silencieuse debout devant lui, ne peut la voir. 2 claques. Pas toujours. Juste venir, repartir. 2 claques… pas toujours… Il ne peut voir si la claque va fuser ou non…
    Mes spécificités.
    Pas de contrat d’appartenance, un seul accessoire: la badine. Le soumis est libre de partir quand il veut, cette clause donne du prix à son attachement à rester chez moi. S’il veut partir, bon débarras, un coup de pied au cul, au suivant! (C’est arrivé). Pas besoin de gadgets! Tout en vase clos. Mon autorité de Dominatrice seule me suffit. Je sais asservir méthodiquement un mâle.
    Des copines compatriotes m’ont envié d’avoir toujours un vieux soumis à ma botte. J’ai accepté, pour elles, d’en recruter parfois un, de le dégrossir et de le dresser comme ci-dessus indiqué pour le remettre à leur service «clefs en main», C’est plus délicat. Le soumis s’habitue et devient dépendant de sa Maîtresse formatrice, lèche la main de son bourreau-femelle, comme un chien battu affectueux. Après dressage, il faut lui expliquer son placement. La nouvelle Maîtresse doit venir prendre progressivement le contrôle du soumis chez moi pendant environ 2 mois, qui se retrouve donc sous l’autorité de 2 Maîtresses en même temps. Formation de la Maîtresse à bon emploi et usage du soumis. Risque de double peine, doubles corrections. Tâches plus chargées au service des 2. Transmission progressive de l’autorité et du commandement à la nouvelle Maîtresse, 2 badines! Explications à ma consœur de l’administration des corrections, conseils divers d’extrême sévérité. Le soumis est averti que chez sa nouvelle Cheffe, en cas d’insatisfaction, fera appel à moi pour le «remettre sur les rails»! Avantage de ce double commandement, il «travaille» plus sa docilité absolue et totale, sa soumission rigoureuse sous les ordres de 2 Maîtresses sévères. La «nouvelle» Maîtresse a à cœur d’égaler -voire de surpasser- la formatrice. Souvent, l’«élève» Maîtresse, après quelques jours d’hésitation, s’enhardit vite et donne libre cours à son nouvel enthousiasme de domination. Ses coups de badine sur le cul du soumis sont vigoureux, ses paires de claques fusent, ses ordres sont quasiment aboyés et les insultes crachées. Elle se défoule. Le «rituel» sexuel du soir devient double pour le soumis. Je ne me cache pas d’être lesbienne. Ébats sur le canapé avec ma compatriote pendant que le soumis attend dans la cuisine d’être appelé pour faire nos longues toilettes intimes avec sa langue. A noter que nous l’avons surpris une fois à mater nos ébats. La double et longue correction que nous lui avons administrée l’en dissuadera à jamais…
    J’ai quelques soumis «à mi-temps», dont l’un, lopette très bien dressée, bien servile, retraité, qui me sert de secrétaire professionnel compétent, convoqué 1 fois par semaine. J’exige de tout soumis, même 1/2 temps, la tenue souple de travail, nu dessous. C’est lui qui a rédigé ce texte sous ma dictée et mes indications et qui l’a mis en forme sous mon contrôle et mes ordres. Il a droit, en «remerciements», à une session adaptée à son cas, cocktail de toutes les punitions énumérées plus haut, outre qu’il m’apporte lui-même une cravache plus solide que la badine. Il m’est totalement dévoué, m’obéit à la baguette. Il a droit à des traitements plus particuliers et sévères en échange de ses prestations. 1 ou 2 compatriotes profitent souvent de sa venue chez moi pour venir lui faire rédiger leur courrier. Les corrections précitées sont donc souvent triplées pour mon secrétaire, dont mon soumis à plein temps est un peu jaloux, surtout quand je l’autorise à me faire le «rituel sexuel». Pour mieux l’humilier, je lui assène que le secrétaire est bien meilleure langue que lui, vrai bon à rien.
    30 ans de vécu!

    Tamara, Maîtresse-femme.

    • ouf aucun soumis ne résisterait a tel traitement La servilité par les taches,toujours Elle au dessus et lui en dessous Premièrement le point de vue est excitant et le soumis se sent utile. Apres le rapprochement mais pas de gratification ( éloge ou passé a l acte ) Mais plutot, de servir Madame la faire jouir et lui lécher les bottes et le cul
      en plus c est lui qui décide de rester donc la dynamique est établie et est la pour rester

  16. Bravo ! Très joli texte ! Bien écrit, voire très bien ! Avec un vrai style. Et si l’on en croit Buffon : « le style, c’est l’homme ! ». En l’occurrence, la femme ! Mais pour ma part, encore une fois, j’ai un sacré doute quant à l’identité sexuelle de l’auteur(e) … Faut avoir vécu longtemps dans la tête d’un homme pour en connaitre et aussi finement les perversions, les turpitudes et les faiblesses et exposer avec autant de cynisme l’exploitation, l’usage commun qu’une Maîtresse femme aussi fantastique (pour ne pas dire fantasmatique !) peut en tirer. Chapeau l’artiste !

  17. Bonjour Madame Séverine,

    Nous sommes un couple fiancé. Ma Fiancée est française et je suis américain. Elle vient d’une famille conservatrice et moi d’une famille libéral. Récemment nous nous sommes lancés dans une tentative sérieuse de chasteté pour moi. C’était mon idée, venue de mon grande univers de fantasmes et d’un désire de me canaliser très sérieusement. Elle ne partage pas ce monde de fantasme mais s’est montree très ouverte d’esprit et nos premiers pas lui plaisent. Par contre nous avons le problème que je suis très difficile, voir impossible, à gérer sur mes mauvaises journées: déprime, frustration, colère. Il est important de préciser que je suis un homme d’une colère volcanique avec un passe violent et en même temps susceptible a de déprimés fortes. Ma Fiancée est confrontree a un dilemme horrible qui la stress beaucoup. Nous avons un contrat qui est claire et qui se développe. J’ai des responsabilités claires et elle ne me pardonne pas de mes responsabilités ces jours là, mais cela ne suffit pas encore. Résultat, dans notre premier essai sérieux je suis sur ma 7eme journée sur deux mois et je suis déjà pénaliser 10 jours sans solution pour mes crises. Pourriez-vous aider ma Fiancée avec votre expérience dans votre blog « Coaching en Direct »?

    Cette post a bien ete autorisé et relu par ma Fiancée

    Humbly

    Bella et Jim

  18. Bonjour à toutes !
    Je suis sur Lyon et voudrait savoir s’il existe des cercles sur la région; j’ai 42 ans et ne cherche qu’à servir sans contreparties aucune; merci d’avance pour vos réponses

  19. Je sens que je vais ramer et qu’avec cette histoire d’avirons on me mène en bateau !

  20. J’aimerai vraiment être mis en relation avec des dominatrices réellement convaincues dans la région lyonnaise, ce serait cool de m’orienter…

    • A mon avis tu peux t’orienter de partout, on est entouré de dominatrice potentielle. Si tu dis à une femme que tu t’occupes de tous ses désirs, elle ne te dira jamais non…

  21. Bonjours à toutes les Maitresses et tous les soumis,
    Je souhaite faire partager avec vous un moment important de ma vie de soumis ,mercredi soir je suis officiellement sous contract,après être sorti mangé nous sommes rentré ,Maitresse c’est assise sur le canapé et moi nu à ces pieds ,j’ai ouvert une bouteille de champagne et nous avons signé deux contrats chaqu’un le seins ,ce contrat n’a bien sûr aucune valeur légale mais moral.
    Nous avons pris beaucoup de temps à le faire pour ne rien oublier et nous sommes très heureux tous les deux du résultat.
    Je suis maintenant un soumis très heureux ,il complète mon appartenance et ma volonté de vivre et de satisfaire ma Reine et je voulais faire partager avec vous se moment.
    Merci et soyer heureux dans votre vie
    Chriss

    • Marie Séverine

      C’est mignon ^^
      Je voudrais bien savoir ce qu’il y a dans son contrat à elle, je trouve l’idée interessante…
      par mail ?

    • Bonjour chriss
      Félicitations à vous 2
      J’imagine que c’est un moment spécial ! Une sorte de 2ème mariage peut-être ??!
      Que pensez-vous que cela va changer pour vous ?
      Y a-t-il des choses qui change par rapport à la période pré contrat ?
      Ou considérez-vous que c’est plus symbolique que pratique ?

      • Bonjour Jérôme,
        Oui cela peut être considéré comme mariage et un véritable engagement ,tous les deux nous aimons ces symboles ,cela ne changera pas grand chose vu que je me suis engagé depuis le début .
        Le premier symbole de m’ont appartenance à été de lui offrir une médaille gravée que je porte à mon collier (Chriss propriété de Maitresse A) quelle a beaucoup appréciés c’est pour cela que nous voulions encore un autre symbole.
        Je très suis cérébral et pour moi c’est un acte très fort il cimente notre relation la seul chose qui change c’est que nous sommes responsable de notre bien être aussi bien elle que moi et le contract l’explique bien .
        Je suis soumis dans l’âme et pour moi j’ai réussi quelque chose de très fort comme si j’avais gravi une montagne alors je vis se moment comme une victoire.
        Au plaisir
        Chriss

  22. Bonjour Dame Séverine,
    Merci pour le mignon, en faite c’est le même contract pour les deux mais chaqu’un à une copie avec nos deux signature ,je vais lui demander de me l’envoyer par mail que je vous transmettrai.
    Au plaisir.
    Chriss

  23. Yvain Audinot

    Bonjour je suis un jeunes de 18 ans et je cherche une maitresse sur Nantes pour du IRL ou partout dans la France pour du virtuel .

    Dans tous les cas j’ai trop besoin d’une maitresse car j’en peux plus de ne pas être dominé et je suis pour la cage de chasteté donc profiter en 😉

    Je fait toute les pratique sauf le hard et le money slave

    Je suis étudiante donc je n’ai pas de revenu .

    J’espère avoir des proposition de maitresse qui veulent dresser de la viande fraiche XD

  24. je suis pascal 55 ans 1m78 72Kg je suis veuf depuis 2 ans marié 20 ans à une dame très autoritaire don 10 ans handicapée donc servir et prendre soins d’une dame je connais , je suis soumis chez moi c’est naturel les dames mon toujours impressionné , je suis tombé sur votre site par hasard car je suis à la recherche d’une dame de 50 à 65 ans dominante et autoritaire pour une vie gynarchique ma recherche est très sérieuse j’ai un profile sur salve , j’habite près d’Orléans si une dame souhaite avoir une vie de dominante je serais très heureux de vous recevoir .

  25. Bonjour, je suis un homme et j’aimerai amener ma femme dans la domination.

  26. Je suis une femme de très forte corpulence et grande. Mon mari qui lui est plutôt menu m’est soumis depuis le début, nous nous sommes rencontré sur ce style de vie.

  27. Bonjour, Bonsoir,
    Je suis un grand homme de 44 ans, marié depuis quinze ans avec deux enfants.
    Une année avant mon départ pour l’armée, j’ai fait la connaissance de Fabienne. Nous sommes sortie ensemble. Fabienne était ( et doit toujours l’ être ) masochiste. Notre idylle vanille s’est rapidement transformée en une relation maitre / soumise.
    Lorsque nous nous rencontrions, elle se dénudait pour recevoir sa fessée suivi de séances de flagellations ( à sa demande ).
    Je ne prenais pas particulièrement de plaisir à lui rougir son corps à l’aide des divers instruments qu’elle avait. ( plusieurs martinets, cravaches, badines et autres paddle )
    Au fur et à mesure de notre relation, poussé par la curiosité du plaisir de la « douleur » provoqué par les diverses séances de flagellation, je lui demandait une fessée manuelle. Malgré la douleur ressentie et aucun plaisir ( comme la première cigarette ), j’ai persévérer dans cette voie pour devenir à mon tour masochiste.
    Quel pied de rosser sa partenaire en sachant que l’on serra fouetté en retour. Je tiens à préciser que les séances que je recevais se limitais aux fessées manuelle et quelques coups de martinets et cravaches.
    Le service militaire…
    A mon retour, mes premières pensées était de revoir le plus rapidement possible Fabienne afin de reprendre nos séances. J’apprenais qu’elle avait rencontré son « maitre dominateur ». Elle avait déménagé.
    Je n’ai pas recherché d’autres relations SM. Je pratiquais de temps en temps l’auto-flagellation pour me satisfaire.
    Rencontre de mon épouse, nous avons tenter quelques fois la fessée, mais elle n’y prend aucun plaisir et est complètement sourde à ces pratiques.
    Que me conseilleriez vous pour mon épanouissement personnel ?

  28. Depuis que ma femme est tombé sur votre site elle en a parcouru du chemin… elle m’a transformé de mâle dominant a soumis en cage de chasteté en seulement 2 ans!

  29. Bonjour, je m’appelle Stephane et je suis marié à une épouse formidable depuis de nombreuses années. Par son éducation (un père dominant) mon épouse à toujours été soumise et cette situation me convenait jusqu’au moment j’ai ressenti les besoins d’être dominé. Sans lui en parler, je lui ai proposé une fois de lui faire ses ongles de pieds et depuis c’est toujours moi qui lui pose le gel de couleur pendant qu’elle regarde la télé. Je lui masse les pieds, j’ai pris en charge tout le ménage de la maison, … et tout cela sans jamais lui dire que je ressentais une envie profonde d’être dominé.
    Il y a 3 mois environ j’ai osé lui en parler un soir sur l’oreiller et cela ne m’a pas paru lui déplaire. Mais depuis rien n’a vraiment changé dans notre relation, et je n’ose pas lui en reparler.
    Avez vous des conseils à m’apporter?

  30. Puisque tu as pris en charge tout le ménage de la maison, elle a bien dû se rendre compte du changement. Ensuite, elle n’est pas insensible à tes demandes ; mais elle est encore sous l’influence de son éducation. Un conflit doit être présent dans son esprit, entre envie d’accéder à ton envie de soumission et retenue dictée par son éducation. Mais je suis sûr qu’elle apprécie tes offres de service.
    Donc le mieux serait de lui parler plus précisément de ta propension à la soumission (qu’elle a sans doute déjà remarquée) et de lui faire miroiter tous les bénéfices qu’elle pourrait en tirer. Si tout cela est présenté dans le cadre de l’amour, nul doute qu’elle y sera sensible et ouverte, quitte à lui suggérer la lecture de ce site au cas où elle ne se sentirait pas « à la hauteur ».
    Voili voilou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *